Kyste osseux anévrismal

Un kyste est une tumeur bénigne ressemblant à une tumeur qui apparaît sur les organes internes et tous les tissus du corps et contient un liquide ou un liquide semi-fluide. Le kyste ne se transforme pas en une tumeur maligne, de plus, il peut s'auto-absorber.

Les causes de l’apparition de kystes sont nombreuses, elles apparaissent principalement dans les organes et les tissus affaiblis, où des processus inflammatoires ou une malnutrition ont eu lieu. Le kyste osseux survient généralement pendant l’enfance et est extrêmement rare chez l’adulte. Traitez-le avec des méthodes conservatrices et chirurgicales, en fonction de l'état du patient et de la négligence de son cas.

La définition

Un kyste osseux est une cavité limitée dans le tissu osseux, remplie de liquide dont l’apparence provoque une violation de la circulation sanguine du tissu osseux. En raison d'un trouble métabolique, le tissu osseux se ramollit, il manque d'oxygène et de nourriture, puis une cavité se forme et se remplit de sang lors d'un kyste anévrismal.

Dans la cavité, des enzymes sont activées qui, sous pression dans un espace confiné, commencent à détruire davantage le tissu osseux. En conséquence, les fractures pathologiques peuvent survenir sans cause connue, dans ce cas, l'os est encore plus détruit. Fait intéressant, dans ce cas, les fractures pathologiques deviennent généralement le premier symptôme de la maladie, car celle-ci avait évolué sans conséquences graves.

Raisons

La cause exacte du kyste osseux n’est toujours pas connue de l’humanité. Oui, et l'opinion des experts sur ce sujet varie grandement, certains pensent que la tumeur résulte de modifications dystrophiques du tissu osseux et qu'il ne s'agit que des symptômes de cette pathologie, tandis que d'autres supposent que la maladie provoque des lésions ou d'autres causes. Malheureusement, aucune des théories n'a encore été prouvée.

On pense que l'apparition de kystes peut provoquer les facteurs suivants:

  • blessures, fractures;
  • nutrition déséquilibrée;
  • l'avitaminose;
  • processus inflammatoires dans le corps;
  • une charge importante sur les os et les articulations, par exemple lors de la pratique de sports professionnels.

Il découle de ce qui précède qu’un affaiblissement général du corps de l’enfant peut provoquer un kyste. Il est donc nécessaire qu’il veille à une alimentation équilibrée et équilibrée et tente de se protéger des blessures graves, car elles peuvent entraîner des complications.

Les kystes anévrismaux et solitaires sont très différents les uns des autres, le premier apparaît généralement chez les filles de moins de 20 ans et le second chez les garçons. En outre, le kyste osseux anévrismal est beaucoup moins fréquent que le solitaire et affecte les os du bassin et de la colonne vertébrale, ainsi que les os tubulaires solitaires. Les deux maladies touchent rarement les adultes et révèlent le plus souvent la cavité résiduelle du kyste, après la maladie, transférée dans l'enfance.

En règle générale, un kyste osseux anévrismal se produit à la suite d'une blessure, il se manifeste immédiatement, il existe de puissants œdèmes, qui augmentent progressivement. Un réseau veineux prononcé est visible sur la peau, l'activité physique des articulations situées près de l'os atteint est gravement perturbée. La maladie peut toucher la colonne vertébrale, auquel cas des problèmes de névralgie peuvent apparaître, tels que douleur, pincement, incapacité de bouger les membres ou le cou.

Kyste solitaire apparaît dans le fémur ou l'humérus, la maladie se manifeste généralement faiblement, il n'y a pas d'œdème et de réseau veineux, la douleur est légère ou complètement absente. La perturbation de l'activité motrice peut manifester une boiterie faible, parfois, l'enfant ne se plaint même pas de gêne jusqu'à ce qu'une fracture pathologique se produise.

Il est important de noter qu'une fracture dans un kyste ne ressemble pas toujours à la blessure traumatique habituelle, la douleur peut être légère et semblable à une ecchymose grave. L'enfant ne peut pas se plaindre de douleur, mais seulement changer la position de se tenir debout et boiter lorsqu'il bouge, en appuyant sa main sur le corps.

En règle générale, un kyste anévrismal est plus facile à diagnostiquer à un stade avancé, puis se manifeste vivement. De plus, cela peut être rapidement corrélé avec une blessure récente, ce qui ne peut pas être fait avec un kyste solitaire. Le kyste anévrismal se développe lentement, à partir de la petite enfance, et se manifeste généralement à l'adolescence.

Les deux types de kystes se déroulent en trois phases cliniques: la première en cas de violation de la nutrition et de la formation de cavités, la seconde en cas de destruction supplémentaire du tissu avec mobilité réduite, au troisième stade, le processus de destruction s’arrête et le tissu osseux commence à se régénérer progressivement.

Les symptômes

Kyste anévrismal se manifeste très douloureusement, il peut être comparé à une symptomatologie prononcée, qui est difficile à ne pas remarquer. Si au moins l'un des symptômes décrits ci-dessous apparaît, il est très important de commencer le traitement le plus tôt possible, car les formes compliquées de la maladie devront être traitées beaucoup plus longtemps.

En outre, le risque augmente que les méthodes conservatrices n’auront pas l’effet souhaité et devront subir une opération chirurgicale. Il est important de noter qu’avec un accès rapide à un médecin et à une thérapie adéquate, le besoin de recourir à la chirurgie est réduit à plusieurs reprises.

Symptômes de kyste anévrismal:

  • Gonflement qui augmente avec le temps;
  • Rougeur des tissus mous autour de la plaie;
  • La peau peut paraître chaude autour du point sensible;
  • Douleur, surtout avec la pression. Si la douleur est insupportable, le médecin doit être consulté immédiatement;
  • La douleur peut augmenter avec l'exercice.
  • Boiterie, faible mobilité de l'articulation, située à proximité du point sensible;
  • En sondant, l'os semble élargi dans un point sensible;
  • Une fois pressé, l'os peut être heurté à l'intérieur;
  • Si la colonne vertébrale est touchée, des douleurs neurologiques peuvent apparaître dans n’importe quelle partie du corps, en fonction de la vertèbre touchée.
  • Les fractures vertébrales peuvent causer la paralysie.
  • Avec un kyste à la colonne vertébrale, un gonflement grave peut apparaître

Il est important de noter que l'enfant ne peut pas toujours se plaindre de douleur. Par conséquent, si un œdème apparaît, vous devez toujours le montrer au médecin afin d'éliminer ou de confirmer la présence d'une pathologie grave. De plus, avec un kyste anévrismal, les symptômes peuvent disparaître pendant un certain temps après le passage d'une exacerbation, mais la destruction du tissu osseux se poursuit tout le temps.

Diagnostics

Un kyste anévrismal est très difficile à diagnostiquer à un stade précoce, car il ne se manifeste tout simplement pas. Par conséquent, le médecin est généralement traité avec des exacerbations entre 10 et 16 ans. Les traumatologues et les orthopédistes s'occupent du traitement de cette maladie, ils devraient donc être traités en premier.

Le médecin examine habituellement le patient, présente un tableau clinique éclatant, tel qu’enflure et douleur, un maillage veineux et une activité motrice altérée, évoquant généralement la possibilité d’une néoplasie dans le tissu osseux.

