Nous apprenons tout sur la polyneuropathie axonale

La polyneuropathie axonale est un trouble neurologique caractérisé par une diminution de la conductivité de l'influx nerveux dans le système nerveux périphérique. La connexion entre les axones est perdue, ce qui entraîne une perte de sensibilité des membres, une sensation de picotement et de douleur fréquentes. Les carences en vitamines, l'intoxication, l'abus d'alcool et de nombreux autres facteurs peuvent déclencher le développement de cette maladie. Quels sont les symptômes de cette pathologie, et avec l'aide de quelles méthodes sont traitables - considérons plus loin.

Raisons

Les principales causes de développement de la polyneuropathie axonale sont les suivantes:

  1. Régime alimentaire inapproprié, déséquilibré, dépourvu de vitamines et de minéraux, ce qui entraîne un épuisement du corps et une pénurie aiguë de vitamines B, en particulier de vitamine B1.
  2. Maladies du système lymphatique et circulatoire associées à une altération de la synthèse des cellules sanguines.
  3. Intoxication forte et prolongée avec des substances nocives: mercure, cuivre, plomb, phosphore.
  4. Intoxication médicamenteuse provoquée par une consommation prolongée et non contrôlée de médicaments.
  5. Alcoolisme chronique.
  6. Diabète de différentes étiologies et stades.
  7. Maladies auto-immunes: lupus érythémateux systémique, maladie de Crohn.
  8. L'amyloïdose, dans laquelle le complexe protéine-polysaccharide s'accumule et se dépose dans les tissus, en raison d'un trouble aigu du métabolisme des protéines dans l'organisme.

De plus, la polyneuropathie axonale peut être héritée lorsqu'une connexion axonale faible du système nerveux périphérique est codée par un gène spécial.

Les personnes à risque mènent une vie sédentaire, exercent des professions dangereuses et abusent des boissons alcoolisées fortes.

Irina Martynova. Elle est diplômée de l'Université de médecine de l'État de Voronej. N.N. Burdenko. Médecin résident et neurologue BUZ VO "Polyclinique de Moscou ". Posez une question >>

Les symptômes

Les manifestations cliniques de cette maladie se produisent soudainement, augmentant progressivement l'intensité. Une simple douleur et des picotements dans les membres peuvent éventuellement conduire à une perte de sensation et à une paralysie. Les principales manifestations de la maladie sont:

  1. Spasmes musculaires des membres supérieurs, des jambes, paralysie courte qui disparaît après un petit échauffement.
  2. Violation des processus de circulation sanguine à la périphérie, qui s'accompagne de gonflement, de vertiges lors de mouvements brusques, de l'apparition d'un réseau vasculaire.
  3. Dysfonctionnement sexuel dans lequel la libido est absente ou réduite.
  4. Sécheresse dans la cavité buccale, altération de la vision.
  5. Changer de démarche, ce qui provoque une violation de l'activité motrice.
  6. Faiblesse dans les mains et impossibilité de soulever même une petite masse.
  7. Blanchissement et rougeur de la peau.
  8. Pouls rapide ou lent, baisse soudaine de la pression artérielle.
  9. La violation de la vessie et des intestins, qui provoque la stagnation des liquides dans le corps, augmente l'intoxication, entraînant une constipation prolongée.
  10. Troubles de la parole et de la motricité fine des mains, impossibilité de boutonner les boutons et mise en œuvre de petits travaux.

Les nerfs périphériques sont responsables de la sensibilité de la peau, de la formation de douleurs et de réactions réflexes.

En cas de progression de la polyneuropathie axonale, d'autres facteurs et perturbations sensorielles peuvent survenir:

  • paresthésie, se manifestant dans la chair de poule rampante;
  • hyperesthésie, ce qui augmente la sensibilité de la peau, et la moindre irritation est mal perçue;
  • l'hypoesthésie, qui se traduit par une diminution de la sensibilité et de l'engourdissement du membre;
  • extrémités froides apparaissant quelle que soit la température ambiante.

Les axones en violation de la conductivité peuvent augmenter de taille, ce qui entraîne la compression des vaisseaux sanguins. Ceci, à son tour, provoque un spasme, qui provoque un gonflement et une perturbation des processus métaboliques à la périphérie. Tout cela conduit inévitablement à une polyneuropathie dont le manque de traitement peut provoquer une paralysie complète et la mort.

En cas de neuropathie axonale-démyélinisante, les symptômes manifestés peuvent présenter une asymétrie caractéristique. En même temps, la démarche de la personne et son inclinaison corporelle changent, la tête bascule et les bras semblent visuellement avoir une longueur différente.

La défaite du nerf hypoglossal provoque un engourdissement de la langue, qui s'accompagne d'un picotement caractéristique. Le processus d'ingestion de la salive est altéré, dans lequel le contenu de la cavité buccale sort souvent.

Si le nerf optique et auditif est affecté, le patient subit une détérioration de la qualité de la vision et de l'audition.

Cela peut être à court et à long terme.

Diagnostics

La raison d'aller chez un spécialiste est les symptômes mentionnés ci-dessus. Après avoir examiné et recueilli les antécédents primaires, qui indiquent la fréquence, la nature et le degré de douleur et de malaise, les médecins de la clinique recommandent un diagnostic complet en consultant un neuropathologiste.

Vous devrez peut-être consulter des spécialistes tels que:

  • hépatologue;
  • un immunologiste;
  • narcologue;
  • hématologue;
  • toxicologue;
  • endocrinologue.

Ce n'est qu'après avoir recueilli un historique complet que l'on peut diagnostiquer et poursuivre le traitement.

Méthodes instrumentales

Le diagnostic à l'aide d'un équipement médical de haute précision implique la réalisation de procédures telles que:

  1. Électromyographie - aide à déterminer le degré de conduction de l'influx nerveux, ainsi que la localisation de la polyneuropathie axonale. Sur la base des données obtenues, le diagnostic de «neuropathie» est clarifié, les blocs sont déterminés, ainsi que la symétrie.
  2. Électromyographie à aiguille - vous permet d'identifier les signes du processus de dénervation-réinnervation des membres supérieurs et inférieurs en évaluant non seulement la conductivité, mais également la vitesse d'obtention d'une réponse.
  3. Biopsie nerveuse - est utilisée uniquement en cas de suspicion de développement d'une amylose, dans laquelle des dépôts de substances se forment dans les fibres nerveuses.
  4. L'IRM et la TDM sont nécessaires pour le diagnostic différentiel et la détection des maladies associées. Il est particulièrement important de recourir à l'IRM et à la tomodensitométrie en présence de maladies chroniques pouvant provoquer l'apparition d'une polyneuropathie axonale.
  5. Échographie des vaisseaux sanguins - est attribuée dans le cas où la maladie provoque une augmentation de l'œdème et du vasospasme, ce qui entraîne une violation de leur intégrité et une déformation.

Le diagnostic instrumental vous permet d’établir un diagnostic plus précis, ainsi que d’établir le type de maladie: polyneuropathie démyélinisante ou axonale (polyradiculoneuropathie), ce qui, à terme, vous aidera à choisir le traitement le plus optimal.

Les méthodes de diagnostic instrumentales supplémentaires sont:

  • Échographie du foie et des reins;
  • Échographie thyroïdienne;
  • électrocardiographie;
  • électroencéphalographie.

Tous sont utilisés dans le diagnostic différentiel, ce qui aide à diagnostiquer avec précision, révélant l'étiologie de la maladie.

Diagnostic de laboratoire

Les analyses d'urine et de sang permettant d'obtenir une image plus précise de l'état de santé et d'identifier la cause première de la polyneuropathie, vous pouvez utiliser des tests tels que:

  1. Test sanguin général et biochimique - aide à évaluer l'état de santé général, la présence d'un processus inflammatoire, etc.
  2. Un test sanguin pour le niveau de sucre - est effectué pour identifier le niveau de glucose, ce qui permet de juger de la probabilité de développer un diabète.
  3. Lipidogramme - affiche le taux des processus métaboliques et l'absorption des graisses dans le corps.
  4. Coagulogramme - montre l'efficacité de la coagulation sanguine, ainsi que le taux d'activation du mécanisme de coagulation sanguine.
  5. Détection dans le sang de la composition quantitative en vitamines B1, B6, E.
  6. Test sanguin pour les maladies infectieuses (hépatite, syphilis, SIDA, MST).
  7. Tests sanguins pour les niveaux d'hormones thyroïdiennes
  8. Tests hépatiques - montrent les performances du corps, ainsi que le niveau d'enzymes synthétisées.
  9. Analyse du liquide céphalorachidien - est désigné si vous soupçonnez la présence de leucémie et autres cancers du sang.
  10. L'étude des matières fécales sur les oeufs du ver et le sang caché.

