Douleur dans la région ano-rectale, douleur dans le coccyx

La douleur dans la fesse est non seulement désagréable, mais aussi un phénomène dangereux pouvant avoir des conséquences graves. Les raisons pour lesquelles une personne éprouve un tel inconfort peuvent être nombreuses. Parmi ceux-ci figurent les lésions et les pathologies des tissus d'une région donnée (peau, cellulose, muscles, nerf sciatique) ou des maladies d'autres organes, provoquant une douleur au niveau des fesses.

Le syndrome peut revêtir une autre nature: douleur dans la fesse gauche, douleur dans la fesse droite, douleur bilatérale, il peut également irradier vers la jambe, le bassin ou l’abdomen.

Causes profondes

Ignorer la douleur dans la fesse est impossible, il est donc important pour une personne d'écouter ses sentiments et d'essayer d'identifier la maladie qui l'a provoquée.

Il est important de noter que pour un diagnostic précis et la nomination d'un traitement approprié, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Irina Martynova. Elle est diplômée de l'Université de médecine de l'État de Voronej. N.N. Burdenko. Médecin résident et neurologue BUZ VO "Polyclinique de Moscou ". Posez une question >>

Ostéochondrose lombo-sacrée

Description de la maladie

Elle se caractérise par la destruction du tissu cartilagineux des disques intervertébraux, à la suite de quoi la colonne vertébrale cesse de supporter le corps et le tissu des disques déformés appuie sur les terminaisons nerveuses.

Nature de la douleur

Dans ce cas, la personne ressent une douleur lancinante dans la fesse lors de la marche, un effort physique intense, une montée brusque, des mouvements inconfortables et un rhume. Les symptômes suivants sont souvent associés au syndrome de la douleur:

  • douleur dans le sacrum et les cuisses;
  • sensation de surmenage des muscles fessiers et des membres inférieurs;
  • limiter la mobilité des membres inférieurs;
  • diminution de la sensibilité de la peau.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'ostéochondrose lombo-sacrée, le patient doit consulter un neurologue qui procédera à un examen, prescrira un examen radiologique et une tomodensitométrie.

Si le diagnostic est confirmé, des médicaments anti-inflammatoires, de la physiothérapie, des massages et de l'acupuncture sont prescrits comme traitement.

Sciatique

Description de la maladie

La sciatique (syndrome musculaire en forme de poire, sciatique, névralgie sciatique) est une affection associée à une incarcération et à une inflammation du nerf sciatique.
Regardez la vidéo à ce sujet:

La sciatique n'est pas une maladie, mais l'un des symptômes qui peuvent être causés par toutes sortes de raisons, allant de l'ostéochondrose à l'hypothermie.

En conséquence, dans le traitement de la sciatique, il est nécessaire non seulement de supprimer ses symptômes, mais également d'éliminer la racine du problème.

Nature de la douleur

La douleur dans le cas d'une sciatique peut être de nature différente: douleur insupportable, débilitante ou légère gêne, mais dans tous les cas, les sensations augmentent avec le temps. En cas de sciatique, la gêne se propage à une jambe et à un membre symétrique (sa surface arrière), il est douloureux pour une personne de rester assise et debout pendant une longue période.

Diagnostic et traitement

Pour clarifier le diagnostic, le patient doit consulter un médecin spécialiste de la colonne vertébrale. À titre de mesure diagnostique, un examen externe, une IRM et une tomodensitométrie de la colonne vertébrale, des rayons X et une électroneuromyographie sont réalisés. Le traitement est choisi en fonction de la cause de la maladie: traitement physique de la colonne vertébrale, acupression, dans les cas difficiles - traitement chirurgical.

Pour éliminer les symptômes à l'aide d'analgésiques et d'anti-inflammatoires, antispasmodiques.

Hernie intervertébrale

Description de la maladie

La hernie intervertébrale est le résultat d'une ostéochondrose négligée, à la suite de laquelle le disque intervertébral est détruit et à la place, une prolifération des tissus fibreux, une inflammation et un dépôt de sels de calcium se produisent. Le disque déformé irrite les nerfs qui le traversent et provoque un inconfort.

Nature de la douleur

La douleur est vive, forte, ressentie uniquement du côté droit ou gauche. Un signe caractéristique d'une hernie intervertébrale est que la gêne commence dans le bas du dos, après quoi la douleur irradie vers la fesse et la cuisse. Par la suite, les symptômes suivants se joignent:

  • faiblesse dans les membres;
  • violation de la sensibilité de la peau sur les fesses;
  • chair de poule;
  • violation de la miction et la défécation.

