Nécrose aseptique du genou: diagnostic et traitement

L'articulation du genou supporte le poids du corps humain. Il est souvent exposé à des blessures et d’autres maladies dans cette région ne sont pas rares. La grande taille et la structure complexe permettent à l'articulation du genou de supporter avec succès sa charge.

Anatomie de l'articulation

La formation de l'articulation du genou implique les os fémoral et tibial, ainsi que la rotule. Le fémur à l'aide d'épaississements ou de protubérances (condyles) forme la partie supérieure de l'articulation, la partie tibiale inférieure. La rotule limite l'articulation à l'avant et est mieux connue sous le nom de «rotule».

Une maladie non inflammatoire des condyles fémoraux est appelée nécrose aseptique du genou ou maladie de König ou nécrose sous-chondrale.

Qu'est-ce que la nécrose aseptique?

Plus souvent, le cartilage articulaire est détruit par une blessure ou une maladie inflammatoire. S'il est impossible d'identifier les signes d'inflammation, il s'agit d'une destruction aseptique ou d'une nécrose. Les hommes souffrent beaucoup plus souvent de pathologie que les femmes.

Cette maladie est connue depuis la fin du XIXème siècle. En 1920, Koenig, chirurgien allemand, a qualifié le processus d’inflammation d’ostéochondrite disséquante. Le nom est conservé et maintenant historique. Cependant, le mécanisme de cette maladie est quelque peu différent.

Qu'advient-il de la nécrose aseptique?

Dans l’articulation du genou, les condyles fémoraux peuvent être affectés et, occasionnellement, la rotule. Dans la plupart des cas - dans près de 80% des cas - le condyle interne en souffre beaucoup moins souvent - le condyle externe. Et seulement dans 5 à 6% des cas, la rotule est impliquée dans le processus. Dans 2/3 des cas, le processus est bilatéral.

Parfois, le processus nécrotique se développe dans d'autres articulations.

Dans la maladie de Koenig, le cartilage recouvrant l'os commence progressivement à se détacher. Dans la plupart des cas, il est complètement séparé de l'os. La partie détachée du cartilage se déplace librement le long de la cavité articulaire. Les traumatologues appellent cela la souris articulaire. En mouvement, la souris articulaire limite considérablement le mouvement, et sa violation entraîne une douleur vive et un blocage (blocage) de l'articulation.

La lésion osseuse est ensuite remplacée par du tissu conjonctif.

Causes de la nécrose sous-chondrale

Les causes de cette maladie, ainsi que la plupart des pathologies du tissu cartilagineux, ne sont pas complètement établies.

Les facteurs provocants sont les suivants:

  1. Troubles vasculaires. L'irrigation sanguine altérée affecte la nutrition de l'os et du cartilage et peut causer sa mort.
  2. Exercice excessif.
  3. Microtraumatismes fréquents de l'articulation du genou et de ses caractéristiques anatomiques.
  4. Abus de médicaments hormonaux, injections intra-articulaires fréquentes.
  5. Maladies endocrinologiques concomitantes (diabète).
  6. Anomalies congénitales de la structure des os - en particulier la couche sous-chondrale. Dans cette maladie, l'apport de nutriments de l'os au cartilage est perturbé.
  7. Propension héréditaire.

Comment se manifeste la maladie de Koenig?

La maladie peut se développer à presque n'importe quel âge. Il existe donc 2 formes de nécrose aseptique:

  1. Pédiatrique ou juvénile (enfants de 5 à 18 ans).
  2. Adulte (l’âge des patients varie de 18 à 50 ans).

Dans le développement de la maladie, il y a 3 étapes.

Au stade initial, quand un foyer de nécrose est en train de se former, une douleur instable dans l'articulation du genou peut être ressentie. Avec des charges importantes, ils augmentent. Parfois, un liquide s’accumule dans la cavité articulaire, ce qui, lorsqu’il est visualisé, ressemble à un gonflement du genou.

Dans la deuxième étape, la douleur augmente et devient permanente. La personne essaie de tourner le pied vers l'extérieur pour réduire la charge sur le condyle interne - le symptôme dit de Wilson. Il peut y avoir une boiterie.

La troisième phase de la maladie commence par la libération de la souris articulaire à l'intérieur de l'articulation. La douleur est modérée, mais lorsque le blocus se développe, le blocus devient intense.

Diagnostics

Le diagnostic de nécrose aseptique de l'articulation du genou est établi lors de l'imagerie par rayons X et par résonance magnétique.

Imagerie par résonance magnétique - une méthode de recherche plus précise, elle montre le degré de lésion du cartilage. D'autres structures de l'articulation du genou sont des ligaments, des ménisques seront également visibles. Cette méthode vous permet d'observer la dynamique de la nécrose, ce qui déterminera la tactique de traitement à l'avenir.

Sur les radiographies de la manifestation de la maladie, on peut voir à partir du moment de l'apparition du fragment osseux, ce qui correspond au deuxième stade de la nécrose sous-chondrale. Mais la radiographie est largement utilisée en raison de la disponibilité générale de la méthode.

Est-il nécessaire de traiter la nécrose sous-chondrale?

Une caractéristique de la nécrose aseptique de l'articulation du genou est la possibilité d'auto-guérison. Mais ceci est typique principalement pour la forme juvénile (enfant). Étant donné le rétablissement complet et les lésions bilatérales des genoux chez les adolescents, certains médecins ont tendance à considérer la maladie de Konig comme un processus physiologique.

Mais la médecine traditionnelle est encline à traiter de la nécrose sous-chondrale, même dans l’enfance.

Traitement conservateur

Les zones ouvertes de croissance osseuse et le cartilage n'étant pas complètement séparés, il est tout à fait possible de se limiter à un traitement non chirurgical (conservateur).

Il comprend:

  • Réduction du stress sur l'articulation du genou.
  • Si nécessaire, la restriction des mouvements en eux avec l'aide de dispositifs spéciaux - orthèses.
  • Physiothérapie.
  • Physiothérapie et massage.

Chez les adultes, l'auto-guérison est rare. Dans le traitement de la toxicomanie, ils comprennent:

  • Médicaments vasculaires et métaboliques améliorant la nutrition du cartilage.
  • Administration intra-articulaire d'hormones lors de l'accumulation de liquide dans l'articulation et de sa ponction.
  • Anti-inflammatoires.

Traitement chirurgical

Si les médicaments ne vous aident pas ou si la région cartilagineuse est séparée, l'intervention d'un chirurgien est recommandée. Il existe différentes options pour les opérations.

Si une petite souris articulaire se trouve dans la cavité articulaire, elle est retirée.

Des fragments de cartilage volumineux ou incomplètement séparés sont fixés dans la zone de l'os. Dans de tels cas, le cartilage plastique (chondroplastie) est nécessairement réalisé. Si cette manipulation n'est pas effectuée à temps, une arthrose du genou avec déformation se développe.

Avec une forme grave de la maladie de Koenig, l'arthrose postopératoire survient dans 30 à 40% des cas, avec une légère et modérée - dans 5 à 20% des cas.

Afin de réduire ce risque, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin traitant pendant la période de réadaptation.

Si la maladie progresse même après la chirurgie, le condyle est remplacé - une arthroplastie du genou à lymphe simple. L'arthroplastie partielle présente des avantages par rapport au remplacement complet de l'articulation du genou, car elle conduit souvent à des résultats positifs et présente un risque moins élevé de complications.