Traitement

Le principe de base du traitement consiste à rechercher et à éliminer la cause du développement de la maladie, puis à rétablir l'ancienne conduction axonale dans le système nerveux périphérique. Ceci est réalisé à l'aide d'un traitement complexe, qui est sélectionné individuellement. La thérapie comprend les médicaments suivants:

Vitamines - nommées avec une pénurie aiguë de vitamines du groupe B, qui se produit avec des lésions du foie, des reins, une dépendance à l'alcool et une dystrophie.

Initialement introduit dans le corps sous forme d'injections, après le début de l'amélioration, il doit être administré par voie orale.

Les plus populaires sont:

Inhibiteurs de la cholinestérase - ralentissent la synthèse de la cholinestérase, qui se décompose ensuite en composants plus simples qui ne provoquent pas le développement de la paralysie ni des contractions musculaires spontanées.

Des médicaments tels que peuvent être utilisés:

Les relaxants musculaires aident à réduire le tonus musculaire causé par leurs spasmes. Les médicaments les plus couramment prescrits sont:

Anticonvulsivants - les médicaments suppriment l'excitabilité du système nerveux, ainsi que les spasmes musculaires incontrôlés, obtenus grâce à leur relaxation complète. Les plus efficaces d'entre eux sont:

Des antidotes spécifiques sont utilisés lorsqu'une personne a été intoxiquée par des substances nocives.

Le choix de l'antidote dépend directement de ce qui est devenu exactement la cause de l'intoxication.

Médicaments Atropinopodobnye - ne sont nommés que lorsque l'intoxication est fixée par des composés organophosphorés. Les plus couramment utilisés sont:

Glucocorticoïdes - les médicaments de ce groupe bloquent la réponse agressive du corps à un stimulus, ce qui contribue à produire un effet anti-inflammatoire, analgésique et antihistaminique. Les plus efficaces d'entre eux sont:

Les médicaments hypoglycémiques - sont prescrits dans les cas où les indicateurs de glycémie dépassent la norme et qu'il existe une tendance à développer un diabète. Les plus couramment utilisés sont:

Metformine - aide à réduire la glycémie en inhibant le métabolisme des lipides. Non utilisé en présence de gangrène, d'acidocétose et d'insuffisance hépatique. Prix ​​- 35-50 roubles.

Antihypoxants - neutralise l'hypoxie cellulaire en la saturant d'oxygène et en normalisant les échanges gazeux à la périphérie. Les plus efficaces d'entre eux sont:

Pronostic de traitement

Dans les cas où la polyneuropathie des membres inférieurs et supérieurs est diagnostiquée aux stades précoces, les prévisions sont les plus favorables. Un traitement complexe correctement sélectionné aide à normaliser la conductivité de l'influx nerveux, à rétablir la sensibilité et à éliminer la douleur et l'inconfort.

Il est important d’établir les causes de son apparition, pour lesquelles des diagnostics complexes sont utilisés.

Complications et conséquences

En cas de traitement inapproprié de la polyneuropathie, une dynamique positive peut être absente. Seul un médecin est en mesure de trouver le traitement adéquat. Sinon, une personne peut être attendue:

  • cécité, surdité, troubles de la parole;
  • la paralysie des différentes parties du corps, qui progressera avec le temps;
  • les arythmies cardiaques, le développement de la bradycardie et les arythmies;
  • problèmes de selles et constipation persistante générés par une diminution de la motilité intestinale;
  • détérioration du foie et des reins.

Le refus de traitement peut entraîner la mort; par conséquent, si vous présentez les symptômes ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Regardez la vidéo sur la polyneuropathie

Prophylaxie supplémentaire

Après avoir amélioré l'état général du patient au cours du traitement de la maladie sous-jacente, un traitement de soutien lui est proposé. La prévention aide à réduire le risque de développer une polyneuropathie axonale. Ceux-ci comprennent:

  1. Réception de complexes de vitamines et de minéraux prescrits par un médecin.
  2. Refus des effets nocifs des substances toxiques, en particulier des boissons alcoolisées.
  3. Mode de vie actif et nutrition appropriée et équilibrée.
  4. Examen périodique et surveillance continue du bien-être.

Ainsi, la polyneuropathie axonale se manifeste par une conduction altérée des impulsions nerveuses, qui provoque une raideur musculaire, des spasmes, des douleurs, des picotements et des sensations de brûlure.

Lors du traitement, des analgésiques, des complexes vitaminiques, des antihypoxants et des glucocorticoïdes sont prescrits.

Le traitement doit être complet, sinon il peut être inefficace.

Traitement avec neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs est une maladie grave du système nerveux. Son traitement consiste à utiliser divers médicaments, ainsi que de la physiothérapie, des procédures spéciales et de l'éducation physique.

Qu'est-ce que la neuropathie des membres inférieurs?

La neuropathie est une lésion des nerfs périphériques et des vaisseaux qui les nourrissent. Au début, cette maladie n’est pas inflammatoire, mais une névrite plus tardive peut s’y accumuler - une inflammation des fibres nerveuses. La neuropathie des membres inférieurs fait partie du groupe des polyneuropathies, qui reposent sur des troubles métaboliques, une ischémie des tissus, des dommages mécaniques et des réactions allergiques.

Par type de flux émis par la neuropathie:

Selon le type de processus pathologique dans les fibres nerveuses, la neuropathie peut être axonale (recouvre les processus des neurones - axones) et démyélinisante (s'étend aux gaines des fibres nerveuses). La pathologie symptomatique est:

  1. Sensoriel. Les symptômes et les troubles du syndrome de la douleur prédominent.
  2. Moteur. Il se manifeste principalement dans les troubles du mouvement.
  3. Végétatif. Il existe des signes de troubles végétatifs et trophiques.

Les causes de la pathologie sont variées. Ainsi, la forme diabétique est caractéristique des désordres métaboliques des neurones du diabète sucré. Toxique, alcool provoqué par un empoisonnement, une intoxication. Les autres causes possibles sont les tumeurs, la carence en vitamine C, l’hypothyroïdie, le VIH, les traumatismes, l’hérédité surchargée.

Troubles sensibles - le groupe principal de symptômes

Les manifestations de la pathologie dans les jambes peuvent être variées, elles dépendent souvent de la cause de la neuropathie. Si la maladie est causée par un traumatisme, les symptômes couvrent un membre. Dans le diabète, les maladies auto-immunes, les signes s'étendent aux deux jambes.

Les perturbations sensibles peuvent être si désagréables qu'elles provoquent des états dépressifs chez un patient.

Des troubles sensoriels se retrouvent dans tous les cas de neuropathie des membres inférieurs. Les symptômes sont généralement observés en permanence, ne dépendent pas de la position du corps, du mode de la journée, du repos, provoquent souvent de l'insomnie.

En plus des symptômes décrits, il existe souvent des perturbations de la sensibilité - lente reconnaissance du froid, de la chaleur, changement du seuil de la douleur, perte d'équilibre régulière due à une sensibilité plus faible des pieds. En outre, la douleur apparaît souvent - douloureuse ou coupante, faible ou littéralement intolérable, elles sont localisées dans la zone de la région nerveuse touchée.

Autres signes de la maladie

Au fur et à mesure que la pathologie des extrémités se développe, les fibres nerveuses motrices sont endommagées et d'autres troubles se rejoignent. Ceux-ci incluent des spasmes musculaires, des crampes fréquentes dans les jambes, en particulier chez les mollets. Si un patient rend visite à un neurologue à ce stade, le médecin constate une diminution des réflexes - genou, achille. Plus le réflexe est puissant, plus la maladie a évolué loin. Dans les dernières étapes, les réflexes tendineux peuvent être complètement absents.