Diagnostic et traitement

La hernie intervertébrale est traitée par un neurologue ou un orthopédiste. Les patients se voient prescrire des rayons X, un scanner et une IRM.

Le médecin est un neurologue, la polyclinique de la ville d’Orenbourg. Éducation: Académie de médecine d’État d’Orenbourg, Orenburg.

Myosite

Description de la maladie

La myosite est un processus inflammatoire dans les muscles résultant du SRAS, de maladies auto-immunes, d'infections chroniques, d'hypothermie du corps et de blessures. Il en a plusieurs variétés, mais les fesses sont généralement douloureuses avec une myosite ossifiante.

Nature de la douleur

Lorsque l'inflammation musculaire ressent une douleur dans la fesse lors de la marche, le plus souvent un caractère flou, tirant ou pleurnichant

Ensuite, lors de la palpation des zones touchées, un gonflement caractéristique est ressenti, puis des phoques, et la douleur sur cet ostadia s'atténue généralement.

Diagnostic et traitement

Le spécialiste de la myosite est choisi en fonction de la cause de la maladie: s'il s'agit d'une conséquence d'une blessure, vous devez contacter un traumatologue. Si la cause en est une maladie infectieuse, consultez un thérapeute. La tactique du traitement dépend du stade et de la négligence de la maladie. Des moyens anti-inflammatoires non stéroïdiens, des onguents chauffants, des exercices thérapeutiques et des massages sont couramment utilisés. Dans certains cas (en cas de suppuration), une intervention chirurgicale est nécessaire.

Processus inflammatoires purulentes

Description de la maladie

Les processus purulents dans les tissus internes des fesses peuvent survenir pour diverses raisons, notamment: exposition de microorganismes pathogènes (généralement un staphylocoque) à une plaie ouverte, diminution de l’immunité, troubles métaboliques, refroidissement excessif du corps, introduction de produits chimiques sous la peau.

  1. Les abcès Des cavités remplies de pus qui ressemblent à des furoncles de différentes tailles.
  2. Phlegmon. Inflammation sous-cutanée du tissu adipeux sous la forme d'un gonflement au site de la blessure.
  3. Ébullition. Inflammation aiguë des follicules pileux, des conduits sébacés et des tissus environnants, en forme de cône avec un contenu purulent.
  4. Ostéomyélite. Maladie inflammatoire purulente qui affecte non seulement les tissus et les muscles fessiers, mais également les os. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle pouvant entraîner le coma et la mort. Par conséquent, au moindre soupçon de maladie, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Rhumatologue - Polyclinique de la ville, Moscou. Éducation: l'IBPN doit son nom à V.Nasonova de l'Académie de médecine d'État d'Astrakhan.

En conséquence, si nécessaire, l’introduction de médicaments devrait être adressée à des agents de santé qualifiés - ceci minimisera la douleur à la fesse et aux problèmes plus graves.

Nature de la douleur

Dans les maladies inflammatoires, la douleur est généralement forte, aiguë. Le patient ressent une douleur dans la fesse lorsqu'il est assis et lorsqu'il touche la zone touchée, l'inconfort augmente. Souvent, la température du patient augmente, des maux de tête apparaissent, l'état de santé général se dégrade.

Diagnostic et traitement

Diagnostic des processus inflammatoires des tissus impliqués chez le chirurgien. Pour ce faire, le patient doit le plus souvent passer des tests sanguins (général, élargi) afin que le médecin puisse s'assurer que l'infection ne pénètre pas dans le sang. Les abcès, le phlegmon et les furoncles sont traités chirurgicalement, après quoi un traitement antibactérien et réparateur est prescrit à la personne. L'exception est l'ostéomyélite, qui est traitée exclusivement à l'hôpital.

Si l'abcès est petit et ne provoque pas de fièvre ni d'autres symptômes similaires, il peut être guéri à la maison. À cette fin, on utilise des onguents (Levomekol, Vishnevsky, etc.), des oignons cuits et des feuilles d'aloès fraîches.

En cas d'abcès sur les fesses, il ne faut en aucun cas appliquer de compresses chaudes sur les zones touchées car cela ne ferait qu'aggraver la situation.

Maladies de l'articulation de la hanche

Dans les maladies de l'articulation de la hanche, le syndrome douloureux peut également être localisé dans la région fessière ou la douleur peut lui être transmise. Le plus souvent, les fesses sont douloureuses après une blessure ou une luxation, accompagnées de pathologies congénitales ou acquises. En outre, la cause peut être la déformation de maladies affectant le cartilage et les os (arthrite, arthrose, coxarthrose, tuberculose).