Nécrose aseptique du traitement condyle fémoral médial

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • Raisons
  • Les étapes
  • Les symptômes
  • Diagnostics
  • Comment se débarrasser

Ostéochondrite disséquante - nécrose aseptique du tissu osseux située près du cartilage, dans laquelle le tissu cartilagineux, ou plutôt un petit morceau de celui-ci, se déplace dans la cavité articulaire. Cette pièce peut être stable, puis immobile ou instable. On l'appelle alors corps libre ou souris articulaire.

Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée dans le condyle médial du fémur, bien qu'elle puisse apparaître dans n'importe quelle articulation. Dans le premier cas, la maladie sera appelée maladie de Koenig et, si le genou est touché, la maladie de Leuven.

Raisons

Il est impossible de dire exactement pourquoi cette pathologie se produit. Malgré l’étude constante de la maladie, les médecins n’ont pas de consensus à ce sujet. Mais on pense que la cause principale est les lésions permanentes de la même articulation, qui surviennent dans le cadre d’une formation longue et sérieuse. Par conséquent, on diagnostique principalement l'ostéochondrite disséquante du genou chez les athlètes, ainsi que chez les professionnels du sport.

Les enfants de moins de 10 ans auront une forme juvénile de cause inconnue. Chez les personnes âgées après 50 ans - cryptogénique, qui se produit également sans raison apparente.

Cependant, un certain nombre de facteurs contribuent au développement de ce type de pathologie. c'est:

  1. Prédisposition héréditaire
  2. Violation des processus d'ossification.
  3. Embolie du vaisseau du type aigu, qui alimente l'os.

Cela signifie que toutes les personnes appartenant au groupe à risque doivent se soumettre à un examen préventif une fois par an et consulter un médecin présentant les plus petits signes de mauvaise santé.

Les étapes

L'ostéochondrite disséquante de la rotule ou du genou, ainsi que de tout autre, se déroule en plusieurs étapes.

Au tout début, il se produit un ramollissement du cartilage à peine perceptible. Il y a des douleurs subtiles d'emplacement obscur. Sur la radiographie - un petit corps nécrotique. Malheureusement, à ce stade, la maladie est détectée assez rarement.

Dans la deuxième étape, la marge de dommage en radiographie est clairement définie, mais la pièce reste fixe. Les premiers symptômes de la synovite apparaissent, l’articulation grossit, la douleur augmente considérablement.

La troisième étape de la dissection de l'ostéochondrite de l'acétabulum, ou d'une autre articulation, commence par le mouvement de la partie cartilagineuse littéralement de quelques millimètres par rapport à l'os. Sur la radiographie - zone de peau morte, qui commence à se séparer de l'os. Les symptômes décrits ci-dessus sont accompagnés d'un crunch et d'un dysfonctionnement notable.

Au quatrième stade, le fragment de cartilage est complètement séparé et commence à se déplacer librement dans la cavité de l'articulation. Ceci est très bien vu lors de la radiographie. L'aspect et la forme de la pièce dépendront de la longueur de celle-ci au genou ou à la cuisse.

Les symptômes

La dissection de l'ostéochondrite du talus de la cheville commence par une légère douleur. Lors de la conduite ou du chargement, il est nettement amélioré. À la palpation, il y a une tendresse, mais pas forte, et un gonflement est présent. À long terme, des signes d'atrophie musculaire commencent à apparaître, ce qui est associé à une diminution de la charge sur le membre.

Après la formation d'une souris, un resserrement apparaît dans l'articulation et de temps en temps, il commence à se coincer. Perdu l'occasion de maximiser redresser ou plier le coup ou la main. De temps en temps, la synovite commence à s'aggraver, ce qui est en train de devenir chronique. Dans ce cas, il est nécessaire de recourir à un traitement antibiotique.

Diagnostics

La radiographie permet de diagnostiquer facilement les ostéochondrites disséquantes de l'articulation de l'épaule, à l'instar d'autres options. Si nécessaire, une scintigraphie est effectuée, qui vous permet de scanner l'os et de savoir dans quel état il se trouve.

L'arthroscopie est utilisée pour diagnostiquer l'articulation elle-même. En outre, la souris articulaire peut être vue à l'aide d'une échographie, d'une IRM ou d'une tomodensitométrie.

Comment se débarrasser

L'ostéochondrite disséquante du condyle fémoral latéral est traitée de manière conservatrice au cours des deux premières étapes. Mais lorsque la souris est déjà formée, seule l’opération de suppression l’aidera.

Il est conseillé au patient d’éliminer toute contrainte sur le bras ou la jambe, d’immobiliser le membre affecté et de commencer à prendre des médicaments qui stimuleront la restauration du tissu cartilagineux. Pour réduire la douleur, des AINS sont utilisés et, si nécessaire, des exercices de thérapie par l'exercice sont nécessaires.

L'opération est effectuée uniquement chez les patients adultes. En outre, un tel traitement de l'ostéochondrite disséquante du genou est réalisé avec un traitement conservateur inefficace. La présence de processus dégénératifs pouvant être détectés à l'aide d'une étude IRM doit également être prise en compte dans les indications d'une intervention chirurgicale.

La méthode dépendra du stade de la maladie et de la taille de la souris. Après cela, la restauration du tissu cartilagineux - chondroplastie.

La prévision peut être considérée comme favorable. Avec un traitement approprié, la rechute ne se produit pas.

  • Traitement de la maladie traumatique de la moelle épinière
  • Symptômes et traitement des maladies vasculaires de la moelle épinière
  • Manifestations et traitement de l'arthrite par la brucellose
  • Causes, diagnostic et complications des lésions cervicales
  • Les exercices les plus efficaces pour le dos avec hernie de la colonne lombaire et cervicale
  • Arthrose et périarthrose
  • Les douleurs
  • Vidéo
  • Hernie spinale
  • Dorsopathie
  • Autres maladies
  • Maladies de la moelle épinière
  • Maladies articulaires
  • Cyphose
  • Myosite
  • Névralgie
  • Tumeurs de la colonne vertébrale
  • Ostéoarthrose
  • L'ostéoporose
  • Ostéochondrose
  • Saillie
  • Radiculite
  • Syndromes
  • Scoliose
  • Spondylose
  • Spondylolisthésis
  • Produits pour la colonne vertébrale
  • Blessures à la colonne vertébrale
  • Exercices du dos
  • C'est intéressant
    06 juillet 2018

    Deux hernies ont été enlevées, mais quand elles sont retournées au travail, la douleur est revenue

    Après l'entraînement, des douleurs sont apparues sur la barre horizontale. Que dois-je faire?

    S'il vous plaît dites-moi ce que signifie ce protocole et quoi faire?

    Hernie séquestrée - peut-elle être guérie sans chirurgie?

  • Pourquoi une tête devient-elle parfois très lourde?

Traitement de la nécrose aseptique du condyle fémoral latéral

La nécrose aseptique du genou est une maladie non infectieuse qui cause le condyle de l'os fémoral. A cause de cela, il y a une violation de la circulation sanguine, des dysfonctionnements dans les processus métaboliques apparaissent, ce qui conduit au développement de l'infarctus tissulaire et à la mort progressive de ceux-ci. La maladie survient à tout âge et se caractérise par des symptômes sévères, grâce auxquels il est possible d'établir le diagnostic correct. Les principaux signes de nécrose du genou peuvent être une diminution de l'activité motrice. Et si le temps ne guérit pas la pathologie, cela peut entraîner une invalidité du patient.

Causes de la pathologie

La nécrose de l'os dans l'articulation du genou survient en raison d'un manque de nutrition de l'articulation, de l'os et des tissus environnants. Avec le développement de la maladie, les articulations se détériorent considérablement, changent de structure et s’effondrent, ce qui entraîne la mort de leurs tissus et d’autres.