La faiblesse musculaire est un signe important de neuropathie de la jambe, mais elle est caractéristique des stades avancés de la maladie. Au début, le sentiment d'affaiblissement des muscles est transitoire, puis il devient permanent. Aux stades avancés, cela se traduit par:

  • diminution de l'activité des membres;
  • difficulté à bouger sans soutien;
  • amincissement des muscles, leur atrophie.

Troubles végétatifs et trophiques - un autre groupe de symptômes de la neuropathie. Lorsque la partie végétative des nerfs périphériques est atteinte, les symptômes suivants se manifestent:

  • sur les jambes, les cheveux tombent;
  • la peau devient mince, pâle et sèche;
  • il y a des zones de pigmentation excessive;

Chez les patients atteints de neuropathie, les coupures et les écorchures aux jambes ne guérissent pas bien, elles s'infectent presque toujours. Ainsi, dans la neuropathie diabétique, les changements dans le trophisme sont si graves que des ulcères apparaissent, parfois le processus est compliqué par une gangrène.

La procédure de diagnostic de la pathologie

Un neurologue expérimenté peut facilement poser un diagnostic présomptif en fonction des symptômes décrits dans les paroles du patient et en fonction des signes objectifs disponibles - changements cutanés, altérations des réflexes, etc.

Les méthodes de diagnostic sont très diverses, en voici quelques unes:

La méthode de base pour diagnostiquer les problèmes de fibres nerveuses reste une simple technique d'électroneuromyographie - elle aide à clarifier le diagnostic.

Les bases du traitement de la neuropathie

Il est nécessaire de traiter cette maladie dans un complexe, nécessairement avec la correction de la pathologie sous-jacente. En cas de maladies auto-immunes, des hormones et des cytostatiques sont prescrits, en cas de diabète, de médicaments hypoglycémiants ou d’insuline, en cas de formes toxiques de la maladie, de techniques de nettoyage (hémosorption, échange plasmatique).

Les objectifs du traitement de la neuropathie des membres inférieurs sont les suivants:

  • réparation des tissus nerveux;
  • reprise de la conductivité;
  • correction des troubles circulatoires;

Il existe de nombreuses méthodes de traitement, la principale étant les médicaments.

Le traitement chirurgical est pratiqué uniquement en présence de tumeurs, de hernies, après une blessure. Afin de prévenir l’atrophie musculaire, tous les patients sont exposés à des exercices d’un complexe spécial de thérapie par l’exercice, qui sont d’abord effectués sous la surveillance d’un médecin en réadaptation.

Lorsque la neuropathie devrait suivre un régime avec une augmentation de la teneur en vitamines gr.V, et il est également nécessaire d'exclure l'alcool, les produits avec des additifs chimiques, les marinades, frits, fumés.

La maladie est traitée avec succès à l'aide de la physiothérapie. Le massage, la magnétothérapie, la boue thérapeutique, la réflexothérapie et la stimulation électrique musculaire ont fait leurs preuves. Pour éviter la formation d’ulcères, vous devez porter des chaussures spéciales et des orthèses.

Médicaments de base pour le traitement de la pathologie

Dans le traitement de la neuropathie, les médicaments jouent un rôle de premier plan. Comme il est basé sur la dégénérescence du tissu nerveux, il est nécessaire de reconstituer la structure des racines nerveuses avec un médicament. Ceci est réalisé grâce à l'utilisation de ces médicaments:

    Neuroprotecteurs, accélérateurs de métabolisme dans les cellules nerveuses - Piracetam, Mildronat. Ils améliorent le trophisme du tissu nerveux en aidant à améliorer sa structure.

Les vitamines du groupe B, en particulier les vitamines B12, B6 et B1, sont obligatoires pendant le traitement. Les moyens combinés les plus couramment prescrits - Neuromultivite, comprimés de Milgamma, injections. Après la prise, les troubles de la sensibilité sont éliminés, tous les symptômes en diminuent la gravité.

Quoi d'autre traite la neuropathie?

Les vitamines qui sont de puissants antioxydants - l'acide ascorbique, les vitamines E, A - sont très utiles pour le corps dans toutes les formes de neuropathie des membres inférieurs et sont nécessairement utilisées dans la thérapie complexe de la maladie pour réduire les effets nocifs des radicaux libres

Avec des spasmes musculaires puissants, les relaxants musculaires aideront les relaxants musculaires - Sirdalud, Baclofen, qui ne sont utilisés que sur ordonnance d'un médecin - s'ils sont maltraités, ils peuvent augmenter la faiblesse musculaire.

Il existe d'autres médicaments contre cette pathologie. Ils sont sélectionnés individuellement. Ce sont:

  1. médicaments hormonaux pour soulager la douleur, l'inflammation - prednisolone, dexaméthasone;
  2. médicaments vasculaires pour améliorer la circulation sanguine dans les tissus - Pentoxifylline, Trental;

Il est recommandé d'utiliser localement des onguents à base de novocaïne, de lidocaïne, d'agents anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi que des onguents chauffants à base de poivron rouge et de poisons pour animaux. Pour les lésions bactériennes de la peau des pieds et des jambes, des bandages contenant des antibiotiques sont appliqués (pommade à la tétracycline, pommade à l’oxacilline).

Traitement de neuropathie populaire

Le traitement des remèdes populaires est utilisé avec prudence, en particulier dans le cas du diabète. Les recettes peuvent être:

  1. Combinez le jaune d'oeuf cru et 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Ajoutez 100 ml de jus de carotte, une cuillère à soupe de miel. Buvez 50 ml trois fois par jour après les repas. Le cours dure 14 jours.
  2. Versez 2/3 tasse de vinaigre à 9% dans un seau d'eau tiède, versez dans un verre de sel. Maintenez vos pieds dans l'eau pendant 15 minutes. Le cours est une fois par jour et par mois.

Avec un traitement en temps opportun, la maladie a un bon pronostic. Même si la cause de la neuropathie est très grave, elle peut ralentir ou arrêter la progression, tout en améliorant la qualité de la vie.

Que signifie polyneuropathie des membres inférieurs et quelles sont les caractéristiques du traitement?

La polyneuropathie des membres inférieurs est une pathologie courante associée à des lésions des nerfs périphériques. La maladie se caractérise par des troubles trophiques et végétatifs-vasculaires touchant les membres inférieurs, se traduisant par une violation de la sensibilité et une paralysie flasque.

Le danger de la pathologie est que, avec le temps, ses manifestations s’aggravent, que le mouvement pose des problèmes, ce qui affecte la capacité de travailler et nuit à une vie bien remplie. Nous aborderons aujourd'hui les symptômes et le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs, ainsi que des méthodes visant à prévenir la progression ultérieure de la pathologie.

Polyneuropathie des membres inférieurs - pourquoi cela se produit-il?

La polyneuropathie des membres inférieurs n'est pas une maladie indépendante. Selon la CIM 10, cette maladie est considérée comme un syndrome neurologique qui accompagne diverses maladies:

  • diabète sucré (polyneuropathie diabétique des membres inférieurs);
  • intoxication chronique à l'alcool (polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs);
  • l'avitaminose (en particulier avec un manque de vitamine B);
  • intoxication grave par des médicaments, arsenic, monoxyde de carbone, alcool méthylique (polyneuropathie axonale aiguë);
  • maladies systémiques - cirrhose biliaire, tumeurs malignes, lymphome, maladies du sang, maladies du rein (polyneuropathie axonale chronique);
  • maladies infectieuses (polyneuropathie diphtérique);
  • pathologies héréditaires et auto-immunes (polyneuropathies démyélinisantes).

La cause de la maladie peut être une variété de troubles de la santé et de maladies chroniques. Le cancer du système nerveux périphérique peut perturber le travail. En outre, des signes de polyneuropathie peuvent apparaître après une chimiothérapie.

Les processus inflammatoires infectieux dans les articulations, toute forme d'intoxication du corps (drogues, alcool, produits chimiques) peuvent causer des problèmes d'altération de la sensibilité et de lésions des fibres nerveuses. Chez les enfants, cette affection est le plus souvent héréditaire. Par exemple, les symptômes de la neuropathie porphyrique apparaissent chez l'enfant immédiatement après la naissance.

Ainsi, tous les facteurs provoquant le développement de l'état pathologique des médecins sont répartis en plusieurs groupes:

  • métabolique (associé à une altération des processus métaboliques);
  • héréditaire;
  • auto-immune;
  • infectieux toxique;
  • toxique;
  • alimentaire (causé par des erreurs de nutrition).

