Qu'est-ce qu'un basalioma solide, quel est son danger

Transition rapide sur la page

Certains diagnostics, tels que «pneumonie», «gastrite» ou «névrose», sont compris sans explication par la plupart des gens qui sont loin de la médecine. Mais le terme "basalioma" est souvent source de confusion - peu d'entre eux savent qu'il s'agit d'un cancer de la peau, plus précisément d'une de ses variétés.

Basalioma - qu'est-ce que c'est?

À ce jour, on ne sait pas exactement de quelles cellules provient la tumeur. L'examen cytologique du carcinome basocellulaire révèle des unités structurelles très similaires aux cellules de la couche basale de la peau, situées au bord du derme et de l'épiderme. Cependant, la majorité des médecins ont tendance à dire que les cellules épidermiques peuvent également donner naissance à une telle tumeur.

Basalioma est une tumeur maligne sur la peau d'origine épidermique. Une telle tumeur a une croissance lente et une faible propension à métastaser: dans l’ensemble de l’histoire de l’étude, environ 100 cas de détection de tumeurs filles ont été détectés.

Basalioma affecte principalement les personnes de plus de 50 ans. Les hommes et les femmes à la peau claire sont à risque. Il a également été établi que le carcinome basocellulaire peut être hérité.

Cependant, la principale raison de son développement est considérée comme une exposition systématique et agressive aux rayons UV de la peau. À cet égard, le risque de tomber malade avec le bazalioma est accru chez ceux qui travaillent en plein air et ceux qui aiment visiter le solarium. Une insolation excessive provoque des mutations dans les cellules de la peau, ce qui entraîne leur malignité au fil du temps.

Outre l'exposition aux UV, les rayonnements ionisants, les traumatismes réguliers des grains de beauté, les effets cancérogènes sur le corps (goudron, suie, arsenic, goudron, produits de combustion d'hydrocarbures, etc.) et les infections virales, notamment l'herpès, peuvent provoquer des basaliomes.

Le carcinome basocellulaire, comme beaucoup d'autres cancers de la peau, se caractérise par une multiplicité de manifestations. Il existe de telles formes de la maladie:

  • nodulaire;
  • superficielle;
  • ulcératif;
  • "Turban" (sur la tête);
  • nodal;
  • verruqueuse;
  • pigment;
  • cicatrice atrophique.

Photo de visage Basalioma

L’un des plus dangereux est cicatriciel atrophique. Sa partie interne, jusque pressée dans la peau, ressemble à une cicatrice et, à la périphérie, il présente une ulcération marquée. Ce basalioma se propage activement sur la peau, se développe, avec le temps, sa partie interne est nécrotique.

Cependant, dans les stades avancés, de nombreux carcinomes basocellulaires deviennent ulcérés et «dévorent» les tissus sains jusqu'aux os. Seules les formations verruqueuses ne pénètrent jamais dans le corps. Ils se différencient par leur croissance externe et ressemblent à un chou-fleur.

  • Le basalioma pigmenté peut être confondu avec le mélanome, mais il se distingue de ce dernier par une couleur plus foncée et la présence d'un coussin caractéristique à la périphérie.

Une forme de surface au début du processus est prise pour une plaque psoriasique due à une surface squameuse et squameuse. Contrairement à ces espèces, le basalioma du turban, localisé sur la tête, présente une morphologie caractéristique caractérisée par une formation dense de couleur rouge bordeaux sur une tige large et épaisse. Souvent, ces tumeurs sont multiples.

Qu'est-ce qu'un basalioma dangereux, que ce soit pour l'enlever?

carcinome basocellulaire (photo) stade initial et symptômes de développement

Basalioma, bien que dans la plupart des cas, il se distingue par une progression lente et des métastases très rarement, néanmoins, il ne faut pas l'ignorer. Une telle tumeur, quelle que soit sa forme, doit être retirée, mais cela n’est pas toujours techniquement réalisable.

Par exemple, le basalioma de la peau du nez ou de l'œil ne peut pas être éliminé par une intervention chirurgicale traditionnelle, car lors d'une telle opération, il est facile d'endommager l'organe de la vision ou de l'odorat et les défauts d'aspect qui en résultent ne peuvent être compensés par une chirurgie plastique.

Cependant, le traitement de ces tumeurs est toujours effectué, car le néoplasme, pénétrant dans les tissus sains, les détruit progressivement. Dans ce cas, non seulement le tissu adipeux sous-cutané en souffre, mais également les muscles, les nerfs, le cartilage et même le tissu osseux.

Le bazalioma de la peau du visage est dangereux car il peut atteindre l’organe de la vision et se développer sur la paupière ou dans le coin de l’œil, ce qui entraîne sa perte.

En outre, même si la tumeur est apparue sur la joue ou sur une autre partie du visage, pénétrant profondément dans les tissus, elle endommage les nerfs et les fibres musculaires, ce qui entraîne la destruction des liens neuromusculaires et, par conséquent, une altération de l’expression faciale.

Le carcinome basocellulaire du cuir chevelu est très dangereux. Sans traitement approprié, ils peuvent détruire non seulement les os du crâne, mais également le tissu cérébral.

Les tumeurs basocellulaires des membres et du corps sont moins gênantes, mais, contrairement aux tumeurs du visage et de la tête, elles sont moins courantes. Toutefois, cela ne signifie pas que le cancer de la peau à cet endroit ne doit pas être traité. Il est enlevé avec succès avec les tissus adjacents.

Signes cliniques et stades du carcinome basocellulaire

peau de basilic photo 3 - visage, tête et mains

Comme les métastases de basaliomes sont extrêmement rares, la classification typique de ses stades diffère quelque peu de la classification internationale généralement admise des maladies oncologiques TNM. Le paramètre M (métastases) ne le caractérise pas.

Le premier stade du carcinome basocellulaire est une tumeur limitée, ne dépassant pas 2 cm de diamètre. Il est indolore, a une couleur grisâtre ou rosâtre, flexible, non soudé à la peau.

Dans la deuxième étape, le carcinome basocellulaire se développe déjà dans les couches épidermiques de la peau, mais n'a pas encore atteint le tissu adipeux sous-cutané. La taille de la tumeur augmente jusqu'à 5 cm, mais pas plus.

Dépasser ce seuil indique déjà la troisième étape du processus, lorsque la germination est observée dans le tissu adipeux et plus profondément au-delà de ses limites. Douleur possible et augmentation des ganglions lymphatiques les plus proches.

Au stade 4, le carcinome basocellulaire affecte déjà non seulement la peau et les muscles, mais également le cartilage et les os.

Stade initial du carcinome basocellulaire, photo

Basilioma Initial Stage Photo - Bouton de perle en croissance

Comme beaucoup de néoplasmes malins, au début, le basiliome est pratiquement indolore jusqu'à ce que la tumeur commence à pénétrer profondément dans les tissus. Au début, un flacon serré, indolore et ressemblant à un bouton, apparaît sur la peau. Il est transparent ou a une nuance caractéristique gris perle, appelée "perle".

Souvent, des amas entiers de ces formations se forment sur la peau du front, du nez et d’autres parties du visage ou du cou. Ils grandissent et se fondent lentement entre eux, formant une tumeur entourée d'un épais coussin de la même nuance de perle. Sur la peau à l'intérieur de la tumeur, les vaisseaux sanguins (télangiectasies) sont clairement visibles.

Au fil du temps, le stade initial du basiliome progresse et le processus malin provoque la destruction des tissus. Il se manifeste sous la forme d'une ulcération de la partie interne, la formation d'une érosion sur elle. La formation de la tumeur est souvent recouverte d'une croûte, après quoi on peut détecter une dépression en forme de cratère.

Si vous ne commencez pas le traitement (élimination) du carcinome basocellulaire au stade initial ou un peu plus tard - la destruction des tissus profonds commence - la compression et les lésions nerveuses provoquent dans ce cas une douleur. Leur apparition est un fantôme certain de la propagation du processus oncologique au-delà de la peau.

Élimination ou traitement du carcinome basocellulaire?

Le basaliome, comme tous les néoplasmes malins, nécessite un traitement sérieux, dont l’organisation de la démarche doit être individuelle.

En plus de la chirurgie du carcinome basocellulaire de la peau, une chimiothérapie et / ou une radiothérapie est souvent utilisée. Dans certains cas, ces méthodes sont les seules possibles. Ainsi, si une tumeur est localisée sur le visage, il est souvent impossible de l'enlever avec une méthode chirurgicale traditionnelle.

Dans ce cas, la radiothérapie est utilisée pour tuer les cellules qui renaissent. Il convient à la lutte contre les tumeurs de toute localisation n’ayant pas atteint une taille de 5 cm.Pour de nombreux patients âgés ne pouvant subir une intervention chirurgicale traditionnelle, la radiothérapie est le seul salut. Souvent, il est associé à un traitement médicamenteux.

Dans le cadre de la chimiothérapie, des médicaments cytotoxiques locaux sont utilisés sous forme d'applications (lotions) sur la zone tumorale. Le fluorouracile et le métatrexate sont les plus couramment utilisés.

  • La photothérapie est une méthode relativement nouvelle dans la lutte contre le cancer de la peau.

Comparé à la radiothérapie, il entraîne moins d'effets secondaires, car il ne provoque pas de cellules saines. La connaissance du fonctionnement des cellules malignes aide à obtenir un tel effet. Ils sont plus actifs que la normale en absorbant la substance photosensibilisante et, en conséquence, avec l'exposition ultérieure à la lumière ultraviolette, ils meurent plus rapidement.

Enlèvement de basiloma

basilome sur le nez photo

Cependant, le traitement le plus efficace a été et reste un traitement radical - l’élimination du basilome. Malheureusement, lorsque le processus est en cours, lorsque la tumeur a déjà poussé au-delà de la peau, elle s'est infiltrée dans les muscles ou les os. Après le retrait, des récidives se produisent souvent. En même temps, dans les premiers stades du basilome, une telle thérapie a un effet positif.

Les chirurgiens-oncologues, qui éliminent le cancer de la peau, réalisent l'opération de Moss. Son essence se résume à la coupe de tissu couche par couche jusqu'à ce que la dernière section soit exempte de cellules tumorales. Le médecin les trouve à travers l'examen microscopique de matériel pathologique.

L'inconvénient de la méthode est son applicabilité limitée. Pour des raisons esthétiques et en raison de la complexité de l'organisation du processus, l'opération de Moss ne s'effectue pas avec la localisation des tumeurs sur le visage.

Aux stades précoces, les carcinomes basocellulaires sont souvent éliminés avec de l'azote liquide, un laser à dioxyde de carbone ou au néodyme, par électrocoagulation. Cependant, ces méthodes ne sont efficaces que jusqu'à ce que la tumeur ait pénétré dans les couches profondes de la peau. La cryodestruction à l'azote liquide est indolore et ne laisse pas de cicatrices sur le corps. Au cours de l'électrocoagulation, la tumeur est exposée à un courant électrique.

Prévisions

En raison du fait que le basaliome cutané se développe lentement et est généralement bien marqué, les patients dans 80% des cas consultent un médecin à temps, ce qui améliore considérablement le pronostic du traitement. Au total, 8 cas sur 10 sont guéris.

  • Les rechutes surviennent chez les patients lorsque la tumeur a le temps de pénétrer dans les structures cartilagineuse et osseuse.

Le traitement du carcinome basocellulaire du stade initial dans 98% des cas a un pronostic favorable. Il est à noter que les tumeurs de plus de 2 cm de diamètre sont considérées comme négligées.

Si une tumeur suspecte avec un bord rouge et un rouleau de perles enflammés apparaît sur la peau, vous ne devez pas attendre et essayer de vous en débarrasser vous-même. Cette approche conduit à la perte de temps précieux: la tumeur ulcère, les tissus deviennent nécrotiques, la partie interne du néoplasme devient grumeleuse avec un revêtement épais. Il sera déjà difficile de faire face à ce processus révolu.

Caractéristiques et traitement du carcinome basocellulaire nodulaire

Le basalioma est un cancer de la peau qui a tendance à se développer sans métastases. Selon les statistiques, cette maladie est la troisième du nombre de patients dans le monde. Le basaliome est le deuxième des cancers de l'estomac et du poumon. Cette maladie survient dans 2/3 des tumeurs de la peau et se caractérise par son apparence. Le plus commun est le basalioma nodulaire. Il a tendance à pénétrer profondément dans l'épithélium. Mais il existe des exceptions, qui sont le type nodulaire de la maladie.