La douleur dans les fesses peut également être ressentie lorsque les tissus mous sont meurtris ou lorsque les muscles sont trop sollicités.

Si le malaise n'est pas accompagné de symptômes supplémentaires, il n'est pas nécessaire de consulter un médecin - ils disparaissent généralement en quelques jours.

Nature de la douleur

Les maladies et les lésions de l'articulation de la hanche se caractérisent par des douleurs dans les fesses et la région inguinale, qui s'étendent jusqu'à la surface supérieure des cuisses. Les sensations désagréables peuvent être faibles ou fortes, selon le degré de dommage aux articulations. La raideur des mouvements, les boiteries, l'incapacité d'effectuer des actions simples (jambes larges, jambes accroupies, etc.) peuvent rejoindre le syndrome douloureux.

Diagnostic et traitement

Les rhumatologues, les traumatologues (si les symptômes ont été causés par un traumatisme) et les chirurgiens s’occupent du traitement des maladies des articulations de la hanche. Les diagnostics comprennent les rayons X, les tomodensitogrammes, l'IRM, les analyses de sang biochimiques et, parfois, les ultrasons et l'électroneuromyographie.

Le traitement comprend la prise d'analgésiques, d'antibiotiques, parfois de plâtrage de l'articulation de la hanche et, dans les cas les plus difficiles, d'un traitement chirurgical.

Tumeurs malignes

Les néoplasmes malins des fesses se développent dans les tissus mous et appartiennent le plus souvent à des sarcomes, carcinomes basocellulaires et épidermoïdes. De plus, en présence de taches pigmentaires et de naevus sur les fesses, ils peuvent dégénérer en mélanome.

Nature de la douleur

Avec le développement de tumeurs malignes, les fesses peuvent faire mal tout le temps, la douleur est cousue ou tirée dans la nature et ne disparaît pas, même après avoir pris les médicaments appropriés. Par la suite, la douleur commence à donner aux jambes, aux cuisses, au bassin et aux hanches, des symptômes de miction et de défécation se rejoignent.

Si le mélanome se développe sur les fesses, des ulcérations et des boutons apparaissent sur la peau.

Diagnostic et traitement

Si vous soupçonnez une tumeur maligne des fesses, vous devriez contacter un oncologue dès que possible. Le patient reçoit une radiographie ou une échographie de la zone touchée, une tomodensitométrie, des marqueurs tumoraux et une biopsie pour confirmer le diagnostic. Le traitement comprend la chimiothérapie, la radiothérapie, la cryodestruction et la chirurgie.

Pendant la grossesse

Beaucoup de femmes remarquent que leurs fesses sont douloureuses pendant la grossesse et le plus souvent, la douleur est notée à la 36-40e semaine de grossesse. La cause de cette affection est généralement la compression des troncs nerveux et des vaisseaux de l’utérus en croissance. Pour atténuer cet état, il est conseillé à la future mère de porter un pansement, d’éviter un effort physique intense et de faire une gymnastique spéciale pour les femmes enceintes.

Le plus souvent, la douleur dans les fesses pendant la grossesse n’est pas dangereuse, mais afin d’exclure des conditions plus dangereuses, vous devriez consulter votre médecin.

Dans quel cas des soins médicaux urgents sont-ils nécessaires?

Parfois, des douleurs dans les fesses accompagnées de symptômes peuvent menacer la vie d'une personne. Les symptômes qui nécessitent une attention médicale immédiate incluent:

  • forte fièvre, confusion ou perte de conscience;
  • saignements intestinaux, apparition de sang dans les selles ou l'urine;
  • forte faiblesse dans les jambes;
  • paralysie d'une ou des deux jambes.

Premiers soins pour la douleur dans les fesses

Pour soulager l'état du patient avant d'être consulté par un médecin, les mesures suivantes doivent être prises:

  • limiter l'activité physique;
  • adopter une position dans laquelle la douleur sera le moins ressentie;
  • Masser la zone touchée avec des mouvements légers.
  • prendre un médicament anesthésique ("Analgin", "Diclofenac", "Ketanov", "Dolar");
  • si la douleur est causée par une blessure, appliquez une compresse froide sur la zone touchée;
  • s'il y a une plaie ouverte à la surface de la peau, traitez-la avec un antiseptique;
  • si le syndrome douloureux est causé par une injection non professionnelle, vous pouvez dessiner un filet d’iode sur votre fesse ou appliquer une compresse d’alcool;
  • en présence de furoncle ou autre éducation à contenu purulent, faire une compresse à partir de la pommade Vishnevsky ou de la pommade ichthyol.