La polyneuropathie n'apparaît jamais comme une maladie indépendante, la défaite des fibres nerveuses est toujours associée au facteur étiologique qui affecte négativement l'état du système nerveux périphérique.

Tableau clinique

La polyneuropathie des membres supérieurs et inférieurs commence par une faiblesse musculaire croissante, associée à une lésion en développement des fibres nerveuses. Zones des membres distaux principalement endommagées. En même temps, une sensation d'engourdissement se produit dans la région des pieds et s'étend progressivement à l'ensemble de la jambe.

Les patients atteints de polyneuropathie se plaignent d'une sensation de brûlure, de rampement, de frissons, d'un engourdissement des extrémités. Divers types de paresthésies sont compliqués par des douleurs musculaires. Lorsque les symptômes augmentent, les patients ressentent une gêne marquée même s'ils touchent accidentellement la zone à traiter. Aux stades avancés de la maladie, on note une instabilité de la démarche, une incoordination des mouvements, une absence totale de sensibilité dans la zone des lésions des fibres nerveuses.

L'atrophie musculaire se manifeste par une faiblesse des bras et des jambes et peut même entraîner une parésie ou une paralysie dans les cas graves. Parfois, une gêne dans les membres survient au repos, obligeant à effectuer des mouvements réflexes. Les médecins qualifient ces manifestations de «syndrome des jambes sans repos».

La pathologie est accompagnée de troubles végétatifs, qui se manifestent par des troubles vasculaires (sensation de froid dans les membres affectés, pâleur de marbre sur la peau) ou des lésions trophiques (ulcères et fissures, desquamation et sécheresse de la peau, apparition de pigmentation).

Il est difficile de ne pas remarquer les manifestations de polyneuropathie. Au fur et à mesure de l'évolution de la pathologie, elles deviennent évidentes non seulement pour le patient, mais également pour les personnes qui les entourent. La démarche change et devient lourde, à mesure que les jambes deviennent «ouatées», des difficultés de mouvement surviennent, une personne surmonte à peine les distances même les plus courtes, qu'il a déjà parcourues en quelques minutes. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, la sensation d'engourdissement dans les membres augmente. Il y a une douleur qui se manifeste de différentes manières, une partie des patients ne ressent qu'un inconfort mineur, tandis que l'autre se plaint de douleurs brûlantes ou aiguës.

Chez les patients présentant un gonflement marqué des extrémités, une violation des secousses du genou, le manque de réponse au stimulus. Dans ce cas, seul un ou plusieurs symptômes caractéristiques peuvent apparaître, tout dépend de la gravité de la lésion d'un tronc nerveux particulier.

Classification

Par la nature de l'évolution des membres inférieurs, la polyneuropathie peut être:

  1. Épicé Il se développe en 2-3 jours, le plus souvent dans le contexte du plus fort empoisonnement de médicaments, alcool méthylique, sels de mercure, plomb. Le traitement prend en moyenne 10 jours.
  2. Subaiguë. Les symptômes d'affection augmentent progressivement en quelques semaines. La pathologie survient généralement à la suite d'une toxicose ou de troubles métaboliques et nécessite un traitement à long terme.
  3. Chronique. Cette forme de la maladie progresse dans le contexte du diabète sucré, de l'alcoolisme, de l'hypovitaminose, des maladies du sang ou de l'oncologie. Il se développe progressivement, sur une longue période (à partir de six mois et plus).

Compte tenu des dommages causés aux fibres nerveuses, la polyneuropathie se divise en plusieurs types:

  • Moteur (moteur). Les neurones responsables du mouvement sont affectés, ce qui entrave ou supprime complètement les fonctions motrices.
  • Polyneuropathie sensorielle des membres inférieurs. Les fibres nerveuses directement liées à la sensibilité sont endommagées. En conséquence, des sensations douloureuses et lancinantes se produisent même avec un léger contact avec la zone à problèmes.
  • Végétatif. Il existe une violation des fonctions de régulation, qui s'accompagne de manifestations telles que l'hypothermie, une faiblesse grave et une transpiration abondante.
  • Neuropathie mixte des membres inférieurs. Cette forme inclut une variété de symptômes de toutes les conditions ci-dessus.

Selon la lésion des structures nerveuses cellulaires, la polyneuropathie peut être:

  1. Axonal Le cylindre axial des fibres nerveuses est affecté, ce qui entraîne une diminution de la sensibilité et une perturbation des fonctions motrices.
  2. Démyélinisante. La myéline est détruite, ce qui forme la gaine des nerfs, ce qui entraîne un syndrome douloureux, accompagné d'une inflammation des racines nerveuses et d'une faiblesse des muscles des parties proximale et distale des extrémités.

La forme démyélinisante de la polyneuropathie est la forme la plus grave de la maladie, dont le mécanisme de développement n'a pas encore été complètement étudiée. Cependant, à la suite de nombreuses études, des scientifiques ont avancé une théorie sur la nature auto-immune de la pathologie. Dans le même temps, le système immunitaire humain perçoit ses propres cellules comme étrangères et produit des anticorps spécifiques qui attaquent les racines des cellules nerveuses en détruisant leurs gaines de myéline. En conséquence, les fibres nerveuses perdent leur fonction et provoquent l'innervation et la faiblesse musculaire.

Diagnostics

Si l'on soupçonne une polyneuropathie, le patient devra subir un certain nombre de procédures de diagnostic, y compris des examens de laboratoire et des instruments. Après avoir recueilli les antécédents, le médecin procédera à un examen externe, examinera les réflexes, puis dirigera le patient vers le laboratoire pour qu'il lui donne son sang pour une analyse générale et biochimique.

En outre, le patient subira une échographie des organes internes, une radiographie des zones touchées et du liquide céphalo-rachidien sera collecté. Si nécessaire, effectuez une biopsie des fibres nerveuses à des fins de recherche. Le choix du schéma thérapeutique ne commence qu'après un examen complet et un diagnostic.

Traitement

La base des mesures thérapeutiques en polyneuropathie est une combinaison de méthodes médicamenteuses et de physiothérapie visant à prévenir la progression de la pathologie et à restaurer l'innervation altérée des fibres nerveuses. Les méthodes de traitement dans beaucoup dépendront des raisons propices au développement de la pathologie.

Si des maladies chroniques graves doivent être mises en cause, elles sont principalement engagées dans le traitement de la maladie sous-jacente. Ainsi, dans la polyneuropathie diabétique, on sélectionne des médicaments qui n’affecteront pas le niveau de l’indice glycémique, et le traitement lui-même sera effectué par étapes. Premièrement, ils ajustent leur régime alimentaire, normalisent leur poids, développent un complexe de gymnastique médicale pour le patient. En outre, dans le régime de traitement comprennent des vitamines neurotropes et des injections d'acide alpha-lipoïque, des immunosuppresseurs et des glucocorticoïdes sont prescrits.

Lorsque la nature toxique de la maladie en premier lieu des mesures de détoxication, puis prescrire les médicaments nécessaires. Si la pathologie se développe sur le fond d'un dysfonctionnement de la thyroïde, des préparations hormonales sont utilisées dans le processus de traitement. Les tumeurs malignes sont traitées chirurgicalement en enlevant la tumeur qui serre les racines nerveuses.

Pour le développement des extrémités et l'élimination des troubles moteurs, des méthodes d'exercices de physiothérapie sont utilisées. Les vitamines du groupe B aident à rétablir la sensibilité, tandis que des analgésiques sous forme de pommades, de comprimés ou d'injections sont prescrits pour soulager la douleur.

Les principaux groupes de médicaments pour le traitement de la polyneuropathie

Agents métaboliques

Ce sont les médicaments de premier choix dans le traitement de la polyneuropathie. Leur action thérapeutique vise à améliorer la circulation sanguine dans le domaine des lésions, le trophisme tissulaire et la régénération des fibres nerveuses. Le plus souvent, les médicaments de cette liste sont inclus dans le schéma thérapeutique:

L’action des médicaments vise à améliorer la conduction neuromusculaire, à accélérer le métabolisme, à améliorer l’approvisionnement en sang et en oxygène des tissus. Les agents métaboliques peuvent avoir un effet antioxydant, combattre les radicaux libres, arrêter les processus de destruction du tissu nerveux et aider à restaurer les fonctions altérées.