Basalioma et ses variétés - une maladie très commune.

Informations générales sur le basaliome nodulaire

Le carcinome basocellulaire de la peau est la principale maladie parmi toutes les affections cutanées cancéreuses. Les gens de tous les âges y sont soumis. Les patients de plus de 60 ans font l’objet de soins spéciaux. La peau des personnes âgées est déjà en train de perdre ses propriétés de division cellulaire rapide. Par conséquent, les tissus sains s'infectent plus rapidement. L'évolution de la maladie est toujours lente, sans signes de propagation de métastases.

Que dit l'OMS

Les témoignages de l'Organisation mondiale de la santé sont frappants. Ainsi, chez les hommes, chaque tiers a une tumeur basaltique. Et chez les femmes - chaque quart. Tous les types de carcinomes basocellulaires sont traitables mieux que tous les autres cancers. Cela est dû au comportement des cellules infectées qui propagent le cancer, infectant les couches saines de l'épiderme. Sur le nombre total de variétés de cette maladie, un basalioma nodulaire (autre nom - basalioma solide) mérite une place à part. Ce type de cancer se développe en fonction de symptômes particuliers. La propagation des cellules infectées par le cancer ne se produit pas uniquement dans l'épithélium. "

"Basalioma solide" caractéristique de l’expansion des tumeurs à la surface. Le plus souvent, ceux-ci ont l'apparence d'un hémisphère rose pâle. En raison de la croissance lente, les tumeurs ne peuvent pas changer leur taille au fil des ans.

Que disent les médecins à propos de cette maladie

La plupart des oncologues modernes sont convaincus que le basaliome ulcératif nodulaire est le même type de maladie «solide», seulement sous sa forme initiale. Ils ont beaucoup en commun en ce qui concerne leurs symptômes et la nature de l'évolution de la maladie. Par conséquent, un autre nom pour cette maladie est une grande tumeur nodulaire. La seule différence significative est due à la croissance de la peau infectée.

Les oncologues considèrent le basalioma nodulaire comme une forme précoce de solide

Qu'est-ce qui provoque un basalioma solide?

Les principaux endroits qu'un basalioma puissant peut attaquer sont les zones ouvertes du corps. Donc, le plus souvent c'est:

Comme toute autre maladie associée à l'oncologie, le basalioma a un certain nombre de facteurs pouvant provoquer son apparition. Ceux-ci comprennent:

  • exposition prolongée au soleil ou à des sources artificielles de rayons ultraviolets;
  • rester dans la zone de température élevée de l'air;
  • contact physique avec des agents cancérigènes;
  • types ionisants de rayonnement;
  • peau claire;
  • inflammation de la peau du visage.

L'âge de la personne est également important. Le risque d'infection non seulement solide, mais aussi d'autres types de carcinome basocellulaire, augmente avec le dépassement de la marque des 50-55 ans. De plus, n'oubliez pas d'autres maladies de la peau pouvant donner lieu à des complications. Ainsi, même un eczéma microbien inoffensif, peut donner une impulsion au développement du cancer. Toutes les causes de l'apparition d'une tumeur sont personnelles.

Image médicale de la maladie

L’image actuelle de la nature de la maladie n’a pas encore été pleinement développée. Tous les facteurs provocateurs ont été pris à partir d’exemples de la vie. Et ceux-ci sont réapprovisionnés chaque année. Une telle incertitude peut faire peur. Mais vous ne pouvez pas désespérer. Les méthodes modernes de traitement du carcinome baso-cellulaire peuvent sauver une personne non seulement de sa santé, mais aussi de sa vie. L'essentiel - dès les premiers symptômes, consultez un spécialiste.

La médecine moderne a pour effet de traiter les cellules basales

Le groupe de risque pour la maladie du carcinome basocellulaire de type large

Selon l'OMS, certains groupes de personnes sont sensibles à de gros basaliomes nodulaires, qui présentent:

  1. Il existe déjà une tumeur nodulaire ou ulcéreuse.
  2. Il y a un séjour fréquent et constant au soleil associé à leurs activités ou à leur détente (bronzage).
  3. Types de peau claire.
  4. Immunité réduite due aux maladies virales ou infectieuses chroniques.
  5. Les proches parents ont déjà l'un des types de carcinome basocellulaire.
  6. Il existe des maladies génétiques intolérantes aux rayons ultraviolets. Aussi non exclus et les allergies au soleil.

Toujours sur la base du sexe, plus d'hommes que de femmes sont sensibles au basaliome solide.

Danger de cancer basal solide

Bien que le basalioma soit une maladie qui se propage lentement, les conséquences de l'inaction peuvent entraîner de graves problèmes. Les cellules cancéreuses infectent progressivement non seulement l'épithélium lui-même, mais également les organes internes, le cartilage et le tissu osseux. Même un type de maladie solide, qui a d’autres vecteurs de son développement, n’est pas moins dangereux. Les métastases se produisent rarement. Seulement 1-2% de tous les cas de cancer négligé, la formation de nouveaux foyers tumoraux est possible.

Étant donné que le basalioma apparaît le plus souvent sur le cuir chevelu et le cou, une inactivité prolongée peut entraîner des processus inflammatoires:

  • organes de vision;
  • tissu cartilagineux nasopharyngé;
  • muqueuse buccale;
  • oreillette.

Mais les conséquences les plus dangereuses et imprévisibles du carcinome basocellulaire solide peuvent se produire lorsque des cellules cancéreuses pénètrent dans la région du cerveau. Les processus inflammatoires dans cette zone peuvent entraîner de graves anomalies mentales et psychologiques, ainsi que la mort.

Basalioma se produit souvent dans l'oreille

Stadification de la maladie et de ses signes cliniques

Compte tenu de la tendance minimale aux métastases, un type solide de carcinome basocellulaire, comme d’autres variétés de cette maladie, est divisé en 4 étapes. Celles-ci ont un tableau clinique bien défini, caractérisé par la vitesse de développement et le sens de germination de la tumeur elle-même. La numérotation provient de la première étape initiale et se termine par la quatrième - la plus difficile et la plus sérieuse. Chaque étape a les caractéristiques suivantes:

  • Stade 1 - pas plus de 2 cm de diamètre, localisé uniquement dans la couche de basalte, sans croissance visible.
  • Stade 2 - tumeurs de plus de 2 cm de diamètre, infectant toutes les couches de la peau.
  • Stade 3 - grandes tailles de nodules de cancer, faisant saillie à la surface et largement répandues dans le cartilage ou le tissu osseux.
  • Stade 4 - tumeurs de grande taille (plus de 3 cm) avec propagation de la tumeur sur la membrane muqueuse des organes internes, ainsi que sur du tissu inerte ou cartilagineux.

Dans un premier temps, considérons les première et deuxième étapes. À ces stades de développement de la tumeur, la tumeur a de petites tailles (de 2-3 mm à 2 cm). Ils ont tendance à avoir une teinte rose pâle et des frontières floues. S'il s'agit d'un type solide de carcinome basocellulaire, des bulles arrondies se forment à la surface de la peau.

Ce type de maladie a tendance à se développer au-dessus de la surface. En d’autres termes, avec le développement de la maladie aux étapes suivantes, la tumeur hémisphérique augmentera.

Basalioma premier stade

La forme la plus dangereuse de carcinome basocellulaire solide

Sur les gros nodules, vous pouvez voir les vaisseaux sanguins. Cette tumeur est donc la plus dangereuse. Si elle est endommagée accidentellement ou délibérément, des saignements peuvent survenir et il sera difficile de s’arrêter. L'infection secondaire, qui peut accélérer les processus inflammatoires de l'épithélium, constitue un risque supplémentaire. Avec l'âge, la tumeur se présente à la surface de la plaie: ulcères et érosion. La peau devient grossière et recouverte d'écailles blanches ou rose pâle. En raison de cicatrices permanentes, le néoplasme grossit progressivement et s’enracine profondément dans l’épithélium.

. Ainsi, progressivement, la transition vers le troisième stade de la maladie. Et à partir du carcinome basocellulaire ulcératif habituel, il devient «solide» - grand. Bien qu'une telle renaissance puisse se produire à la deuxième étape.

L’évolution de la maladie aux stades 3 et 4 nécessite une intervention chirurgicale urgente. En raison de la grande surface de la peau infectée par le cancer, il existe un risque que, après le retrait de la tumeur, des cicatrices grossières restent, qui auront la forme de trous. Et ce qui est important, plus le traitement est retardé et son retrait rapide, plus il y a de chances que vous ne vous débarrassiez pas de la maladie. Le risque de rechute est observé dans la moitié des cas. Par conséquent, pour traiter un type solide de carcinome basocellulaire, il est préférable de commencer.

Basalioma solide nécessite un retrait chirurgical immédiat.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic du carcinome basocellulaire est un ensemble de méthodes consistant en des indicateurs externes et des tests de laboratoire. Analyses d'histologie et de cytologie prises par la méthode d'agrafage ou de biopsie de la tumeur. La dermatoscopie n'est pas exclue et les résultats montreront l'état de toutes les cellules de l'épiderme. Après tout, il est possible que la maladie endommage les mélanocytes. Un tel néoplasme pigmentaire n’est pas difficile à distinguer par certaines caractéristiques, à savoir:

  • 55% des grappes de taches avec une teinte gris-bleu;
  • 27% des grands nids ovoïdes de même couleur;
  • 17% de bandes brunes en surface ("roues à rayons");
  • 10% de taches pigmentaires de feuilles.

Si ces indicateurs ne sont pas dépassés, il s'agit alors d'un des types de carcinome basocellulaire pur. Il se caractérise par une autre image de la dermatoscopie:

  • taches blanches et rouges de différentes tailles;
  • la téléhéloectasie;
  • vaisseaux sanguins ressemblant à des arbres;
  • éducation en forme de feuille beige et blanche.

Une autre méthode couramment utilisée pour déterminer la taille de la tumeur est l’échographie. C’est avec son aide que vous pouvez choisir le plus précisément une méthode de traitement ou un type de chirurgie.

L'échographie est utilisée dans le diagnostic du carcinome basocellulaire

Traitement du grand carcinome basocellulaire nodulaire

Le traitement du carcinome basocellulaire solide n'est pas différent des autres variétés de cette maladie. Les méthodes nécessaires, à la fois opérationnelles et thérapeutiques, ne sont sélectionnées que par des spécialistes - dermatologues et oncologues. Le moyen le plus efficace de lutter contre le cancer est l'élimination, suivie des méthodes thérapeutiques réparatrices. Donc, le plus souvent utilisé:

Intervention chirurgicale

Tenu sur toutes les parties du corps. Mais dans les phases finales, lorsque la tumeur a pris de l'ampleur, il ne vaut pas la peine de se faire opérer du visage. Après tout, il y aura une grande et profonde cicatrice qui sera difficile à cacher ou à opérer de manière esthétique.

La cryodestruction

L'élimination de la tumeur à l'azote liquide n'est efficace que pour les tumeurs petites et non profondes.

Radiothérapie

Une des méthodes les plus populaires pour l'élimination du carcinome basocellulaire. Presque pas de défauts, à l'exception des effets secondaires, qui apparaissent après l'opération elle-même.

Retrait laser

Méthode efficace mais souvent peu abordable (en raison du coût élevé de l'équipement). Le résultat est réussi dans 85% des cas.

Thérapie photodynamique

Il repose sur deux éléments actifs principaux: des préparations médicales spéciales et un laser. Cette combinaison donne un résultat efficace dans la lutte contre le sang basal.

Plus tôt le diagnostic est posé, mieux cela vaut pour le patient. L’efficacité du traitement dépend uniquement de la question de savoir si le patient consulte un médecin rapidement. Ainsi, sur la peau, les cicatrices seront presque imperceptibles et le risque de récidive sera minime.

Bazalioma structure solide de ce que c'est

Qu'est-ce que la peau de basalome? Types de carcinome basocellulaire

Le basaliome cutané est l’un des types de cancer de la peau les plus répandus dans le monde. Il a reçu son nom en raison du fait qu'il se développe dans la couche basale de l'épiderme. Les oncologues diagnostiquent ce type de cancer de la peau dans un tiers des cas. En règle générale, cette tumeur se trouve chez les hommes de plus de 40 ans. Cependant, elle peut être diagnostiquée chez les deux sexes et à tout âge. Il est donc important de connaître ses symptômes et de pouvoir les reconnaître à temps.