La nécrose étant aseptique, les microbes pathogènes ne semblent pas en être la cause.

On pense que les états suivants sont distingués comme facteurs contributifs:

  1. Les mauvaises habitudes - l'alcool, le tabagisme, la toxicomanie affectent négativement la santé en général et contribuent à l'altération de la circulation sanguine. De ce fait, les vaisseaux deviennent minces, l'élasticité diminue, il y a des perturbations dans le métabolisme, ce qui conduit au développement de nombreuses maladies systémiques et pathologies du système musculo-squelettique, incluant un risque accru de nécrose des genoux.
  2. Forte charge sur les membres inférieurs - les personnes ayant une activité professionnelle dans le sport, travaillant dans des productions intensives et les personnes ayant un poids corporel excessif entrent dans un groupe à risque particulier.
  3. Utilisation inadéquate de médicaments sans ordonnance.
  4. Dysfonctionnement endocrinien.
  5. Effet mécanique sur le genou (ecchymose, coup, chute, fracture de l'os).
  6. Intervention chirurgicale sur les membres.
  7. Maladies du système hématopoïétique, contribuant à l'épaississement du sang.
  8. Pathologies systémiques entraînant des défaillances des processus métaboliques.
  9. Une forte et sévère diminution du statut immunitaire.
  10. Prédisposition héréditaire

Symptômes de la maladie

En raison du développement d'un infarctus de la moelle osseuse au genou, le patient ressent des signes prononcés et caractéristiques. Tout d'abord, il s'inquiète de la douleur qui l'accompagne partout. La douleur augmente surtout avec l'effort physique, le travail dur et diminue au repos.

L'infarctus de la moelle osseuse de l'articulation du genou peut être divisé en 3 stades, se différenciant par leur intensité et le nombre de symptômes.

  • La maladie au stade 1 se caractérise par l'absence de signes prononcés. Le patient peut être dérangé par une légère douleur dans le membre, qui augmente avec les mouvements et l'effort physique. Il y a aussi un léger gonflement et un gonflement dans la zone de l'articulation.
  • La nécrose de stade 2 est déterminée par un grand nombre de symptômes. Il y a une douleur constante, parfois croissante, dans l'articulation du genou. Un changement dans la démarche est possible, en raison de la déformation du genou, de sorte que la personne commence à boiter, il lui est difficile de faire de longues promenades et de prendre les escaliers. Il y a une inflammation, une hyperémie visible et un gonflement des tissus mous.
  • L'étape 3 est considérée comme la dernière. Lorsque sa douleur ne cesse pas, ils sont présents non seulement pendant l'exercice ou le mouvement, mais également au repos. Le genou est gravement déformé, sa forme, ses modifications de structure, son gonflement, son gonflement et sa rougeur apparaissent dans les tissus mous de la région de l’articulation du genou.

Méthodes de traitement de la nécrose aseptique

Le plus souvent, lors de la nécrose du genou, il se produit un condyle plutôt qu'une rotule. La part du premier compte pour 80%, ce qui est dû à son emplacement particulier et à sa vulnérabilité aux maladies. Le traitement dans une telle pathologie doit être effectué de manière opportune jusqu'à ce que le rejet du tissu se produise et que l'activité motrice du membre soit préservée.

En règle générale, l'approche thérapeutique est basée sur la méthode chirurgicale et conservatrice. La méthode de traitement est choisie en fonction des symptômes de nécrose du genou et des résultats de l'examen diagnostique.

Le but de la thérapie est de réduire la charge sur l'articulation touchée, en réduisant l'inflammation, la douleur, l'enflure et l'enflure des jambes. Il est également très important de normaliser le flux sanguin et d’établir des processus métaboliques. Pour ce patient est prescrit:

  1. Les cours de massage - aident à restaurer les fonctions altérées de l'articulation et contribuent à la restauration de l'activité motrice du membre. Les séances de massage sont menées par un spécialiste qualifié des cours. Leur durée est déterminée par le médecin traitant.
  2. La gymnastique thérapeutique est une méthode indispensable de traitement des maladies du système musculo-squelettique. Avec l’aide de la culture physique, il est possible de renouveler les mouvements, de renforcer le squelette musculaire et osseux, d’améliorer la circulation sanguine et d’échanger des réactions au genou douloureux, de réduire la douleur et d’autres symptômes. La gymnastique est également conduite par un professionnel de la santé. Les premiers cours doivent être brefs, la durée du cours doit être augmentée progressivement à partir de 5 minutes.
  3. Les médicaments - pas la dernière méthode de traitement de la maladie sont des médicaments. Avec leur aide, il est possible d’arrêter efficacement les symptômes exprimés, à savoir, de réduire la douleur, l’inflammation et le gonflement du tissu. En règle générale, pour la nécrose aseptique du genou, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des analgésiques, des chondroprotecteurs, des vitamines. Les médicaments destinés au traitement sont utilisés sous forme de comprimés, d’administration topique et d’injections. Utilisez les médicaments comme indiqué par le médecin, car tous sont caractérisés par des contre-indications, des effets secondaires.
  4. Les procédures de physiothérapie sont également utilisées pour traiter la nécrose condyle du genou. Ils aideront à restaurer les fonctions perdues de l'articulation du genou et à réduire les symptômes. Les manipulations sont effectuées dans la clinique par session. Le type de procédure et sa durée sont déterminés par le médecin en fonction du degré de la maladie, de l'âge du patient. En règle générale, la thérapie magnétique prescrite, des bains, des compresses.

Dans un cas plus grave, quand une chance de prendre une médication est manquée, une opération est effectuée. Au cours de cette opération, le cartilage déformé est retiré et le membre fixé dans la position correcte à l'aide d'objets auxiliaires (rotule, bandage, etc.).

Prévention des maladies

Pour prévenir l'apparition d'une nécrose aseptique du genou, il est nécessaire de respecter les recommandations suivantes:

  1. Mangez bien.
  2. Chargez correctement les genoux, en fonction de votre forme physique.
  3. Exclure l'hypothermie.
  4. En temps opportun traiter les dommages à l'articulation du genou.
  5. Augmenter le statut immunitaire.
  6. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes.
  7. Essayez de vous en tenir à un mode de vie sain.

Nécrose aseptique du traitement condyle fémoral médial. Nécrose osseuse aseptique en rhumatologie.

Les étapes de la nécrose aseptique

Il y a plusieurs stades de développement de cette pathologie. Au premier stade de la maladie, la structure du tissu osseux est légèrement modifiée, la hanche conserve ses fonctions et la douleur est périodique. La deuxième étape implique la formation de fissures à la surface de la tête de l'articulation de la hanche. Il y a des limitations dans la mobilité et une douleur constante.

La troisième étape est l'arthrose secondaire, l'acétabulum est impliqué dans le processus pathologique. La mobilité de l'articulation est considérablement réduite. Cette étape est caractérisée par une douleur persistante et intense. La destruction de la tête fémorale, une douleur constante, une atrophie des muscles de la cuisse et des fesses, la mobilité minimale de l'articulation de la hanche - signes indiquant le quatrième stade de nécrose, le plus grave.

Nécrose osseuse aseptique

La nécrose aseptique est une maladie grave causée par la perturbation de la structure osseuse, la nutrition et la dégénérescence graisseuse de la moelle osseuse. Les causes de nécrose du site du tissu osseux ou de l'os entier sont nombreuses. Une nécrose osseuse aseptique peut survenir à la suite d'une altération de la circulation sanguine, de lésions traumatiques ou d'une thrombose artérielle.