Complexes de vitamines

Dans le processus de traitement, un rôle important est attribué aux vitamines B (B1, B12, B6). La préférence est donnée aux médicaments combinés, disponibles en comprimés ou en injection. Parmi les formes d'injection les plus souvent prescrites:

La lidocaïne est incluse dans ces médicaments, en plus de l’ensemble optimal de vitamines, qui procure en outre un effet analgésique. Après les injections, les préparations vitaminées sont prescrites sous forme de comprimés - Neuromultivitis, Neyrobion, Keltikan.

Analgésiques

En cas de polyneuropathie, l'utilisation d'analgésiques conventionnels (Analgin, Pentalgin, Sedalgin) ne donne pas l'effet recherché. Auparavant, pour soulager la douleur, des injections de lidocaïne étaient prescrites. Mais son utilisation a provoqué des pointes de tension artérielle et des troubles du rythme cardiaque. Aujourd'hui, une option plus sûre a été développée pour permettre à un anesthésique d'être appliqué localement. Pour soulager la douleur, il est recommandé d'utiliser le patch Versatis, à base de lidocaïne. Il est simplement fixé sur la zone à problèmes, ce qui permet de soulager la douleur sans irritation ni réactions indésirables.

Si le syndrome de la douleur a une localisation claire, vous pouvez utiliser des remèdes locaux - des pommades et des gels à effet analgésique (par exemple, Kapsikam).

Bien faire face aux manifestations des médicaments anticonvulsivants du syndrome de la douleur - gabapentine, Neurontin, Paroles, qui sont produits sous forme de gélules ou de comprimés. La réception de ces fonds commence par la dose minimale, augmentant progressivement le volume du médicament. L'action thérapeutique n'est pas instantanée, elle s'accumule progressivement. L'efficacité du médicament peut être jugée au plus tôt 1-2 semaines après le début de la réception.

Dans les cas graves, lorsque la douleur ne peut pas être soulagée par les moyens ci-dessus, prescrire des analgésiques opioïdes (Tramadol) en association avec le médicament Zaldiar. Si nécessaire, le médecin peut vous prescrire des antidépresseurs. L'amitriptilline est le médicament le plus couramment prescrit, avec une tolérance faible - Lyudiomil ou Venlaksor.

Médicaments améliorant la conduction nerveuse

Dans le processus de traitement de la polyneuropathie impliquent nécessairement des médicaments qui améliorent la conductivité de l'influx nerveux aux mains et aux pieds. Les pilules ou les injections d'Axamon, d'Amiridine ou de Neuromidine aident à rétablir la sensibilité. Le traitement avec ces moyens est assez long - au moins un mois.

Au cours du traitement, le médecin peut combiner différents groupes de médicaments afin d'obtenir l'effet thérapeutique le plus prononcé.

Méthodes de physiothérapie

Avec les méthodes de physiothérapie, des procédures physiothérapeutiques sont nécessairement incluses dans le traitement complexe de la polyneuropathie. Le médecin peut recommander les méthodes suivantes:

  • darsonvalization;
  • ultratonothérapie;
  • réception des bains galvaniques;
  • applications de paraffine ou d'ozocérite;
  • électrophorèse de médicaments;
  • massage thérapeutique;
  • massage sous l'eau de la douche.

Le patient doit attendre les cours de gymnastique médicale sous la direction d'un instructeur expérimenté, qui sélectionnera individuellement un programme de rééducation et animera des cours d'amélioration de la santé.

Des cours de physiothérapie réguliers aideront à restaurer le tonus musculaire, à rétablir la perte de sensibilité, à améliorer l'apport en oxygène aux tissus, aux nutriments, à augmenter la conduction nerveuse et à mettre littéralement le patient sur ses pieds.

Polyneuropathie axonale: causes, symptômes, diagnostic, traitement

Polyneuropathie axonale - maladie associée à des lésions des nerfs moteurs, sensoriels ou autonomes. Cette pathologie conduit à une violation de sensibilité, une paralysie, des troubles autonomes. La maladie est causée par une intoxication, des troubles endocriniens, un manque de vitamines, un dysfonctionnement du système immunitaire, des troubles circulatoires.

Une évolution aiguë, subaiguë et chronique de la polyneuropathie axonale démyélinisante est distinguée. La pathologie dans certains cas est guérie, mais parfois la maladie reste pour toujours. Il existe des polyneuropathies axonales et démyélinisantes primaires. Au cours du développement de la maladie, la démyélinisation est secondairement ajoutée à l'axonale, et la composante axonale est secondairement ajoutée à la démyélinisante.

Symptômes de polyneuropathie axonale

Les principales manifestations de la polyneuropathie axonale:

  1. Paralysie flasque ou spastique des membres, contractions musculaires.
  2. Troubles circulatoires: enflure des mains et des pieds, vertiges au lever.
  3. Changement de sensibilité: sensation de picotement, chair de poule, sensation de brûlure, affaiblissement ou renforcement des sensations tactiles, de la température et de la douleur.
  4. Violation de la démarche, discours.
  5. Symptômes végétatifs: tachycardie, bradycardie, transpiration excessive (hyperhidrose) ou sécheresse, blanchiment ou rougeur de la peau.
  6. Troubles sexuels associés à l'érection ou à l'éjaculation.
  7. Violation de la fonction motrice de l'intestin, de la vessie.
  8. Sécheresse de la bouche ou salivation accrue, trouble de l'accommodation de l'œil.

Lisez à propos des causes et des symptômes de l'axonopathie ici.

La polyneuropathie axonale manifeste une altération de la fonction des nerfs endommagés. Les nerfs périphériques sont responsables de la sensibilité, du mouvement musculaire, de l'influence végétative (régulation du tonus vasculaire). En violation de la conduction des nerfs atteints de cette maladie, des troubles sensoriels surviennent:

  • la chair de poule (paresthésies);
  • augmentation (hyperesthésie) sensibilité;
  • diminution de la sensibilité (hypesthésie);
  • perte de la fonction sensorielle par type de joint ou de chaussette (le patient ne sent pas ses paumes ni ses pieds).

Avec la défaite des fibres végétatives, la régulation du tonus vasculaire est incontrôlable. Après tout, les nerfs peuvent rétrécir et dilater les vaisseaux sanguins. Dans le cas d'une polyneuropathie axonale-démyélinisante, un collapsus capillaire se produit, entraînant un gonflement des tissus. Les membres supérieurs ou inférieurs en raison de l'accumulation d'eau dans eux augmentent de taille.

Etant donné qu'en même temps tout le sang s'accumule dans les parties du corps touchées, en particulier lors de polyneuropathie des membres inférieurs, des vertiges sont possibles en se levant. Une rougeur ou un blanchissement de la peau des zones touchées en raison d'une perte de fonction des nerfs sympathiques ou parasympathiques est possible. La régulation trophique disparaît, entraînant des lésions érosives-ulcéreuses.

Signes caractéristiques! Les troubles du mouvement sont également caractéristiques de la polyneuropathie axonale des membres inférieurs, des bras. Les dommages aux fibres motrices responsables du mouvement des jambes et des bras entraînent une paralysie de leurs muscles. L’immobilisation peut se manifester par une raideur des muscles - avec paralysie spastique et leur relaxation - parésie flasque. Un dommage modéré est également possible, auquel cas le tonus musculaire sera affaibli. Les réflexes tendineux et périostés peuvent être à la fois renforcés et affaiblis. Parfois, ils ne sont pas observés par un neurologue.

Une lésion des nerfs crâniens (NN) se produit également. Cela peut se manifester par une surdité (en cas de pathologie de la 8ème paire - le nerf pré-cochléaire), une paralysie des muscles hyoïdes et des muscles de la langue (12 paires de CN en souffrent), une difficulté à avaler (9 paires de CN). Les nerfs faciaux oculomoteurs et trijumeaux peuvent également en souffrir, ce qui se manifeste par une modification de la sensibilité et de la paralysie, une asymétrie du visage, des contractions musculaires.

Dans la polyneuropathie démyélinisante axonale des membres inférieurs, les bras de la lésion peuvent être asymétriques. Cela se produit lors de plusieurs mononévrite, lorsque les réflexes de la carpe radiale, du genou et de Achille sont asymétriques.

