Atrophie cutanée: classification, symptômes et méthodes de traitement

L'atrophie de la peau est un complexe de pathologies internes chroniques, symptôme de l'amincissement excessif de la peau: derme superficiel, épiderme et tissu adipeux. La pathologie se développe en raison de la destruction partielle ou totale des fibres élastiques et contenant du collagène, qui sont les composants principaux du tissu conjonctif.

Qu'est-ce que l'atrophie cutanée et son apparence?

La pathologie de la peau s'appelle également élastose, car l'élasticité de l'épiderme de la peau change. Il s’agit de modifications pathologiques dues à l’âge, aux processus métaboliques, trophiques et aux inflammations de toutes les couches, qui provoquent la dégénérescence des cellules conjonctives et se traduisent par un amincissement de la peau.

Il est nécessaire de diagnostiquer une maladie qui provoque un amincissement de la peau, car une telle pathologie dermatologique peut se transformer en cancer.

Progressivement, une diminution du volume de la peau. Il devient une couche mince, vulnérable, plus susceptible d'être endommagée de l'extérieur. L'atrophie sénile ou l'âge la plus commune. Il se produit principalement dans les zones ouvertes du corps, où la peau est plus exposée aux pertes d'élasticité et à l'élasticité nécessaire.

La peau peut être recueillie par plis volumineux, qui ne peuvent pas être rapidement redressés. Sa nuance et son épaisseur changent. Les grilles veineuses sont visibles à travers les téguments, comme si à travers le papier translucide parchemin. Il devient rougeâtre ou nacré blanchâtre.

Classification de l'atrophie cutanée

La pathologie dermatologique a plusieurs variétés:

  • primaire (ou congénitale);
  • secondaire (ou acquis);
  • diffuse;
  • bio.

Le plus souvent, les femmes présentent la forme primaire d'élastose. Elle est causée par certains changements hormonaux dans le corps, par exemple l'attente d'un enfant, au cours de laquelle des mouvements endocriniens spéciaux se produisent.

Les dommages apparents dans la région sont caractéristiques de l’atrophie diffuse. Souvent, l'épiderme est aminci sur les membres. D'autres types de maladies se caractérisent par des lésions cutanées dans différentes zones du corps. L'élastose secondaire se produit dans des endroits où des symptômes d'autres pathologies cutanées, tels que le lupus systémique, la tuberculose et la syphilis, se sont manifestés.

L'amincissement congénital des cellules épithéliales n'est pas seulement caractéristique de la peau. Même les cheveux, la graisse, les glandes sudoripares, les muqueuses, les dents et les ongles souffrent.

Causes de l'atrophie cutanée

Les médecins identifient des voies pathologiques et naturelles ou physiologiques pour l’émergence et le développement d’une pathologie dermatologique donnée, qui peut être en soi une maladie ou tout simplement un symptôme externe de pathologies plus graves des organes internes.

Avec le vieillissement, les membranes cellulaires sont perturbées par les radicaux libres qui s'accumulent dans l'environnement extérieur - gaz d'échappement, produits de qualité médiocre, fumée de tabac. En fonctionnement normal, les radicaux aident le corps à enrayer les infections, saturent la structure cellulaire en oxygène et améliorent la coagulation du sang. Mais à leur concentration élevée, ils présentent des traits négatifs, commençant à détruire les cellules saines, y compris les cellules de la peau.

Le déséquilibre cellulaire conduit au développement de zones d’atrophie. Un déséquilibre du métabolisme lipidique lié à l'âge rejoint cette pathologie, en particulier chez les femmes ménopausées, ainsi qu'une diminution de la concentration en œstrogènes. Les structures qui retiennent l'humidité sont détruites dans la peau, elle devient sèche, mince et atrophie.

Les stries ou vergetures, qui apparaissent souvent pendant la grossesse, sont l'une des manifestations de l'atrophie cutanée. Pendant cette période, la synthèse des enzymes est brisée - l’élastine, ainsi que du collagène irremplaçable. De plus en plus de fœtus étirent la peau et n’ont pas le temps de maintenir leur intégrité.

Sur le site de l'étirement, les fibroblastes sont activés, la phase de cicatrisation commence. Le métabolisme et la nutrition des cellules sur le site de cet étirement sont perturbés, l'inflammation des tissus cède la place à une atrophie et, par conséquent, une cicatrice pathologique ou un étirement allongé apparaît.

Certaines cellules de la peau sont détruites pour certaines raisons causées par la maladie sous-jacente. Ils cessent d'exercer leurs fonctions de protection: respiratoire (pores), thermorégulation, échange, neurorégulation. En conséquence, les processus d'approvisionnement en sang et de nutrition commencent à être interrompus, la structure de l'épiderme change, le nombre de fibres élastiques et grasses est réduit, la couche basale est détruite. Il y a une déshydratation progressive des structures de la peau. Des endroits d'atrophie peuvent se produire dans n'importe quelle zone du corps. Ce sont généralement des taches rondes de grande taille. Une rougeur et un gonflement peuvent survenir.

Symptômes de l'élastose

Le principal symptôme évident de la pathologie dermatologique est l'amincissement de la couche cutanée. L'épiderme devient plus doux, sèche, sans cheveux, sans douleur, sans sueur et toutes les glandes sébacées disparaissent, les vaisseaux sont très translucides. La peau devient comme un fin papier mouchoir facile à assembler dans un accordéon, on dirait du daim humide au toucher.

Il peut y avoir des rougeurs ou, au contraire, une teinte blanchâtre. En parallèle, des zones compactées peuvent se former, le tissu conjonctif ayant augmenté à certains endroits. Cela augmente le risque de cancer de la peau. La teinte bleutée dans les zones d'atrophie est due aux effets du fluor anti-inflammatoire, à la pigmentation, à la formation de croûtes sèches et à un gonflement, ainsi qu'à de fortes démangeaisons dans les zones les plus endommagées. Avec l’âge, les patients âgés présentent de petites hémorragies au niveau des lésions, du purpura, des cicatrices étoilées.

Les maladies qui entraînent une atrophie cutanée comprennent:

  • troubles hormonaux;
  • le diabète;
  • infections cutanées;
  • troubles sanguins;
  • le psoriasis;
  • xérodermie pigmentaire;
  • fièvre typhoïde;
  • maladies rhumatismales;
  • le lupus érythémateux;
  • tuberculose cutanée;
  • syphilis aiguë;
  • lichen plat rouge.

Une atrophie corticostéroïde apparaît et peut disparaître. Elle est causée par l'action de médicaments hormonaux qui ralentissent la synthèse des fibres de la peau, augmentent leur destruction et provoquent des ruptures. Non seulement les pilules hormonales, mais aussi les onguents locaux provoquent des endroits d'atrophie.

De nombreuses formes d'atrophie de la peau sont héréditaires. L’atrophie cutanée à rayures est plus fréquente chez les femmes souffrant d’obésité, de grossesse ou d’adolescence. De telles bandes étroites longitudinales apparaissent généralement sur la poitrine, l'abdomen, le bas du dos et les cuisses. Parfois, ils s'ulcèrent. D'abord, les lésions focales ont une teinte rosâtre-bleuâtre, puis deviennent blanches et deviennent plus minces.

Si des sites atrophiques sont infectés ou endommagés, des symptômes d'intoxication générale du corps peuvent apparaître:

  • douleurs musculaires;
  • augmentation de la température;
  • maux de tête;
  • l'atonie;
  • faiblesse
  • douleur articulaire volatile.