Fractures, utilisation de manipulations thérapeutiques non qualifiées, stress mécanique prolongé, maladies du système endocrinien, intoxication alcoolique ou fortes doses de corticostéroïdes, ostéochondropathie, maladie de Kummel - peuvent être des conditions préalables à la destruction du tissu osseux.

La nécrose de l'os entraîne des modifications irréversibles, la résistance du tissu osseux diminue et, avec une charge minimale sur la zone touchée, une impression se produit. Avec un accès opportun au médecin, le processus de modification pathologique de l'os peut s'arrêter et la restauration de sa structure est alors possible.

Nécrose aseptique de la tête fémorale

La tête du fémur fait référence aux zones problématiques dans lesquelles se produisent souvent un blocage artériel, des dommages accumulatifs dus à des surcharges et des blessures domestiques, des blessures complexes de l'articulation de la hanche (fracture de la tête fémorale). Divers processus pathologiques peuvent conduire à une nécrose aseptique de la tête fémorale.

Il peut s'agir des effets toxiques après la prise d'hormones et de cytostatiques, d'antibiotiques, d'abus d'alcool, de stress, de luxation congénitale de la hanche (dysplasie), d'ostéopénie et d'ostéoporose, de lupus érythémateux systémique, de spondylarthrite ankylosante, d'arthrite rhumatoïde. La liste des causes est souvent le rhume, les maladies inflammatoires portables, accompagnées par une circulation sanguine plus lente.

Dans la plupart des cas, le pronostic orthopédique est décevant, il existe une articulation de la hanche très déformante, dans laquelle on utilise souvent le remplacement d'endoprothèse, une arthrodèse articulaire ou une ostéotomie correctrice. Le diagnostic précoce par imagerie par résonance magnétique (IRM) de l'articulation de la hanche vous permet d'identifier le début de la maladie à temps. Parfois, même un traitement conservateur donne d'excellents résultats, à l'exclusion des interventions chirurgicales.


Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et quelques mots supplémentaires, appuyez sur Ctrl + Entrée

Nécrose aseptique de la hanche et du genou

L'articulation de la hanche comprend la cavité articulaire (acétabulaire) et la tête du fémur. C'est la plus grande articulation sphérique humaine. Son apport sanguin est effectué par la seule artère qui traverse le col du fémur.

En cas de violation de la circulation sanguine, l'irrigation sanguine de cette zone est perturbée, l'apport en oxygène et en nutriments cesse et les propriétés du tissu osseux se détériorent. Les processus de récupération deviennent impossibles et une maladie articulaire dégénérative (ostéoarthrose) se produit, accompagnée d'une douleur intense.

Cela conduit en outre à une nécrose aseptique de l'articulation de la hanche. Dans ce cas, le remplacement de l'articulation endommagée par un analogue artificiel (arthroplastie) est indiqué, ce qui contribue à la restauration complète de l'activité motrice.

L'apparition de lésions à l'articulation du genou est précédée d'un traumatisme et d'une perte de l'apport sanguin, entraînant une nécrose aseptique des condyles des os, formant ainsi l'articulation du genou. Cela conduit à une perte de la fonction articulaire et à une invalidité. La nécrose aseptique de l'articulation du genou se manifeste par une douleur et une diminution de la motricité du genou. L'imagerie par résonance magnétique et le balayage osseux montrent des changements précoces dans l'os et aident à prévenir une perte osseuse supplémentaire.

L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens réduit la douleur et réduit l'inflammation. En cas d'indication d'intervention chirurgicale, on prescrit aux patients une greffe osseuse combinée à une décompression (affaiblissement de la pression dans l'os) ou à une dissection osseuse, nécessaires au stade progressif de la nécrose aseptique. La plus courante est la méthode de remplacement de l'endoprothèse articulaire, c'est-à-dire le remplacement d'une articulation par une articulation artificielle.

Nécrose aseptique de l'humérus et du talus

La maladie se manifeste par une douleur à l'articulation de l'épaule, une restriction des mouvements, ce qui entraîne une atrophie. Les changements dans la structure de l'humérus sont assez rares. Si la maladie progresse, ils ont recours à une intervention chirurgicale - endoprothèse, qui est actuellement le seul moyen de rétablir la fonction perdue du membre supérieur.

La maladie de Mush est le nom de la nécrose du talus apparaissant spontanément et progressant rapidement. La dégénérescence de l'articulation de la cheville entraîne une déformation de l'arthrose. Les méthodes modernes de diagnostic permettent d'identifier les modifications de l'articulation de la cheville à un stade précoce. Au cours de cette période de développement de la pathologie, vous pouvez appliquer une ostéochondroplastie en mosaïque du bloc du talus et restaurer l'anatomie de l'articulation.

La nécrose aseptique («ostéonécrose avasculaire») est une maladie dégénérative dystrophique grave des articulations, qui s'accompagne d'un processus de nécrose tissulaire. Cette nécrose est également appelée ischémique, car il se produit en raison d'un apport sanguin insuffisant. Et comme la nécrose se produit sans la participation de micro-organismes, le terme "aseptique" est utilisé. L’infarctus osseux focal peut être secondaire ou idiopathique, c’est-à-dire découlant d'une raison non identifiée. Le plus souvent, cette pathologie se développe au tournant de l'os du talus, situé entre les os du tibia et du talon du pied.

Environ 25% des patients ne peuvent déterminer avec précision la cause d'une nécrose aseptique du talus. Et parmi les causes identifiées sont les suivantes:

o abus d'alcool;

o utilisation à long terme de certains médicaments hormonaux (prednisone, métipred, etc.);

o blessures diverses à la cheville;

o susceptibilité aux chutes de pression soudaines (par exemple, pour les plongeurs);

o des charges excessives sur l'articulation (physique ou en surpoids);

o certains types d'interventions médicales (chimiothérapie, radiothérapie, dialyse, transplantation d'organes).

Il est maintenant établi que seule une combinaison de plusieurs raisons peut déclencher cette maladie. Les maladies chroniques telles que le diabète, la maladie de Gaucher, le lupus, la drépanocytose augmentent le risque d'ostéonécrose. La nécrose peut commencer sur fond de fatigue extrême ou de tension nerveuse.

Douleur (le patient peut nommer avec précision le moment de la première apparition)

Altération de la fonction articulaire (limitation du mouvement)

o radiographie des articulations

o tomodensitométrie

Mais l'examen radiographique aux premiers stades de l'ostéonécrose ne permet de déceler aucune pathologie. C’est pourquoi la tomographie par résonance magnétique ou par tomodensitométrie, capable de détecter cette maladie à tout stade avec une précision de près de cent pour cent, est considérée comme obligatoire.

Les méthodes de traitement de la nécrose aseptique sont divisées en méthodes conservative et opératoire. Avec l'aide d'un traitement conservateur peut ralentir la progression de la maladie, il implique:

o soulagement de la douleur et réduction de l'inflammation en prenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticostéroïdes;

o utilisation de médicaments vasodilatateurs pour éliminer la stagnation du flux sanguin et de médicaments stimulant la restauration du tissu osseux;

o la nomination d'une thérapie physique et d'un massage pour améliorer la fonction contractile des muscles;

o l'utilisation de diverses procédures physiothérapeutiques;

o utilisation de semelles orthopédiques pour une répartition normale de la charge sur le pied

Malheureusement, il est impossible d'arrêter le développement de l'ostéonécrose, même si celle-ci a été détectée au tout début. Il n’existe aujourd’hui aucun médicament ni dispositif médical susceptible d’influencer positivement l’évolution de la maladie. L'opération est le seul moyen de soulager de manière significative l'état du patient.

o Chondroplastie (remplacement de la zone touchée par un fragment prélevé sur le fémur ou du matériel artificiel)

  • Tunnelling (forage de la zone touchée).
  • Dans les cas avancés, l'opération d'élimination du talus peut être effectuée.