Pour confirmer le diagnostic, une série de tests et d'examens sont prescrits:

  • analyses de sang et d'urine;
  • ponction et analyse du liquide du kyste;
  • radiographie;
  • IRM et CT;
  • La cystographie;
  • cytobarométrie.

En outre, le médecin s'appuie sur les manifestations externes de la maladie, de sorte que le patient peut changer de posture, les membres semblent dans ce cas asymétriques, les muscles peuvent spasmer. Lorsqu'un kyste anévrismal affecte généralement l'activité motrice de l'articulation, l'enfant devient alors difficile et douloureux à bouger. De plus, cette maladie se manifeste par des mailles veineuses prononcées à la surface de la peau.

Toutes ces méthodes sont des moyens efficaces pour établir un diagnostic précis, le plus souvent, la ponction suffit, car le liquide contient un grand nombre d'enzymes qui confirment la présence d'un kyste. La tomodensitométrie, l'IRM, les rayons X et la cystographie aident à voir les limites claires de la tumeur et sa taille.

Le diagnostic compliqué peut être le fait qu'un kyste anévrismal peut être semblable aux tumeurs osseuses bénignes, qui exigent un traitement complètement différent. Par conséquent, seul un spécialiste expérimenté et qualifié peut diagnostiquer et prescrire un traitement.Si le diagnostic est incorrect, le risque de complications et de récurrence de la maladie augmente considérablement.

Traitement

En règle générale, un kyste anévrysmal est traité par une méthode conservatrice, à l'aide d'une ponction médicale. Dans les cas compliqués, ou si la maladie est apparue chez un adulte, une résection marginale peut être indiquée - une opération chirurgicale dans laquelle le kyste est complètement enlevé et le vide qui en résulte est rempli d'un matériau spécial. Dans ce cas, le rétablissement complet ne se produit pas avant 4 mois. Une intervention chirurgicale peut être prescrite à un enfant si la maladie est extrêmement difficile ou si les méthodes conservatrices n'ont pas eu l'effet escompté.

Ponction

Une méthode efficace pour le traitement d'un kyste anaprymal est la ponction du médicament. Cette procédure est effectuée plusieurs fois, avec une pause de 3-4 semaines. Le médecin décide combien de temps durera le déroulement des procédures en fonction de l'état du patient. En règle générale, la ponction du médicament est efficace dans le traitement d'un kyste osseux et, après plusieurs mois, après l'efficacité de la procédure, l'efficacité de la procédure est généralement contrôlée à l'aide d'une radiographie.

La procédure est effectuée par le médecin, il introduit tout d'abord une anesthésie locale intra-osseuse, qui élimine complètement la douleur au cours de la procédure. À l'étape suivante, le médecin prend une grosse seringue munie d'une longue aiguille et l'injecte dans un kyste afin de procéder à l'analyse du liquide qu'elle contient. Après avoir pris le matériel biologique, la cavité du kyste est bien lavée avec une solution antiseptique et remplie de médicament. Après quelques semaines, la procédure est répétée.

Il n’ya rien de terrible dans une ponction médicale, elle est indolore et n’apporte aucune sensation désagréable, car des analgésiques efficaces sont utilisés lors de son exécution.

Folk

Le traitement du kyste anévrismal par des remèdes populaires est contre-indiqué. Le fait est que la cause exacte de la maladie n’est pas connue et qu’il est donc impossible de supposer avec certitude comment la plante ou d’autres composants des remèdes homéopathiques agiront sur le kyste.

Il est également intéressant de noter qu'un kyste osseux anévrysmal est situé profondément dans le tissu osseux. Jusqu'à présent, les substances provenant de lotions, de pommades et d'autres remèdes populaires ne peuvent pas être atteintes. Par conséquent, les méthodes traditionnelles ne sont pas seulement dangereuses pour le traitement des kystes osseux, elles sont également totalement inutiles et ne peuvent avoir aucun effet positif.

Il est nécessaire de traiter un kyste osseux sous la surveillance d'un médecin expérimenté et il n'est pas question d'auto-traitement. Toute thérapie doit être effectuée exclusivement à cette fin. Si un patient hésite beaucoup à mener une expérience et à essayer tel ou tel remède traditionnel, vous devriez toujours consulter votre médecin avant de l'utiliser, car certains médicaments peuvent réagir avec les substances contenues dans les infusions à base de plantes.

Je voudrais également vous rappeler qu'un kyste osseux anévrysmal est un néoplasme d'étiologie inconnue, autrement dit, il s'agit d'une tumeur dont les causes ne sont pas établies. Si une tumeur est affectée par une circonstance quelconque, elle tend à se transformer en une tumeur maligne, auquel cas des modifications irréparables de la santé humaine peuvent se produire.

Réhabilitation

Une longue rééducation n'est généralement pas nécessaire si la méthode de traitement conservatrice a été efficace. On prescrit au patient une physiothérapie visant à accélérer la récupération des tissus affectés et à la reprise de l'activité physique. En outre, le médecin prescrit toujours un complexe médico-physique qui doit être exécuté quotidiennement pendant plusieurs mois.

Les exercices dans les exercices de physiothérapie sont économes, ils sont nécessaires afin de renforcer les muscles atrophiés et de rétablir l'activité de l'articulation. Les premiers cours ont toujours lieu sous la surveillance d'un spécialiste. Après quelques semaines, le médecin peut vous autoriser à étudier à la maison, mais vous devez examiner attentivement cette étape du traitement et suivre correctement toutes les recommandations.

La rééducation après la chirurgie prend plusieurs mois, car le tissu osseux se rétablit longtemps. Au cours de la période de rééducation, on montre au patient le repos au lit, surtout si l'opération a été effectuée sur la colonne vertébrale. Progressivement, le point sensible développera ce qu'un entraînement physique thérapeutique et un traitement physiothérapeutique aideront. La rééducation après l'opération est toujours difficile et nécessite une grande concentration du patient et une attitude responsable à l'égard de toutes les activités.

Prévisions

Le kyste osseux anévrismal est rare et récidive dans 50% des cas. Le traitement se déroule généralement sans intervention chirurgicale et l'activité physique est complètement rétablie. Toutefois, un pronostic précis ne peut être établi que par un spécialiste traitant actuellement un patient, car la gravité de la maladie peut être différente.Le pronostic du traitement dépend généralement de la rapidité du diagnostic et du début du traitement efficace.

Il est à noter qu'un kyste osseux anévrysmal est inhérent à une tumeur grave qui doit être enlevée chirurgicalement, cette maladie est dangereuse. De plus, la maladie est insidieuse, elle se développe pendant de nombreuses années, détruisant le tissu osseux et ne se manifestant pas. Et les signes apparaissent déjà lorsque le kyste atteint une taille importante et commence à perturber les tissus environnants. Parfois, la cavité du kyste pelvien était si grande qu’elle atteignait 20 centimètres de diamètre.

Prévention

Comme la cause de la maladie n’est pas connue, il est impossible de prédire son apparition. Pour réduire le risque et accélérer le diagnostic, en cas de kyste anévrismal, il est nécessaire de montrer l'enfant au médecin et au pédiatre dès la naissance. Une visite chez un orthopédiste et un chirurgien devrait être une procédure annuelle obligatoire et, en cas de blessure, l'enfant devrait être réduit à un traumatologue.