Ces symptômes ne sont pas typiques de l'atrophie cutanée. Le diagnostic dermatologique repose sur un examen externe, des antécédents généraux et des tests.

Traitement de l'atrophie cutanée

Il est important d'identifier la cause de ce phénomène sur la peau. La guérison complète de l'atrophie est rare. Vous pouvez arrêter le développement de la maladie et l'apparition de nouvelles zones modifiées.

Pour usage externe, utilisez la crème "Unna", une pommade à la vitamine A, ainsi que de l’huile de pêche. Il est préférable de protéger la peau affectée du vent fort, du gel et du soleil sous les vêtements. En été, vous devez utiliser des crèmes anti-UV à spectre d'action élevé.

Sont également présentés des médicaments qui améliorent le métabolisme cellulaire, par exemple Complamin, ainsi que la restauration du système nerveux Magnésium B6, vitamines, en particulier D et A. Ils stimulent les processus immunitaires et régénérateurs de la peau.

Des bains de boue ou de dioxyde de carbone, des pommades naturelles, un traitement à la paraffine sont recommandés. Ces activités améliorent la circulation sanguine dans les zones touchées de la peau. Contribuer également à ce médicament "Trental" ou "pentoxifylline". Les défauts esthétiques importants sont éliminés avec l'aide d'un chirurgien plasticien ou d'un cosmétologue.

Si une élastose temporaire est apparue en raison de l'utilisation prolongée de pommades hormonales, elles devraient être progressivement supprimées. Ensuite, l'atrophie cutanée disparaît dans la plupart des cas sans conséquences.

Dans les cas où les zones touchées ont des furoncles purulents, ulcéreuses, des tumeurs apparaissent, il est nécessaire de consulter un chirurgien et un oncologue expérimenté. Les abcès doivent être ouverts pour éliminer le pus, ainsi que les antibiotiques prescrits. Les excroissances peu claires doivent être vérifiées pour l'oncologie. Pour cela leur biopsie est faite. Pour les lésions cutanées profondes, une greffe peut être nécessaire. De nouveaux morceaux de tissus sains sont prélevés dans les fesses, à l'intérieur des cuisses.

Il est important non seulement de traiter efficacement les atrophies cutanées, mais également de prévenir le virus en temps opportun et de le surveiller régulièrement par un dermatologue, afin de ne pas passer à côté du risque de renaissance de l'élastose dans les cellules cancéreuses. La consultation d'un immunologue, d'un allergologue, d'un spécialiste des maladies infectieuses, d'un endocrinologue et d'un oncologue est également recommandée, car la maladie peut avoir des causes dermatologiques internes, et pas uniquement externes.

Pourquoi une atrophie cutanée, types, symptômes d'atrophie

Le terme "atrophie cutanée" regroupe tout un groupe d'affections cutanées dont la manifestation est l'amincissement des couches supérieures de la peau - l'épiderme, le derme et parfois le tissu adipeux sous-cutané situé sous elles. Dans certains cas, même les tissus localisés plus profondément que le VLS sont affectés. Visuellement, la peau de ces patients est sèche, comme transparente, ridée. La perte de cheveux et les varicosités sur le corps peuvent être détectées - télangioectasie.

Dans l'étude des peaux atrophiées au microscope, il se produit un amincissement de l'épiderme, du derme, une diminution de leur composition en fibres élastiques, une dégénérescence des follicules pileux, ainsi que des glandes sébacées et sudoripares.

Il y a plusieurs raisons à cette condition. Examinons plus en détail les maladies qui les accompagnent et les facteurs de causalité de chacune d’elles.

Maladies associées à une atrophie cutanée

  1. Cicatrices atrophiques.
  2. Poïkiloderma
  3. Acrodermatite atrophique chronique.
  4. Anétodermie primaire ou secondaire (atrophie tachetée de la peau).
  5. Atrophodermie folliculaire.
  6. Naevus atrophique.
  7. Atrophodermie Pasini-Pierini.
  8. Atrofodermie comme un ver.
  9. Panatrophie focale et hémiatrophie faciale.
  10. Amincissement généralisé (c'est-à-dire sur tout le corps). Sa cause:
  • les patients recevant des glucocorticoïdes ou une production accrue de leurs glandes surrénales;
  • maladie du tissu conjonctif;
  • le vieillissement

Examinons plus en détail certaines d’entre elles.

Atrophie de la peau due aux glucocorticoïdes

L'un des effets secondaires de l'hormonothérapie par les stéroïdes, à laquelle les patients sont souvent confrontés, est des modifications cutanées atrophiques. Dans la plupart des cas, ils sont de nature locale et résultent de l'utilisation irrationnelle de pommades contenant des hormones.

Les glucocorticostéroïdes inhibent l'activité des enzymes responsables de la synthèse de la protéine de collagène, ainsi que de certaines autres substances qui apportent nutrition et élasticité à la peau.

La peau endommagée d'un tel patient est recouverte de petits plis, semble vieille, ressemble à du papier tissu. Il est facilement blessé à la suite d'impacts même mineurs. La peau est translucide, à travers elle est visible un réseau de capillaires. Chez certains patients, il acquiert une teinte bleuâtre. Dans les zones d'atrophie, il existe également des hémorragies et des pseudorubes en forme d'étoile.

Les dommages peuvent être superficiels ou profonds, diffus, limités ou sous forme de rayures.

L'atrophie de la peau, provoquée par les corticostéroïdes, peut être réversible. Cela est possible si la maladie est détectée à temps et si la personne a cessé d'utiliser des pommades hormonales. En règle générale, après une injection de corticostéroïdes, des atrophies profondes se produisent et il est plutôt difficile de restaurer la structure normale de la peau.

Cette pathologie nécessite un diagnostic différentiel avec une panniculite, une sclérodermie et d'autres types d'atrophie cutanée.

Le point principal du traitement est la cessation du facteur causal sur la peau, c’est-à-dire que le patient doit cesser d’utiliser des crèmes et des onguents glucocorticoïdes.

Afin de prévenir le développement d'une atrophie cutanée, il est nécessaire de prendre des médicaments qui améliorent les processus métaboliques de la peau et nourrissent ses cellules tout en étant traités avec des préparations hormonales locales. De plus, l'onguent à base de stéroïdes ne devrait pas être appliqué le matin, mais le soir (l'activité des cellules de l'épiderme et du derme est alors minimale, ce qui signifie que l'effet nocif du médicament sera également moins prononcé).

Atrophie sénile de la peau

C’est l’un des changements liés à l’âge, qui résulte de la réduction de la capacité de la peau à s’adapter aux effets de facteurs externes, ainsi que de la diminution de l’activité des processus métaboliques. Plus que d'autres affectent la peau:

  • état du système endocrinien;
  • nutrition humaine;
  • soleil, vent;
  • stress et ainsi de suite.

Atrophie sénile pleinement exprimée à l'âge d'une personne de 70 ans et plus. Si des signes visibles d’atrophie sont observés avant l’âge de 50 ans, ils sont considérés comme un vieillissement prématuré de la peau. Le processus d'atrophie progresse lentement.

Les changements les plus prononcés dans la peau du visage, du cou et du dos des mains. Il devient pâle, avec une teinte grisâtre, jaunâtre et brunâtre. L'élasticité diminue. La peau est amincie, flasque, sèche, facilement plissée. Également sur elle sont le pelage et les veines d'araignée. Facilement blessé.

Sensible au froid, aux détergents et autres agents desséchants. Les patients souffrent souvent de démangeaisons graves.