Il existe plusieurs types ou formes de carcinome basocellulaire:

Tous ces types de carcinomes basocellulaires ont des caractéristiques communes, mais ils présentent également des différences significatives.

La forme la plus dangereuse de carcinome basocellulaire est l’ulcère peptique. Cela est dû au fait que les ulcères entraînent la déformation des tissus sur lesquels ils sont formés, ce qui entraîne la formation d'une grande surface ulcéreuse sur la peau, pénétrant plus profondément que la couche supérieure de la peau. Le basaliome ulcératif est très dangereux et difficile à traiter. Les ulcères sont périodiquement recouverts d'une croûte dure; si vous les enlevez, vous pourrez trouver un fond noir, rouge ou gris de l'ulcère. Les bords de l'ulcère sont généralement inégaux et cahoteux, et sa taille peut augmenter rapidement.

La forme la plus courante de carcinome basocellulaire, dans laquelle le cancer de la peau a de bonnes chances de rémission, est le carcinome nodal ou nodulaire.

Extérieurement, le basalioma nodulaire ressemble à une grosse taupe ou une bosse à la surface de la peau, qui est colorée en nacré ou rougeâtre. Il est important qu’une telle tumeur ne se manifeste pas pendant longtemps, que sa croissance soit lente et que le patient n’éprouve aucune sensation douloureuse. Lorsque la tumeur atteint une taille suffisamment grande, des plaies douloureuses présentant une croûte brune apparaissent à sa surface. Ensuite, autour de celle-ci, un arbre surélevé en forme d'anneau est formé, ce qui est la caractéristique principale de cette forme de carcinome basocellulaire. Le plus souvent, les oncologues découvrent un basaliome nodal dans le cou ou le visage du patient.

Le carcinome basocellulaire solide est un type de nodulaire, on l'appelle aussi gros segmenté. Sa principale différence avec les formes nodulaires et ulcéreuses est qu’il ne pousse que sur la surface de la peau, sans aller au fond de celle-ci. De ce fait, les chances de rémission sont élevées si le traitement est effectué aux premiers stades. Le basaliome solide, ainsi que nodulaire, est l’un des cas les plus fréquemment diagnostiqués.

Le basalioma cicatriciel a une texture dense et s'apparente à une cicatrice de couleur grise ou rosâtre. Bien que les bords d'un tel carcinome basocellulaire soient également situés au-dessus de la tumeur elle-même, ils sont moins prononcés que dans d'autres formes de carcinome basocellulaire. Une telle tumeur diffère par la profondeur avec laquelle elle pénètre dans les couches de la peau, ainsi que par sa croissance significative le long de la peau. C'est pour cette raison que la récurrence du cancer est courante dans cette forme de carcinome basocellulaire.

La forme de la surface se caractérise par l'apparition de petites plaques sur la peau, qui peuvent également être recouvertes de petites plaies. Les plaques sont généralement de petite taille et leur couleur est similaire à celle des taupes brun-rougeâtre. De telles tumeurs n'apparaissent pas seulement sur le visage, elles sont souvent diagnostiquées dans d'autres parties du corps des patients. Très souvent, des plaques apparaissent dans la poitrine et la jambe. De telles tumeurs peuvent également se développer sur une longue période, sans déranger le patient. Le plus souvent, un basalioma superficiel est observé chez les femmes.

Le basaliome adénoïde ressemble visuellement à la dentelle et consiste en un tissu glandulaire. Ce type de tumeur est également assez courant, souvent avec une rémission réalisée avec un traitement opportun.

En sachant à quel point le basalioma est dangereux, en quoi il consiste et comment il se manifeste, vous pouvez le diagnostiquer à un stade précoce et le guérir avec succès.

Facteurs de risque de carcinome basocellulaire

Bien que le basalioma puisse survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, certains facteurs peuvent indiquer que le risque de cancer de la peau est élevé. Si une personne appartient à ce groupe à risque, elle doit surveiller de près son état de santé et son état de peau. Il existe des maladies précancéreuses dans lesquelles se développe souvent un carcinome basocellulaire, dont les causes peuvent être les suivantes:

    Maladie de Bowen; La maladie de la veste; erythroplasia keir; xérodermie pigmentaire; kératoacanthome; granulome; abcès froid sur la peau; ulcère de rayonnement; ulcère trophique; kératose solaire; acanthome séborrhéique.

Les symptômes du carcinome basocellulaire sont fréquents chez les personnes qui prennent trop de soleil au soleil. En outre, les personnes qui travaillent avec du goudron ou des produits pétroliers, en contact avec des substances telles que l'arsenic, doivent également être attentives aux tumeurs de la peau, ainsi qu'un grand nombre de grains de beauté ou de taches de rousseur. Ainsi, beaucoup peuvent être à risque.

La présence d'une ou de plusieurs des maladies précancéreuses ci-dessus suggère que vous devez être vigilant, car il s'agit de signes fréquents de carcinome basocellulaire ou d'apparition prochaine.

Symptômes et signes du carcinome basocellulaire

Pour que le traitement soit effectué le plus tôt possible et qu'il conduise à la rémission de la maladie, le diagnostic précoce du carcinome basocellulaire est très important. Pour cela, vous devez connaître les principaux signes du carcinome basocellulaire. Le patient peut les découvrir lui-même s'il inspecte périodiquement son corps à la recherche de tumeurs ou de modifications des taupes existantes.

Il y a cinq signes principaux que le basalioma se développe:

    asymétrie des taupes; bords irréguliers ou indistincts des taupes; changements de couleur des grains de beauté (coloration inégale, couleur grisâtre ou noire); diamètre d'une mole supérieur à 6 mm; le début de la croissance rapide des taupes ou des changements dans sa taille.

Lorsqu'un ou plusieurs symptômes apparaissent, une consultation immédiate avec un oncologue est nécessaire. Il n’est pas nécessaire que les symptômes suggèrent un cancer, mais vous devez vous assurer qu’il n’ya pas de carcinome basocellulaire ou commencer le traitement le plus tôt possible. A partir de quel stade du traitement du carcinome basocellulaire est démarré, son efficacité dépend largement.

Étapes de la maladie

Comme tout cancer, le carcinome basocellulaire a ses propres stades:

Le stade zéro est caractérisé par la formation de cellules cancéreuses dans la peau, mais pas par la formation d'une tumeur. Seul un oncologue peut dire à quoi ressemble le basalioma au stade initial, car parfois les symptômes sont extrêmement mineurs et parfois même totalement absents. Le premier stade est celui où le basalioma commence à peine à se former, le stade 1 étant le plus favorable au traitement. La taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm La seconde étape correspond à la formation d'un basiliome plat. Le stade 2 du basilome cutané est caractérisé par la croissance tumorale, qui peut maintenant atteindre 5 cm de diamètre. Le troisième stade est diagnostiqué en présence d'un carcinome basocellulaire profond. Le basalioma de la peau du 3ème stade a une surface exprimée, la tumeur se développe dans le derme de la peau, des muscles, des tissus adipeux, des tendons et même dans les os. Le patient peut ressentir une douleur de la peau dans la zone du néoplasme. Le quatrième stade est le stade du carcinome baso-cellulaire papillaire. Le stade 4 du carcinome basocellulaire s'accompagne de la destruction des os, situés sous la peau dans la zone de formation de la tumeur.

Comment identifier le basalioma à un stade précoce? Pour ce faire, vous devez surveiller attentivement les taupes sur le corps et, si elles changent, contactez un médecin.

Diagnostic du carcinome basocellulaire

Le patient peut effectuer le diagnostic initial. Pour ce faire, il doit examiner ses grains de beauté et, s’ils commencent à grossir, en modifier la structure ou la couleur, consulter un médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes à risque.

Si un carcinome basocellulaire est suspecté, un oncologue devrait être diagnostiqué après le test. Ces analyses comprennent:

    radiographie; tomographie par ordinateur; échographie; imagerie par résonance magnétique; biopsie; études cytologiques et histologiques; tests pour les marqueurs tumoraux.

Ce sont ces études qui peuvent définitivement confirmer ou infirmer la présence du carcinome basocellulaire, ainsi que fournir des informations sur son stade, sa profondeur de pénétration dans la peau, sa prévalence ainsi que sur le degré d’influence sur les autres organes.

Si un carcinome basocellulaire a déjà été diagnostiqué dans le passé, ces études doivent être effectuées régulièrement afin de détecter une récidive ou l'apparition de nouvelles tumeurs dans le temps.

Tout d'abord, un examen cytologique et histologique est effectué, ce qui permet de distinguer le cancer de la peau naissant de maladies similaires, telles que la kératose séborrhéique. Ces tests de cancer de la peau révèlent la présence de cellules malades. Pour mener ces études, vous devez effectuer un prélèvement dans la région du carcinome basocellulaire, où se trouvent des tissus morts. Pour mener à bien ces études, il faut gratter de la surface d’un carcinome basocellulaire. Ces études révèlent des cellules rondes, ovales ou en forme de fuseau et situées dans des grappes nicheuses. Chaque cellule est entourée d'un mince bord de cytoplasme. Si de telles cellules sont trouvées, le carcinome basocellulaire est diagnostiqué.

Une biopsie est considérée comme une méthode plus informative pour le diagnostic du cancer de la peau que les études histologiques ou cytologiques. L'essence de la méthode consiste à obtenir des tissus, après quoi leur étude morphologique est réalisée. La collecte des tissus doit être effectuée uniquement dans la salle d'opération, avec une hygiène complète. Il est important que le médecin soit en mesure de déterminer correctement les limites du néoplasme - pour cela, vous avez besoin du bon éclairage dans la pièce où la biopsie est effectuée. Lorsque le foie basal est utilisé, trois types de biopsie:

    biopsie par excision; biopsie incisionnelle; biopsie à l'aiguille.

Si une biopsie excisionnelle est utilisée, le médecin excise toute la tumeur. Avec une biopsie incisionnelle, seule une partie de la tumeur est excisée. Lors de la biopsie de ponction, le médecin utilise un couteau tubulaire qui permet la collecte de tissu de la peau.

Les analyses de sang ne fournissent souvent pas d'informations fiables sur la présence d'un carcinome basocellulaire, car il n'y a pas de marqueur de cancer correspondant. Par conséquent, les oncologues soupçonnant un basalioma conduisent les études ci-dessus: une biopsie des tissus affectés, ainsi que des études cytologiques et histologiques.

L'élimination du carcinome basocellulaire doit être effectuée dès que possible après son diagnostic.

Méthodes de traitement. Élimination du carcinome basocellulaire

Les méthodes les plus courantes de traitement du carcinome basocellulaire sont la radiothérapie, le traitement médicamenteux et l'ablation chirurgicale. Il est important que l'oncologue ait choisi la méthode de traitement sur la base d'indications individuelles. Il est important de rappeler que l'efficacité du traitement est déterminée non seulement par la méthode de traitement choisie, mais également à quel stade du cancer commence ce traitement. Avant de commencer le traitement, l'oncologue doit dire au patient ce qu'est un basalioma et comment le traiter. La plupart des oncologues du monde entier s'accordent pour dire que lorsqu'un basalioma est diagnostiqué, son traitement doit être résolu en fonction de son stade, mais qu'une tumeur est enlevée à tous les stades.

Traitement de la toxicomanie

Les meilleurs résultats sont observés dans l'ablation chirurgicale du néoplasme et la poursuite de la radiothérapie. Cependant, dans certains cas, il est nécessaire d'effectuer un traitement médical. Cela est particulièrement vrai aux premiers stades du développement du carcinome basocellulaire, lorsque les dommages éventuels causés au corps par les radiations sont supérieurs aux avantages escomptés. Dans ce cas, le traitement commence par la prise de médicaments spécifiques, notamment des pommades, des gels et des crèmes qui agissent sur la tumeur et la stoppent ainsi. Ceci est indiqué chez les patients atteints d'un carcinome basocellulaire, dont le diamètre n'excède pas 7 mm. Lorsqu'un petit basaliome est diagnostiqué, le traitement par pommade peut être très efficace.

De plus, un traitement médicamenteux est souvent prescrit après l'ablation chirurgicale du basalioma. Dans le même temps, utilisez des médicaments cytotoxiques, dont le but est d'empêcher la récurrence du carcinome basocellulaire.