Une autre mesure de prévention moins importante consiste à parler avec l'enfant de sa sécurité personnelle. Nous devons essayer de protéger les enfants de divers types de blessures, de savoir qui et où l’enfant passe son temps et de les contrôler. Et si l'enfant est engagé dans n'importe quel sport, il est nécessaire de le montrer à l'orthopédiste tous les 6 mois afin d'exclure les blessures aux articulations et aux os dues à des charges lourdes.

Il est très important de consulter un médecin si un léger gonflement est visible sur la peau de l’enfant ou si une bosse est ressentie sur l’os, si l’enfant se plaint de douleurs, en particulier lorsqu’il se déplace et le matin après le sommeil. De nombreux parents pensent que les plaintes de l’enfant sont une tentative de rester à la maison et non d’aller à l’école, car pendant le week-end, l’enfant ne parle pas de douleur. Les enfants cachent souvent leur maladie pour passer du temps avec des amis. Il est donc impossible de quitter une telle situation sans vérifier, il est nécessaire de consulter un spécialiste pour s’assurer qu’il n’ya pas de maladies graves.

Il est important de se rappeler que le succès du traitement est de 50% pour le diagnostic rapide de toute maladie du système musculo-squelettique. Par conséquent, nous ne pouvons pas négliger de consulter le médecin, s'il y a des plaintes de douleur dans le corps, les os et les articulations, il s'agit de graves complications graves et des rechutes de la maladie.

Kyste osseux anévrismal: traitement

Kyste osseux anévrismal.

Epidémiologie du kyste osseux anévrismal

La pathologie touche principalement les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, beaucoup plus souvent que les femmes. Près de 90% des patients atteints d’ACC ont moins de 20 ans. Cependant, la tumeur est rare chez les enfants de moins de 5 ans.

Histologie et pathogenèse du kyste osseux anévrysmal

Un kyste osseux anévrismal est une lésion osseuse consistant en de grandes cavités à paroi mince remplies de sang et interconnectées, comportant des fragments de tissu dans les parois, ressemblant à une éponge remplie de sang. Les parois séparant la cavité sont constituées de fibroblastes, de cellules géantes ressemblant à des ostéoclastes et d'os à fibres grossières. Dans environ un tiers des cas, on trouve des structures chondroïdes caractérisées par un réseau dans les parois des kystes.

Un kyste osseux anévrismal peut se développer après un traumatisme et dans 1/3 des cas, il s'accompagne de tumeurs bénignes: le plus souvent (19-30% des cas) de GKO, moins souvent - chondroblastome, fibrome chondromyxoïde, ostéoblastome, kyste solitaire, PD, EG, et aussi tumeurs malignes : ostéosarcome, fibrosarcome et même métastases du cancer. Dans de tels cas, l'ACC est appelé secondaire, ce qui contraste avec l'ACC primaire dans lequel aucune lésion osseuse antérieure n'a été détectée, bien que théoriquement une hémorragie puisse détruire complètement le tissu d'une telle lésion. Sur la base de ces données, l’impression était que l’ACC était dû à des hémorragies intraosseuses dues à un traumatisme ou à des modifications vasculaires de la tumeur précédente. Cette présentation remonte aux travaux de l'un des pionniers de la doctrine ACK, H.L. Jaffe (1958). S.T. Zatsepin (2001) considère en réalité l'ACC comme un pseudo-anévrisme, soulignant dans son parcours:

  • phase aiguë avec une augmentation très rapide de la taille due à une hémorragie intra-osseuse et à la destruction du tissu osseux;
  • stade chronique, lorsque le processus est stabilisé et que des changements réparateurs se produisent.

Par M.J. Kransdorf et al. (1995), le développement de l'ACC ne reflète que des mécanismes physiopathologiques non spécifiques et la tâche principale du clinicien est la reconnaissance des lésions préexistantes, lorsque cela est possible. Si de telles lésions ne sont pas détectées, ACC doit être traité par curetage et greffe osseuse. Si des lésions plus agressives sont détectées, le traitement doit leur être adressé. En d'autres termes, dans les ostéosarcomes avec ACC secondaire, il est nécessaire de traiter l'ostéosarcome et, chez les patients hypertendus avec l'ACC secondaire, les récidives locales sont plus probables.

Bien que l'ACC ne soit pas considéré comme une véritable tumeur et ne métastase pas, et dans de rares cas, il subit même une régression spontanée après une biopsie, mais sa croissance rapide, sa destruction massive de l'os et sa distribution dans les tissus mous adjacents nécessitent un traitement agressif. Dans au moins 10 à 20% des cas, une rechute unique ou répétée après la chirurgie est observée. Il est également nécessaire de mentionner le bon effet de la radiothérapie, après quoi la croissance de l'ACC s'arrête et des processus de restauration se développent.

Un variant solide du kyste osseux anévrismal est une lésion contenant un matériau hondroïde maillé, qui est observée dans un ACC normal, mais sans cavités kystiques typiques. Cette option représente 5 à 7,5% de tous les cas d’ACC. Sa similitude avec le granulome réparateur à cellules géantes des mâchoires, ainsi que le granulome à cellules géantes des os longs et des petits os des pieds et des mains, est notée. Tous sont considérés comme une réaction aux hémorragies intra-osseuses. Les manifestations cliniques et de visualisation de l'ACC classique et de la version solide ne diffèrent pas.

Symptômes et diagnostic radiologique du kyste osseux anévrysmal

Examen clinique

La défaite des os longs prédomine: parmi ceux-ci, le CAC est le plus souvent situé dans les os du tibia, du fémur et de l'humérus. Localisation fréquente - la colonne vertébrale (de 12 à 30% des cas) et les os du bassin. Ces trois sites principaux comprennent au moins 3/4 des cas d’ACC. Les os des pieds et des mains représentent environ 10% des cas. La plupart des patients traitent la douleur et l’enflure pendant plus de 6 mois.

Dans la colonne vertébrale, les régions thoracique et lombaire sont plus souvent touchées. L'ACC est généralement situé dans les vertèbres postérieures: dans le pédicule et la plaque de l'arc, dans les apophyses transverse et épineuse. Souvent, un composant de tissu mou paravertébral est formé, ce qui peut entraîner une atrophie de la vertèbre ou de la côte de pression adjacentes. Les corps des vertèbres sont moins souvent impliqués dans le processus et leur défaite isolée est rare.

Diagnostic radiologique

Dans la plupart des cas d’ACC secondaire, le schéma de visualisation est typique de la lésion initiale. L'ACC primaire se manifeste par un défaut osseux, souvent situé de manière excentrée, avec une couche corticale gonflée "en ballon" et souvent avec un motif trabéculaire délicat. Dans environ 15% des cas, les radiographies révèlent un sceau floculant à l'intérieur de la lésion (chondroïde minéralisée dans la paroi du kyste) et peuvent, dans certains cas, simuler une matrice tumorale cartilagineuse.

Dans les os longs, la métaphyse est vaincue, la localisation diaphysaire est observée moins souvent et très rarement - épiphysaire. Le plus typiquement excentrique ou marginal (avec la localisation initiale de l'ACC au niveau intracortical ou sous-périosté) est la position du foyer destructeur avec un gonflement important et un amincissement marqué de la couche corticale.