Malheureusement, les médicaments pour la vieillesse n'ont pas encore été inventés. Les personnes âgées sont invités à éviter les effets néfastes sur la peau, appliquez des crèmes émollientes, fortifiées et nourrissantes.

Atrophie tachetée de la peau (antodermie)

C'est une pathologie caractérisée par l'absence d'éléments dans la peau responsables de son élasticité.

Les causes et le mécanisme du développement de la maladie à ce jour ne sont pas entièrement compris. Les troubles dans le travail des systèmes nerveux et endocrinien sont considérés comme ayant une signification. Il existe également une théorie infectieuse de l'apparition de la maladie. Une étude de la composition cellulaire du tissu affecté et des processus physico-chimiques s'y déroulant a permis de conclure que l'anétodermie résultait probablement de la dégradation de fibres élastiques sous l'influence de l'enzyme élastase, qui est libérée de la source de l'inflammation.

Cette pathologie touche principalement les femmes en bas âge (de 20 à 40 ans) vivant dans les pays d'Europe centrale.

Il existe plusieurs types d’atrophie cutanée tachetée:

  • Yadassona (il s'agit d'une version classique; l'apparition d'une atrophie est précédée d'une rougeur focale de la peau);
  • Schwenninger-Buzzi (les foyers se développent sur la peau inchangée);
  • Pellisari (anétodermie se développe à la place d'une éruption cutanée urtikarnoy (cloquante)).

L'anétodermie primaire et secondaire est également isolée. Primaire accompagne souvent l'évolution de maladies telles que l'infection à VIH, la sclérodermie. Secondaire se produit sur le fond de la syphilis, la lèpre, le lupus érythémateux disséminé et certaines autres maladies lorsque les éléments de leurs éruptions cutanées sont résolus.

Les enfants présentant différents degrés de prématurité peuvent également développer une atrophie inégale de la peau. Cela est dû à l'immaturité des processus physiologiques dans la peau de l'enfant.

Il y a aussi une anétodermie congénitale. Un cas d'apparition de cette maladie chez un fœtus dont la mère a été diagnostiquée avec une borréliose intra-utérine est décrit.

Type classique de l'atrophie tachetée

Il commence par l'apparition sur la peau d'un nombre différent de points pouvant atteindre 1 cm, de forme arrondie ou ovale, de couleur rose ou de teinte jaunâtre. On les trouve sur pratiquement n'importe quelle partie du corps - visage, cou, torse, membres. Les paumes et les plantes ne sont généralement pas impliquées dans le processus pathologique. Progressivement, les taches augmentent, atteignant 2-3 cm de diamètre en 1-2 semaines. Ils peuvent s'élever au-dessus de la surface de la peau et même s'épaissir.

Après un certain temps, le patient découvre une atrophie sur le site d’un tel endroit et le processus de remplacement n’est complètement accompagné d’aucune sensation subjective. L'atrophie commence au centre de la tache: la peau de cette zone se ratatinit, devient pâle, amincie et s'élève légèrement au-dessus des tissus environnants. Si vous appuyez ici avec votre doigt, vous ressentez le vide: le doigt qui tombe. En réalité, c’est ce symptôme qui a donné le nom de pathologie, car «anetos», traduit en russe, signifie «vacuité».

Anétodermie Schwenninger-Buzzi

Il se caractérise par l'apparition d'une atrophie semblable à une hernie sur la peau du dos et des mains qui n'a pas changé. Ils s’élèvent considérablement au-dessus de la surface d’une peau saine et peuvent avoir des varicosités sur eux-mêmes.

Antodermie de type Pellisari

Au début, des éléments œdémateux de couleur rosâtre (vésicules) apparaissent sur la peau, à la place desquels une atrophie se produit par la suite. Les démangeaisons, la douleur et autres sentiments subjectifs chez un patient sont absents.

L’un quelconque des types de cette pathologie est caractérisé par un amincissement de la lésion de la couche supérieure de la peau, l’absence totale de fibres élastiques, la dégénérescence des fibres de collagène.

Dans le traitement du rôle principal joué par l'antibiotique pénicilline. En parallèle, il peut être affecté:

  • acide aminocaproïque (en tant que médicament empêchant la fibrinolyse);
  • médicaments qui stimulent les processus métaboliques dans le corps;
  • vitamines.

Atrophodermie idiopathique Pasini-Pierini

Autres noms de pathologie: morphée atrophique plate, sclérodermie superficielle.

Les causes et le mécanisme de la maladie ne sont pas établis de manière fiable. Ils sont infectieux (des anticorps dirigés contre le micro-organisme Borrelia sont présents dans le sérum sanguin de ces patients), immunisés (des anticorps antinucléaires sont présents dans le sang) et neurogènes (les foyers de l’atrophie sont généralement situés le long des troncs nerveux) de la maladie.

Le plus souvent, cette pathologie affecte les jeunes femmes. Les foyers peuvent être situés sur le dos (plus souvent) et d'autres parties du corps. Chez certains patients, une seule éclosion est détectée, d'autres peuvent en avoir plusieurs.

Le centre de l'atrophie est hyperpigmenté (c'est-à-dire brun), de forme ronde ou ovale, de grande taille. Les vaisseaux apparaissent à travers la peau. Les tissus adjacents au site d'atrophie ne sont pas altérés visuellement.

Certains dermatologues considèrent l'atropodermie idiopathique Pasini-Pierini comme une forme de transition entre la sclérodermie en plaques et l'atrophie cutanée. D'autres le considèrent comme un type de sclérodermie.

Le traitement comprend de la pénicilline pendant 15 à 20 jours, ainsi que des médicaments qui améliorent la nutrition des tissus et la circulation sanguine dans la zone touchée.

Atrophie cutanée progressive idiopathique

En outre, cette pathologie est appelée acrodermatite atrophique chronique ou érythromyélie.

On suppose qu'il s'agit d'une pathologie infectieuse. Il survient après la morsure d'une tique infectée par borrelia. De nombreux dermatologues considèrent qu'il s'agit d'un stade tardif de l'infection. Le micro-organisme est retenu dans la peau même au stade de l'atrophie et il se distingue des lésions de plus de 10 ans.

Les facteurs provoquant le développement de l'atrophie sont:

  • les blessures;
  • pathologie du système endocrinien;
  • troubles de la microcirculation dans une zone particulière de la peau;
  • hypothermie

Il y a les stades suivants de la maladie:

  • initiale (inflammatoire);
  • atrophique;
  • sclérotique

La pathologie n’est pas accompagnée de sentiments subjectifs, de sorte que, dans certains cas, les patients ne la remarquent pas.

Le stade initial est caractérisé par l’apparition sur le corps, les surfaces extenseurs des extrémités, moins souvent - sur le visage, les poches, les rougeurs de la peau, avec des limites floues. Ces changements peuvent être focaux ou diffus. Les foyers augmentent en taille, compactés, un pelage est détecté à leur surface.

Quelques semaines ou mois après le début de la maladie, la deuxième étape commence - atrophique. La peau dans la zone touchée devient mince, ridée, sèche, son élasticité est réduite. S'il n'y a pas de traitement à ce stade, le processus pathologique progresse: un halo de rougeur apparaît au bord des lésions, des modifications atrophiques se développent dans les muscles et les tendons. La nutrition des cellules de la peau est perturbée, ce qui entraîne la chute des cheveux et la réduction importante de la transpiration.