Raisons

L'origine de la polyneuropathie peut être différente. Ses principales raisons sont:

  1. L'épuisement, le manque de vitamine B1, B12, les maladies conduisant à la dystrophie.
  2. Intoxication par le plomb, le mercure, le cadmium, le monoxyde de carbone, l’alcool, les composés phospho-organiques, l’alcool méthylique, les drogues.
  3. Maladies des systèmes circulatoire et lymphatique (lymphome, myélome).
  4. Maladies endocriniennes: diabète.
  5. Intoxication endogène dans l'insuffisance rénale.
  6. Processus auto-immunes.
  7. Risques professionnels (vibrations).
  8. L'amylose
  9. Polyneuropathie héréditaire.

Les carences en vitamines B, en particulier en pyridoxine et en cyanocobalamine, peuvent nuire à la conductivité des fibres nerveuses et provoquer une neuropathie. Cela peut se produire avec une intoxication alcoolique chronique, une maladie intestinale à absorption réduite, des invasions helminthiques, l'épuisement.

Les substances neurotoxiques telles que le mercure, le plomb, le cadmium, le monoxyde de carbone, les composés organiques du phosphore et l'arsenic violent la conductivité des fibres nerveuses. L'alcool méthylique à petites doses peut provoquer une neuropathie. La polyneuropathie médicamenteuse provoquée par des médicaments neurotoxiques (aminosides, sels d'or, bismuth) occupe également une place considérable dans la structure des neuropathies axonales.

Dans le diabète sucré, un dysfonctionnement nerveux est dû à la neurotoxicité des métabolites des acides gras, les corps cétoniques. Cela est dû à l’incapacité à utiliser le glucose comme source d’énergie principale, au lieu d’être des graisses oxydées. L'urémie dans l'insuffisance rénale altère également la fonction des nerfs.

Les processus auto-immuns dans lesquels le système immunitaire attaque ses propres fibres nerveuses peuvent également être impliqués dans la pathogenèse de la polyneuropathie axonale. Cela peut se produire en raison de l'immunité provoquée par l'utilisation négligente de méthodes immunostimulantes et de médicaments. Parmi les facteurs de démarrage chez les personnes sujettes aux maladies auto-immunes, on peut citer les immunostimulants, la vaccination, l’autohémothérapie.

L'amyloïdose est une maladie dans laquelle le corps accumule des protéines amyloïdes qui perturbe la fonction des fibres nerveuses. Peut survenir dans les cas de myélome multiple, de lymphome, de cancer bronchique et d'inflammation chronique du corps. La maladie peut être héréditaire.

Diagnostics

Le thérapeute doit examiner et interroger le patient. Un médecin occupant un trouble des fonctions des nerfs - un neuropathologiste, vérifie les réflexes tendineux et périostés, ainsi que leur symétrie. Il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel avec la sclérose en plaques, une lésion nerveuse traumatique.

Les tests de laboratoire pour le diagnostic de neuropathie urémique - le niveau de créatinine, urée, acide urique. En cas de suspicion de diabète, le sang du doigt est donné au sucre, ainsi qu’à l’hémoglobine glyquée d’une veine. En cas de suspicion d'intoxication, une analyse des composés toxiques est prescrite. Le patient et ses proches sont interrogés en détail.

Découvrez comment Kombilipen affecte le système nerveux. Quel est le meilleur: Combilipen ou Milgamma?

Pourquoi il est difficile d'avaler, lisez ici.

En savoir plus sur les manifestations et le traitement de la crise simpta-surrénalienne dans cet article: https://golmozg.ru/zabolevanie/simpato-adrenalovyy-kriz.html. Prévention de la pathologie.

Traitement de la polyneuropathie axonale

Si une polyneuropathie axonale est diagnostiquée, le traitement doit être complet, avec un effet sur la cause et les symptômes. Attribuer un traitement avec des vitamines B, en particulier dans l'alcoolisme chronique et la dystrophie. Pour la paralysie flasque, des inhibiteurs de la cholinestérase sont utilisés (Neostigmine, Kalimin, Neuromidine). La paralysie spastique est traitée en prenant des relaxants musculaires et des anticonvulsivants.

Si la polyneuropathie est due à une intoxication, utilisez des antidotes spécifiques, un lavage gastrique, une diurèse forcée pendant le traitement par perfusion, une dialyse péritonéale. En cas d'intoxication par les métaux lourds, on utilise de la thétacine-calcium, du thiosulfate de sodium et de la D-pénicillamine. Si des composés phospho-organiques ont provoqué une intoxication, des agents analogues à l'atropine sont utilisés.

Pour le traitement des neuropathies auto-immunes, des hormones glucocorticoïdes sont utilisées. Dans la neuropathie diabétique, un traitement par des médicaments hypoglycémiques (Metformin, Glibenclamide), des antihypoxants (Mexidol, Emoxipin, Actovegin) est nécessaire. Une rampe constante, une brûlure de la peau, un engourdissement ou une perte de sensibilité, des troubles du mouvement sont des symptômes de la polyneuropathie, qui est traitée par un neurologue.

Polyneuropathie des membres inférieurs: traitement, médicaments

La polyneuropathie des membres inférieurs est un problème humain courant. Beaucoup de gens connaissent la sensation de froid, les pieds froids, les engourdissements et les rampements sur les jambes, les crampes dans les muscles du mollet. Et tout cela n'est rien d'autre qu'une manifestation de polyneuropathie des membres inférieurs. Et malheureusement, pas toujours, avec ces symptômes, une personne a besoin d'aide médicale. Pendant ce temps, la polyneuropathie ne dort pas et progresse lentement. Les muscles s'affaiblissent progressivement, la démarche est perturbée, il se produit des changements trophiques de la peau. À ce stade, la maladie devient plus difficile à vaincre mais reste possible. L'objectif principal dans le traitement de cet état est que la médecine moderne se concentre sur le traitement médicamenteux en combinaison avec les techniques de physiothérapie. Dans cet article, nous allons parler de médicaments qui peuvent éliminer ou atténuer les symptômes de la polyneuropathie des membres inférieurs.

À de nombreux égards, le traitement de la polyneuropathie dépend de la cause immédiate de la maladie. Par exemple, si la cause est l'abus d'alcool, vous devez d'abord abandonner complètement l'utilisation de boissons alcoolisées. Si le diabète est à la base de la maladie, vous devez parvenir à une diminution du taux de sucre dans le sang pour redevenir normal. Si la polyneuropathie est le plomb, vous devez arrêter le contact avec le plomb, etc. Cependant, étant donné que différents types de polyneuropathie entraînent des processus pathologiques similaires dans les fibres nerveuses elles-mêmes, il existe également une approche générale du traitement de cette affection. Cette approche repose sur le fait qu'en cas de polyneuropathie des membres inférieurs, les nerfs les plus longs du corps souffrent de facteurs néfastes et que la gaine externe de la fibre nerveuse ou son noyau interne, l'axone, sont détruits. Pour éliminer les symptômes de la polyneuropathie, il est nécessaire de restaurer la structure de la fibre nerveuse, d'améliorer son apport sanguin. Pour ce faire, utilisez une variété de drogues. En fonction de leur affiliation à un groupe chimique ou de la direction de leur action, il est courant de diviser les médicaments en plusieurs groupes:

  • médicaments métaboliques;
  • agents affectant la circulation sanguine;
  • des vitamines;
  • des analgésiques;
  • les moyens améliorant l'exécution d'une impulsion nerveuse.

Faisons connaissance plus en détail avec chaque groupe de drogues.