Si la douleur dans la fesse ne disparaît pas pendant une longue période ou si d'autres symptômes la rejoignent, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

En cas de douleur dans la région des fesses, laissant la place à la jambe


L'inconfort ou la douleur dans le bas du dos est l'un des signes de troubles du système musculo-squelettique. Pour identifier les causes de la pathologie et prescrire le traitement approprié, il est nécessaire de déterminer la nature et les caractéristiques des sensations désagréables. Qu'est-ce que la douleur dans la fesse à droite, donnant dans la jambe, et comment s'en débarrasser?

Si la fesse fait mal et abandonne

La douleur dans le bas du dos et la région fessière à droite ou à gauche, qui se manifeste moins souvent dans les deux jambes le long du nerf sciatique, est appelée lumboischialgie.

La nature de la douleur et des symptômes associés

Habituellement, la douleur se propage du sacrum le long du muscle fessier, à l'arrière de la cuisse, se déplaçant dans la jambe inférieure vers le côté et à l'avant du membre inférieur, sans atteindre le bout des doigts. Elle a un caractère brûlant, pulsant ou douloureux.

Les sensations désagréables sont aggravées par des mouvements brusques, une levée de poids ou simplement en changeant la position du corps. En marchant, une personne essaie de ménager une jambe douloureuse, en raison de la démarche boiteuse reposant sur un membre sain.

Dans certains cas, une personne debout est forcée d'assumer une position particulière, en se penchant en avant ou en se penchant.

Raisons

La principale cause de douleur dans le fessier de même nature du côté droit ou gauche est une irritation des racines du nerf sciatique, qui se produit sous l’influence des facteurs suivants:

  • déformation des disques intervertébraux (hernie, protrusion), croissance osseuse sur les vertèbres due au développement d'une ostéochondrose;
  • blessures à la colonne vertébrale mécaniques dans la colonne lombaire;
  • maladies des os et des articulations (ostéoporose, ostéoarthrose, syndrome de la facette);
  • pathologie musculaire;
  • maladies rhumatismales;
  • maladies infectieuses et inflammatoires touchant les fibres nerveuses, les vaisseaux sanguins et les tissus;
  • diabète sucré;
  • virus de l'herpès, zona;
  • néoplasmes de la colonne vertébrale;
  • l'hypothermie;
  • surpoids;
  • la grossesse

Selon les facteurs énumérés ci-dessus, l'ischialgie lombaire peut être musculo-squelettique, neuropathique, angiopathique ou mixte. Chaque type d'ischialgie a son propre mécanisme d'occurrence.

  1. La forme névrotique provoque un pincement et une inflammation des racines nerveuses de la colonne vertébrale.
  2. La forme angiopathique survient lorsque les gros vaisseaux sanguins de la colonne lombaire et des membres inférieurs sont affectés.
  3. Dans la forme musculo-squelettique, une douleur dans la fesse avec irradiation de la jambe se développe en raison de son effet sur les fibres musculaires.

Diagnostic de la douleur dans la fesse

Le diagnostic de douleur dans la fesse, s'étendant jusqu'à la jambe, commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen externe du patient, au cours desquels un neurologue examine la colonne vertébrale, le nerf sciatique et le tissu de la fesse.

Si vous suspectez des lésions ou des néoplasmes de la colonne vertébrale, des maladies rhumatismales ou des pathologies vasculaires, le patient doit consulter un spécialiste étroit - un rhumatologue, un oncologue, un chirurgien, un phlébologue.

Un examen radiologique de la colonne vertébrale touchée permet de détecter les défauts des disques intervertébraux, les lésions de la colonne vertébrale, les processus infectieux ou inflammatoires.

Dans les cas où les rayons X ne permettent pas un diagnostic précis, le patient est programmé pour une IRM ou une tomodensitométrie - des études permettant une image précise de l'état des disques vertébraux et des racines nerveuses.

Une échographie est réalisée pour identifier les anomalies abdominales et pelviennes, et un test sanguin général et biochimique est utilisé pour diagnostiquer les processus inflammatoires dans le corps.

Si vous suspectez des tumeurs malignes et des métastases dans la colonne vertébrale, un examen scintigraphique est effectué.