Dans la moitié des cas, la maladie est diagnostiquée à ce stade et, dans le contexte du traitement, son développement est inversé. Cependant, si le diagnostic n’a pas encore été posé, sa troisième phase se développe: la sclérose. Des sceaux de pseudosclérodermie se forment à la place des foyers d’atrophie. Ils se distinguent de la sclérodermie classique par une coloration inflammatoire et des vaisseaux translucides sous la couche de compactage.

D'autres manifestations sont possibles:

  • faiblesse musculaire;
  • lésion nerveuse périphérique;
  • dommages articulaires;
  • lymphadénopathie.

Dans le sang, des taux élevés de RSE et de globuline sont détectés.

Il est nécessaire de distinguer cette maladie de celles similaires:

  • érythromélalgie;
  • les visages;
  • la sclérodermie;
  • atrophie idiopathique de Pasini-Pierini;
  • lichen scléroatrophe.

Aux fins du traitement, on prescrit au patient des médicaments antibactériens (généralement de la pénicilline), ainsi que des agents fortifiants. Crèmes et onguents appliqués localement, enrichis en vitamines, adoucissant la peau, améliorant son trophisme.

Poïkiloderma

Ce terme désigne un groupe de maladies dont les symptômes sont la télangiectasie (varicosités), la pigmentation réticulaire ou inégale et l’atrophie cutanée. Il peut également y avoir des hémorragies ponctuelles, une desquamation de la peau et de petits nodules.

Poïkilodermie est congénitale et acquise.

Un développement congénital se produit immédiatement après la naissance d’un enfant ou au cours des 12 premiers mois de sa vie. Ses formes sont:

  • dyskératose congénitale;
  • Syndrome de Rotmund-Thompson;
  • Syndrome de Mende de Costa et autres maladies.

L'acquisition de la même chose se produit sous l'action de températures élevées ou basses, de radiations radioactives, ainsi que du résultat d'autres maladies - lymphome de la peau, lupus érythémateux disséminé, lichen plan, sclérodermie, etc.

La poïkilodermie peut également apparaître comme l'un des symptômes de la mycose fongique.

Syndrome de Rotmund-Thomson

C'est une pathologie héréditaire rare. Cela touche principalement les femmes.

La cause est une mutation d'un gène situé sur le huitième chromosome.

Le nouveau-né a l'air en bonne santé, mais après 3-6 mois, et parfois seulement après 2 ans, son visage devient rouge et enflé, et bientôt il y a des zones d'hyperpigmentation, de dépigmentation, d'atrophie et de varicosités. Des changements cutanés similaires se produisent dans le cou, les membres supérieurs et inférieurs, les fesses. Ces enfants sont très sensibles aux effets des rayons ultraviolets.

En plus de la peau, il y a des violations du cheveu (rares, maigres, cassées et cassées, et dans certains cas tombantes) et des ongles (dystrophie), de la croissance et de la structure des dents altérées, de la carie précoce.

Souvent diagnostiqués, les enfants souffrant de cette pathologie sont en retard dans leur développement physique. Un hypogonadisme (diminution de la fonction des gonades) et une hyperparathyroïdie (augmentation de la fonction des glandes parathyroïdes) peuvent survenir.

Chez 4 patients sur 10 âgés de 4 à 7 ans, une cataracte bilatérale est détectée.

Les modifications de la peau et des autres structures du corps du patient qui s’est formé pendant son enfance l’accompagnent tout au long de sa vie. Avec l'âge, un cancer de la peau peut se développer dans la zone des lésions de poïkilodermie.

Le traitement de cette pathologie est exclusivement symptomatique. Le patient est important de protéger la peau de l'exposition au soleil. Il peut être recommandé:

  • Crèmes de protection UV;
  • des vitamines;
  • des antioxydants;
  • crèmes et onguents adoucissant et améliorant le trophisme de la peau.

Conclusion

L'atrophie de la peau peut être à la fois un processus physiologique (âge) et peut être une manifestation d'un certain nombre de maladies. Dans de nombreux cas (avec un diagnostic et un traitement rapides), la maladie disparaît sans laisser de trace, alors que dans d'autres, elle accompagne une personne tout au long de sa vie.

En règle générale, ces patients sont d'abord envoyés à un dermatologue. En outre, selon la cause de l'atrophie, il peut être conseillé de consulter un spécialiste des maladies infectieuses, un allergologue, un neuropathologiste, un généticien et d'autres spécialistes.

De nombreuses formes d’atrophie cutanée font l’objet d’un traitement dans un sanatorium.

Si un patient ressent une gêne morale en raison de changements cutanés associés à une atrophie, le conseil d'un psychologue l'aidera à améliorer son état psycho-émotionnel.

Atrophie cutanée: photo, CIM-10, symptômes, types, traitement

Le processus irréversible d'aggravation de l'état de la peau s'appelle une atrophie. Il est lourd avec le développement de tumeurs malignes. Par conséquent, il est important de reconnaître la pathologie à temps et de commencer un traitement compétent.

Quelle est cette maladie

Sous l'atrophie de la peau, on entend l'amincissement de la couche externe et du derme dans le contexte de la fonction altérée du tissu conjonctif. La peau du patient devient sèche, ridée et transparente.

Souvent, il n’ya pas de cheveux sur le site de la lésion. Simultanément à l’amincissement de la peau, on peut observer une prolifération de tissu conjonctif sous forme de phoques.

Les symptômes de la maladie incluent également:

  • maux de tête;
  • faiblesse
  • douleur dans les articulations et les muscles.

Il existe trois types de processus atrophiques:

  1. Limité Cela touche de petites zones.
  2. Disséminé. Les zones touchées font saillie ou tombent au-dessus de la surface.
  3. Diffuse La maladie se propage à de grandes surfaces des jambes et des bras.

La cyanose dans les foyers d’atrophie parle de l’effet anti-inflammatoire du fluorure. La maladie s'accompagne d'une desquamation, d'une hypersensibilité au froid, d'appareils ménagers. Même avec des blessures mineures, des blessures apparaissent qui cicatrisent longtemps. Les personnes âgées peuvent présenter des hémorragies capillaires. La peau s’assemble facilement en plis, qui ne sont pas alignés pendant longtemps.

Les changements atrophiques peuvent avoir un impact négatif sur la psyché humaine. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui sont déprimées en raison du développement d'une atrophie cutanée. La présence de phoques est un signal pour prendre des mesures précoces pour soulager le processus pathologique. Cette condition peut être un symptôme du cancer.

Code CIM-10

L57.4 Atrophie Sénile

L90 Lésions cutanées atrophiques

Les causes

Les principales causes de l'atrophie cutanée sont:

  • le vieillissement
  • maladies rhumatismales;
  • poikiloderma;
  • antodermie.

La maladie est associée à des effets secondaires après un traitement par corticostéroïdes.

L'atrophie cutanée après pommades hormonales développe un avantage chez les femmes et les enfants. Ceci est dû à la suppression de l'activité des enzymes impliquées dans la biosynthèse du collagène, ainsi qu'à une diminution du travail des nucléotides cycliques.

Atrophie cutanée après pommades hormonales: photo

L'atrophie locale des crèmes à base de corticostéroïdes se manifeste généralement par l'utilisation incontrôlée de pommades, en particulier contenant du fluor.

Le plus souvent, l’atrophie cutanée se produit à l’origine des anti-inflammatoires stéroïdiens locaux ou systémiques.