À la position marginale du kyste anévrysmal de l'os au premier plan sur l'image radiographique, on distingue une formation de tissu mou avec pénétration de la couche corticale, des traces de la coquille périostée et du triangle de Codmen, qui ressemble à une tumeur maligne. La similitude peut compléter les trabécules, s'étendant perpendiculairement à l'axe de l'os dans les tissus mous. Cependant, le composant des tissus mous correspond en longueur à la lésion de l'os et est au moins partiellement recouvert de coquilles d'os périosté. La période initiale est caractérisée par la dynamique de l'image radiographique avec une croissance très rapide, comme aucune autre tumeur osseuse. À ce stade, le contour intérieur devient flou, peut devenir plus clair, parfois entouré d'un bord sclérotique. Dans de tels cas, l’image est assez indicative et permet souvent de diagnostiquer en toute confiance un kyste osseux anévrysmal.

Avec la défaite de la vertèbre sur les radiographies détecté destruction osseuse et gonflement. Parfois, il y a des lésions des vertèbres, du sacrum et du pelvis adjacents.

L'image du kyste osseux anévrismal au cours de l'ostéoscintigraphie n'est pas spécifique et correspond à la nature kystique de la lésion (accumulation de radiopharmaceutiques le long de la périphérie avec une faible activité au centre de la lésion). La tomodensitométrie est particulièrement utile pour évaluer la taille et la localisation des composants intra-osseux et extra-osseux dans des zones anatomiquement complexes. Avec la tomodensitométrie et l'IRM, on trouve un foyer clairement défini de la lésion (souvent avec des contours lobulaires), un gonflement de l'os et du septum délimitant les cavités individuelles du kyste. Une IRM sur une image pondérée en T2 révèle également des niveaux solitaires ou multiples entre des couches de liquide de densités différentes ou de signaux de résonance magnétique, provoqués par le dépôt de produits de dégradation de l'hémoglobine. Bien que ces taux soient détectés moins fréquemment sur une image pondérée en T1, une augmentation du signal sur une image pondérée en T1, à la fois au-dessus et au-dessus des niveaux, confirme la présence de méthémoglobine dans le liquide. Des taux horizontaux peuvent également être observés avec les kystes osseux anévrysmaux secondaires dans diverses tumeurs. Un bord étroit et clairement défini d'un signal réduit, probablement dû au tissu fibreux, se trouve souvent autour de la lésion et le long des septa internes. Après l'introduction d'un agent de contraste, le signal des septa internes augmente.

Selon l’IRM, les signes de gonflement des tissus mous environnants sont possibles avec les kystes volumineux et leur localisation superficielle. La valeur de l'IRM est qu'elle permet:

  • établir le diagnostic dans les cas avec un motif incertain ou suspect sur les radiographies (jusqu'à 40% des cas);
  • planifier une biopsie d'un composant solide lorsque cette intervention est cruciale pour le diagnostic différentiel;
  • tôt pour détecter les rechutes postopératoires.

Diagnostic différentiel

L'ACC est caractérisé par une localisation centrale dans l'os et par un gonflement symétrique et doit être différencié par un enchondrome et un kyste osseux, dans lequel le gonflement est généralement moins prononcé, ainsi que par une tumeur brune accompagnant une ostéodystrophie hyperparathyroïde et d'autres lésions. En cas d'épiphyse d'un kyste anévrismal, les os peuvent ressembler à ceux du GKO, mais ils se différencient par un gonflement plus important et chez les enfants également par une réaction périostée au niveau des foyers de la lésion. Cependant, la délimitation exacte de l'ACC et des bons du Trésor peut entraîner des difficultés. Il convient de garder à l'esprit que l'ACC se trouve le plus souvent dans le squelette immature, alors que le GKO ne présente presque aucune exception, une fois la croissance osseuse terminée.

Si la vertèbre est affectée, l'image radiographique de l'ACC est typique, lorsque la tumeur est limitée à l'apophyse transverse ou épineuse de la vertèbre, bien que des modifications similaires puissent provoquer un ostéoblastome et un hémangiome. Il est plus difficile de distinguer d'autres tumeurs malignes d'autres localisations du kyste anévrismal de l'os, accompagnées d'un composant prononcé des tissus mous - dans les os du bassin, des côtes, de l'omoplate et du sternum.

Avec l'IRM, en plus de la cystique, un composant solide peut également être détecté, ce qui ne réfute pas le diagnostic de l'ACC primaire, mais nécessite un diagnostic différentiel avec ostéosarcome télangiectique et ACC secondaire.

Kyste fémoral anévrismal

Kyste osseux diagnostiqué n'est pas une phrase: le traitement existe

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations

Le responsable de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle on guérit les articulations en prenant chaque jour 147 roubles.

Les maladies osseuses se présentent dans la plupart des cas sous la forme de tumeurs bénignes.

Ce n'est que dans des cas assez rares, souvent dus à la négligence de la maladie, que le développement sans danger de la maladie peut être transformé en un caractère malin et en une structure de la néoplasie.

En plus des excroissances et des inflammations osseuses «normales», les kystes peuvent être diagnostiqués chez l'homme - la cavité du tissu osseux provoquée par de nombreuses raisons.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Concept et statistiques

Un kyste osseux est une maladie caractérisée par la formation d’une cavité dans un os humain. Ces manifestations initiales n'entraînent pas de problèmes graves. Le maximum qu'une personne éprouve est une légère douleur lors de mouvements ou d'efforts physiques.

La raison de la formation des vides décrits est une violation de la circulation sanguine intra-osseuse, localisée dans un os.

Les collagènes et les protéines subissent des modifications destructrices, ce qui conduit à l’apparition d’un kyste osseux, que l’on désigne en médecine sous le nom de maladies ressemblant à une tumeur.

Selon les statistiques, les kystes osseux surviennent chez les enfants âgés de 10 à 15 ans. En ce qui concerne les dommages aux os des adultes, de tels cas sont rarement enregistrés. La majorité des patients sont des personnes âgées de 20 à 30 ans.

Causes, facteurs et groupes à risque

Les causes de la violation de la circulation sanguine intra-osseuse n’ont pas encore été identifiées.

Les experts ne font que supposer que la formation d’une cavité est affectée par un manque de nutriments et d’oxygène.

En raison de l'absence de composants bénéfiques dans le tissu osseux, les enzymes lysosomales sont activées, agissant de manière agressive sur elles-mêmes, ce qui provoque une accumulation de liquide.

Ces enzymes affectent également la croissance de la cavité. Mais pour expliquer les facteurs qui ont provoqué tous ces points, les experts ne peuvent pas exactement.

On suppose également que les blessures qui en résultent - ecchymoses et fractures - affectent les troubles circulatoires.

Certains experts trouvent même des explications et des preuves comme des allégations. Le résultat est que les enfants et les jeunes qui ont été blessés sont en danger.

Le groupe à risque des enfants peut être basé sur la malnutrition banale, car le manque d'oligo-éléments et d'autres substances bénéfiques entraîne une perturbation de tout le corps (dans lequel la maladie n'est pas connue).

Types de pathologie

Il y a les variétés suivantes.

En fonction de l'emplacement du kyste est en:

  • humérus;
  • os de la cuisse;
  • le tibia;
  • kystes au talon.

Selon la substance à remplir, un kyste osseux peut être:

  • solitaire - rempli de liquide, survient chez les enfants (le ratio de cas chez les garçons par rapport aux filles est de 3: 1), affecte les gros os tubulaires;
  • anévrismale - remplie de sang, la plupart des filles et des filles âgées de 10 à 20 ans souffrent, la colonne vertébrale est le plus susceptible à la formation de kystes.