Traitement de la douleur dans la fesse avec irradiation de la jambe

Premiers secours

Les symptômes de lumboischialgie, à savoir la douleur à la fesse droite ou gauche, qui cède la place à la jambe, se manifestent souvent soudainement au moment le plus inapproprié. Lors des premières manifestations de la maladie, une personne a besoin d’assurer un repos complet et d’éliminer les efforts physiques. Il est préférable de se coucher sur une surface dure, en soulevant légèrement les membres inférieurs - cela vous permettra d'obtenir une relaxation maximale des muscles des fesses et des jambes et de réduire la douleur.

Vous pouvez porter un pansement pour le dos, enroulez soigneusement le point sensible avec un foulard chaud.

Les médicaments antispasmodiques Spazmalgon, Baralgin, Spazgan peuvent être utilisés comme médicaments pour la lumboischialgie.

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés ou de pommades (Diclofenac, Dilax, Voltaren, Meloxicam, etc.) ou les relaxants musculaires qui soulagent les spasmes musculaires sont couramment utilisés avec des antispasmodiques.

Pour réduire l'œdème, il est recommandé de prendre tout antihistaminique ou diurétique.

Traitement folklorique

Afin de ne pas aggraver l’état, en cas de douleur intense dans la fesse et d’autres manifestations de la lombalgie, il est déconseillé de:

  • prendre un bain chaud ou aller au sauna;
  • auto massage ou gymnastique;
  • prendre des analgésiques en combinaison avec de l'alcool;
  • administrer des médicaments par voie intramusculaire sans ordonnance d'un médecin (l'aiguille peut pénétrer dans le muscle ou la racine nerveuse touchés).

Suffisamment efficace pour soulager la douleur dans les fesses, l'abandon et les remèdes populaires - compresses et onguents à base d'alcool, de venin de serpent et d'abeille, infusions de plantes médicinales. Appliquez ces recettes avec prudence (certaines d'entre elles provoquant de graves réactions allergiques) après avoir consulté un spécialiste.

Il est important de se rappeler que les médicaments et autres médicaments utilisés à domicile peuvent soulager les symptômes désagréables, mais n'éliminent pas complètement la lumboischialgie. Le patient doit donc consulter un médecin dès que possible.

Ignorer la douleur dans la fesse avec l'irradiation dans la jambe ne peut pas, car avec le temps la condition va s'aggraver et la maladie va devenir chronique.

Quand vous avez besoin d'une ambulance

Il existe un certain nombre de cas où une assistance médicale pour une lumboischialgie est nécessaire immédiatement. Il est nécessaire d’appeler une ambulance si la douleur aux fesses et aux jambes est accompagnée des manifestations suivantes:

  • augmentation de la température;
  • irradiation non seulement dans la jambe, mais aussi dans l'abdomen, le haut du dos, la poitrine et d'autres parties du corps;
  • immobilisation totale ou partielle;
  • gonflement ou rougeur de la colonne vertébrale;
  • engourdissement important de la zone touchée;
  • douleur en urinant ou en déféquant;
  • incontinence d'urine ou de selles.

Le traitement de la lumboischialgie vise à éliminer sa cause sous-jacente. Le plus souvent, il s'agit de pathologies des vertèbres et des disques intervertébraux, qui sont corrigées par massage, physiothérapie, physiothérapie et, le cas échéant, par intervention chirurgicale.

Les maladies infectieuses et inflammatoires des muscles et des vaisseaux sanguins nécessitent un traitement antibactérien ou anti-inflammatoire, une pathologie des os - la prise de médicaments renforçant le tissu osseux et activant les processus métaboliques.

Les procédures doivent être effectuées sous la surveillance d'un spécialiste et en l'absence de contre-indications au patient. Pour améliorer le métabolisme et le système immunitaire, une cure de vitamines est recommandée.

Prévention

Pour éviter les douleurs chroniques dans le bas du dos, la région fessière à droite ou à gauche, qui s'étend jusqu'aux jambes, vous devez suivre les règles suivantes:

  • au cours de longs travaux devant l'ordinateur ou debout sur ses pieds pour faire des pauses, malaxer les jambes et le bas du dos (cela s'applique également aux conducteurs qui sont obligés de rester longtemps au volant);
  • asseyez-vous sur une chaise avec un dossier haut, sous le bas du dos, vous pouvez mettre un rouleau;
  • ne vous affalez pas, suivez la posture;
  • si possible, évitez les efforts physiques graves et l'hypothermie;
  • suivez votre propre poids;
  • ne portez pas de chaussures à talons supérieurs à 4-7 cm;
  • abandonner les mauvaises habitudes, mener une vie saine;
  • dormir sur un lit moyennement dur (la meilleure option serait un matelas orthopédique);
  • subir régulièrement des examens préventifs chez le médecin.