Traitement chirurgical

Lorsque le basaliome dépasse 7 mm, il est préférable d’utiliser une méthode de traitement chirurgical. Lorsqu'un patient présente un basaliome important, le traitement au laser entraîne une rémission prolongée et, dans la plupart des cas, le basaliome disparaît à jamais, le traitement au laser n'est plus nécessaire. Lors du traitement chirurgical, il est important de se rappeler que souvent les bords de la tumeur sont inégaux ou indistincts. Afin d'éliminer complètement la tumeur, il est nécessaire d'établir l'étendue de sa prévalence et d'identifier les limites de la propagation des cellules malades.

L'ablation chirurgicale du carcinome basocellulaire peut être réalisée avec:

L'excision du carcinome basocellulaire est réalisée lors de la biopsie. Cette méthode est utilisée lorsque la tumeur est de petite taille - ensuite, lors de la collecte de tissus pour examen, il est possible de retirer complètement la tumeur. La procédure est réalisée sous anesthésie locale et le basalioma est enlevé avec ses champs afin que les cellules cancéreuses ne se propagent plus. Après l'excision, une petite cicatrice se forme et disparaîtra au bout de peu de temps.

Le curetage et la fulguration s'appliquent sur toutes les parties du corps, à l'exception des oreilles, des tempes, des lèvres, des paupières et du nez. Cela est dû au fait qu’avec l’apparition d’un carcinome basocellulaire à ces endroits, il existe un risque de récidive et qu’au cours de l’opération, il est impossible de s’assurer que toutes les cellules cancéreuses sont complètement éliminées. L’essence de l’opération est le curetage, puis l’utilisation du courant électrique, qui aide à arrêter le saignement. Il est préférable d’utiliser cette méthode avec une zone basale délimitée.

Opération MOS est un nouveau mot dans le traitement chirurgical du carcinome basocellulaire. Pendant l'opération, la couche est retirée couche par couche de tissu jusqu'à ce qu'un microscope spécial indique que tous les tissus contenant des cellules malignes ont été retirés. Cette méthode contribue à préserver au maximum les tissus sains tout en éliminant au maximum les patients. Vous pouvez utiliser la méthode sur toute la surface du corps.

Si la taille du carcinome basocellulaire est petite, les oncologues recommandent souvent la cryothérapie. Ceci est considéré comme un traitement doux qui est le plus facilement toléré par le patient et ne prend pas beaucoup de temps. Après la cryothérapie, la peau du patient guérit rapidement et les risques de récurrence de la maladie sont extrêmement faibles lorsque toute la peau atteinte de la tumeur est retirée. La cryothérapie consiste essentiellement à éliminer les cellules cancéreuses et les tumeurs en les congelant.

Traitement de radiation

Aux stades avancés du cancer, la radiation est nécessaire. Cela est dû au fait que la tumeur pénètre profondément dans la peau et affecte souvent d’autres organes et même des os. Par conséquent, un traitement complexe est nécessaire pour lutter contre les cellules cancéreuses. Dans certains cas, la thérapie photodynamique est indiquée pour le carcinome basocellulaire.

En règle générale, l’irradiation par un carcinome basocellulaire est assez facilement tolérée par les patients. Cependant, dans 20% des cas, des complications surviennent, pouvant se manifester sous la forme de maux de tête, de conjonctivite, de cataractes et d'ulcères trophiques. Si de telles complications surviennent, un traitement symptomatique est nécessaire.

Si le patient a plus de 65 ans, le traitement du carcinome basocellulaire est réalisé uniquement à l'aide de radiations.

En règle générale, une seule irradiation suffit pour vaincre le basalioma dans les premiers stades. Mais si nécessaire, un oncologue peut vous prescrire des cours supplémentaires. Il existe deux types d’exposition à cette maladie:

    radiothérapie à foyer rapproché; irradiation bêta.

Dans le premier cas, le traitement implique 1 mois d'irradiation 3 fois par semaine. La bêta-irradiation peut également nécessiter plusieurs séances d’irradiation.

Le traitement des carcinomes basocellulaires après irradiation doit être prescrit par l'oncologue traitant. Après le traitement, il est important que le médecin surveille le patient après le traitement, quel que soit le stade auquel la maladie a été diagnostiquée. Cela aidera à prévenir les rechutes, c'est-à-dire la re-formation du carcinome basocellulaire.

Traitement avec chimiothérapie

Dans certains cas, les oncologues prescrivent une chimiothérapie aux patients atteints d’un carcinome basocellulaire. Dans ce cas, nous parlons de régimes de chimiothérapie contenant du platine. Le cisplatine, la doxorubicine et le méthotrexate sont parmi les médicaments les plus couramment utilisés. Le traitement dure jusqu'à 2 semaines. Il peut prendre plusieurs cours, l’intervalle entre les trois doit être de 3 semaines.

Thérapie traditionnelle dans le traitement du carcinome basocellulaire

Le basaliome est une maladie connue depuis de nombreuses années. C'est pourquoi non seulement la médecine officielle, mais aussi la médecine traditionnelle a ses propres méthodes de traitement du basaliome. Même les oncologues conseillent souvent, en plus des médicaments, de la radiothérapie ou de la chirurgie, d'utiliser une médecine traditionnelle éprouvée.

Comment traiter les remèdes populaires de basalite afin de s'en débarrasser? Tout d'abord, il est nécessaire d'utiliser des masques, des onguents et des teintures à base de chélidoine, de gaulthérie à feuilles rondes et de pruche. La chéline est un excellent antiseptique naturel qui aide à nettoyer les plaies, ce qui est particulièrement important pour la forme ulcéreuse du carcinome basocellulaire. Le jus de chélidoine fraîchement obtenu peut être appliqué en toute sécurité sur la plaie. En outre, vous pouvez préparer la teinture. Cela nécessitera, en plus de la chélidoine elle-même, un verre d’eau bouillante dans lequel est placée une cuillère à thé de chélidoine. La teinture obtenue est laissée un jour, puis bue un jour.

De la pruche, vous pouvez faire de la teinture, qui est conseillé d'utiliser même dans les derniers stades de la maladie. Pour préparer la teinture, vous devez prendre un verre d'herbes et quatre verres d'alcool. Les ingrédients sont mélangés, agités et laissés à infuser pendant trois semaines. Après cette période, la teinture est prête à l'emploi. Boire de la teinture devrait commencer avec 5 gouttes par jour, apportant progressivement jusqu'à 30 gouttes par jour. Vous pouvez boire la teinture en l'ajoutant au thé. Trois fois l'utilisation quotidienne de teinture peuvent améliorer de manière significative la santé du patient et stopper le développement du cancer.

Vous pouvez également faire des masques et des onguents, qui sont appliqués à la surface de la peau avec de l'os basal. Dans ce cas, le traitement du carcinome basocellulaire avec des remèdes populaires, y compris des masques, devrait être effectué sous la surveillance obligatoire du médecin traitant.

Les masques à appliquer sur la peau sont fabriqués à partir de carottes, d'aloès ou de levure. Les masques de carottes sont les plus abordables, car ils peuvent être achetés à tout moment de l’année et à bas prix. Pour préparer le masque, il suffit de râper les carottes.

Pour préparer le masque d'aloès, vous devez mélanger le jus d'aloès ou les feuilles broyées de cette plante avec de l'huile de cèdre et du goudron de bouleau. Appliquez un masque sur la tumeur plusieurs fois par jour.

Lors du diagnostic d'un carcinome basocellulaire, un traitement aux propriétés folkloriques peut donner de bons résultats, en particulier s'il est effectué en parallèle d'un traitement médicamenteux ou chirurgical.

Espérance de vie et pronostic pour la peau basale

Si l’oncologue diagnostique un «carcinome basocellulaire», le pronostic de guérison et l’espérance de vie du patient dépendent de trois facteurs:

stade de la maladie à laquelle le traitement est initié; le bon choix de méthode de traitement; forme ou type de carcinome basocellulaire.

En règle générale, lorsque le traitement est commencé à temps, les prévisions des médecins sont favorables. Cette tumeur métastase rarement aux autres organes ou pénètre profondément dans la peau, vous pouvez donc vous en débarrasser une fois pour toutes. En outre, si, au début du traitement, la propagation des cellules cancéreuses n’est pas trop importante, la rechute de la maladie est pratiquement exclue.

Après l'ablation de la tumeur, la plupart des patients vivent 10 ans ou plus. Ceci suggère que le carcinome basocellulaire peut être éliminé de manière permanente et que la guérison peut être complète. Le meilleur pronostic est dans les cas où le diamètre du carcinome basocellulaire ne dépasse pas 2 cm et que la tumeur n'a pas eu le temps de se développer dans le tissu adipeux sous-cutané. Dans ce cas, le traitement ne prend pas beaucoup de temps, il est efficace et vous permet de vous libérer complètement de la maladie.

Pour diagnostiquer et traiter une maladie, il est important de consulter un médecin à temps!

Peau solide basalioma

Causes du carcinome basocellulaire

La peau est le plus grand organe de la région du corps humain. Elle est constamment en contact avec l'environnement extérieur et subit toute la gamme d'effets indésirables. Avec le vieillissement, la probabilité de tumeurs cutanées augmente, de sorte que la grande majorité des patients a dépassé la barre des 50 ans. Le basaliome n'est pratiquement pas retrouvé chez les enfants et les adolescents, et les cas de son diagnostic sont le plus souvent associés à la présence d'anomalies congénitales (syndrome de Gorlin-Goltz, incluant carcinome basocellulaire et autres malformations).

Les facteurs à l'origine de l'apparition d'un carcinome basocellulaire sont:

  • Exposition aux rayons ultraviolets.
  • Rayonnement ionisant.
  • Substances cancérigènes et toxiques.
  • Blessures, brûlures cutanées, modifications cicatricielles.
  • Pathologie de l'immunité.
  • Infections virales.
  • Prédisposition héréditaire
  • La vieillesse

Parmi tous les facteurs de risque, l'exposition au rayonnement ultraviolet est la valeur la plus élevée, qu'il s'agisse du rayonnement solaire ou de lampes dans un lit de bronzage. Une exposition prolongée au soleil, en particulier pendant les heures d'activité maximale, en travaillant à l'extérieur, affecte négativement la couche superficielle de la peau, provoque des lésions et des mutations, qui constituent le fond d'une tumeur cancéreuse. La diminution de la densité de la couche d'ozone entraîne la pénétration d'une plus grande quantité de rayonnement solaire, c'est pourquoi on s'attend à une augmentation du nombre de cas dans le futur.

Les résidents à la peau claire, dépourvus de pigment mélanique suffisamment protecteur, sont particulièrement sensibles aux coups de soleil. Plus la région est proche de l'équateur, plus la fréquence de la tumeur est élevée, en particulier chez les personnes prédisposées. On pense que les personnes d’origine celtique ont une probabilité plus élevée de contracter la maladie que d’autres.

Étant donné que le carcinome basocellulaire apparaît en raison de l’influence de causes externes, les zones cutanées exposées - visage, cou et coin de l’œil - sont généralement affectées. Il a été observé que, dans la population britannique, le carcinome basocellulaire se développe souvent du côté droit du corps, alors que chez les résidents de nombreux autres pays - à gauche. Cette tendance inhabituelle est due au bronzage inégal pendant la conduite.

Les rayonnements ionisants endommagent l'appareil chromosomique des cellules de la peau, ce qui augmente le risque de cancer. Les substances cancérogènes externes et les substances toxiques (hydrocarbures, arsenic, suie), au contact de la peau, ont un effet irritant et dommageable sur les cellules. Par conséquent, les personnes obligées de contacter des substances similaires en raison de leurs activités professionnelles doivent faire preuve d'une extrême prudence.

Les cicatrices, les ulcères chroniques, les anomalies héréditaires, telles que l'albinisme et la xeroderma pigmentosa, rendent la peau très vulnérable et le risque de cancer chez ces patients est très élevé. En outre, l'état d'immunosuppression provoquée par des causes congénitales, la prise de médicaments anticancéreux ou l'irradiation est souvent accompagné de l'apparition d'un cancer basocellulaire et d'autres types de cancer de la peau.

divers changements précancéreux et tumeurs de la peau

Une infection virale revêt également une certaine valeur lorsque le microorganisme lui-même vit dans les cellules de la peau et provoque leurs mutations, ainsi que dans les cas d’infection par le VIH au stade avancé d’immunodéficience.