Cette maladie commence à se développer à la suite d'une blessure chronique à la cheville, lorsque, dans les positions extrêmes du pied (en position de flexion extrême ou en position d'extension extrême), le bord de l'os tibial entre en collision avec le talus. L'impact entre les structures osseuses d'une articulation est appelé empiétement.
Si une collision se produit entre le bord articulaire antérieur du tibia et le cou du talus en extension extrême (ou flexion dorsale extrême), il s’agit de l’empattement antérieur de l’articulation de la cheville (Figure 10).
Si une collision se produit entre le bord articulaire postérieur du tibia et le processus postérieur du talus, qui se produit en position de flexion extrême (Figure 11), il s'agit de la collision postérieure de l'articulation de la cheville (syndrome de compression postérieure ou syndrome trigone osseux).

En cas de choc entre des structures osseuses, la capsule et la membrane synoviale de la cheville sont endommagées. Si le conflit se produit constamment, une inflammation chronique locale se développe, des ostéophytes (épines osseuses) apparaissent aux endroits de l'impact et augmentent avec le temps. En raison des ostéophytes, l'espace entre le talus et le tibia est réduit. Avec le conflit antérieur, l'amplitude de l'extension (ou de la flexion dorsale) du pied diminue et, avec le conflit postérieur, l'amplitude de la flexion diminue. Le syndrome d'empiètement antérieur de l'articulation de la cheville est souvent la conséquence de blessures à l'appareil ligamentaire de l'articulation de la cheville. Même une faible instabilité de l'articulation de la cheville contribue à augmenter le traumatisme de la section antérieure de l'articulation de la cheville en position d'extension extrême. Le plus souvent, un conflit antérieur se développe chez les athlètes, car ce sont eux qui surchargent la section antérieure de la cheville en position d’extension extrême, en blessant constamment la section antérieure.

Le syndrome de la cheville par conflit arrière est plus fréquent chez les danseurs de ballet. Cela est dû à la marche sur les orteils et, dans cette position, il existe une flexion excessive de l'articulation de la cheville et, par conséquent, une blessure des sections postérieures de l'articulation de la cheville.

Fig.10 Syndrome d'imposition antérieure

Pic.11 Syndrome de l'impression arrière

Diminution de l'amplitude des mouvements de la cheville

Douleur en position extrême: avec empiècement antérieur - avec extension ou flexion dorsale du pied dans les parties antérieures de l'articulation de la cheville; avec conflit postérieur - avec flexion du pied dans les sections postérieures de l'articulation de la cheville.

L'amplitude des mouvements dans l'articulation de la cheville est déterminée.
Dans le syndrome de conflit antérieur, l'amplitude d'extension (flexion dorsale) est réduite avec une douleur intense en position d'extension extrême (flexion dorsale). Un test d'effort est effectué lorsque le patient est invité à s'accroupir. Dans cette position, la partie antérieure de la cheville est très douloureuse.

Inversement, avec le syndrome de conflit postérieur, l’amplitude de la flexion du pied est réduite avec une douleur intense dans les régions postérieures de l’articulation en position de flexion extrême du pied. Le test d'effort consiste à mettre le patient sur les chaussettes. Dans cette position, la cheville postérieure est très douloureuse.
Si le médecin pense que la cause de la douleur à l’arrière de la cheville est os trigone, il peut suggérer l’introduction d’un anesthésique (médicament anesthésique) dans cette zone. Si un soulagement et une flexion complète du pied sans douleur sont possibles, la cause de la douleur est alors os trigone. Si la douleur ne disparaît pas, le problème réside peut-être dans le tendon qui longe le bord interne de l'os trigonum.

Des radiographies de l'articulation de la cheville sont réalisées sur deux projections (Fig. 12). Sur les radiographies régulières, les ostéophytes (épines osseuses) du tibia ou du talus sont clairement définis. Des radiographies de contrainte latérale peuvent être réalisées, lorsque le fait d'être accroupi peut révéler l'impact des surfaces osseuses à l'avant de la cheville et, lorsqu'il est debout sur les orteils, une collision dans les structures postérieures de la cheville.

Fig.12 Radiographies de patients atteints du syndrome de conflit antérieur et postérieur

Conservateur
- limiter la charge sur la jambe douloureuse, limiter les mouvements dans une position douloureuse, se reposer.

Utilisation de chaussures limitant les mouvements au niveau de la cheville

GCS dans le développement aigu de la réponse inflammatoire. L'injection de stéroïdes réduit l'irritation et le gonflement des tissus mous, qui sont constamment altérés, ce qui réduit les risques de réfraction et de maintien de l'inflammation.
- Pour rétablir rapidement l’amplitude normale des mouvements de la cheville, il est recommandé de consulter un physiothérapeute. Les patients sont invités à une série d'exercices spéciaux, en particulier - sur un vélo stationnaire, pour augmenter l'amplitude des mouvements et renforcer le tonus des muscles de la jambe et du pied.

Opérationnel
Le type d'opération dépend du type de conflit et de la raison.
Les ostéophytes et les tissus pathologiquement modifiés sont éliminés par des méthodes arthroscopiques. Habituellement, après de telles opérations, on prescrit aux patients un traitement de physiothérapie, une thérapie physique et un appui spécial de la cheville pendant un mois.

Arthrose de l'articulation sous-talienne

L'articulation sous-talienne joue un rôle important dans la biomécanique du pied et est formée par les surfaces articulaires du calcanéum et du talus.

L'arthrose de l'articulation sous-talienne est une maladie dégénérative dystrophique caractérisée par la destruction du cartilage articulaire, suivie d'une modification de la surface articulaire des os. En d’autres termes, il s’agit du vieillissement prématuré et de la destruction progressive du tissu articulaire. Le cartilage de l'articulation devient mince et fragile. Frotter les surfaces de l'articulation perd la capacité de glisser. Les paquets deviennent moins élastiques et moins durables. Dans l'arthrose, des déchirures microscopiques apparaissent dans les tissus de l'articulation, l'articulation est déformée. Le résultat est la douleur, l'inflammation et la mobilité limitée. Le plus souvent, l'arthrose se développe à la suite de lésions du pied arrière, en particulier après une fracture du calcanéum et des luxations de l'articulation sous-talienne. Par la suite, les victimes développent une arthrose, une déformation du pied arrière avec une douleur intense et une perte des fonctions d’adaptation et de soutien du pied. En raison d'efforts physiques intenses, les coureurs professionnels, les footballeurs et les ballerines courent un risque élevé de développer ce type d'arthrose.

Les autres causes du développement de cette maladie peuvent inclure: anomalies congénitales du pied, maladies inflammatoires des articulations, obésité.

Le symptôme principal de l'arthrose est la douleur, aggravée par la charge de l'articulation et à la fin de la journée de travail. La déformation des surfaces articulaires, la réduction de l'élasticité de la capsule et des ligaments entraînent l'apparition d'un resserrement, de cliquetis et d'un bruit de friction lors du mouvement dans l'articulation de la cheville.

Au tout début de la maladie, il ne peut être détecté que par rayons X ou IRM.