Selon le lieu et le type de médecins, le traitement approprié a été prescrit.

Symptômes de pathologie

Curieusement, un kyste osseux pendant longtemps peut ne pas montrer de signes d'existence. Cela est dû à la lenteur de l'évolution de la maladie.

Il faut parfois plusieurs années avant que les premières sensations de douleur ne se déclenchent pour activer les enzymes lysosomales.

Les premiers signes d’un kyste sont de fortes attaques de douleur, aggravées par des mouvements ou des efforts physiques. Au repos, le patient peut ne pas ressentir de gêne.

Ensuite, une personne ressent des signes tels que:

  • gonflement et sensibilité des tissus mous sur la zone touchée de l'os, qui se révèle par la palpation;
  • dans le processus de développement peut être observé un dysfonctionnement des articulations voisines;
  • La palpation au cours de la croissance des kystes a observé une augmentation de la zone affectée de l'os;
  • si l'os est proche de la peau, vous pouvez observer la déformation du kyste lors de la palpation;
  • dans les cas particulièrement avancés, des signes de lésions des nerfs spinaux sont détectés.

Techniques de diagnostic complexes

En se référant à un médecin, le patient subira une série d'examens qui, ensemble, aideront à déterminer la nature du traitement ultérieur.

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées ici:

  1. Radiographie - vous permet d'identifier les modifications dans l'os humain, ainsi que de déterminer la taille des kystes et leur localisation.
  2. La tomodensitométrie et l'IRM permettent de déterminer l'étendue des dommages et la profondeur du tissu osseux endommagé.
  3. Ponction - le contenu du kyste est recueilli afin de l'étudier en laboratoire et de déterminer la nature de la tumeur.

Selon les résultats du diagnostic, des experts prescrivent un traitement.

Thérapie

Le traitement d'un kyste osseux est effectué selon plusieurs méthodes qui dépendent directement de la nature et de l'évolution de la maladie.

L'âge du patient est également plus important.

Bien entendu, le traitement d'un enfant est réduit à une méthode conservatrice d'élimination d'un néoplasme.

Dans de rares cas, recourir à la chirurgie.

La méthode de traitement conservatrice implique les actions suivantes:

  1. En présence d'une fracture, un pneu et un plâtre sont appliqués sur le patient. Les situations favorables nécessitent une réduction de la charge sur l'os affecté.
  2. Suivant est un cours de ponction thérapeutique. Le chirurgien insère deux grosses aiguilles dans le kyste: l’un est conçu pour collecter le contenu de la tumeur et une deuxième aiguille est injectée avec un médicament. Ces ponctions sont effectuées jusqu'au rétablissement complet toutes les trois semaines. Le médicament injecté dans le kyste dépend de l'âge du patient.
  3. En cas de fermeture de la cavité, le patient commence à suivre une série de physiothérapies et à recourir à la gymnastique thérapeutique.

Un tel traitement peut durer environ un an. Si la méthode conservatrice d'élimination du kyste ne convient pas et qu'aucune amélioration n'a été constatée pendant plusieurs mois, les experts décident de procéder à une opération pour retirer l'os affecté, qui a ensuite été remplacé par un implant approprié.

Complications et pronostic

Les complications du traitement tardif chez le médecin avec des plaintes de douleur sont réduites à une augmentation significative des kystes.

La période postopératoire peut entraîner des complications en raison du manque de professionnalisme du médecin qui a pratiqué l'opération - résection incomplète de la zone touchée.

Selon les prévisions, les enfants guérissent plus rapidement après le traitement d'un kyste osseux et représentent environ 90% des maladies déclarées. Ils ont rarement des rechutes que chez les adultes - leur pronostic n’est que de 60 à 70% de tous les cas.

Mesures préventives

Il n'est pas nécessaire de parler de prévention, car les spécialistes n'ont pas encore révélé les causes de la maladie présentée.

Les médecins conseillent aux jeunes parents de surveiller de près la croissance de la colonne vertébrale de leur bébé. Protégez-le contre les blessures, car ils peuvent provoquer la formation de kyste anévrysmal et sont difficiles à traiter.

L'attention portée à vous-même et à vos enfants peut vous éviter de nombreux problèmes et maladies graves liés aux os. Donnez à votre enfant des aliments sains, suivez un régime équilibré, prenez des vitamines régulièrement et passez un examen annuel afin de détecter rapidement une pathologie.

Kyste osseux anévrismal (kyste anévrismal)

Le kyste osseux anévrysmal (ACC) est une lésion bénigne et expansive, semblable à une tumeur, d'os d'étiologie mal définie, consistant en de nombreux espaces vasculaires remplis de sang, diagnostiqués principalement chez les enfants et les adolescents.

Épidémiologie

Les kystes osseux aneurormaux se produisent principalement chez les enfants et les adolescents; 80% des patients atteints de kystes osseux anévrysmaux sont des individus âgés de moins de 20 ans [8].

Tableau clinique

Le tableau clinique manifeste habituellement une douleur progressive. La maladie peut entraîner des fractures pathologiques. Kyste osseux anévrismal peut être palpé sous la forme de gonflement dans la zone touchée. ACC peut entraîner des restrictions de mouvement. Dans tous les cas, les tests de laboratoire restent dans la plage normale.

Pathologie

Les kystes osseux anévrysmaux sont constitués d'espaces vasculaires dilatés de tailles variées, remplis de sang ou d'un liquide semblable à du sérum sanguin, séparés par des septa de tissu / tissu reliés contenant un os trabéculaire ou ostéoïde avec des ostéoclastes géants. Les cavités ne sont pas tapissées d'endothélium. La biopsie à l'aiguille fine n'a généralement pas de valeur diagnostique puisqu'elle ne reçoit que du sang frais dans l'aspirateur [7].

Bien que la majorité de l'ACC soit une lésion primaire, près d'un tiers des kystes osseux anévrysmaux sont secondaires à des processus pathologiques associés (par exemple, chondroblastome, dysplasie fibreuse, tumeur à cellules géantes [4], ostéosarcome).

Variante de l'ACC - le granulome réparateur à cellules géantes se trouve dans les os tubulaires des extrémités supérieures et inférieures, ainsi que dans les os du crâne. Ils se trouvent périodiquement dans les os du squelette appendiculaire et sont appelés kystes osseux anévrismaux solides. Histologiquement, ces deux entités sont identiques [6].

Localisation

Typiquement localisé de manière excentrée dans la métaphyse des longs os tubulaires, adjacents aux zones de croissance non ouvertes. Bien que les CAC aient été décrits dans la plupart des os, ils sont plus souvent localisés à [4.8].

  • os tubulaires longs: 50 à 60%, généralement dans la zone des métaphyses
    • membres inférieurs: 40%
      • os du tibia et du péroné: 24%, principalement proximaux
      • fémur: 13%, principalement proximal
    • membres supérieurs: 20%
  • colonne vertébrale et sacrum: 20-30%
    • en particulier dans les éléments postérieurs, dans 40% des cas avec extension au corps vertébral [8]
  • os du crâne
  • épiphyses, apophysises: rarement, mais il faut en retenir

Diagnostics

Tomographie par rayons X et par ordinateur

Le kyste osseux radiologiquement anévrismal est une lésion ostéolytique expansive bien définie avec des marges sclérosées. La tomodensitométrie révèle des changements similaires avec une meilleure visualisation de la perturbation corticale et de sa propagation aux tissus mous. De plus, la tomodensitométrie permet de détecter des niveaux de fluide plus difficiles à détecter qu'en IRM, mais la largeur réduite de la fenêtre leur permet d'afficher [3].