Manifestations de cancer de la peau basocellulaire

Les manifestations du carcinome basocellulaire lorsque le néoplasme est formé sont tout à fait tempérées, ce qui permet de poser un diagnostic assez précis lors de l'examen d'un patient. Les signes externes sont déterminés par le type de tumeur.

Au stade initial, le basalioma peut avoir l'apparence d'un "bouton" normal, ce qui ne cause aucun inconvénient. Au fil du temps, à mesure que la tumeur se développe, la formation prend la forme d'un nœud, d'un ulcère ou d'une plaque dense.

localisation typique de diverses tumeurs

  1. Ulcères nodulaires.
  2. Surface.
  3. Ulcératif.
  4. Verruqueuse.
  5. Scar-atrophique.
  6. Pigment

Conformément à la classification internationale, il est habituel de distinguer trois types de croissance tumorale:

  • Superficielle.
  • Sclérodermie
  • Épithélial fibreux.

Le type le plus courant de carcinome basocellulaire est considéré comme une variante nodulaire, se manifestant par l’apparition d’un petit nodule rosé indolore à la surface de la peau. Au fur et à mesure que le nodule se développe, il est susceptible de s'ulcérer, de sorte qu'un creux croustillant apparaît à la surface. La taille du néoplasme augmente lentement, il est également possible que de nouvelles structures similaires apparaissent, ce qui reflète le type de croissance multicentrique de la surface de la tumeur. Au fil du temps, les nodules se confondent, formant une infiltration dense, pénétrant plus profondément dans le tissu sous-jacent, impliquant non seulement la couche sous-cutanée, mais également le cartilage, les ligaments et les os. La forme nodulaire se développe le plus souvent sur la peau du visage, des paupières, dans la zone du triangle nasolabial.

types de carcinome basocellulaire: superficiel, nodulaire, cicatrice atrophique, pigment, ulcératif

La forme nodale se manifeste également par la croissance de néoplasies sous la forme d'un seul nœud, mais contrairement à la version précédente, la tumeur n'est pas encline à faire germer les tissus sous-jacents et le nœud est orienté vers l'extérieur.

Le modèle de croissance superficielle est caractéristique des formes denses d'une tumeur en forme de plaque, lorsque la lésion s'étend sur une largeur de 1 à 3 cm, présente une couleur brun-rouge et est équipée de nombreux petits vaisseaux dilatés. La surface de la plaque est recouverte de croûtes et peut s'éroder, mais l'évolution de cette forme de carcinome basocellulaire est favorable.

Le carcinome basocellulaire verruqueux (papillaire) se caractérise par une croissance superficielle, ne provoque pas la destruction des tissus sous-jacents et ressemble à un chou-fleur.

La variante pigmentaire du carcinome basocellulaire contient de la mélanine, ce qui lui confère une couleur sombre et ressemble à une autre tumeur très maligne, le mélanome.

Le basaliome cicatriciel atrophique (semblable à un scléroderme) ressemble à une cicatrice dense à l'extérieur, située sous le niveau de la peau. Ce type de cancer se produit avec alternance de cicatrices et d'érosion. Par conséquent, le patient peut être observé et déjà formé de cicatrices tumorales, ainsi qu'une nouvelle érosion recouverte de croûtes. Lorsque la partie centrale devient ulcérée, la tumeur se dilate et touche de nouvelles zones cutanées le long de la périphérie, tandis que des cicatrices se forment au centre.

La forme ulcéreuse du carcinome basocellulaire est assez dangereuse, car elle a tendance à détruire rapidement le tissu tumoral sous-jacent et environnant. Le centre de l'ulcère s'enfonce, recouvert d'une croûte gris-noir, les bords sont surélevés, rose nacré, avec une abondance de vaisseaux dilatés.

Les endroits les plus fréquents et en même temps les plus dangereux pour la localisation du carcinome basocellulaire sont les coins des yeux, les paupières, les plis nasogéniens, le cuir chevelu.

Les principaux symptômes du carcinome basocellulaire sont réduits à la présence des structures décrites ci-dessus sur la peau, qui ne se gênent pas longtemps, mais qui continuent d'augmenter leur taille, même pendant plusieurs années, l'implication dans le processus pathologique des tissus mous, des vaisseaux, des nerfs, des os et du cartilage environnants est très dangereuse. Au stade avancé de la tumeur, les patients ressentent de la douleur, une altération de la fonction de la partie affectée du corps, des saignements, une suppuration au site de croissance du néoplasme et une formation de fistule dans les organes voisins. Les plus dangereuses sont les tumeurs qui détruisent les tissus de l'œil, de l'oreille, pénètrent dans la cavité crânienne et germent les membranes du cerveau. Le pronostic dans ces cas est défavorable.

Différences dans les tumeurs de la peau: 1 - mole normale, 2 - dysplasie du naevus (moles), 3 - kératose sénile, 4 - carcinome épidermoïde, 5 - carcinome basocellulaire (basalioma), 6 - mélanome

Les métastases tumorales sont extrêmement rares, mais possibles. La germination de la néoplasie dans les tissus mous, l'absence de limites claires peuvent créer certaines difficultés lors de son élimination, de sorte que la récurrence du carcinome basocellulaire n'est pas un phénomène rare.

Diagnostic du carcinome basocellulaire

Comme la cellule basale est située superficiellement, le diagnostic n’est pas très difficile. En règle générale, un examen visuel de la tumeur est suffisant. La confirmation en laboratoire est effectuée à l'aide de méthodes cytologiques et histologiques.

Pour le diagnostic cytologique, on prend une empreinte de frottis ou un grattage de la surface de la néoplasie, dans laquelle des cellules néoplasiques caractéristiques sont détectées. L'examen histologique d'un fragment de tissu peut non seulement déterminer avec précision le type de néoplasie, mais également le différencier d'autres types d'affections cutanées.

Lorsqu'une tumeur se propage profondément dans les tissus, une échographie, un scanner et une diffraction aux rayons X peuvent être réalisés pour déterminer la profondeur et le degré d'implication des os, du cartilage et des muscles dans le processus pathologique.

Vidéo: spécialiste du cancer de la peau

Traitement du carcinome basocellulaire

Le choix du traitement est déterminé par la localisation de la tumeur, la nature de la lésion des tissus sous-jacents, l'âge du patient et la pathologie associée. Il est également important de savoir si le processus est primaire ou récurrent, car le basaliome a tendance à se reproduire après son retrait.

L'ablation chirurgicale est considérée comme le traitement le plus efficace du carcinome basocellulaire. Cependant, des obstacles importants peuvent survenir sur le trajet du chirurgien, principalement en raison de la localisation du carcinome basocellulaire. Ainsi, les dommages aux tissus de la paupière, aux coins des yeux, rendent souvent impossible l'extraction complète de la tumeur en raison des conséquences incompatibles avec le fonctionnement normal des yeux par la suite. Dans de tels cas, seul un diagnostic précoce et un traitement rapide du patient par un oncologue peuvent fournir la possibilité de procéder à une ablation radicale de la tumeur sans défaut esthétique.

L'excision radicale de la tumeur permet son étude morphologique et se manifeste sous des formes plus agressives, lorsque le risque de récidive est élevé. En cas de localisation de la lésion sur le visage, dans certains cas, un microscope chirurgical est utilisé lors de l'opération, ce qui permet de contrôler avec précision les limites de l'intervention.

Si nécessaire, élimination très prudente du carcinome basocellulaire tout en préservant au maximum les tissus non affectés, la méthode Mos est utilisée lorsqu'un examen histologique cohérent des sections de tumeur est effectué pendant l'opération, ce qui permet au chirurgien de s'arrêter à temps.

La radiothérapie est utilisée dans le cadre d'un traitement combiné pour des formes avancées de la maladie, ainsi que d'un effet adjuvant après l'excision de la tumeur afin d'éviter une récidive. S'il est impossible d'effectuer l'opération, les oncologues ont également recours à la radiation. À cette fin, une radiothérapie ou une irradiation à distance est utilisée avec un foyer de lésion étendu.

La méthode est efficace, mais il convient de prendre en compte le risque élevé de dermatite par irradiation et la croissance d'autres tumeurs apparaissant après l'irradiation du carcinome basocellulaire. Il convient donc, dans tous les cas, de juger de l'opportunité de ce type de traitement.

La chimiothérapie pour basalioma ne peut être appliquée que localement sous forme d'applications (fluorouracile, méthotrexate).

À l’heure actuelle, les méthodes peu coûteuses de traitement des tumeurs sont très répandues: cryodestruction, électrocoagulation, curetage, traitement au laser, qui sont appliquées avec succès par des dermatologues.

La cryodestruction implique l'élimination d'une tumeur à l'aide d'azote liquide. La procédure est sans douleur et simple à réaliser, mais n’est possible qu’avec de petits néoplasmes superficiels et n’exclut pas le risque de récidive.

Le traitement au laser est très populaire en dermatologie, mais il est utilisé avec succès en oncologie. En raison de son bon effet cosmétique, le traitement au laser est applicable lorsqu'une tumeur est située sur le visage et chez les patients âgés, chez lesquels l'opération peut être associée à diverses complications, un tel traitement est préférable.

L’efficacité de la thérapie photodynamique et l’introduction d’interféron dans le tissu tumoral continuent d’être étudiées, mais l’utilisation de ces méthodes donne déjà de bons résultats.

Dans tous les cas, il convient de considérer les conséquences esthétiques possibles du retrait de la tumeur. Les oncologues ont donc toujours pour tâche de choisir la méthode de traitement la plus douce. Compte tenu de la fréquence élevée des cas négligés, il n’est pas toujours possible de retirer la tumeur sans défaut visible.

En raison de la méfiance de nombreux patients à l’égard de la médecine traditionnelle et de la tendance à s’impliquer dans des recettes folkloriques, il est utile de souligner séparément l’interdiction de traitement avec des remèdes traditionnels pour tout type de tumeur maligne de la peau. Le basaliome n'est pas une exception, bien qu'il se développe lentement et se déroule le plus souvent favorablement. La tumeur elle-même est sujette aux ulcérations et diverses lotions et lubrifications peuvent encore aggraver ce processus, provoquant une inflammation avec l'ajout d'une infection. Après un tel auto-traitement, le médecin est confronté à la nécessité d'opérations radicales et défigurantes et, dans le pire des cas, le patient n'a peut-être pas le temps de faire appel à un spécialiste.

Pour prévenir une tumeur, il est utile de traiter la peau avec précaution, d'éviter une exposition excessive au soleil, bien réfléchir avant de visiter un lit de bronzage. Pendant la période d'activité solaire, sur la plage, la détente au soleil doit toujours utiliser un écran solaire, et pour protéger les yeux et les paupières des influences néfastes aidera les lunettes de soleil.

Si le carcinome basocellulaire est toujours apparu, vous ne devez pas désespérer, cette tumeur est un type de cancer de la peau totalement traitable, mais uniquement dans le cas d’une détection rapide et d’un traitement approprié. Plus de 90% des patients qui ont consulté un médecin à temps sont complètement guéris de la néoplasie.

Informations générales sur le basaliome nodulaire

Le carcinome basocellulaire de la peau est la principale maladie parmi toutes les affections cutanées cancéreuses. Les gens de tous les âges y sont soumis. Les patients de plus de 60 ans font l’objet de soins spéciaux. La peau des personnes âgées est déjà en train de perdre ses propriétés de division cellulaire rapide. Par conséquent, les tissus sains s'infectent plus rapidement. L'évolution de la maladie est toujours lente, sans signes de propagation de métastases.

Que dit l'OMS

Les témoignages de l'Organisation mondiale de la santé sont frappants. Ainsi, chez les hommes, chaque tiers a une tumeur basaltique. Et chez les femmes - chaque quart. Tous les types de carcinomes basocellulaires sont traitables mieux que tous les autres cancers. Cela est dû au comportement des cellules infectées qui propagent le cancer, infectant les couches saines de l'épiderme. Sur le nombre total de variétés de cette maladie, un basalioma nodulaire (autre nom - basalioma solide) mérite une place à part. Ce type de cancer se développe en fonction de symptômes particuliers. La propagation des cellules infectées par le cancer ne se produit pas uniquement dans l'épithélium. "

"Basalioma solide" caractéristique de l’expansion des tumeurs à la surface. Le plus souvent, ceux-ci ont l'apparence d'un hémisphère rose pâle. En raison de la croissance lente, les tumeurs ne peuvent pas changer leur taille au fil des ans.