La lumbochialgie a un pronostic favorable dans 95% des cas. Avec un traitement rapide et le respect des mesures préventives de la douleur fessière, abandonner la jambe et d’autres manifestations désagréables de la maladie peuvent être éliminés sans laisser de trace.

Pourquoi mal au-dessous du coccyx, dans les fesses et abandonne

Des sensations désagréables dans le coccyx et les fesses peuvent causer beaucoup de souffrances physiques et morales. Cependant, en raison de l'apparition et de la disparition soudaine de la douleur, de nombreuses personnes n'attachent pas d'importance à cela. Et en vain. Il n'est pas nécessaire de recourir à l'automédication ou de faire appel à un médecin, car dans les cas négligés, la douleur aux fesses et au coccyx peut entraîner une détérioration significative.

Étiologie

Très souvent, la douleur dans la région du coccyx est la conséquence d’un traumatisme à la région du fessier, du sacro-coccygien ou de la région ano-rectale. En plus des blessures, il existe d'autres causes de douleur:

  • constipation fréquente et prolongée;
  • la diarrhée;
  • déformation de l'anus après la chirurgie;
  • hémorroïdes et maladies inflammatoires du rectum et du côlon sigmoïde;
  • longue séance;
  • radiculite (syndrome radiculaire), hernie discale;
  • dysfonctionnement de l'articulation sacro-iliaque;
  • ostéochondrose de la colonne lombaire;
  • maladies infectieuses et inflammatoires des organes pelviens: salpingite, annexite, endométrite, prostatite et endométriose.
  • une douleur dans les jambes, les fesses et le bas du coccyx peut être le résultat d'une ischialgie.
  • l'anatomie du coccyx (environ 15% des personnes), ainsi que la douleur idiopathique.

Diagnostic différentiel

Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste ou un coloproctologue. En même temps, des consultations avec un neurologue, un gynécologue (urologue) seront nécessaires. La véritable coccygodynie (post-traumatique ou idiopathique) est observée par un neurologue ou un traumatologue. Les maladies d’Anokopchikov sont en général un coloproctologue, un gynécologue, un urologue.

Pourquoi le coccyx fait-il mal lorsque vous vous assoyez et vous levez, lisez ce qui suit.

Une douleur dans la fesse qui se propage à la jambe est souvent le résultat d'une blessure.

En se référant à un spécialiste, il est nécessaire de caractériser

  1. Lorsque la douleur survient: matin, après-midi, soir. Combien de temps dure - permanente ou des crises.
  2. Dans quelle position du corps le syndrome douloureux augmente.
  3. Dans quelle position du corps la douleur diminue.
  4. Ce qui aide est la médication, la défécation, etc., quelle que soit l'efficacité.
  5. Symptômes supplémentaires accompagnant le syndrome douloureux (menstruations douloureuses, rapports sexuels douloureux, engourdissements des membres inférieurs et de la chair de poule, etc.).
  6. La nature de la douleur (poignard, forte, sourde, douloureuse).
  7. La force de la douleur sur une échelle de 1 à 10, ainsi que les troubles du sommeil et les activités normales, le cas échéant.

Méthodes de diagnostic subjectif

Cette méthode d’examen permet d’établir la nature de la douleur en fonction du patient.

Méthodes objectives de la recherche anokopchikovogo douleur

Ce syndrome est mis seulement avec un examen à plusieurs facettes, qui est effectué dans un certain ordre.

  1. Palpation pour déterminer les changements tactiles dans la région lombaire et le périnée. Une attention particulière est accordée à la question de savoir si le patient a une pression faible au fond du coccyx.
  2. La radiographie exclut les blessures au coccyx, l'ostéoarthrose de l'articulation sacro-iliaque et la sacro-iliite. IRM et TDM pour indications (symptômes neurologiques).
  3. Etude électrophysiologique des muscles du bassin et du rectum. La présence de spasmes musculaires et le type de motilité du côlon sont déterminés.
  4. Coprogramme.
  5. Examen rectal numérique.
  6. Irrigoscopie, rectoromanoscopie.
  7. Chez les hommes, une étude de la prostate. Chez les femmes - les organes pelviens. Les maladies inflammatoires sont exclues.
  8. Échographie des organes pelviens.