Imagerie par résonance magnétique

L'IRM permet de visualiser les niveaux de liquide et l'imagerie d'un composant solide suggère la nature secondaire de l'ACC.

Les kystes ont une intensité différente du signal MR avec des zones annulaires du signal réduit sur les séquences T1 et T2. Les zones de signaux locaux élevés de T1 et T2 sont vraisemblablement les zones contenant de l'hémoglobine à différents stades de décomposition.

Il est important de rappeler que la présence de niveaux de liquide, bien que caractéristique des kystes osseux anévrysmaux, se retrouve également dans d'autres lésions bénignes et malignes (par exemple tumeur à cellules géantes (GKO), chondroblastome, kyste osseux simple et ostéosarcome).

  • T1 (K +): les partitions peuvent augmenter avec l'introduction du contraste [12]

Angiographie

  • ACC faiblement vascularisé [15]

Traitement et pronostic

Traité rapidement, réapparu dans

La régression spontanée est rare [13,14].

Diagnostic différentiel

Les pathologies pour le diagnostic différentiel dépendent de la modalité.

Pour la radiographie (et dans une moindre mesure la tomodensitométrie), il s'agit de lésions osseuses lytiques HYMN EPOCH FA.

Pour l'IRM, le radus différentiel est nettement plus court, notamment en ce qui concerne l'âge, l'emplacement et les données radiographiques. Les principales maladies comprennent des lésions avec des niveaux de liquide à l'intérieur et, en plus de l'ACC, un chondroblastome, une dysplasie fibreuse, une tumeur à cellules géantes [4] et un ostéosarcome.

Histoire

En tant que forme nosologique indépendante, cette maladie a été isolée en 1942 par H. Jaffe et L. Lichtenstein.

Kyste osseux

Un kyste osseux est une cavité dans le tissu osseux résultant de perturbations de la circulation sanguine locale et de l'activation d'enzymes qui détruisent la matière organique de l'os. Au début, asymptomatique ou accompagné de douleurs mineures. Le premier signe d'un processus pathologique devient souvent une fracture pathologique. La maladie dure environ 2 ans. Au cours de la deuxième année, le kyste diminue et disparaît. Le diagnostic est fait sur la base de la radiographie. Le traitement est généralement conservateur: immobilisation, ponction, introduction de médicaments dans la cavité du kyste, thérapie par l'exercice, physiothérapie. Lorsque l'inefficacité est réalisée, résection avec alloplastie ultérieure

Kyste osseux

Le kyste osseux est une maladie dans laquelle une cavité se forme dans le tissu osseux. Les causes sont inconnues. Habituellement les enfants et les adolescents malades. Il existe deux types de kystes: solitaire et anévrismal, le premier trois fois plus fréquent chez les garçons, le second habituellement détecté chez les filles. En soi, le kyste ne représente pas une menace pour la vie et la santé du patient. Cependant, il peut provoquer des fractures pathologiques et parfois même provoquer le développement d'une contracture de l'articulation proche. Lorsqu'un kyste anévrismal dans la vertèbre, l'apparition de symptômes neurologiques. Le traitement des kystes osseux est effectué par des traumatologues orthopédiques.

Pathogenèse

La formation d'un kyste osseux commence par des troubles circulatoires dans une zone limitée de l'os. En raison du manque d'oxygène et de nutriments, le site commence à se décomposer, ce qui conduit à l'activation des enzymes lysosomales qui décomposent le collagène, les glycosaminoglycanes et d'autres protéines. Une cavité remplie de liquide est formée avec une pression hydrostatique et osmotique élevée. Ceci, ainsi qu'une grande quantité d'enzymes dans le liquide à l'intérieur du kyste, conduit à une destruction supplémentaire du tissu osseux environnant. Par la suite, la pression du liquide diminue, l’activité des enzymes diminue, passant d’un kyste actif à un kyste passif, puis disparaît avec le temps pour être progressivement remplacée par un nouveau tissu osseux.

Types de kyste osseux

Kyste osseux solitaire

Plus souvent, les garçons de 10 à 15 ans souffrent. En même temps, le développement plus précoce est également possible - le cas d'un kyste solitaire chez un bébé de 2 mois est décrit dans la littérature. Chez l'adulte, les kystes osseux sont extrêmement rares et représentent généralement une cavité résiduelle après une maladie non diagnostiquée chez l'enfant. En règle générale, les cavités se forment dans les longs os tubulaires, la première place dans la prévalence étant occupée par les kystes osseux de la métaphyse proximale du fémur et de l'humérus. L'évolution de la maladie aux premiers stades est asymptomatique dans la plupart des cas, parfois les patients remarquent un léger gonflement et une légère douleur instable. Les enfants de moins de 10 ans ont parfois un gonflement, des contractures de l'articulation adjacente peuvent se développer. Avec de gros kystes dans la diaphyse proximale de la cuisse, il est possible de boiter, avec des lésions de l'humérus - inconfort et inconfort lors de mouvements brusques et lors de la levée du bras.

La raison d'aller chez le médecin et le premier symptôme d'un kyste osseux solitaire devient souvent une fracture pathologique qui survient après un impact traumatique mineur. Parfois, le traumatisme ne peut pas être identifié du tout. Lors de l'examen d'un patient présentant les premiers stades de la maladie, les changements locaux ne sont pas prononcés. L'œdème n'est pas (exception - œdème après une fracture pathologique), il n'y a pas d'hyperémie, le schéma veineux sur la peau n'est pas exprimé, l'hyperthermie locale et générale est absente. Une légère atrophie musculaire peut être détectée.

À la palpation de la zone touchée, dans certains cas, il est possible de détecter un épaississement indolore en forme de club avec une densité osseuse. Si le kyste atteint une taille considérable, la paroi du kyste peut s'affaisser lorsqu'elle est pressée. En l'absence de fracture, de mouvements actifs et passifs en totalité, le support est préservé. En cas de violation de l'intégrité de l'os, le tableau clinique correspond à une fracture; toutefois, les symptômes sont moins prononcés que dans le cas d'une lésion traumatique ordinaire.

Dans la suite du flux d'étape. Tout d'abord, le kyste est localisé dans la métaphyse et est relié à la zone de croissance (phase d'ostéolyse). Avec de grandes cavités, l'os dans le site de la lésion "gonfle", des fractures pathologiques répétées peuvent se développer. Peut-être la formation de contracture de l'articulation voisine. Après 8 à 12 mois, le kyste de l’actif devient passif, perd la connexion avec la zone germinative, diminue progressivement en taille et commence à se déplacer vers la métadiaphyse (phase de séparation). Un an et demi après le début de la maladie, le kyste apparaît dans la diaphyse et ne se manifeste pas cliniquement (phase de récupération). Dans le même temps, en raison de la présence d'une cavité, la force de l'os au site de la lésion diminue; par conséquent, à ce stade, les fractures pathologiques sont également possibles. Le résultat est soit une petite cavité résiduelle, soit une zone limitée d'ostéosclérose. Une récupération complète est cliniquement observée.