Que disent les médecins à propos de cette maladie

La plupart des oncologues modernes sont convaincus que le basaliome ulcératif nodulaire est le même type de maladie «solide», seulement sous sa forme initiale. Ils ont beaucoup en commun en ce qui concerne leurs symptômes et la nature de l'évolution de la maladie. Par conséquent, un autre nom pour cette maladie est une grande tumeur nodulaire. La seule différence significative est due à la croissance de la peau infectée.

Les oncologues considèrent le basalioma nodulaire comme une forme précoce de solide

Qu'est-ce qui provoque un basalioma solide?

Les principaux endroits qu'un basalioma puissant peut attaquer sont les zones ouvertes du corps. Donc, le plus souvent c'est:

Comme toute autre maladie associée à l'oncologie, le basalioma a un certain nombre de facteurs pouvant provoquer son apparition. Ceux-ci comprennent:

  • exposition prolongée au soleil ou à des sources artificielles de rayons ultraviolets;
  • rester dans la zone de température élevée de l'air;
  • contact physique avec des agents cancérigènes;
  • types ionisants de rayonnement;
  • peau claire;
  • inflammation de la peau du visage.

L'âge de la personne est également important. Le risque d'infection non seulement solide, mais aussi d'autres types de carcinome basocellulaire, augmente avec le dépassement de la marque des 50-55 ans. De plus, n'oubliez pas d'autres maladies de la peau pouvant donner lieu à des complications. Ainsi, même un eczéma microbien inoffensif, peut donner une impulsion au développement du cancer. Toutes les causes de l'apparition d'une tumeur sont personnelles.

Image médicale de la maladie

L’image actuelle de la nature de la maladie n’a pas encore été pleinement développée. Tous les facteurs provocateurs ont été pris à partir d’exemples de la vie. Et ceux-ci sont réapprovisionnés chaque année. Une telle incertitude peut faire peur. Mais vous ne pouvez pas désespérer. Les méthodes modernes de traitement du carcinome baso-cellulaire peuvent sauver une personne non seulement de sa santé, mais aussi de sa vie. L'essentiel - dès les premiers symptômes, consultez un spécialiste.

La médecine moderne a pour effet de traiter les cellules basales

Le groupe de risque pour la maladie du carcinome basocellulaire de type large

Selon l'OMS, certains groupes de personnes sont sensibles à de gros basaliomes nodulaires, qui présentent:

  1. Il existe déjà une tumeur nodulaire ou ulcéreuse.
  2. Il y a un séjour fréquent et constant au soleil associé à leurs activités ou à leur détente (bronzage).
  3. Types de peau claire.
  4. Immunité réduite due aux maladies virales ou infectieuses chroniques.
  5. Les proches parents ont déjà l'un des types de carcinome basocellulaire.
  6. Il existe des maladies génétiques intolérantes aux rayons ultraviolets. Aussi non exclus et les allergies au soleil.

Toujours sur la base du sexe, plus d'hommes que de femmes sont sensibles au basaliome solide.

Danger de cancer basal solide

Bien que le basalioma soit une maladie qui se propage lentement, les conséquences de l'inaction peuvent entraîner de graves problèmes. Les cellules cancéreuses infectent progressivement non seulement l'épithélium lui-même, mais également les organes internes, le cartilage et le tissu osseux. Même un type de maladie solide, qui a d’autres vecteurs de son développement, n’est pas moins dangereux. Les métastases se produisent rarement. Seulement 1-2% de tous les cas de cancer négligé, la formation de nouveaux foyers tumoraux est possible.

Étant donné que le basalioma apparaît le plus souvent sur le cuir chevelu et le cou, une inactivité prolongée peut entraîner des processus inflammatoires:

  • organes de vision;
  • tissu cartilagineux nasopharyngé;
  • muqueuse buccale;
  • oreillette.

Mais les conséquences les plus dangereuses et imprévisibles du carcinome basocellulaire solide peuvent se produire lorsque des cellules cancéreuses pénètrent dans la région du cerveau. Les processus inflammatoires dans cette zone peuvent entraîner de graves anomalies mentales et psychologiques, ainsi que la mort.

Basalioma se produit souvent dans l'oreille

Stadification de la maladie et de ses signes cliniques

Compte tenu de la tendance minimale aux métastases, un type solide de carcinome basocellulaire, comme d’autres variétés de cette maladie, est divisé en 4 étapes. Celles-ci ont un tableau clinique bien défini, caractérisé par la vitesse de développement et le sens de germination de la tumeur elle-même. La numérotation provient de la première étape initiale et se termine par la quatrième - la plus difficile et la plus sérieuse. Chaque étape a les caractéristiques suivantes:

  • Stade 1 - pas plus de 2 cm de diamètre, localisé uniquement dans la couche de basalte, sans croissance visible.
  • Stade 2 - tumeurs de plus de 2 cm de diamètre, infectant toutes les couches de la peau.
  • Stade 3 - grandes tailles de nodules de cancer, faisant saillie à la surface et largement répandues dans le cartilage ou le tissu osseux.
  • Stade 4 - tumeurs de grande taille (plus de 3 cm) avec propagation de la tumeur sur la membrane muqueuse des organes internes, ainsi que sur du tissu inerte ou cartilagineux.

Dans un premier temps, considérons les première et deuxième étapes. À ces stades de développement de la tumeur, la tumeur a de petites tailles (de 2-3 mm à 2 cm). Ils ont tendance à avoir une teinte rose pâle et des frontières floues. S'il s'agit d'un type solide de carcinome basocellulaire, des bulles arrondies se forment à la surface de la peau.

Ce type de maladie a tendance à se développer au-dessus de la surface. En d’autres termes, avec le développement de la maladie aux étapes suivantes, la tumeur hémisphérique augmentera.

Basalioma premier stade

La forme la plus dangereuse de carcinome basocellulaire solide

Sur les gros nodules, vous pouvez voir les vaisseaux sanguins. Cette tumeur est donc la plus dangereuse. Si elle est endommagée accidentellement ou délibérément, des saignements peuvent survenir et il sera difficile de s’arrêter. L'infection secondaire, qui peut accélérer les processus inflammatoires de l'épithélium, constitue un risque supplémentaire. Avec l'âge, la tumeur se présente à la surface de la plaie: ulcères et érosion. La peau devient grossière et recouverte d'écailles blanches ou rose pâle. En raison de cicatrices permanentes, le néoplasme grossit progressivement et s’enracine profondément dans l’épithélium.

. Ainsi, progressivement, la transition vers le troisième stade de la maladie. Et à partir du carcinome basocellulaire ulcératif habituel, il devient «solide» - grand. Bien qu'une telle renaissance puisse se produire à la deuxième étape.

L’évolution de la maladie aux stades 3 et 4 nécessite une intervention chirurgicale urgente. En raison de la grande surface de la peau infectée par le cancer, il existe un risque que, après le retrait de la tumeur, des cicatrices grossières restent, qui auront la forme de trous. Et ce qui est important, plus le traitement est retardé et son retrait rapide, plus il y a de chances que vous ne vous débarrassiez pas de la maladie. Le risque de rechute est observé dans la moitié des cas. Par conséquent, pour traiter un type solide de carcinome basocellulaire, il est préférable de commencer.

Basalioma solide nécessite un retrait chirurgical immédiat.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic du carcinome basocellulaire est un ensemble de méthodes consistant en des indicateurs externes et des tests de laboratoire. Analyses d'histologie et de cytologie prises par la méthode d'agrafage ou de biopsie de la tumeur. La dermatoscopie n'est pas exclue et les résultats montreront l'état de toutes les cellules de l'épiderme. Après tout, il est possible que la maladie endommage les mélanocytes. Un tel néoplasme pigmentaire n’est pas difficile à distinguer par certaines caractéristiques, à savoir:

  • 55% des grappes de taches avec une teinte gris-bleu;
  • 27% des grands nids ovoïdes de même couleur;
  • 17% de bandes brunes en surface ("roues à rayons");
  • 10% de taches pigmentaires de feuilles.

Si ces indicateurs ne sont pas dépassés, il s'agit alors d'un des types de carcinome basocellulaire pur. Il se caractérise par une autre image de la dermatoscopie:

  • taches blanches et rouges de différentes tailles;
  • la téléhéloectasie;
  • vaisseaux sanguins ressemblant à des arbres;
  • éducation en forme de feuille beige et blanche.

Une autre méthode couramment utilisée pour déterminer la taille de la tumeur est l’échographie. C’est avec son aide que vous pouvez choisir le plus précisément une méthode de traitement ou un type de chirurgie.

L'échographie est utilisée dans le diagnostic du carcinome basocellulaire

Traitement du grand carcinome basocellulaire nodulaire

Le traitement du carcinome basocellulaire solide n'est pas différent des autres variétés de cette maladie. Les méthodes nécessaires, à la fois opérationnelles et thérapeutiques, ne sont sélectionnées que par des spécialistes - dermatologues et oncologues. Le moyen le plus efficace de lutter contre le cancer est l'élimination, suivie des méthodes thérapeutiques réparatrices. Donc, le plus souvent utilisé:

Intervention chirurgicale

Tenu sur toutes les parties du corps. Mais dans les phases finales, lorsque la tumeur a pris de l'ampleur, il ne vaut pas la peine de se faire opérer du visage. Après tout, il y aura une grande et profonde cicatrice qui sera difficile à cacher ou à opérer de manière esthétique.

La cryodestruction

L'élimination de la tumeur à l'azote liquide n'est efficace que pour les tumeurs petites et non profondes.

Radiothérapie

Une des méthodes les plus populaires pour l'élimination du carcinome basocellulaire. Presque pas de défauts, à l'exception des effets secondaires, qui apparaissent après l'opération elle-même.

Qu'est ce que le basalioma?

Le basaliome est appelé tumeur épithéliale, car les cellules maternelles primaires à partir desquelles la tumeur se développe sont des cellules épithéliales. Les cellules saines meurent constamment et sont remplacées par de nouvelles cellules, mais pour diverses raisons, certaines personnes perdent leur capacité à s'auto-détruire (auto-destruction) et commencent à se diviser de manière intensive en formant un excès de tissu pathologique.

Le carcinome basocellulaire ou carcinome basocellulaire est une maladie oncologique de la surface de la peau. Il se caractérise par une croissance lente et une incapacité à disséminer (répandre) le nœud d'origine dans tout le corps.

Une tumeur métastase rarement, mais se développe souvent dans les tissus et organes voisins.

Basalioma - caractéristiques générales et mécanisme de développement de la tumeur

Le basaliome est aussi appelé carcinome basocellulaire, qui érode

ou peau carcinoïde. Tous ces termes sont utilisés comme synonymes de la même pathologie, à savoir des tumeurs de la peau provenant de cellules atypiquement modifiées de la couche basale de l'épiderme.

Actuellement, les carcinomes basocellulaires représentent 60 à 80% de tous les types de cancer de la peau. Les tumeurs se développent principalement chez les personnes de plus de 50 ans.

Plus jeunes, les carcinomes basocellulaires sont pratiquement absents. Dans une population, une tumeur affecte plus souvent les hommes.

Le risque global de contracter ce type de cancer de la peau tout au long de la vie est de 30 à 35% chez les hommes et de 20 à 25% chez les femmes. C'est-à-dire que la tumeur est assez commune - un homme sur trois et une femme sur quatre.

Symptômes et types de carcinome basocellulaire

Il existe plusieurs types d’éducation clinique, réunis dans deux sous-espèces principales - superficielle et invasive. Les deux sous-espèces ont des signes similaires: le bombé commence par l'apparition d'un seul nodule solide, de la même couleur que la peau. Les sous-espèces de surface comprennent les basaliomes suivants:

  • nodulaire et micronucléaire;
  • basaliome superficiel multicentrique;
  • semblable à la sclérodermie;
  • tumeur solitaire;
  • basaliome solide;
  • carcinome baso-cellulaire pigmenté hyalinisé, muqueux (rarement observé).

Au stade initial de développement, le basaliome cutané ressemble à une petite induration cutanée.

Le sous-type d'éducation invasif est représenté par la forme ulcéreuse. La tumeur ulcéreuse est située à la surface de la peau et détruit le tissu situé à proximité de l'os, provoquant une douleur intolérable.