Thérapie anokopchikovyh douleur en raison de la maladie, qui est la cause de cette maladie.

Méthodes objectives de dépistage de la coccygodynie

Le diagnostic de la vraie coccygodynie est effectué selon la liste des mesures nécessaires:

  • détermination de la nature de la douleur et de la localisation exacte de la douleur lors d'un examen rectal numérique;
  • l'étude de l'état du rectum et du coccyx par la sigmoïdoscopie, la sphinctérométrie;
  • Rayons X, tomodensitométrie ou IRM - sont déterminés par la présence / l'absence de blessures et de tumeurs anciennes ou récentes.

Diagnostic des troubles de la colonne vertébrale

Dans ce cas, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • la présence de blessures à la colonne vertébrale ou de maux de dos dans le passé;
  • radiographie;
  • Scanner ou IRM;
  • examen par un traumatologue et un neurologue.

Thérapie

Presque toujours, le fond du coccyx est traité avec des méthodes conservatrices (médication, physique et physiothérapie). Une attention particulière est accordée aux femmes enceintes. Ils sont contre-indiqués dans certains analgésiques ou anti-inflammatoires. Pour réduire la douleur, utilisez un cercle en caoutchouc ou un oreiller souple. Il peut également être utilisé par les hommes pour réduire la pression en position assise.

Soulagement de la douleur

L'anesthésie comprend la nomination d'AINS et de myorelaxants à action centrale, la mise en place de blocages novocaïniques ou GCS dans la région de la fibre pararectale.

Les AINS peuvent être prescrits sous forme de comprimés et sous forme locale: suppositoires, microclysters. L'ibuprofène et le naproxène sont très populaires. Les médicaments anti-inflammatoires efficaces et relativement sûrs sont le nimésulide, le méloxicam et le célécoxib. Les myorelaxants, le Sirdalud et le baclofène peuvent être prescrits aux myorelaxants. Le katadolon est un bon médicament.

Il convient de rappeler que le médicament et sa destination doivent recommander le médecin traitant.

Physiothérapie pour la coccygodynie

Cette méthode est aussi populaire que le traitement de la toxicomanie. Différents types sont utilisés:

Physiothérapie

L'exercice peut réduire la douleur. Les sauts, les courses ou la marche rapide, les secousses et les efforts sont exclus du gymnaste. Le patient peut faire les exercices de manière indépendante.

  1. En position couchée, pliez les jambes, placez les paumes des mains à l'intérieur des articulations du genou et écartez les jambes. Nous devons essayer de connecter les genoux, empêchant ce mouvement avec ses mains. Répétez 8-12 fois.
  2. Couché sur le dos, les genoux pliés, attachez le ballon et posez vos mains sur votre ventre. Essayez de presser la balle avec vos genoux et avec vos mains pour éviter la saillie de l'abdomen. Répétez 6-8 fois.
  3. Allongé sur le dos, les jambes tendues, tenez le ballon entre vos pieds. 6-8 fois pour le compresser pendant 5 secondes.
  4. En position couchée pour séparer les jambes pliées sur le côté. Nous devons essayer de relever le bassin pendant quelques secondes. Le nombre de répétitions est 6-8.

Les exercices doivent être effectués lentement, avec un intervalle de 10-15 secondes.

Intervention chirurgicale

Il est utilisé pour les douleurs qui ne peuvent pas être corrigées médicalement, affectant la qualité de vie du patient. La décision de l'opération est prise après consultation d'un traumatologue. L'intervention chirurgicale consiste à enlever le coccyx.

  1. Coccygodynia. Belenky A.G. Journal médical russe.
  2. Popelyansky I.Yu. Neurologie orthopédique (vertébrologie). Un guide pour les médecins. // M. Medpress - informer. - 2003.– pp. 120-121.
  3. Barkan M.B. À propos de la coccygodynie. // médecine clinique. - 1980.– №1.– p.96.

Douleur sous le coccyx entre les fesses

Douleur au coccyx en s'asseyant et en se levant

La douleur dans le coccyx est un problème assez commun chez les adultes, en particulier les femmes. Dans la plupart des cas, ce symptôme n'est pas dangereux pour la vie ou la santé humaine, mais cause beaucoup de désagréments et réduit considérablement la qualité de la vie.