Les lésions du cartilage et l'augmentation du frottement intra-articulaire sont des facteurs importants du développement de l'arthrose de l'articulation sous-talienne. La violation de la congruence des surfaces articulaires, les modifications destructrices du cartilage articulaire, les modifications de la composition et des propriétés du liquide synovial entraînent une augmentation du frottement et accélèrent les modifications dégénératives de l'articulation.

Si la maladie est détectée aux premiers stades de son développement et qu'un traitement conservateur est mis en œuvre, la déformation des articulations de la cheville ou du sous-talus peut être prévenue ou considérablement ralentie.

En l'absence d'effet du traitement conservateur, un traitement chirurgical est effectué. Actuellement, la méthode la plus courante et la plus efficace de traitement des patients atteints de cette pathologie est l'arthrodèse de l'articulation sous-talienne, qui élimine les déformations de l'arrière-pied, soulage la douleur, améliore l'irrigation sanguine du talus et restaure la fonction du pied.

1. Kornilov N.V. "Traumatology and Orthopaedics", 3ème édition, M., 2014, pp. 257-266

2. Kapanji A.I. «Membre inférieur. Anatomie fonctionnelle, 6ème édition

3. Kotelnikov G.P., Mironov S.P. «Guide national de traumatologie», M., 2008, page 165.

La détection précoce de lésions osseuses avasculaires est une question d'actualité en radiologie, l'une des localisations préférées de la nécrose avasculaire étant le talus. Des lésions de la cheville dans 6,5% des cas, une nécrose avasculaire se produit dans le bloc du talus. Parmi tous les dommages subchondraux, le bloc du talus est affecté dans 4% des cas. Cependant, à un stade précoce, cette maladie est rarement diagnostiquée, car elle est souvent dissimulée sous le masque d’autres maladies et, le plus souvent utilisée pour des lésions de la cheville, ne révèle pas ses premiers signes.

85 patients souffrant de traumatismes divers de la cheville âgés de 17 à 61 ans ont été examinés sur SIEMENS Magnetom Symphony 1.5 T avec des images pondérées en T1 dans le plan axial, des images pondérées en T2 dans les plans axial et frontal avec suppression du signal tissu adipeux, images 3D pondérées en T2 dans le plan sagittal.Tous les patients ont également subi une radiographie comparative de l'articulation de la cheville en projection directe.

Pour évaluer les résultats des études d’IRM, on a utilisé la classification des stades des modifications sous-chondrales du talus proposée par D. W. Stoller (1997) ou S. Hepple (1999).

Tous les patients se sont plaints d'une douleur persistante, aggravée par l'effort, une raideur, un gonflement récurrent de l'articulation. Parmi les 85 patients examinés présentant une pathologie de la cheville, une nécrose avasculaire, basée sur la classification de Bristol, a été détectée chez 13 patients (15,3%). La durée de la blessure chez les patients atteints de nécrose avasculaire au cours des périodes de 6 à 12 mois et plus d'un an était de 38,45%, jusqu'à 3 mois de 15,4%, de 3 à 6 mois - 7,7%.

Deux patients ont été référés en raison de lésions isolées des ligaments, six patients (46%) ont subi des fractures de la cheville et des lésions des ligaments, trois personnes (23%) ont eu une ostéoarthrose déformante post-traumatique et deux personnes (15, 5%) étaient des manifestations cliniques d’instabilité chronique post-traumatique à la cheville.

Selon P. L. Zharkov (1996), les lésions dégénératives-dystrophiques des articulations avec réorganisation kystique des os articulés et l'ostéonécrose aseptique sont diverses manifestations de la lésion des extrémités articulaires des os articulés par le processus pathologique. Cliniquement, ces formes sont similaires et ne diffèrent que par leurs manifestations. Dans la nécrose aseptique dans la première phase, la zone du joint en forme de coin ou segmentaire avec des contours flous dans la tête articulaire est déterminée. Compaction due à la formation d'os endosté dans la zone de concentration de stress. Dans la seconde phase, la zone d’étanchéité est limitée à la zone d’ostéolyse et de sclérose réactive en raison du développement de troubles ischémiques répétés. La troisième phase est caractérisée par l'incongruité des surfaces articulaires en poussant la zone compactée dans l'épaisseur de l'os, moins souvent par sa hauteur dans la cavité articulaire. Dans la quatrième phase, les modifications décrites rejoignent les modifications décrites: une constriction inégale peu profonde et une croissance osseuse marginale sur la tête articulaire. Dans la cinquième phase, les changements dans le cartilage articulaire augmentent, ce qui se traduit par un rétrécissement encore plus grand de l’articulation et des croissances osseuses marginales, non seulement sur la tête, mais également sur la cavité, c’est-à-dire une forme de lésion dégénérative-dystrophique (ostéonécrose aseptique) est reliée à une autre - la déformation arthrose. I. A. Pakhomov (2008), parmi les patients atteints de maladies et de lésions du pied et de la cheville, distingue un groupe de patients présentant une nécrose aseptique du talus (maladie de Musche) - un processus de dégénérescence de l'articulation de la cheville apparaissant spontanément et rapidement, avec pour résultat une arthrose déformante. Selon les données, la nécrose aseptique du bloc talus est souvent causée par une blessure dont les manifestations morphologiques ne sont pas toujours caractérisées par la présence d'une fracture, mais sont causées par des lésions des tissus mous. Étant donné qu'une nécrose aseptique non détectée du talus entraîne une arthrose déformante de la cheville, il est extrêmement important de diagnostiquer précocement une maladie grave et durable, se terminant parfois par une arthrodèse de la cheville, de toutes les composantes du complexe pathologique. Les résultats ont montré que

La nécrose du fémur et du talus est une maladie grave du système musculo-squelettique humain et, sans traitement approprié, prive le patient de la capacité de se déplacer de manière autonome. La nécrose aseptique de la tête fémorale (nécrose avasculaire) est une pathologie osseuse complexe résultant d'un apport sanguin insuffisant et de lésions du tissu osseux, ainsi que d'une dégénérescence graisseuse de la moelle osseuse.

Selon les statistiques, les personnes âgées de 20 à 45 ans souffrent de cette pathologie, alors que le risque de maladie chez les hommes est beaucoup plus élevé que chez les femmes.

Étapes de la maladie

  1. stade (6 mois) - le patient n’est pas au courant de l’apparition de la maladie. Les modifications microscopiques des propriétés des os ne peuvent être détectées que par tomographie. Les tissus spongieux de la tête fémorale sont touchés. Les changements caractéristiques ne dépassent pas 10%.
  2. stade (6 mois) - le patient ne ressent pas de grande gêne dans la région de l'articulation endommagée, il y a des sensations de douleur. Il y a une fracture et des fissures se forment sur la tête de l'os. À la place de la charge du septum, sur les plaques minces des os, des fissures de forme arbitraire apparaissent. Début de l'atrophie des muscles fémoraux et fessiers lors de la nécrose. Les changements caractéristiques ne dépassent pas 10-30%.
  3. stade (1,5-2,5 ans) - les douleurs commencent pendant les mouvements, les mouvements circulaires sont particulièrement douloureux et ne passent pas pendant le repos. Cette étape de broyage en petits fragments est provoquée par l’inégalité des contours de la tête fémorale, plusieurs sceaux apparaissent. Possibilité d'allongement ou de raccourcissement de la jambe sur la zone touchée, signes de boiterie prononcés. L'espace entre les joints devient plus petit ou plus grand. Les changements caractéristiques ne dépassent pas 30 à 50%.
  4. stade (à partir de six mois ou plus) - sensation de douleur aiguë en position couchée, le genou ne fonctionne pas, la formation d’une arthrose déformante secondaire se produit. Ours pour une luxation ou une subluxation. Là vient la destructivité de la tête, les muscles de la zone touchée sont atrophiés. L'espace disparaît entre les articulations. Des anomalies de la cavité de la charnière sont observées. Les changements intrinsèques sont de 50 à 80%.