Un ulcère à bords lisses et denses recouvre la croûte. Le stade du carcinome basocellulaire est déterminé par la taille, le degré d'endommagement des tissus environnants et le nombre de cellules cancéreuses:

  1. petit épaississement d'environ 2 cm entouré d'un derme en bonne santé (stade initial);
  2. taille de la tumeur supérieure à 2 cm, germination plus profonde, n'affectant pas la couche adipeuse sous-cutanée;
  3. la formation de plus de 3 cm, la défaite de tous les tissus mous adjacents;
  4. dommages à tous les organes voisins, y compris le cartilage et les os.

Les tumeurs de ce type apparaissent principalement sur la peau ouverte, c.-à-d. le visage. Ils affectent souvent les ailes du nez, les plis nasogéniens, la lèvre supérieure, les tempes et les coins des yeux (externes et internes).

Se manifester peut être différent. Comme les symptômes de la maladie ne sont pas les mêmes, il existe plusieurs types, stades et formes de cette tumeur.

Types de carcinome basocellulaire sur le visage:

En pratique médicale, les types invasifs et superficiels de BKRK sont isolés. Dans les deux cas, au stade initial, cette maladie se manifeste par des taches squameuses denses de différentes formes rosâtres (jusqu'à 3 à 5 mm de diamètre).

Au début, le néoplasme ne fait pas mal et ne dérange pas, c'est pourquoi il peut être confondu avec un simple bouton. Mais à mesure que le nodule se développe, il peut atteindre 1,5 cm de diamètre.

Graduellement, la tumeur devient jaune ou blanchâtre, commence à démanger et à déranger. Plusieurs nodules formés dans une même zone peuvent progressivement coalescer (basalioma solide). Une croûte sanglante se forme à la surface, sous laquelle il y a une hémorragie ou une érosion.

Le basalioma superficiel est la variété la mieux traitée. Ses signes - couleur pourpre brillant, rouleaux sur les bords, veines d'araignées rouges, qui peuvent être vus avec une inspection minutieuse, peeling.

La tumeur se développe lentement et n'affecte pas les couches plus profondes des tissus. Cette forme est considérée comme la moins agressive, généralement formée sur les jambes, les bras et le corps.

Quelques types de basaliomes de surface:

  1. Basalioma nodulaire commence par l'apparition d'une papule en forme de dôme rose ou blanc terne, accompagnée de démangeaisons et de saignements. Dans les formes suivantes, le centre de la forme ovale consiste en un ensemble de points.
  2. Microfilament. Les signes cliniques ressemblent aux manifestations d'une forme nodulaire, mais lorsqu'on les examine au microscope, on peut voir des cellules tumorales qui s'étendent au-delà du foyer. Forme susceptible de rechuter.
  3. Basalioma multiple - croissance de petites cellules de couleur sombre à contours festonnés, se fondant souvent dans de grandes formations massives.
  4. Carcinome basocellulaire plat - plaque rugueuse et squameuse aux bords nets, parfois saignante. Rappelle l'eczéma en plaque ou le psoriasis.
  5. Forme pigmentée - un rouleau situé autour de la zone touchée est peint en noir ou en marron. Cette forme ressemble à un mélanome.

Le type invasif de carcinome basocellulaire est caractérisé par la forme ulcéreuse de la maladie (ulcus rodens - «rongement»), lorsque la lésion non seulement se propage à la surface, mais détruit également les tissus osseux.

Les principaux symptômes de ce type de BKRK - douleur intense, ulcères multiples et profonds. Sans formation de métastases, les tumeurs invasives peuvent exister jusqu'à 20 ans et plus, constituant une source permanente d'inflammation dans le corps.

Après avoir confirmé le diagnostic de BKRK, le traitement ne doit en aucun cas être différé. La médecine moderne a aujourd'hui plusieurs moyens de se débarrasser de cette maladie:

  • traitement médicamenteux;
  • chirurgie (retrait);
  • radiothérapie;
  • thérapie au laser;
  • la cryodestruction;
  • méthode combinée.

La méthode médicamenteuse consiste à utiliser des médicaments qui inhibent et bloquent le développement d'une tumeur au niveau cellulaire. Cette méthode a de nombreux effets secondaires et contre-indications et son efficacité n’est pas très élevée; elle n’est donc utilisée que dans les cas où la tumeur est située dans des endroits inaccessibles pour un traitement chirurgical.

Utilisé en thérapie combinée.

La radiothérapie donne des résultats étonnants dans les premiers stades de la maladie. Mais, en l’appliquant, vous devriez toujours vous rappeler les conséquences négatives de cette méthode.

La procédure chirurgicale est le plus souvent utilisée pour enlever les petits carcinomes basocellulaires et uniquement dans les endroits accessibles pour travailler avec un scalpel (par exemple, dans les oreillettes et à l'intérieur du nez, une opération est impossible).

De même qu'après toute intervention chirurgicale, après le retrait du carcinome basocellulaire, une suture et le passage d'une longue période de rééducation sont nécessaires.

Pour éviter les récidives, le site de la tumeur retirée est traité avec de l'azote liquide.

La méthode combinée donne de bons résultats. Son essence réside dans l'irradiation préliminaire de la tumeur et l'utilisation de préparations médicales avec excision ultérieure.

Bien que chacune de ces méthodes présente de nombreux inconvénients, leur combinaison peut s'avérer très efficace.

Cryodestruction du carcinome basocellulaire - combustion avec de l'azote liquide. Cette substance, tombant sur la tumeur, la gèle, à la suite de quoi le néoplasme disparaît.

Cette technique est considérée comme l'une des plus bénignes et efficaces. La procédure est totalement indolore, sans effets secondaires.

Le seul inconvénient est que, après la cryodestruction, des cicatrices restent sur la peau. La contre-indication est la localisation de la tumeur autour de l'œil.

Types d'étapes basales et de développement

stades de développement du carcinome basocellulaire, photo

La classification du carcinome basocellulaire par étapes est basée sur le tableau clinique, en tenant compte des caractéristiques - la zone de la lésion, la profondeur de germination dans les tissus adjacents et les signes de leur destruction, sans signe d'atteinte des ganglions du système lymphatique.

Selon ces indications, on détermine quatre stades de la lésion, qui sont causés par l'apparition de tumeurs sous forme de tumeurs ou d'ulcères.

  1. Le stade initial du carcinome basocellulaire (premier) inclut les néoplasmes ne dépassant pas 2 cm. La localisation est limitée, sans germination dans les tissus adjacents.
  2. La deuxième étape comprend des tumeurs nodulaires de plus de 2 cm, avec des signes de germination dans toutes les couches de la peau, sans capture de tissu adipeux.
  3. Le troisième stade est caractérisé par une taille importante du néoplasme (jusqu'à 3 cm et plus), faisant germer toutes les structures tissulaires, jusqu'à l'os.
  4. Le quatrième stade du carcinome basocellulaire comprend des tumeurs qui germent et affectent la structure osseuse ou le cartilage (voir photo).

photo du stade initial du carcinome basocellulaire

Pour une tumeur, l'emplacement dans diverses zones de la région faciale et cervicale est typique. La localisation de diverses formes de carcinomes basocellulaires sur la peau du nez n’est pas non plus rare: elle se manifeste par de petits nodules indolores, couleur de peau, se présentant sous la forme d’acné ordinaire, généralement au niveau du front ou dans les plis situés près des ailes du nez.

Dans la phase initiale, les basaliomes se présentent sous la forme de petits nodules de perles qui, après un certain temps, ont tendance à devenir humides. Une croûte se forme sur leur surface à travers laquelle une surface ulcérée est visible.

Le processus n'est pas accompagné de douleur et d'inconfort. De tels nodules de perles sont capables de se manifester en tant que "société" et de s’unir en un, formant une tache d’angiite (plaque) avec une surface lobée.

De manière caractéristique, la formation de télangioectasis (petites taches capillaires) à la surface de la plaque. Bientôt, une frange de bulles commence à se former autour du néoplasme, se transformant ensuite en un liseré dense en forme de rouleau, distinction caractéristique du carcinome basocellulaire.

Lors de l’étirement de la peau sur le site de formation, l’anneau rouge du processus inflammatoire est clairement visible.

Les stades de développement du carcinome basocellulaire sont déterminés par le même système d'évaluation que dans d'autres processus oncologiques. Ce système s'appelle TNM et consiste en trois principes de base pour évaluer la stadification d'une tumeur: la taille de la tumeur (T).

Dans la lésion des ganglions lymphatiques les plus proches et distants (N) et en présence / en l'absence de signes de l'apparition de métastases (M).

En fonction de la taille de la lésion tumorale (T), on distingue les types d'évolution suivants:

Cancer de la peau carcinome basocellulaire

Stade Tx - ce stade du carcinome basocellulaire est défini lorsqu'il n'existe pas de données sur la taille réelle de la lésion ou qu'il est impossible de l'obtenir.

Stade à - est établi lorsqu'une tumeur n'est pas détectée pendant les études de diagnostic. Mais ici, il faut dire que le manque de visualisation de la tumeur n’est pas toujours révélateur de l’absence totale de processus oncologique dans le corps. Par conséquent, il est habituel de dire que cette étape est placée non seulement en l'absence de détection d'une lésion tumorale, mais en l'absence d'une tumeur primitive.

Stade Тis - le carcinome basocellulaire n’infiltre pas encore les tissus environnants. Ce processus s'appelle préinvasif.

Stade T1 - ce stade est attribué lorsque la taille approximative de la zone pathologique est inférieure à 2 cm

Stade T2 - la taille de la lésion varie de 2 à 5 cm.

Stade T3 - il sera possible de parler de ce stade du carcinome basocellulaire lorsque ses dimensions dépasseront la bordure de 5 cm

Stade T4 - à ce stade, le basaliome affecte les structures sous-jacentes: graisse sous-cutanée, muscle, cartilage et os

Compte tenu de la présence ou de l'absence de modifications des ganglions lymphatiques (N), le carcinome basocellulaire passe par les stades suivants: stade Nx, stade N ° et stade N1. Le stade Nx est similaire à celui de la taille des tumeurs: il est également établi avec précision s'il est impossible d'obtenir des données précises sur l'état du système lymphatique.

Le stade N ° est établi lorsque les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas encore affectés par le processus tumoral qui commence déjà à se propager dans tout le corps. Le stade N1 est placé immédiatement, dès que le moindre changement tumoral est constaté dans les ganglions lymphatiques.

La classification de la stadification du carcinome basocellulaire par métastase ne s'applique pas car cette pathologie oncologique n'a pas tendance à métastaser.

Vous pouvez également regrouper ces stades dans les stades cliniques du carcinome basocellulaire.

Au stade O, le basalioma peut être trouvé dans sa manifestation initiale, sans infiltration de tissu et sans lésion des ganglions lymphatiques. De même, au stade 1, les ganglions lymphatiques resteront complètement intacts et la taille du carcinome basocellulaire augmentera elle-même. Peut-être que des signes mineurs de son introduction dans d'autres tissus apparaîtront.

Au deuxième stade, la taille du carcinome basocellulaire augmentera jusqu'à 5 cm, sans élargir les ganglions lymphatiques. En fait, les ganglions lymphatiques peuvent éventuellement n'être affectés qu'au 3ème stade du processus, accompagnés d'un endommagement important des autres structures tissulaires par le basaliome.

Il est courant de dire du stade 4 que la présence de processus métastatiques distants s’ajoute aux manifestations décrites au stade 3.

Outre les stades et les degrés d'écoulement, le carcinome basocellulaire est divisé en un certain nombre de sous-espèces ou de formes. Ces formes sont divisées en fonction de leurs manifestations cliniques et de leur structure histologique. Il est courant d'isoler les basaliomes nodulaires, les basaliomes superficiels et les basaliomes de type sclérodermique.

La forme la plus courante de carcinome basocellulaire est bien entendu sa forme nodulaire. Il se caractérise par l'apparition de petits nodules rosâtres sur la peau, que l'on peut regrouper en une formation de tumeur pouvant atteindre 2 cm.

Le basalioma superficiel est un patch de forme arrondie de même couleur rosâtre avec des bords délimités. La forme semblable à la sclérodermie est la plus agressive.

Au cours de son développement, des zones denses se forment sur la peau. D'où le nom de cette forme de carcinome basocellulaire, due à des modifications similaires de la maladie auto-immune: la sclérodermie.

Cette plaque s'élève initialement légèrement au-dessus de la peau, puis se presse graduellement vers l’intérieur et forme une sorte de cicatrice sur la peau. Aux stades finaux, des ulcères peuvent apparaître sur ce site ou la partie centrale de cette plaque va progressivement s’atrophier.