Agents métaboliques et de circulation sanguine

Ces groupes de médicaments sont parmi les plus importants dans le traitement de la polyneuropathie. Et dans la plupart des cas, le mécanisme d'action d'un médicament ne se limite pas, par exemple, à son effet métabolique. Presque toujours, le médicament agit dans plusieurs directions en même temps: il «combat» les radicaux libres, améliore la nutrition de la fibre nerveuse, favorise la circulation sanguine dans la région du nerf endommagé et favorise la guérison. En raison de cet effet multiforme, pas même deux, mais plusieurs oiseaux avec une pierre sont tués d'un coup! Mais il y a des pièges. Tous les médicaments métaboliques ne sont pas efficaces dans le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs. Parmi les remèdes, dont l'effet réducteur est le plus étudié, figurent les préparations d'acide thioctique, Actovegin, Instenon. Récemment, Cerebrolysin, Cytochrome C, Mexidol et Cytoflavine, Pantothenate de Calcium ont été de plus en plus utilisés dans le même but. Habituellement, la préférence est donnée à un seul médicament (le choix est basé sur la véritable cause de la polyneuropathie des membres inférieurs). Par exemple, dans la polyneuropathie diabétique, l’acide thioctique est le principal lutteur; Actovegin est préféré en cas d’athérosclérose oblitérante des vaisseaux du membre inférieur. Lors de la nomination de tout médicament métabolique, vous devez vous conformer aux conditions d'utilisation, car la récupération des fibres nerveuses est un processus long. C'est pourquoi, dans la plupart des cas, le médicament doit être pris pendant une longue période, au moins 1 mois, et plus souvent et plus longtemps. Parlons maintenant plus en détail de chacun des médicaments.

L'acide thioctique est un puissant antioxydant, son effet dans le traitement de la polyneuropathie est reconnu dans le monde entier. Il est nécessaire d'appliquer le médicament d'un mois à six ans. Tout d'abord, 14 à 20 jours, vous avez besoin d'une perfusion intraveineuse du médicament (à une dose de 600 mg par jour), puis vous pouvez passer au comprimé. Les mêmes 600 mg, mais sous forme de comprimés, sont pris une demi-heure avant les repas du matin. Pendant le traitement, il est important de comprendre que l'effet du médicament ne sera pas perceptible dans les premiers jours de l'administration. Cela n'indique pas un manque de résultat. Le médicament prend juste du temps pour éliminer tous les problèmes métaboliques au niveau des fibres nerveuses. L'acide thioctique est largement représenté sur le marché pharmaceutique: octolipène, acide alpha-lipoïque, berlithion, espa-lipon, thioctacide, neurolipon, thiogamma.

Actovegin est un produit dérivé du sang des veaux. N'ayez pas peur du mot "sang" dans ce cas. De Aktovegin, il ne reste que les composants les plus nécessaires de la masse cellulaire et du sérum. Dans ce cas, pour le traitement de Actovegin, il est nécessaire d’utiliser pour la première fois une goutte intraveineuse de 10 à 50 ml (la dose dépend de la gravité des symptômes de la polyneuropathie). Habituellement, les perfusions intraveineuses durent 10 à 15 jours, puis le patient poursuit son traitement sous forme de comprimés (2-3 comprimés 3 fois par jour) pendant encore 2-3 à 4 mois. L'effet complexe du médicament vous permet de traiter simultanément non seulement les nerfs périphériques, mais également les "problèmes" du cerveau, les vaisseaux des extrémités. À l'étranger Actovegin n'est pas utilisé aussi activement que dans les pays de la CEI et en Russie, et même interdit aux États-Unis et au Canada. Cela est principalement dû au fait que de nombreuses études sur son efficacité n'ont pas été menées.

Instenon est une préparation complexe contenant 3 ingrédients actifs. Il dilate les vaisseaux sanguins, a un effet activant sur les neurones et contribue à améliorer la transmission des impulsions entre eux. Il augmente le flux sanguin dans les tissus souffrant d'un manque d'oxygène. De ce fait, la nutrition des fibres nerveuses est améliorée et celles-ci «récupèrent» plus rapidement. L'effet donne bien entendu application: le contenu de la 1ère ampoule (2 ml) est injecté par voie intramusculaire chaque jour pendant 14 jours. À l'avenir, Instenon est pris par voie orale, sur 1 comprimé 3 fois par jour pendant 1 mois.

La cérébrolysine est une préparation protéique dérivée du cerveau du porc. Il est considéré comme un puissant médicament neurométabolique. Il suspend le processus de destruction dans les cellules nerveuses, augmente la synthèse de protéines à l'intérieur de celles-ci, est capable de les protéger des effets nocifs de diverses substances. La cérébrolysine a un effet neurotrophique prononcé, qui affecte favorablement le fonctionnement de tout le système nerveux. La cérébrolysine augmente les chances des cellules nerveuses de rester en vie malgré des carences nutritionnelles. L'administration intramusculaire et intraveineuse du médicament (5 ml et 10-20 ml, respectivement) est autorisée pendant 10-20 jours. Ensuite, faites une pause de 14 à 30 jours et, si nécessaire, répétez le cours.

Le pantothénate de calcium est un médicament qui stimule les processus de régénération, c’est-à-dire la restauration (guérison) des nerfs périphériques et pas seulement ceux-ci. Appliquez-le 1-2 comprimés 3 fois par jour en cours pendant 1 mois. Lentement mais sûrement, le médicament «corrigera» les défauts des membranes des nerfs, contribuant ainsi à restaurer leur fonction.

Mexidol (Mexicor, Meciprim, Neurox) est un puissant antioxydant. C'est un médicament qui agit au niveau de la membrane. Il contribue à la restauration de la structure normale des membranes des cellules nerveuses, assurant ainsi leur fonctionnement normal, car toutes les impulsions nerveuses sont conduites à travers la membrane. Mexidol augmente la résistance des cellules nerveuses aux effets négatifs stressants de l'environnement. La dose du médicament, la voie d'administration et la durée d'utilisation varient grandement, en fonction du niveau initial de troubles neurologiques. Si nécessaire, commencez par une injection intraveineuse ou intramusculaire de 5 ml, puis prenez des comprimés (125-250 mg 3 fois par jour). La durée totale du traitement est de 1,5-2 mois. Le médicament est bien toléré. Administré par voie intraveineuse, il peut provoquer des maux de gorge, le désir de tousser. Ces sensations disparaissent rapidement et se produisent rarement si le médicament est administré au goutte-à-goutte (dans une solution de chlorure de sodium à 0,9%), et non par ruissellement.

La cytoflavine est un autre médicament antioxydant complexe. En se complétant mutuellement, les composants du médicament améliorent le métabolisme énergétique des neurones, résistent à l'action des radicaux libres, aident les cellules à «survivre» dans les conditions de carence en nutriments. Pour le traitement, appliquez 2 comprimés 2 fois par jour une demi-heure avant les repas pendant 25 jours.

Bon nombre des médicaments antioxydants ci-dessus ne sont pas populaires, pour ainsi dire, dans le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs. Acide thioctique souvent utilisé, Actovegin. Les médicaments neurométaboliques restants sont plus souvent utilisés pour des «problèmes» du système nerveux central, mais il ne faut pas oublier qu'ils ont un effet positif sur la périphérie. Certains médicaments ont une légère "expérience" d'utilisation (par exemple, Mexidol) et tous leurs domaines d'influence ne sont pas bien compris.

La pentoxifylline (Vazonit, Trental) est le médicament le plus couramment utilisé pour améliorer la circulation sanguine dans les lésions des nerfs des membres inférieurs. Le médicament améliore la circulation sanguine dans les plus petits vaisseaux de l'ensemble de l'organisme en raison de leur expansion. Avec l'augmentation du flux sanguin vers les neurones, plus de nutriments sont ingérés, ce qui augmente les chances de guérison. Le schéma standard de la pentoxifylline est le suivant: par voie intraveineuse, 5 ml du médicament, préalablement dissous dans 200 ml d'une solution de chlorure de sodium à 0,9%, dans les 10 jours. Ensuite, des comprimés à 400 mg 2 à 3 fois par jour pendant 1 mois maximum. Pour la majorité des médicaments utilisés pour traiter la polyneuropathie, la règle suivante s'applique: faible gravité des symptômes - formes médicamenteuses en comprimés. Par conséquent, si les symptômes de la maladie ne sont pas nets, il est tout à fait possible de s’entendre avec un traitement mensuel écrit de pentoxifylline, en sautant les injections.

Vitamines

Le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs n'est jamais complet sans l'utilisation de vitamines. Les plus efficaces sont les vitamines B (B1, B6 et B12). Leur manque de nourriture en soi peut provoquer des symptômes de lésions nerveuses périphériques. Renforcer les effets les uns des autres, tout en appliquant ces médicaments contribuent à la restauration des membranes des nerfs périphériques, ont un effet anesthésiant, sont dans une certaine mesure des antioxydants. Les formes combinées (lorsque les trois vitamines sont incluses dans une seule préparation à la fois) sont préférables aux formes à un composant. Il existe des formes injectables et des comprimés. Certaines formes injectables (Milgamma, Kombilipen, KompligamV, Vitakson, Vitagamma) contiennent de la lidocaïne, qui renforce l'effet de soulagement de la douleur. Des médicaments tels que Neuromultivitis et Neyrobion contiennent un complexe «pur» de vitamines du groupe B sans lidocaïne. Dans le traitement plus souvent recourir à une combinaison de formes injectables de vitamines au début du traitement et sous forme de comprimés - à l'avenir. En moyenne, les vitamines B sont utilisées pendant au moins 1 mois.