Les maladies suivantes sont associées aux changements atrophiques:

  • diabète sucré;
  • encéphalite;
  • tuberculose cutanée;
  • malformation;
  • Le syndrome de Cushing;
  • le psoriasis.

En fonction de l'origine, l'atrophie est subdivisée en congénitale et acquise.

En relation avec d'autres pathologies, il se produit une destruction primaire et secondaire de la peau.

Il existe de nombreuses formes de la maladie, notamment:

  • vieux
  • tacheté;
  • en forme de ver;
  • névrotique;
  • Parry-Romberg;
  • Pasini Pierini;
  • Miliana;
  • en forme de bande.

La distinction entre ces types de pathologie en symptomatologie et en genèse. Ainsi, l'atrophie blanche (Miliana) a une origine vasculaire et se caractérise par la présence de petites cicatrices de formes et de couleurs blanches variées.

Les taches ne causent pas de douleur ou de démangeaisons. Ils peuvent être situés à des distances éloignées les uns des autres et peuvent se fondre dans une même zone, formant des foyers de grande taille.

Une atrophie en forme de bande se forme principalement pendant la puberté, la grossesse et l'obésité.

Elle est associée à des troubles métaboliques et se manifeste sous forme de rayures blanc rosé sur l'abdomen, les glandes mammaires, les cuisses et les fesses. C'est très rare sur les joues.

Traitement

Reconnaître la pathologie n’est pas difficile avec son apparence apparente. Il n'est pas toujours facile de déterminer la cause de l'atrophie et, sans elle, ne prescrit pas de traitement adéquat. Si des symptômes de la maladie sont découverts, il est nécessaire de contacter un dermatologue, qui prescrit généralement un examen par ultrasons de la peau et des tissus sous-cutanés. Pour les ulcères, les tumeurs purulentes et les tumeurs nécessiteront une consultation du chirurgien et de l’oncologue. Les tumeurs peu claires sont la raison pour laquelle une biopsie est réalisée pour exclure leur nature oncologique.

On prescrit aux patients un traitement vitaminique, de la pénicilline, ainsi que des médicaments normalisant le métabolisme nutritionnel. Préparez des huiles végétales et des onguents émollients pour masquer temporairement l’atrophie.

Dans le cas d'une forme hormonale de la maladie, un facteur catalyseur est exclu.

Le défaut esthétique de l'atrophie est éliminé avec l'aide d'une intervention chirurgicale, mais seulement à condition que la pathologie ne touche pas les couches inférieures du tissu sous-cutané.

Pour vous débarrasser de l’atrophie, appliquez également les méthodes suivantes:

  • électrocoagulation;
  • la cryothérapie;
  • exposition au laser;
  • mésothérapie;
  • microdermabrasion;
  • sous-traitance.

Le choix de la procédure est choisi en fonction du degré de pathologie, de l'âge du patient et de la présence de maladies associées.

Il est utile de prendre des bains de paraffine et de boue.

Les experts recommandent l'utilisation d'applications de boue. La composition thérapeutique est appliquée sur la peau affectée. Il est important de suivre un traitement complet à base de boue. Également présenté massage quotidien avec l'utilisation de l'huile d'argousier.

Par mesure préventive, il est recommandé d’utiliser avec précaution des agents hormonaux, d’éviter une exposition prolongée au soleil, de surveiller votre santé et de traiter les pathologies des vaisseaux et des organes internes à temps.

Dans la plupart des cas, consulter un médecin à un stade précoce de l'atrophie aide à prévenir son développement futur et à détecter la présence de maladies plus graves telles que le diabète ou la syphilis.

Pourquoi les changements cutanés atrophiques se produisent - causes, symptômes et traitement

Le type d'affection cutanée associé à une diminution du nombre de cellules épidermiques dans le sens de la réduction est appelé atrophie cutanée ou élastose. Des manifestations externes de la maladie sont observées dans différents groupes d'âge, y compris les enfants. La base physiologique du processus pathologique est la désactivation des enzymes cytoplasmiques, à la suite de quoi le collagène se dissocie et l'amincissement de la peau.

Quelle est l'atrophie de la peau

La pathologie de la peau, caractérisée par la déformation des fibres élastiques formant la structure et, par conséquent, par une diminution du volume de la couche épithéliale, est une atrophie de la peau. Elle peut être causée à la fois par des causes naturelles et par des perturbations pathogènes dans le corps. Le processus atrophique ne peut affecter que les fibres de l'épiderme (y compris la couche basale) ou se propager aux tissus les plus profonds du derme.

Les observations des dermatologues indiquent une prédisposition à l’élastose chez les femmes, en raison de leur susceptibilité aux altérations hormonales pendant la grossesse. Les bandes blanches, appelées stries, apparaissant après l'accouchement appartiennent également à un type d'atrophie. La maladie n’est pas héréditaire, mais des défaillances au niveau génétique peuvent entraîner l’apparition d’anomalies congénitales.

Les symptômes

Les signes du début du processus d'atrophie de l'épiderme chez un patient sont facilement détectés à un stade précoce en raison d'un changement notable dans l'apparence et l'état de la peau. Les principaux symptômes difficiles à manquer sont les suivants:

  • accélération de la mort de la peau, exprimée sous forme de desquamation;
  • l'apparition de petites taches bleuâtres ou roses de forme ovale ou arrondie (comme sur la photo);
  • le site de la lésion peut rarement faire mal;
  • l'émergence du pliage, des rides;
  • il y a une diminution de la sensibilité de la zone touchée.

Avoir un enfant

Le processus pathologique de l'atrophie chez un enfant apparaît plus souvent à la surface de la peau des membres et du cou. Au premier stade, la zone douloureuse commence à se différencier en rougeur et en rugosité. Après quelques jours, des taches ou des traînées deviennent visibles. Ils peuvent être soit sous la peau en bonne santé, soit s’élever au-dessus de celle-ci, ayant l’aspect d’une hernie. Avec une maladie infantile, il y a de fortes chances que le processus atrophique soit inversé si des mesures sont prises en temps voulu.

Causes de l'amincissement de la peau

Outre les causes physiologiques naturelles de l'atrophie, du vieillissement et de la grossesse, il existe un certain nombre de catalyseurs établis qui provoquent une dystrophie pathologique de la peau:

  • troubles neuroendocriniens;
  • mauvaise alimentation;
  • maladies antérieures (lupus érythémateux, typhoïde, tuberculose, syphilis, psoriasis, etc.);
  • prendre des préparations hormonales;
  • infections fongiques de l'épiderme.

Pommade hormonale

L'atrophie peut être un effet secondaire du traitement d'un patient avec des médicaments contenant des corticostéroïdes. L'amincissement de la peau est dû à l'effet négatif des substances contenues dans les pommades hormonales, qui se manifeste sous la forme d'une suppression de l'activité de production de collagène. Les modifications de la structure des fibres du tissu conjonctif sont une conséquence du traitement irrationnel avec l’utilisation incontrôlée de médicaments puissants.

Classification

Les premières descriptions d'atrophie cutanée dans des travaux scientifiques font référence à la fin du XIXe siècle. Depuis lors, les dermatologues ont classé plusieurs types de cette pathologie. Le principe initial de la classification est le trait de cause à effet par lequel l'atrophie fait référence à un type physiologique ou pathologique. L'amincissement de l'épithélium dû à des processus naturels, tels que le vieillissement ou la grossesse, est une atrophie physiologique.