Distinguez également les formes de carcinome basocellulaire par sa localisation dans le corps humain. Ainsi, vous pouvez distinguer le basalioma de la peau du tronc ou des membres. En outre, il peut y avoir un basalioma au nez (une des localisations assez communes) ou un basalioma des paupières, mieux connu sous le nom de basalioma de l'oeil.

sur l'oeil de basalioma photo

Les premiers signes de carcinome basocellulaire du visage

Manifestation d'un cancer de la peau (carcinome basocellulaire) avec diverses formes cliniques.

  • Ulcus rodens - ulcères nodulaires. Les endroits habituels de la localisation sont la surface interne dans les coins de l'oeil, la surface de la peau des paupières, dans les plis à la base du nez. Apparaît au-dessus de la peau sous forme de formation nodulaire dense rose ou rouge avec une surface brillante. Une augmentation progressive du site est accompagnée d'une ulcération, le fond de l'ulcère est recouvert de graisse. Les signes de télangiectisie (élargissements vasculaires) et l'apparition d'une croûte entourée d'un rouleau dense «perle» caractérisent la surface.
  • Le basalioma perforé est une forme rare de carcinome basocellulaire du visage présentant des signes d'infiltration rapide. En apparence, ce n'est pas très différent de la forme précédente.
  • Verruqueux, exophytique, papillaire - apparaissent au-dessus de la surface de la peau avec des nodules arrondis denses ressemblant à du chou-fleur. L'infiltration n'est pas inclinée.
  • Krupnouzelkovoy nodulyarnoy - localisation unique différente de la formation nodulaire. Les signes de télangiectisie sont clairement visibles à la surface.
  • Basalioma pigmenté, d'aspect très semblable au mélanome. La différence est la pigmentation interne sombre du noeud et du rouleau "perle" environnant.
  • Forme cicatricielle atrophique, ayant la forme d'ulcérations plates, entourée d'un côté dense de couleur "perle". Caractérisé par la croissance de taches d’érosion au moment de la cicatrisation en son centre.
  • Carcinome basocellulaire sclérodermiforme sujet aux processus de cicatrisation et d’ulcération. Au début du processus, il se manifeste par de petits nœuds denses, qui se transforment rapidement en taches denses et plates avec une translucidité vasculaire.
  • Tumeur superficielle de la pegethoïde. Caractérisé par la manifestation de nombreuses tumeurs plates, atteignant de grandes tailles. Les plaques à bords relevés ne s'élèvent pas au-dessus de la peau, elles apparaissent avec toutes les nuances d'écarlate. Apparaissent souvent accompagnés de divers processus diffus - anomalies costales ou développement de kystes dans la zone mandibulaire.
  • Basalioma Turban affectant le cuir chevelu. La tumeur rose violette "repose" sur une base assez large "de diamètre 10 cm). Il se développe sur une longue période. Diffère dans un tableau clinique bénigne.

Pour que le traitement soit effectué le plus tôt possible et qu'il conduise à la rémission de la maladie, le diagnostic précoce du carcinome basocellulaire est très important. Pour cela, vous devez connaître les principaux signes du carcinome basocellulaire.

Le patient peut les découvrir lui-même s'il inspecte périodiquement son corps à la recherche de tumeurs ou de modifications des taupes existantes.

Il y a cinq signes principaux que le basalioma se développe:

  • asymétrie des taupes;
  • bords irréguliers ou indistincts des taupes;
  • changements de couleur des grains de beauté (coloration inégale, couleur grisâtre ou noire);
  • diamètre d'une mole supérieur à 6 mm;
  • le début de la croissance rapide des taupes ou des changements dans sa taille.

Lorsqu'un ou plusieurs symptômes apparaissent, une consultation immédiate avec un oncologue est nécessaire. Il n’est pas nécessaire que les symptômes suggèrent un cancer, mais vous devez vous assurer qu’il n’ya pas de carcinome basocellulaire ou commencer le traitement le plus tôt possible.

A partir de quel stade du traitement du carcinome basocellulaire est démarré, son efficacité dépend largement.

Étapes de la maladie

Comme tout cancer, le carcinome basocellulaire a ses propres stades:

  1. Le stade zéro est caractérisé par la formation de cellules cancéreuses dans la peau, mais pas par la formation d'une tumeur. Seul un oncologue peut dire à quoi ressemble le basalioma au stade initial, car parfois les symptômes sont extrêmement mineurs et parfois même totalement absents.
  2. Le premier stade est celui où le basalioma commence à peine à se former, le stade 1 étant le plus favorable au traitement. La taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm.
  3. La deuxième étape signifie la formation de basiloma plat. Le stade 2 du basilome cutané est caractérisé par la croissance tumorale, qui peut maintenant atteindre 5 cm de diamètre.
  4. Le troisième stade est diagnostiqué en présence d'un carcinome basocellulaire profond. Le basalioma de la peau du 3ème stade a une surface exprimée, la tumeur se développe dans le derme de la peau, des muscles, des tissus adipeux, des tendons et même dans les os. Le patient peut ressentir une douleur de la peau dans la zone du néoplasme.
  5. Le quatrième stade est le stade du carcinome baso-cellulaire papillaire. Le stade 4 du carcinome basocellulaire s'accompagne de la destruction des os, situés sous la peau dans la zone de formation de la tumeur.

Comment identifier le basalioma à un stade précoce? Pour ce faire, vous devez surveiller attentivement les taupes sur le corps et, si elles changent, contactez un médecin.

Diagnostic du carcinome basocellulaire

Le patient peut effectuer le diagnostic initial. Pour ce faire, il doit examiner ses grains de beauté et, s’ils commencent à grossir, en modifier la structure ou la couleur, consulter un médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes à risque.

Si un carcinome basocellulaire est suspecté, un oncologue devrait être diagnostiqué après le test. Ces analyses comprennent:

  • radiographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • échographie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • biopsie;
  • études cytologiques et histologiques;
  • tests pour les marqueurs tumoraux.

Pour une telle lésion cutanée cancéreuse, un petit nodule est caractéristique. Il peut être rouge ou chair.

L'éducation augmente lentement en taille, sans déranger la personne du tout. La douleur et l'inconfort sont absents.

À mesure que la tumeur progresse, une croûte grise se forme à la surface de la tumeur. Après son retrait sur la peau, il se produit une légère dépression qui disparaît avec le temps.

L’apparition d’un mince rouleau à texture dense est un signe caractéristique d’une maladie en développement. Avec un examen minutieux, vous pouvez voir sur la surface de petits grains, semblables à des perles.

Symptômes basaliome

Cette tumeur se caractérise par une croissance très lente (plusieurs mois et même des années). La croissance la plus active a des parties périphériques de la lésion. Les phénomènes d'apoptose des cellules sont notés ici, entraînant la formation d'une surface érosive ou ulcéreuse au centre du néoplasme.

Ce fait est pris en compte dans le traitement chirurgical, afin de sélectionner le volume dont il est très important de déterminer aussi clairement que possible les limites de la zone de croissance périphérique, dans la mesure où les cellules cancéreuses les plus agressives sont localisées.

En cas de développement à long terme, le stade initial du carcinome basocellulaire passe progressivement au stade suivant, caractérisé par l'infiltration et la destruction des tissus mous sous-jacents plus profonds, du périoste et des os, et par la métastase des ganglions lymphatiques régionaux.

Photos du stade initial du carcinome basocellulaire du visage et du nez, symptômes et traitement

De plus, les tissus cancéreux pathologiques ont tendance à se propager à travers le périoste, le long des couches tissulaires le long des branches nerveuses. Les plus vulnérables à cet égard sont les zones de contact des couches embryonnaires, représentées par exemple sur le visage par des plis nasogéniens.

Le tableau histopathologique du carcinome est caractérisé par la présence de cellules contenant une quantité non significative de cytoplasme et de gros noyaux de forme ovoïde, constitués principalement d’une matrice. L'indice, déterminé par le rapport du noyau au cytoplasme, dépasse de manière significative celui des cellules normales.

Le tissu extracellulaire (stroma) se développe avec les cellules tumorales. Il est situé en grappes entre des brins cellulaires et les divise en tranches séparées.

Dans les parties périphériques de la formation est entourée d'une couche de cellules, dont l'emplacement des noyaux ressemble à une palissade. Dans cette couche, il y a des cellules à fort potentiel d'agressivité et de croissance maligne.

Le basaliome se développe le plus souvent chez les personnes âgées. En outre, les données de l'historique de la maladie indiqueront sa présence éventuelle: en répondant aux questions, les patients parleront des effets d'un rayonnement solaire intense ou de l'exposition à des rayons de rayonnement ionisant.

La progression de la maladie conduit à la croissance du cancer. Sur la peau apparaissent de nouveaux nodules, qui finissent par se confondre.

L'oncologie provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, associée à l'apparition d'étoiles vasculaires entre les tumeurs. Progressivement, la formation se transforme en un grand ulcère.

En l'absence de traitement, la croissance se produit dans les tissus environnants. A ce stade, il existe un syndrome douloureux prononcé.

Diagnostic de la maladie

Malgré son polymorphisme clinique, le diagnostic de basaliome est facilité par ses caractéristiques, ses caractéristiques et son schéma histologique typique.

Le diagnostic de carcinome basocellulaire est confirmé par les résultats d'une biopsie ou d'un autre examen du matériel.

La première étape du diagnostic d’un nodule cutané consiste en un examen visuel réalisé par un dermatologue ou un ophtalmologiste (pour les tumeurs de la paupière supérieure ou inférieure). Si un cancer est suspecté, le patient est référé au service d'oncologie.

Pour faire un diagnostic correct, une biopsie est prescrite - une procédure dans laquelle un frottis ou un frottis est pris, et la présence de cellules cancéreuses est déterminée par un examen histologique ou cytologique.

En règle générale, le diagnostic de cancer de la peau du visage ne pose pas de problème grave à un spécialiste. Pour confirmer le diagnostic, le médecin doit effectuer une biopsie (examen histologique d'un morceau de peau prélevé).

Pour diagnostiquer la maladie, on peut également examiner la peau du patient avec la lampe de Wood. Au cours de la procédure, le dermatologue applique une crème spéciale sur certaines zones de la peau, après quoi il les illumine avec une lampe spéciale dans une pièce sombre.

Souvent, une dermatoscopie (examen de la peau à l'aide d'un appareil spécial) est utilisée pour examiner un patient présentant une tumeur présumée.

L’examen par un dermatologue ou un oncologue commence par l’étude de la région où se trouve la cellule basale. Ensuite, examen visuel de la peau et des muqueuses, palpation des ganglions lymphatiques régionaux et distants. Les médecins utilisent souvent une loupe pour de tels examens.

Pour les études histologiques prises des analyses telles que:

La clôture peut être réalisée de différentes manières en fonction de l'apparence et de l'état de la tumeur. Auparavant, la surface du carcinome basocellulaire était débarrassée des squames et des croûtes.

Si l'ulcération est ouverte, une lame de verre lui est directement appliquée. Le grattage de la surface est enlevé avec un scalpel et immédiatement réparti sur le verre.

Une biopsie est réalisée dans le cas de la surface intacte d'une grande tumeur.

À l'aide de l'échographie, ils révèlent la profondeur d'infiltration et la taille de la tumeur, ce qui nous permet de déterminer la quantité de tissu à enlever avant l'opération.

La classification clinique de BKRK identifie quatre étapes de développement:

  1. La formation de tumeurs jusqu'à 2 cm de diamètre, délimité par le derme.
  2. Le néoplasme mesure plus de 2 cm et croît à travers l'épaisseur de la peau sans implication de graisse sous-cutanée.
  3. Un ulcère ou une tumeur de toute taille qui s'étend à tous les tissus mous voisins.
  4. Avec la défaite des tissus mous, du cartilage et des os situés dans la région de la tumeur.

Le choix de la méthode de traitement dépend du stade et du type de carcinome basocellulaire.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Semelles orthopédiques ou pouvoir à Gorlovka

Semelles orthodontiques Semelles orthopédiques ORTO / NIK korrigi.Luomma Semelles orthopédiques avec revêtement antibactérien.Semelles orthopédiques Ortmann pour enfants Solamed Joy


Chaussures à pieds plats chez les enfants - comment choisir le bon

Les chaussures orthopédiques sont de deux types: thérapeutiques et prophylactiques. Ce dernier doit être porté si le pied est légèrement déformé.