Récemment, le médicament complexe Keltikan a été utilisé dans le traitement de maladies des nerfs périphériques. Ceci est un complément alimentaire. Il contient de l'uridine monophosphate, de la vitamine B12 et de l'acide folique. Le médicament fournit des composants de construction pour restaurer les membranes des nerfs périphériques. Appliquez Keltikan 1 capsule 1 fois par jour pendant 20 jours.

Analgésiques

Le problème de la douleur avec atteinte des nerfs des membres inférieurs n’a pas encore été résolu, puisqu’il n’existe pas de médicament à 100% pour ce symptôme. Cela dépend beaucoup de la véritable cause de la polyneuropathie. En conséquence, le besoin d'analgésiques est déterminé. Pour certains, ils seront essentiels, car la polyneuropathie ne permet pas à certains patients de dormir complètement. Et à quelqu'un, ils ne sont pas du tout montrés, car la polyneuropathie ne comporte aucun phénomène douloureux en soi.

Parmi les analgésiques, les anticonvulsivants et les antidépresseurs, les anesthésiques locaux, les opioïdes et les irritants topiques peuvent être utilisés. Il n’est pas surprenant que dans cette liste il n’y ait pas d’analgésiques banaux du type Analgin, Pentalgin et autres. Il a longtemps été prouvé que dans le cas de la polyneuropathie des membres inférieurs, ces médicaments n’ont aucun effet. Par conséquent, leur utilisation dans cette maladie est absolument inutile.

Les médicaments anticonvulsivants modernes utilisés pour traiter la douleur sont la gabapentine (tébantine, Neurontin, Gabagamma, Catena) et la prégabaline (Lyrica). Il leur faut du temps pour avoir un effet analgésique. Toute efficacité ne peut être jugée qu'après 7-14 jours d'utilisation, à condition que la dose maximale tolérée soit atteinte. A quoi ça ressemble en pratique? La gabapentine commence à être prise à la dose de 300 mg le soir. Le lendemain, 2 fois par jour, 300 mg le troisième jour, 300 mg 3 fois par jour, le quatrième, 300 mg le matin et l'après-midi et 600 mg le soir. Donc, en augmentant progressivement le dosage jusqu'à l'effet analgésique. À cette posologie devrait cesser et prendre 10-14 jours. Ensuite, la gravité de l'effet est évaluée. S'il est insuffisant, vous pouvez continuer à augmenter la dose (la dose maximale autorisée est de 3600 mg par jour). La prégabaline ne nécessite pas une sélection de dose aussi longue. La dose efficace de prégabaline varie de 150 à 600 mg par jour.

L'amitriptyline est l'un des antidépresseurs les plus couramment utilisés. Son rapport coût-efficacité optimal en a fait le médicament de traitement de départ le plus populaire pour la polyneuropathie. Commencez avec une dose minimale de 10-12,5 mg la nuit et augmentez progressivement la dose pour obtenir un effet analgésique. La dose requise est très individuelle: 12,5 mg suffiront à quelqu'un, et certains nécessiteront 150 mg. Si l'amitriptyline est mal tolérée, qu'elle provoque des effets indésirables, vous pouvez essayer de la remplacer par Ludomyil ou Simbaltu, Venlaksor.

La lidocaïne est utilisée dans les anesthésiques locaux. Auparavant, il n'y avait que la possibilité d'utilisation par voie intraveineuse. Cependant, sous cette forme, la lidocaïne provoquait souvent des troubles du rythme cardiaque et des fluctuations de la pression artérielle. À ce jour, trouvé un moyen de sortir. Un système d’application locale de lidocaïne à la zone la plus douloureuse sous forme de patch (Versatis) a été mis au point. Le pansement s'attache de manière fiable à la peau, ne provoque pas d'irritation, car les effets secondaires de l'application locale sont réduits à zéro. De plus, Versatis ferme certaines parties du corps, évitant ainsi une irritation supplémentaire de l'extérieur et réduisant ainsi la provocation de la douleur.

Des médicaments opioïdes sont utilisés (tramadol) dans les cas graves de douleur intense, qui ne peuvent être traités par les méthodes énumérées ci-dessus. La drogue essaie d’attribuer une courte période de temps pour ne pas causer de dépendance. Commencez avec ½ comprimé 2 fois par jour (ou 1 comprimé la nuit). Une semaine plus tard, si cela est nécessaire, la dose est augmentée à 2 comprimés par jour. Si le soulagement de la douleur n’est pas atteint, la dose continue d’être augmentée jusqu’à 2 comprimés 2 à 4 fois par jour. Pour réduire le dosage de tramadol, sans perdre l'effet analgésique, une combinaison de tramadol et de paracétamol (Zaldiar) a été créée. L'effet de 1 comprimé de Zaldiar est égal à 1 comprimé de Tramadol, tandis que 1 comprimé de Zaldiar contient beaucoup moins de Tramadol (37,5 mg contre 50 mg, respectivement). Ainsi, une réduction de la dose d'un opioïde est obtenue sans perte d'efficacité.

Lorsque la douleur avec polyneuropathie est plus ou moins localisée, il est possible d'appliquer topiquement une crème contenant de la capsaïcine (extrait de piment rouge). La capsaïcine provoque l’épuisement des impulsions douloureuses, c’est-à-dire qu’elle peut augmenter au début, puis disparaître. Voici l'intervalle où la douleur augmente, tous les patients ne sont pas en mesure de transférer, il existe donc une double attitude à l'égard de cette méthode de traitement de la douleur dans la polyneuropathie.

Souvent, les médicaments destinés à réduire le syndrome douloureux doivent être combinés pour obtenir un résultat. Mais cela ne devrait être fait que lorsque chaque médicament individuel (sous réserve de l'obtention du dosage approprié et du respect de la durée d'utilisation) ne produit pas d'effet.

Des moyens qui améliorent la conduite des impulsions nerveuses

Si, au cours de la maladie, des troubles sensoriels persistants (sa perte) entraînent une faiblesse musculaire, ces symptômes sont des indications pour la prescription d'agents anticholinestérases (agents améliorant la conductivité neuromusculaire). Même lorsqu'il existe des défauts dans la membrane des nerfs, ces médicaments contribuent au passage des impulsions à travers les zones non affectées restantes des nerfs. De ce fait, la force musculaire est restaurée et la sensibilité est rétablie. Et d'autres médicaments contribuent actuellement à la régénération des nerfs, de sorte que la force et la sensibilité musculaires restent intactes et sans l'utilisation d'anticholinestérases.

Les médicaments largement utilisés dans ce groupe sont Neyromidin, Amiridin, Axamon, Hyprigrix. Tous les médicaments sont identiques dans l'ingrédient actif principal. Il existe deux formes d'injection pour les cas avancés de polyneuropathie, ainsi que des comprimés. Pour prendre des médicaments plus souvent. Généralement prescrit 10-20 mg 2 à 3 fois par jour pendant 30 à 60 jours.

Comme vous pouvez le constater, la médecine moderne propose une très large gamme de médicaments pouvant affecter les symptômes de la polyneuropathie des membres inférieurs. Aucun d’entre eux n’est un «guerrier» en soi, mais dans le complexe, après avoir mobilisé la persévérance et la patience du patient, les médicaments aident à vaincre la maladie.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Pourquoi le pied est-il enflé d'en haut et ça fait mal

Et si les poches apparaissent? Le gonflement du pied qui en résulte provoque un stress désagréable pendant la marche. S'il vous plaît noter que la zone touchée augmente considérablement de taille, provoquant des douleurs.


Comment injecter une veine: les règles de l'injection

La gestion des médicaments par voie intraveineuse est une procédure complexe qui est difficile à réaliser sans formation médicale spéciale. Nous vous expliquerons comment effectuer un tir dans la veine correctement et en toute sécurité.