Les maladies de nature pathologique sont classées en fonction du moment de l'endommagement des cellules, avant la naissance ou après. Le premier type est l'atrophie congénitale, le second est acquis. Chacune de ces classes est divisée en différentes formes en fonction des symptômes et des facteurs causatifs. L'étiologie de certaines sous-espèces aujourd'hui n'est pas claire.

Changements dégénératifs du système endocrinien

L'apparition de vergetures

Abdomen, poitrine, hanches

Maladies chroniques, exposition à l'énergie solaire ou aux rayonnements

L'apparition de zones endommagées sur le site de l'atrophie primaire

Sites précédemment exposés à des manifestations atrophiques

Dysfonctionnements des systèmes du corps, l'étiologie n'est pas claire

Dommages causés à une grande surface de peau

Toutes les parties du corps peuvent être touchées, le plus souvent les bras et les jambes.

Dysfonctionnements des systèmes du corps, l'étiologie n'est pas claire

Les zones touchées alternent avec une peau inchangée

Dos, haut du corps

Fortes modifications hormonales, autres modifications

Peau bouclée ou herniée

Peut se produire dans n’importe quelle partie du tronc.

Réponse à la réception de médicaments vasoconstricteurs hormonaux

Amincissement général de la peau, apparition de varicosités

Sur tout le corps

Qu'est-ce qu'une atrophie dangereuse de la peau?

Les manifestations externes du processus pathogène de l'atrophie violent l'esthétique de l'apparence, la peau commence à paraître flasque, mais cela ne cause pas la plus grande préoccupation des médecins. Le danger réside dans le développement de maladies associées à l'élastose et aux tumeurs malignes. Les foyers d'atrophie idiopathique peuvent contribuer à l'apparition de pathologies lymphoprolifératives (lymphocytome, lymphosarcome).

La détection des phoques dans les zones touchées devrait constituer un signal pour l'adoption de mesures d'urgence, car la formation de ganglions ressemblant à la sclérodermie et de ganglions fibreux est souvent un symptôme du stade initial des maladies oncologiques. Si vous vous rendez à la clinique à un stade précoce du développement de tumeurs pathogènes, vous risquez d'arrêter la croissance des cellules cancéreuses.

Maladies associées à une atrophie cutanée

Les manifestations atrophiques des maladies de la peau peuvent indiquer des processus pathologiques se produisant dans le corps, dont les symptômes ne se sont pas encore manifestés. Les maladies qui accompagnent ou précèdent l’élastose incluent:

  • Antodermie de Schwenninger-Buzzy;
  • la sclérodermie;
  • antodermie;
  • diabète sucré;
  • lichen sclérosant;
  • atrophoderma Pasini-Pierini;
  • pyoderma;
  • tuberculose cutanée;
  • encéphalite;
  • Le syndrome de Cushing;
  • malformation.

Diagnostics

Il n’est pas difficile de diagnostiquer une atrophie en raison de sa manifestation externe évidente et spécifique. Le problème du diagnostic peut survenir lors de la détermination de la cause d'une lésion tissulaire, sans laquelle il est impossible d'attribuer un traitement adéquat au patient. Les symptômes détectés d'une lésion atrophique chez un patient sont examinés et classés par un dermatologue. Le processus d'étude de la pathologie inclut les ultrasons de la peau et des tissus sous-cutanés, l'étude de la structure des cheveux et des ongles.

Traitement

La science de la dermatovénéréologie, qui étudie la structure et la fonction de la peau, n'a actuellement aucune preuve expérimentée de l'efficacité du traitement du processus atrophique. L'élastose étant irréversible, les recommandations des médecins sont réduites à des mesures préventives de restauration visant à prévenir la progression de la maladie. La pénicilline, une cure de vitamines et des médicaments normalisant le métabolisme cellulaire sont prescrits aux patients. Dans le cas de la forme hormonale de la maladie, il est nécessaire d’éliminer le facteur catalyseur.

Les manifestations externes de l'atrophie ne sont éliminées que par la chirurgie si la lésion ne s'est pas étendue aux couches inférieures du tissu sous-cutané. Les huiles à base d'extraits de plantes et de pommades émollientes ont un effet de soutien. La thérapie à la paraffine et les bains de boue peuvent être utilisés pour masquer de manière efficace mais temporaire la peau atrophiée.

Atrophie de la peau

L’atrophie cutanée (élastose) est un groupe de maladies dermatologiques de nature chronique qui s'accompagnent d’un amincissement de la peau. La base de la maladie est la destruction partielle ou totale des fibres de collagène - le composant principal du tissu conjonctif à partir duquel se forme la peau. Le deuxième nom de la maladie était dû au fait que l'élasticité de la peau était d'abord perturbée. L'origine et l'origine de la pathologie, le tableau clinique, le diagnostic et le traitement, le pronostic et la prévention dépendent du type de pathologie.

Caractéristiques de l'atrophie cutanée

Élastose - perte d'élasticité et amincissement de la peau, qui se développe en raison de modifications trophiques, inflammatoires, métaboliques, liées à l'âge, dans toutes les couches du derme. En conséquence, le tissu conjonctif dégénère - le nombre de fibres élastiques et de collagène diminue. Les scientifiques ont décrit diverses formes d'atrophie cutanée à différents moments, comme des symptômes de maladies somatiques. Par exemple, l'élastose en tant que signe de progeria a été mentionnée en 1904 par le médecin allemand O. Werner, et chez les enfants, l'atrophie de la peau en tant que signe de vieillissement prématuré a été décrite pour la première fois en 1886 par l'Anglais D. Gatchins. Les causes de la pathologie sont encore inconnues, le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique, un traitement est nécessaire car, parallèlement aux problèmes esthétiques, la maladie menace la santé et la vie - elle peut dégénérer en cancer.

L'atrophie cutanée est un symptôme des maladies suivantes:

  • Cicatrices atrophiques.
  • Naevus atrophique.
  • Atrophoderma Pasini-Pierini.
  • Maladies du tissu conjonctif.
  • Amincissement généralisé de la peau causé par le vieillissement, la consommation ou l'augmentation de la production de glucocorticoïdes par les glandes surrénales.
  • Panatrophie focale et hémiatrophie faciale.
  • Poïkiloderma
  • Atrophie de la peau tachetée.
  • Vieillissement
  • Atrophodermie folliculaire.
  • Acrodermatite atrophique chronique.
  • Atrophoderma ressemblant à un ver.

L'atrophie la plus commune de la peau:

  • Associé à l'utilisation de glucocorticoïdes. L'utilisation prolongée de pommades contenant des corticostéroïdes modifie les propriétés de la peau. Dans la plupart des cas, les changements sont locaux. Le fait est que les glucocorticoïdes ralentissent la synthèse de la protéine de collagène et de certaines autres substances qui fournissent l’élasticité de la peau. La peau est recouverte de petits plis, comme du papier de soie. La peau est facilement blessée, devient translucide, bleuâtre, réseau visible de petits vaisseaux. Dans certains cas, des hémorragies, des cicatrices en forme d'étoiles ou de rayures apparaissent dans les zones atrophiées. Ils peuvent être profonds ou superficiels, limités ou diffus. Avec le diagnostic opportun de ce type d'atrophie peut être guéri.
  • Sénile. Modifications des propriétés de l'épiderme liées à l'âge, provoquées par une diminution de l'activité métabolique, au cours desquelles la peau s'adapte moins bien aux influences externes et aux facteurs internes. Surtout, cela affecte le déséquilibre hormonal, la mauvaise alimentation, la surcharge nerveuse, la pluie, le vent, le soleil. Le plus souvent, la pathologie se développe chez les personnes de plus de 70 ans. Si les mêmes signes se retrouvent chez les patients de moins de 50 ans, ils diagnostiquent un vieillissement prématuré. Dermite particulièrement visible sur le visage, le cou et le dos des paumes. La peau se rassemble en plis, devient pâle, prend une teinte grise, se blesse facilement et s'écaille.
  • Tacheté. Causes - stress, perturbations hormonales, infections. Les fibres élastiques se cassent sous l'influence de l'enzyme élastase sécrétée par la source de l'inflammation. Le groupe à risque comprend les résidents d'Europe centrale âgés de 20 à 40 ans. Il existe trois types d’atrophie cutanée par points: Jadassohn (classique), Schwenninger-Buzzi Pellisari (urtikarnuyu).
  • Progressif idiopathique (érythromyélie de PIT, acrodermatite atrophique chronique). Le plus probablement a une étiologie infectieuse et se développe dans les stades ultérieurs. Les microorganismes qui provoquent des changements atrophiques peuvent rester dans le corps pendant de nombreuses années.
  • Poïkiloderma Groupe de maladies accompagnées de pigmentation réticulaire, de hémorragies par points, d’atrophie et de télangiectasies (formation d’étoiles vasculaires à la surface de la peau). Cela arrive congénital et acquis. Congénital se développe au cours de la première année de vie. Acquise provoque un lymphome, un lupus érythémateux disséminé, un lichen plan, une sclérodermie, une exposition à des radiations, des températures basses ou élevées.
  • Syndrome de Rotmund-Thomson. La maladie est héritée, plus souvent chez les filles. La raison en est une mutation du gène sur le huitième chromosome. Manifesté au plus tôt deux ans après la naissance. L'hyperpigmentation, la dépigmentation, les varicosités et les zones d'atrophie se situent au cou, aux bras, aux jambes et aux fesses. Il y a des problèmes avec les cheveux, les ongles, les dents. Une cataracte bilatérale est diagnostiquée chez 40% des patients ayant des enfants de moins de 7 ans. La maladie est chronique et reste à vie.

L’atrophie cutanée est visible sur les photos ci-dessous.

Symptômes d'atrophie cutanée

L'atrophie de la peau s'accompagne de signes caractéristiques d'une forme spécifique. Cependant, toutes les espèces ont des caractéristiques communes:

  • Changement de couleur - du brun au blanchâtre.
  • Amincir à l'état de papier de soie.
  • Visibilité à travers la peau du réseau vasculaire, hémorragies ponctuelles, astérisques vasculaires.
  • Sécheresse excessive.
  • Dessin lissé.
  • Élasticité réduite.
  • Flaccidité, flaccidité, échecs.
  • Plis et rides dans les zones touchées.

Le plus souvent, l’élastose est chronique, les périodes de rémission alternent avec des exacerbations - les lésions anciennes augmentent, de nouvelles apparaissent. Parfois, la peau se régénère d'elle-même.

Causes de l'atrophie cutanée

L'atrophie cutanée peut entraîner une diminution de l'activité des processus métaboliques chez les personnes âgées, une cachexie, une avitaminose, des troubles hormonaux, une inflammation, un dysfonctionnement des systèmes nerveux et circulatoire.

Les principales causes de l'atrophie cutanée:

  • Amincissement de la peau (vieillissement, maladies rhumatismales, utilisation de crèmes glucocorticostéroïdes)
  • Naevus atrophique.
  • Atrophodermie Pasini-Pierini.
  • Atrofodermie comme un ver.
  • Hémiatrophie faciale.
  • Panatrophie focale.
  • Anétodermie primaire et secondaire (après les maladies inflammatoires).
  • Poïkiloderma
  • Striae (cicatrices atrophiques).
  • Atrophodermie folliculaire.
  • Acrodermatite atrophique chronique.

Les modifications atrophiques de la peau sont causées par un traitement prolongé aux corticostéroïdes, cet effet indésirable se manifestant le plus souvent dans le traitement des enfants.

Atrophie de la peau chez les enfants

L'atrophie de la peau chez les enfants se développe le plus souvent avec l'utilisation de crèmes à la corticostéroïde, notamment de produits contenant du fluorure - Fluorocort, Sinalar, etc., ainsi que de puissants onguents appliqués sur la peau lors de l'application de pansements occlusifs. Les bébés prématurés peuvent développer une atrophie ponctuée, dont la cause est l'imperfection des processus physiologiques de la peau. Il existe également une forme innée, mais les signes de la maladie n'apparaissent que 2 à 3 ans après la naissance.

Diagnostic de l'atrophie cutanée

Le diagnostic de l'atrophie cutanée est basé sur les résultats d'une enquête et d'un examen du patient. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, un dermatologue prescrit une biopsie. L'étude de la biopsie permet d'évaluer le degré d'amincissement de la peau, de détecter l'infiltration du derme, de détecter la dégénérescence des fibres élastiques et de collagène.

Traitement de l'atrophie cutanée

Le but du traitement est d’exclure la cause de la maladie et d’arrêter son développement, un rétablissement complet est presque impossible. Le médecin recommande des médicaments symptomatiques et une physiothérapie auxiliaire, des processus de stabilisation du corps et un ralentissement de l'atrophie.

Le traitement de l'atrophie cutanée est:

  • Comprimés anti-fibrotiques.
  • Vitamines.
  • Hydratants.
  • Procédures de physiothérapie - bains thérapeutiques, balnéothérapie.
  • Traitement Spa.

Si des lésions, des ulcères, des néoplasmes apparaissent sur la peau, il est nécessaire de consulter le chirurgien et l’oncologue. Le chirurgien ouvre les furoncles et prescrit des antibiotiques, l'oncologue vérifie les excroissances. Avec des lésions profondes peuvent nécessiter une greffe, car cela prend une peau saine des fesses ou de la face interne des cuisses.

Complications pour atrophie cutanée

La maladie dure toute la vie, mais n'affecte pas la qualité de la vie. Une exception est la défaite du visage, des mains et du cuir chevelu - les défauts cosmétiques provoquent un inconfort esthétique.

La mort de la peau peut causer:

  • Tumeurs malignes dans les zones endommagées.
  • Augmentation de la vulnérabilité de la peau.
  • La propagation incontrôlée dans tout le corps.
  • Défauts cosmétiques - cicatrices, alopécie, dommages aux ongles.

La peau amincie est facilement endommagée et une infection dangereuse pour la santé peut pénétrer dans l'organisme par les plaies.

Prévention de l'atrophie cutanée

La prévention de l'atrophie cutanée nécessite la prévention des maladies pouvant causer une telle pathologie. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Utilisez des corticostéroïdes sous la surveillance d'un médecin.
  • Protégez votre peau des expositions prolongées au soleil, à la pluie et au vent.
  • En été, utilisez le moyen de coup de soleil et ne restez pas longtemps au soleil.
  • Mangez bien.
  • Utilisez des produits cosmétiques de haute qualité.
  • Mener une vie active.
  • Autant que possible pour être à l'air frais.

L'atrophie de la peau n'est pas traitée mais elle peut être prévenue. Pour ce faire, vous devez suivre les recommandations ci-dessus, passer régulièrement des examens médicaux et, en cas de problème de peau, contacter immédiatement un dermatologue.

Qu'est-ce que l'atrophie cutanée et comment est-elle traitée?