Les causes

Les médecins suggèrent que la nécrose osseuse aseptique peut être causée par diverses raisons, telles que:

  • Blessures (dislocation, fissure, fracture);
  • Spasme artériel prolongé;
  • Embolie;
  • Violation de l'intégrité des artères;
  • Pathologie des vaisseaux sanguins.
  • Intervention chirurgicale;
  • Abus d'alcool (dans 30% des cas);
  • Utilisation à long terme de corticostéroïdes;
  • Problèmes auto-immuns (y compris le lupus érythémateux systémique et l’épilation à la cire hémorragique);
  • Maladie des caissons (diminution rapide de la pression, contribue au blocage des vaisseaux sanguins et à une diminution de l'apport sanguin local. Les maladies sont sensibles aux mineurs et aux plongeurs)
  • Problèmes de la colonne lombaire (par exemple, une hernie ou un prolapsus du disque peut altérer le flux sanguin et nuire au fonctionnement des articulations de la hanche);
  • Une consommation unique de grandes quantités d'alcool.

Chez 30% des patients, il n'est pas possible de déterminer la cause exacte de la maladie; par conséquent, dans cette situation, elle est déclarée idiopathique ou déraisonnable. En fait, une telle nécrose commence pratiquement, comme une crise cardiaque, sur fond de fatigue morale grave, de tension nerveuse et de stress constant.
Dans de rares cas, la maladie peut être causée par une pancréatite, par de fortes doses de rayonnement et par une nécrose osseuse avasculaire sur fond de drépanocytose et d'ostéomyélite.

Les symptômes

Les signes de nécrose osseuse aseptique sont souvent similaires aux autres maladies des articulations et sont souvent trompeurs, même chez les médecins expérimentés. Parmi les symptômes les plus courants de la maladie:

  • Sensations douloureuses, même avec des charges mineures, par exemple lorsque le patient commence à bouger ou se lève du canapé. Avec le progrès, la douleur devient permanente, le caractère augmente;
  • Atrophie des tissus musculaires, au fond de laquelle, en raison d'un apport sanguin insuffisant, le pied commence à perdre du poids et à se contracter;
  • Le raccourcissement du membre affecté, à la suite de fractures mineures, raccourcit le col fémoral et perd sa forme habituelle, tandis que la jambe affectée devient plus courte que celle du membre sain, qui est facile à voir dans une position égale du corps;
  • Boiterie, apparue dans le contexte de raccourcissement de la jambe affectée, de douleurs aiguës et de perte de mobilité;

Les signes de nécrose et les signes d'arthrose des articulations fémorales présentent des similitudes significatives, de sorte qu'il est difficile de distinguer une maladie d'une autre. Le principal symptôme de ces pathologies est une douleur persistante dans l'aine, qui s'étend souvent à la hanche, au genou ou au fessier.

Méthodes de diagnostic

Il est très important de déterminer à temps la nécrose du traitement du fémur, qui dépend principalement du diagnostic. Par conséquent, plus la maladie est détectée rapidement, plus les chances de sauver l'articulation touchée sans intervention chirurgicale sont grandes. Dans ce cas, appliquez:

  • Tomodensitométrie (CT);
  • Études par ultrasons (ultrasons) et rayons X;

La nécrose aseptique du fémur fournit des tests sanguins de diagnostic uniquement pour exclure d'autres maladies. La pathologie elle-même ne montre aucun changement pouvant être détecté dans l'analyse.

Les informations les plus précises peuvent fournir des méthodes modernes d’IRM et de tomodensitométrie, permettant de détecter une nécrose osseuse aux stades précoces, lorsque les rayons X ne donnent même pas le moindre indice de pathologie des articulations. Par conséquent, ce sont ces types d’études que de nombreux médecins considèrent comme la méthode d’examen prioritaire et qui sont prescrites en premier lieu.

L'échographie ne donne pas de résultats diagnostiques significatifs et les rayons X permettent de déterminer la nécrose de la tête fémorale aux 3 et 4 étapes de la maladie, lorsque le patient ressent une douleur intense et qu'il est presque impossible de guérir la maladie sans intervention chirurgicale. Cependant, tous les patients qui ont appliqué une douleur à la cuisse sont soumis à un examen radiographique des articulations, qui ne permet pas de voir le problème à ses débuts et perd un temps précieux. Chez la plupart des patients, le diagnostic correct n’est établi que 10 à 15 mois après le début de la maladie.

Méthodes de traitement

À ce jour, le traitement du complexe fémoral par nécrose aseptique, qui est effectué individuellement pour chaque patient, en tenant compte de l'étendue de la lésion, prévoit un traitement comprenant un traitement médical, une chirurgie et un traitement physique pour la réadaptation des patients.

Traitement médical (conservateur)

Au cours des premières étapes, l’utilisation de médicaments réduisant les modifications ischémiques de l’articulation est assurée. Pour vaincre une nécrose aseptique de la tête d'un os, utilisez:

  • Les médicaments vasculaires - améliorer la circulation sanguine locale sont les plus efficaces Curantil, Trental, Dipyridamole. Aux États-Unis, utilisez le médicament "Naftidrofuryl";
  • Régulateurs du métabolisme du calcium - améliorent la régénération osseuse, réduisent la dégradation du collagène et empêchent la libération excessive de calcium. Les médicaments à base d'acide étidronique, par exemple le xylophone, sont largement utilisés. Le cours de cette rééducation dure environ 8 mois.
  • Les préparations de calcium, principalement en association avec des minéraux et de la vitamine D, augmentent la résistance des os et compensent les carences en calcium. Le plus commun Calcium D3 Nycomed, complexe "Vitrum", OsteMag ayant du zinc;
  • Les chondroprotecteurs sont des drogues synthétiques, analogues des composants produits par les tissus des articulations. Contribue à la restauration du cartilage, réduit l'inflammation et la douleur. Le traitement consiste en 10 à 25 injections intramusculaires, à renouveler tous les six mois. Pour les injections intramusculaires, utilisez Alflutop, Hondrolon, Elbon, Adgelon. Il est également possible d'utiliser des comprimés oraux Artra ou Strumatum;
  • Vitamines du groupe "B" - rétablissent la synthèse normale des protéines, favorisent une meilleure absorption du magnésium. Le plus souvent utilisé sous forme d'injections - Milgamu, Neyrobion, Neyrorubin;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens soulagent l'inflammation locale, réduisent la douleur et rétablissent le flux sanguin. En thérapie utilisant des médicaments Diclofenac, Ibuprofen, Ksefokam et autres
  • Les relaxants musculaires détendent les muscles du membre blessé, normalisant ainsi les pulsions et l'irrigation sanguine. Le traitement par Sidralud ou Mydocalm est d'une durée de deux à trois semaines. Le dosage est choisi par le spécialiste traitant en fonction des caractéristiques de l'organisme.

La nécrose de la tête fémorale est un traitement qui a de nombreuses années d’expérience prouvant qu’il n’ya pas de rétablissement complet au cours d’un traitement conservateur. Cependant, chez la plupart des patients, il existe une amélioration significative et un pronostic totalement positif. Dans la plupart des cas, les dommages à l'articulation sont évités, les processus destructeurs diminuent, la mobilité des membres est restaurée et la synchronisation dans le fonctionnement des muscles est obtenue.