Pour clarifier le diagnostic, un examen aux rayons X du segment affecté est réalisé: rayons X du fémur, rayons X de l'humérus, etc. Sur la base de l'image des rayons X, la phase du processus pathologique est déterminée. En phase d'ostéolyse, l'image montre une raréfaction sans structure de la métaphyse en contact avec la zone de croissance. Dans la phase de démarcation sur les radiographies de la cavité visible avec un motif cellulaire, entouré par un mur dense et séparé de la zone de croissance de la zone osseuse normale. En phase de récupération, les images montrent une coupe de tissu osseux ou une petite cavité résiduelle.

Kyste osseux anévrismal

Se produit moins solitaire. Se produit généralement chez les filles de 10 à 15 ans. Peut affecter les os du bassin et des vertèbres, moins souvent subir une métaphyse des longs os tubulaires. En revanche, le kyste osseux solitaire survient généralement après une blessure. La formation de la cavité est accompagnée d'une douleur intense et d'un gonflement progressif de la zone touchée. À l'examen, une hyperthermie locale et des veines saphènes sont détectées. Lorsqu'il est localisé dans les os des membres inférieurs, il y a violation du support. La maladie s'accompagne souvent du développement de la contracture de l'articulation proche. Lorsque les kystes osseux dans les vertèbres apparaissent des troubles neurologiques causés par la compression des racines de la colonne vertébrale.

Il existe deux formes de kystes osseux anévrismaux: central et excentrique. Au cours de la maladie, on distingue les mêmes phases que dans les kystes solitaires. Les manifestations cliniques atteignent un maximum dans la phase d'ostéolyse, diminuent progressivement dans la phase de démarcation et disparaissent dans la phase de récupération. Sur les radiographies en phase d'ostéolyse, on détecte un foyer sans structure avec des composants extra-osseux et intra-osseux, avec des kystes excentriques, la partie extra-osseuse dépasse la taille intra-osseuse. Le périoste est toujours préservé. Dans la phase de démarcation entre la zone intra-osseuse et un os sain, un site de sclérose est formé et la zone extra-osseuse est compactée et réduite en taille. En phase de récupération, les radiographies montrent une zone d'hyperostose ou une cavité résiduelle.

Traitement de kyste osseux

Le traitement est effectué par des orthopédistes pour enfants, dans de petites localités - traumatologues ou chirurgiens pour enfants. Même s'il n'y a pas de fracture, il est recommandé de décharger le membre avec des béquilles (avec une lésion du membre inférieur) ou avec une main sur le bandage du foulard (avec une lésion du membre supérieur). En cas de fracture pathologique, le plâtre est appliqué pendant 6 semaines. Afin d'accélérer la maturation de la formation de la tumeur, des ponctions sont effectuées.

Le contenu du kyste est éliminé à l'aide d'aiguilles spéciales pour l'anesthésie intra-osseuse. Effectuez ensuite plusieurs perforations des parois pour réduire la pression à l'intérieur du kyste. La cavité est lavée avec de l'eau distillée ou une solution saline pour éliminer les produits de fission et les enzymes. Ensuite, laver avec une solution à 5% d'acide e-aminocaproïque pour neutraliser la fibrinolyse. Au stade final, l'aprotinine est injectée dans la cavité. Avec un gros kyste chez les patients âgés de plus de 12 ans, l'introduction de triamcinolone ou d'hydrocortisone est possible. Avec les kystes actifs, la procédure est répétée 1 fois en 3 semaines, avec fermeture - 1 fois en 4 à 5 semaines. En général, 6 à 10 ponctions sont nécessaires.

Au cours du traitement effectuer régulièrement des contrôles aux rayons x. Avec l'apparition de signes d'une diminution de la cavité du patient est dirigé à la thérapie d'exercice. En raison de l'inefficacité du traitement conservateur, du risque de compression de la moelle épinière ou du risque de destruction osseuse importante, un traitement chirurgical est indiqué - résection marginale de la zone touchée et alloplastie du défaut résultant. En phase active, lorsque le kyste est connecté à la zone de croissance, les opérations ne sont effectuées que dans des cas extrêmes, car le risque de détérioration de la zone germinale augmente, ce qui se traduit par un retard dans la croissance du membre à long terme. De plus, lorsque la cavité entre en contact avec la zone germinale, le risque de récidive augmente.

Pronostic et prévention

Le pronostic est généralement favorable. Après la réduction de la cavité vient la récupération, l'invalidité n'est pas limitée. Les effets à long terme des kystes peuvent être dus à la formation de contractures et à la destruction massive du tissu osseux avec raccourcissement et déformation du membre. Cependant, avec un traitement adéquat en temps voulu et le respect des recommandations du médecin, un tel résultat est rarement observé.

Kyste osseux anévrismal: informations de base, symptômes, traitement

Le kyste osseux anévrismal est une pathologie assez rare de l'appareil osseux semblable à une tumeur. Joffe et le Liechtenstein ont commencé à utiliser le mot «anévrisme» lui-même il y a plusieurs décennies, bien que la pathologie elle-même ait déjà été diagnostiquée par de nombreux auteurs utilisant divers noms.

Selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé, ACC fait référence à des lésions ostéolytiques, qui consistent en des cavités remplies de sang, séparées par un tissu conjonctif sous forme de septum, contenant des plaques osseuses ou formant du tissu osseux.

Les formes primaires de l'ACC doivent être distinguées des formes secondaires - elles apparaissent dans le contexte des processus pathologiques de l'os. Environ un tiers du nombre total de kystes osseux anérismatiques commence à se développer parallèlement à une tumeur à cellules géantes appelée ostéoblastome ou chondroblastome.

Informations générales

Le kyste osseux anévrysmal (ACC) se développe souvent dans les gros os tubulaires. La partie de l'os adjacente au cartilage appelée métaphyse en souffre. En augmentant la formation, la croûte de l'os commence à se séparer et la tumeur elle-même augmente vers le milieu de l'os tubulaire (diaphyse). La défaite de la colonne vertébrale est relativement rare.

La moelle osseuse, située près des parois de la tumeur, commence à être remplacée par du tissu fibreux. La cavité du kyste est remplie de contenus séreux, parfois sanguins. De nombreux médecins pensent que l'ACC est le stade final d'une tumeur fibroïde ayant subi un clivage et une formation de cavités (plusieurs cavités sont parfois formées, séparées par des cloisons). Certains spécialistes admettent la possibilité que la tumeur fibroïde et l'ACC soient les manifestations finales d'une pathologie générale similaire à l'ostéodystrophie fibreuse courante dans le traitement des maladies des os.

Tableau clinique

Le kyste osseux anévrismal se forme dès la petite enfance, mais son évolution est très lente. Les premiers signes cliniques de la maladie se manifestent généralement à l'adolescence ou à l'adolescence.ACC est diagnostiqué principalement chez les enfants de 5 ans ou les adolescents de moins de 16 ans. Une nette dépendance vis-à-vis du genre n’est pas prouvée, mais certains experts pensent que le CAC est formé principalement chez les filles.

La formation de CAC chez les adolescentes est associée au développement sexuel et à l’apparition de la menstruation. À cet âge, la production active d'hormones commence, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements temporaires du mécanisme de la coagulation du sang, ce qui réduit l'apport de sang aux structures osseuses.