L'atrophie de la peau est un processus pathologique irréversible qui se manifeste par un amincissement de la peau et une réduction de son volume. La peau touchée a une structure blanche perlée et sèche, est recueillie en petits plis, les cheveux sont absents. La peau est semblable au papier froissé et redressé (symptômes de Pospelov). Le processus pathologique détruit les couches superficielles et profondes de la peau et le tissu adipeux sous-cutané.

Cette violation réduit la quantité de fibres élastiques, ce qui rend la peau molle et mince. Les zones atrophiées peuvent faire saillie au-dessus de la surface ou au contraire couler, en formant des bosselures, tout cela s'accompagnant d'inflammation. On peut observer une atrophie de la peau dans le lichen plan, le favus, la sclérodermie et la pemphigoïde cicatrisante. Le processus atrophique est divisé en trois types:

  1. 1. Diffuse - de larges zones des bras et des jambes sont affectées.
  2. 2. Disséminés - les zones atrophiées de petite taille tombent ou font saillie au-dessus de la surface.
  3. 3. Limité - caractérisé par la défaite de petites zones de peau.

Les raisons peuvent être les suivantes:

  1. 1. Utilisation à long terme de glucocorticostéroïdes pour une utilisation locale.
  2. 2. Maladies infectieuses.
  3. 3. maladies rhumatismales.
  4. 4. maladies de la peau.

L'atrophie a divers symptômes. Tout dépend du type de pathologie.

L'atrophie physiologique est observée chez les personnes âgées et est une conséquence des changements liés à l'âge. L'atrophie sénile se développe lentement. À 70 ans, les changements deviennent plus prononcés. Affecte généralement la peau du visage, du cou et des mains. Il devient pâle, léthargique, grisâtre. La sécheresse et la sensibilité de la peau sont augmentées, le symptôme de Pospelov est clairement exprimé. Une autre forme d’atrophie sénile est l’atrophie étoilée pseudorubate, qui survient à la suite de lésions cutanées et lors de l’utilisation de pommades à la corticothérapie.

L'atrophie pathologique primaire, linéaire, observée chez la femme enceinte, est associée à un étirement mécanique de la peau et à l'obésité. Dans la maladie d’Ischenko-Cushing, des rayures bleu-rose sont localisées sur les glandes mammaires et les cuisses, les fesses et le ventre. L'hémiatrophie faciale est une pathologie rare basée sur une atrophie progressive. La maladie peut se développer après une blessure à la tête, une névralgie du trijumeau ou une maladie infectieuse. Au début, il y a une atrophie du tissu sous-cutané d'une petite zone du visage. En progressant, la maladie affecte toute la moitié du visage et endommage les muscles et les os. La pathologie se développe souvent chez les jeunes de 12 à 20 ans.

L'atrophie secondaire de la peau se forme le plus souvent au site d'une lésion cutanée antérieure due à une maladie antérieure, telle que, par exemple, la tuberculose, la syphilis, le lupus érythémateux, le favus.

Atrophie progressive idiopathique de la peau. L'étiologie de la maladie est inconnue, la pathologie est probablement associée à une nature infectieuse. La maladie comporte 3 stades: inflammatoire initial, atrophique et sclérotique. Les changements commencent au creux des bras et des jambes, il y a un gonflement et une rougeur. À l'avenir, la peau devient plus fine, sèche, transparente et ridée. Dans certains cas, des joints en forme de bande et focaux peuvent se former.

Anétodermie - Atrophie tachetée de la peau, les causes de la maladie sont inconnues. Parfois, la maladie est associée à des pathologies endocriniennes et à des maladies du système nerveux. L'atrophie se caractérise par la formation de taches arrondies à la surface ridée. Affecte souvent la peau des mains, du torse et du visage. Les foyers sont formés symétriquement. Il existe trois types d'anétodermie:

  1. 1. Antodermie de Yadasson - la peau affectée a une couleur blanc-bleuâtre brillante, peut être aspirée ou une hernie apparaît.
  2. 2. Anétodermie de Schwinger-Buzzy - les changements atrophiques sont exprimés par de multiples petits foyers.
  3. 3. Anetodermia Pellisari est un type d'atrophie rarement rencontré, qui se forme aux mêmes endroits que les éléments de type urtiaque.

Atrophodermie névrotique. La maladie est due à une infection toxique ou infectieuse des troncs nerveux. Une pathologie est également observée dans les cas de syringomyélie et de lèpre. Au début, les lésions gonflent et deviennent rouges, puis s'éclaircissent progressivement. Le plus souvent, les doigts sont touchés, la structure des ongles est perturbée. Douleur observée de nature neurologique.

Atrofodermie comme un ver. La maladie survient souvent pendant la puberté. Des comédons folliculaires se forment sur les joues et les sourcils, laissant de profondes cicatrices.

La blépharochalase est une pathologie affectant la peau des paupières supérieures. On pense que la cause de la maladie est considérée comme des troubles neurotrophiques, des troubles endocriniens et vasculaires. Parfois, la maladie peut être déclenchée par une inflammation récurrente chronique des paupières. Les premiers signes apparaissent dans la formation d'un pli pathologique dans la paupière. Les vaisseaux sanguins brillent à travers la peau amincie. Les tissus du siècle se rassemblent en plis et pendent au-dessus des cils. La blépharochalase est formée chez les personnes âgées. Cette atrophie ne se prête pas au traitement, il est possible de corriger un défaut esthétique par excision chirurgicale de la peau pendante. L'opération est nécessaire car les plis masquent le champ visuel supérieur.

La poïkilodermie est un type d’atrophie cutanée. La peau amincie est recouverte de taches hyperpigmentées et dépigmentées. Dans l'ensemble, les taches claires et sombres donnent à la peau un aspect coloré. La poïkilodermie est congénitale et se manifeste dès la petite enfance. La pathologie acquise se développe avec un effet négatif des substances cancérogènes sur la peau.

La cause de la poïkilodermie peut également être une dermatomyosite, une leucémie, une sclérodermie, une lymphogranulomatose, une mycose fongoïde et des troubles endocriniens. Le traitement consiste à éliminer la cause de la maladie. Assigné à la thérapie de vitamine pour renforcer l'immunité. Formes cliniques de poikiloderma:

  1. 1. Poikiloderma vasculaire atrophique Jacobi. Sous cette forme, l'atrophie et la pigmentation de la peau sont accompagnées d'un œdème et de douleurs articulaires.
  2. 2. La poikiloderma du visage et du cou se développe sur le fond de diverses intoxications.
  3. 3. L'inflammation de Thompson, une forme congénitale rare de la maladie, affecte la peau du visage et des fesses, ainsi que les régions inguinale et axillaire.
  4. 4. Poïkilodermie localisée - changement secondaire de la peau, formé sous l'influence des rayons X et de la lumière du soleil.

L’aplasie congénitale de la peau est un défaut congénital du cuir chevelu. La cause de la maladie reste inconnue. Les foyers d’aplasie cutanée sont uniques, dans de rares cas, multiples. Lésion formée sur le cuir chevelu, cicatrisante, forme une cicatrice de 1 à 3 cm de diamètre.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Pilules disponibles qui peuvent faire face aux infections fongiques

Les lésions fongiques comptent parmi les infections les plus insidieuses. Selon les statistiques mondiales, les maladies fongiques des mains affectent environ 5% de la population.


Douleur au pied: causes et traitement

Le pied est la partie la plus basse du membre. C'est un groupe d'os qui remplit une fonction de soutien. Les douleurs émergentes dans le pied peuvent signaler diverses maladies, surcharge physique et traumatismes.