Physiothérapie

Il n'est pas recommandé de limiter la charge sur l'articulation endommagée pendant une longue période, car cela peut entraîner une atrophie musculaire rapide, la formation d'une douleur constante et une limitation de la mobilité des membres. Par conséquent, il est souhaitable d’utiliser la canne en marchant uniquement pendant les premiers 1 à 1,5 mois de la maladie et avec des charges importantes. Marcher 15 à 20 minutes par jour à un rythme modéré ou monter les marches réduit considérablement le temps de récupération.

Le traitement aseptique de la nécrose osseuse, qui comprend également un ensemble d'exercices thérapeutiques, nécessite une activité physique constante. Le programme de gymnastique thérapeutique est prescrit par un spécialiste, et la mise en œuvre correcte de tous les exercices correctement permet d'obtenir un résultat notable en 14 à 17 jours. Vous trouverez ci-dessous le principal complexe de thérapie physique utilisé par les principaux orthopédistes du pays:

Numéro d'exercice 1. Il faut s'allonger sur le ventre, les jambes redressées, les bras aux coutures. Au moment où vous avez besoin de soulever une jambe à plat de 20-30 centimètres. Dans cette position, il est nécessaire de s’attarder pendant 15-30 secondes, puis de baisser la jambe. Après une courte pause en raison de groupes musculaires des hanches ou des fesses. Il est important de garder la même tension dans les deux jambes.

L'exercice numéro 2 est effectué couché sur le ventre, les bras tendus le long du corps, la jambe gauche (droite) droite, la droite (gauche) pliée à 90 degrés. Ensuite, soulevez doucement la jambe droite dans un état plié de 10 degrés par rapport au sol, fixez-la dans cette position pendant 30 secondes et revenez à sa position initiale. Après une courte pause, l'exercice est répété avec l'autre jambe. Avec une telle statique, exercice à effectuer 1 fois pour chaque jambe. En l'absence de douleur, vous pouvez augmenter le rythme de l'emploi et le nombre d'approches.

Exercice numéro 3. Ce mouvement est difficile et ne convient pas à tous les patients. La position de départ est similaire à celle de l'exercice 1. Au moment où vous soulevez deux jambes avec précaution, à un angle de 15 degrés par rapport au sol. Il est nécessaire de rester dans cette position, puis écartez lentement les jambes. Cette action est souhaitable d'effectuer 10 fois sans mettre ses pieds sur le sol. Dans le processus, les mouvements brusques doivent être évités, car ils sont capables d'augmenter la pression.

Numéro d'exercice 4. Pour ce faire, allongez-vous sur le côté droit (gauche) et pliez la deuxième jambe. Soulevez ensuite la jambe droite à un angle de 45 degrés, puis posez-la sur le sol. Ensuite, retournez et répétez l'exercice.

Si vous présentez l'un des symptômes décrits ci-dessus, ne tardez pas à consulter le centre médical le plus proche. Après tout, le traitement de la nécrose osseuse, qui doit être effectué rapidement, nécessite un diagnostic précoce et constitue une pathologie grave. Il est nécessaire de prendre ce problème au sérieux et de ne pas perdre l'optimisme nécessaire à un résultat positif. Après un certain temps, il sera possible d’obtenir des améliorations significatives sans intervention chirurgicale.

La nécrose osseuse aseptique est une maladie qui provoque des modifications nécrotiques dans le tissu osseux sans la participation d’agents pathogènes. Probablement en raison d'une circulation sanguine altérée dans une zone spécifique du tissu osseux. Cela peut se produire tant chez les enfants que chez les adultes, mais dans la plupart des cas, il est observé au stade de la croissance rapide des os longs et donc à la période de l'adolescence. La nécrose peut se développer dans n'importe quel os. Actuellement, jusqu'à 40 formes différentes avec des emplacements différents sont connues. Se manifeste le plus souvent par une douleur à l'endroit où se produisent des changements pathologiques, ainsi que par une mobilité réduite de l'articulation.

Causes de la nécrose aseptique des os

Nécrose du genou.

On ne sait pas quelle est la cause de la maladie, bien que cela semble être dû à une altération de la circulation sanguine dans une zone spécifique du tissu osseux. La réduction ou le blocage du flux sanguin vers l'os peut être causé par divers facteurs:

  • blessure, fracture ou luxation peut causer des dommages aux vaisseaux sanguins voisins, entraînant une hypoxie et une carence en substances énergétiques entrantes, ce qui provoque une nécrose;
  • le flux sanguin peut diminuer en conséquence sténose de la lumière du vaisseau. La raison en est l’accumulation de cellules adipeuses dans les parois des vaisseaux sanguins et son développement, ainsi que le résultat de l’accumulation de cellules sanguines déformées dans le vaisseau dans l’affaire;
  • à la suite utilisation de certaines drogues, ainsi que lors de certaines maladies, par exemple, ou une augmentation de la pression dans l'os, ce qui conduit à une restriction du flux sanguin vers le côté de l'os.

Les personnes particulièrement vulnérables à la nécrose osseuse aseptique sont:

  • les personnes qui utilisent des glucocorticoïdes pendant une longue période;
  • patients atteints de polyarthrite rhumatoïde;
  • les personnes qui ont reçu un diagnostic de lupus;
  • les personnes qui abusent de l'alcool pendant plusieurs années parce que les cellules adipeuses se déposent dans les parois des vaisseaux sanguins, ce qui affecte le flux sanguin vers les os

Une forme enfant-adolescent se développe sur des os en croissance, le plus souvent sur la tête du fémur, la tubérosité du tibia, la tête du second métatarsien. Il peut également inclure d'autres os, tels que la colonne vertébrale ou le bassin. Actuellement, 40 formes de nécrose osseuse sont connues chez les enfants et les adolescents.

Symptômes, diagnostic et traitement de la nécrose osseuse aseptique

Symptômes: premièrement, la douleur qui passe après le repos, la mobilité réduite de l'articulation douloureuse, la boiterie, l'enflure, la douleur lorsque vous appuyez. La douleur peut irradier d'autres parties du corps, par exemple, lors de la nécrose de l'os pelvien, la douleur irradie à l'aine ou jusqu'au genou.

La nécrose osseuse aseptique est diagnostiquée par examen radiologique. Le traitement consiste à protéger l'os endommagé des effets mécaniques néfastes et à créer les conditions nécessaires à la restauration de l'os mort avec le moins de déviations possible par rapport à l'état normal.

Pour le traitement symptomatique, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour réduire la douleur et les réactions inflammatoires accompagnant la nécrose osseuse. Il a également été démontré que la prise de biphosphates dans le traitement de l'ostéoporose ralentit le processus de mort osseuse. Il est également recommandé de réduire l'activité physique de la partie du corps dans laquelle il y a nécrose des os. Dans certains cas, un traitement chirurgical est nécessaire.

La durée de la maladie dépend du moment où elle est apparue - de un à quatre ans. La nécrose extra-articulaire augmente les chances de guérison complète. En cas de modifications articulaires, le pronostic est moins favorable. Si la maladie est détectée trop tard ou si elle n’est pas traitée, elle entraîne ultérieurement des modifications dégénératives et des distorsions.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Après sclérothérapie

Que faire après la sclérothérapie?Il est important de savoir qu'au début, il est nécessaire de presser les veines. Des bandages élastiques ou des sous-vêtements de compression sont utilisés.


Que faire avec un gonflement des jambes après l'accouchement

Selon les statistiques, une femme sur quatre pendant la grossesse et après l'accouchement présente un œdème - une accumulation excessive de liquide dans les organes.