À l'adolescence, le kyste osseux anévrysmal ne se manifeste pratiquement pas, mais est détecté lors d'examens prophylactiques par rayons X. Cependant, avec la formation active de l’éducation, lorsque sa taille atteint de grandes valeurs, la maladie accompagne un œdème du membre, douleur sans localisation évidente. L'inspection visuelle vous permet de déterminer l'augmentation des vaisseaux sanguins sous-cutanés, la rougeur de la peau avec une légère augmentation de la température, la raideur des articulations les plus proches de l'os affecté.

En règle générale, lors de la défaite de la colonne vertébrale, un kyste se forme dans la région thoracique ou cervicale. Le rein et le sacrum souffrent dans une moindre mesure. Un kyste osseux anévrismal peut se former sur un ou plusieurs, parfois sur 5 à 6 vertèbres adjacentes. Dans le même temps, des symptômes neurologiques dus à la compression du CAC des racines nerveuses sont souvent observés.

Une manifestation clinique commune de l'ACC dans un grand nombre de cas est une fracture non provoquée ou une fracture osseuse couverte par le processus pathologique. Le plus souvent, c'est dans le traitement des fractures que la maladie est diagnostiquée. Souvent, après la guérison des os, la guérison survient. Avec un CAC de grande taille, l'os commence à se déformer et à se plier assez fortement. La palpation montre clairement un épaississement du tissu osseux déformé au site de la formation d'un gros ACC. L'épaississement au toucher est indolore.

Causes de la pathologie

Dans le processus de formation d'un kyste osseux anévrysmal, une perturbation persistante de l'apport sanguin local du tissu osseux joue un rôle important. En raison du manque de nutriments et du manque d'oxygène, les cellules ostéocytes commencent à mourir, les structures osseuses sont progressivement détruites. La quantité de substances enzymatiques qui augmentent l'affaissement de la protéine collagène augmente, ce qui entraîne un affaiblissement du tissu osseux à cet endroit. Après un certain temps, une cavité remplie de contenu séreux ou de sang apparaît dans l'os. Il se développe progressivement sous la pression hydrostatique et osmotique du fluide. Les cellules osseuses sont lentement détruites.

Un traumatisme mécanique peut déclencher le développement du processus pathologique. Dans certains cas, la cause du développement de l'ACC devrait être recherchée dans les maladies inflammatoires du système musculo-squelettique, l'arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde.

Formulaires ACC - Description et diagnostics

L'ACC est généralement divisé en deux formes: centrale et excentrique. Dans la forme centrale, la formation kystique est située au milieu de l'os. Lorsqu'il est excentrique, le processus pathologique couvre également les structures osseuses voisines.

L'écoulement des deux formes est caractérisé par les mêmes phases que le contrôle qualité solitaire. Dans la formation active de la formation, la destruction rapide des structures osseuses commence, le patient ressent une douleur assez forte. A cette époque, le tableau clinique est le plus prononcé. Pendant la période de séparation, les symptômes s'atténuent et le processus de destruction des os ralentit jusqu'à son arrêt définitif.

Au cours de la phase de récupération, la cavité formée commence à envahir progressivement et, au site de l'ACC, il reste éventuellement une petite cavité ou un endroit avec une densité osseuse accrue clairement visible sur la radiographie. Sur la radiographie, l'ACC est vu comme un gonflement local de l'os, qui a une structure cellulaire.

Le radiologue détermine une lésion assez grande d'un diamètre de plusieurs centimètres, qui s'étend au-delà des limites de l'os. La cavité et la structure osseuse détruite sont clairement visibles.

Pour le diagnostic de l'ACC, les examens radiologiques sont une priorité. Pour confirmer le diagnostic, votre médecin peut vous prescrire une échographie, une tomodensitométrie et une angiographie. Dans certains cas, les résultats de la recherche complètent la trépanobiopsie par ponction de la zone touchée, avec l’étude du contenu intracavitaire.

Procédures thérapeutiques

ACC est généralement traité de manière non invasive. Les traumatologues ou les chirurgiens orthopédiques suivent un traitement. En présence de fractures concomitantes, l'immobilisation de l'os atteint est réalisée à l'aide de moulages en plâtre.

En hôpital de jour, les ponctions sont effectuées en pompant le contenu et en administrant des préparations médicales empêchant l'affaiblissement des structures osseuses (préparations contenant de la vitamine D, des médicaments à base de bisphosphonates).

Dans certains cas, des médicaments hormonaux, des médicaments qui suppriment l'activité des enzymes, des médicaments hémostatiques sont introduits dans l'ACC. Une fois le traitement médicamenteux terminé, à condition que la croissance active de l'ACC cesse, un massage, des exercices thérapeutiques et une physiothérapie peuvent être prescrits.

Dans certaines situations, une intervention chirurgicale peut être nécessaire:

  • quand ACC est en croissance active;
  • si la tumeur serre les vaisseaux sanguins ou les nerfs;
  • en cas de violation persistante des fonctions motrices du membre.

La durée du traitement conservateur dure de plusieurs mois à un an. Avec les bonnes tactiques de traitement, l'effet est bon ou satisfaisant.

Traitement de l'ACC de la colonne vertébrale

Séparément, il faut dire à propos du traitement du CAC de la colonne vertébrale. Il survient chez les personnes jeunes, et le plus souvent chez les personnes de sexe plus juste. Avec la croissance active de l'ACC, le risque de fracture de la colonne vertébrale augmente et la cavité de la vertèbre l'affaiblit considérablement. C'est pourquoi il ne peut tout simplement pas faire face aux charges. En se développant, un kyste osseux anévrismal pénètre dans le canal rachidien, ce qui complique grandement le traitement conservateur.

Dans ce cas, on a recours au curétisme intratumoral, dans lequel le fluide est aspiré de la cavité. La probabilité de récidive est assez élevée. Bien que l'on sache que la médecine est un cas connu d'auto-résorption de petits kystes de la colonne vertébrale anévrismale, la plupart des experts s'accordent pour dire que seule une intervention chirurgicale peut être un moyen efficace de se débarrasser de l'ACC.

Cette procédure est assez compliquée et risquée, avec la possibilité de saignements abondants ou de lésions de la moelle épinière, mais dans la plupart des cas, il est possible de parvenir à une guérison complète de la maladie. Souvent, une intervention chirurgicale associée à une radiothérapie.

Prévisions

Cela dépend en grande partie de l'âge du patient, de la présence de maladies chroniques concomitantes et de la gravité du processus pathologique. L'évolution de la maladie est généralement favorable. La mobilité des articulations près de la zone touchée, avec un traitement adéquat, est restaurée. Le patient devient complètement opérationnel. Plus tôt un kyste osseux anévrismal est diagnostiqué et son traitement est commencé, moins le risque de rechute est élevé. L'auto-guérison est peu probable, mais pas exclue. l'intervention chirurgicale n'est nécessaire que dans les cas graves présentant une tumeur de grande taille.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Comment guérir les éperons sur les jambes

Un éperon sur le talon qui apparaît est une croissance osseuse à laquelle tout le monde peut faire face. Et une telle maladie commence à provoquer une douleur intense en marchant, car il est insupportable de marcher sur le membre affecté.


Qu'est-ce que la ligamentose du genou et comment traiter cette pathologie: médicaments et prescriptions de remèdes populaires

L'articulation du genou est constamment en tension, éprouve un stress considérable.