Le plus souvent, une douleur dans la zone coccygienne survient lorsque vous êtes assis et en vous levant de la chaise. Cela est dû au fait que c'est lors de l'exécution de tels mouvements que le coccyx se déplace légèrement. Chez une personne en bonne santé, la situation décrite ne provoque ni sensation, ni inconfort, mais chez les personnes atteintes de dommages au coccyx, le syndrome douloureux se développe, dans certains cas, de manière très intense.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Voyons plus en détail pourquoi il est douloureux de s'asseoir et de se tenir debout pour des patients souffrant de lésions du coccygien et s'il est possible de se débarrasser de cette douleur.

Quel est le coccyx

Le coccyx est la dernière section de la colonne vertébrale, qui est un petit os sous la forme d'un triangle inversé. Cet os est constitué de 3 à 5 vertèbres fusionnées.

Le coccyx est un organe rudimentaire, c'est-à-dire un organe qui a perdu sa fonction physiologique au cours du processus d'évolution humaine. Mais une fois avec son aide, une queue était attachée au corps des ancêtres humains. Malgré le manque de fonction du coccyx, ses maladies peuvent nous apporter beaucoup de souffrance et d’inconfort.

L'os coccygien rejoint le sacrum avec une articulation sédentaire, renforcée par plusieurs ligaments et muscles. Un grand nombre de fibres nerveuses qui entourent le coccyx quittent le canal rachidien et innervent les organes pelviens, les organes génitaux externes et la peau du périnée. Il existe également un vaste réseau de petits vaisseaux sanguins.

Ces caractéristiques de la structure anatomique font que la douleur au coccyx se manifeste non seulement par des lésions de l'os lui-même et de son articulation (vraie coccygodynie), mais également par des lésions des nerfs, des capillaires sanguins et des organes du petit pelvis - utérus avec appendices, rectum, voies urinaires vessie, anus (fausse coccygodynie).

Pourquoi le coccyx fait-il mal en s'asseyant et en se levant?

Il est important de se rappeler! Si la douleur dans le coccyx se produit exactement lorsque vous êtes assis et debout, il s'agit d'un signe différentiel important de la vraie coccygodynie, c'est-à-dire une situation dans laquelle le développement de la douleur est associé à des lésions du coccyx, et non d'autres organes et tissus.

Autres symptômes de la vraie coccygodynie:

  • la douleur a une localisation claire - elle se produit exactement entre les fesses et légèrement au-dessus de l'anus;
  • sensations douloureuses lorsque vous ressentez la partie spécifiée du corps;
  • le syndrome de la douleur devient plus intense avec une position assise prolongée et augmente brusquement;
  • les sensations douloureuses disparaissent si le corps est incliné vers l'avant en position assise.

La cause la plus fréquente de douleur au coccyx en position assise et debout est un traumatisme (luxation, fracture ou ecchymose). Mécanismes de blessure au coccyx:

  • tomber sur les fesses, par exemple, en patinant;
  • souffler directement sur le coccyx;
  • microtrauma permanent au coccyx, par exemple lors de la pratique de l'équitation ou du cyclisme;
  • dommages au coccyx pendant l'accouchement.

En raison de ce dernier point, les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de coccygodynie. Normalement, l'extrémité du coccyx est tournée à l'intérieur du bassin, ce qui réduit le diamètre du canal de naissance de la femme. Par conséquent, le coccyx est attaché au sacrum par une articulation mobile, ce qui lui permet de se pencher en arrière et d’augmenter le diamètre de sortie du petit bassin lorsque l’enfant passe dans le canal utérin. Immédiatement après la naissance, le coccyx se met en place sans causer de sensations pathologiques.

Mais dans certains cas, l'amplitude d'un tel mouvement dépasse celle physiologique, ce qui provoque une luxation voire une fracture de l'os coccygien. Après de telles naissances pathologiques, l'os ne peut plus prendre sa place d'origine, ce qui provoque des douleurs en position assise et en levée.

Le plus souvent, cette situation est observée avec un bassin étroit chez une femme, avec de gros fœtus, lors d'un accouchement rapide ou avec des soins obstétriques auxiliaires lors de l'accouchement (forceps obstétricaux, extraction sous vide du fœtus, etc.).

Après de telles naissances, le coccyx se trouve dans la mauvaise position: son extrémité n'est pas tournée à l'intérieur du bassin, mais «regarde» vers le haut ou l'extérieur. Cela entraîne une augmentation de la pression sur l'os en position assise et lorsque la femme est en position verticale, ce qui provoque une douleur.

L'obésité est une autre cause fréquente de ce type de coccygodynie. Malheureusement, beaucoup ne le savent pas. Lorsqu'une grande quantité de tissu adipeux mou s'accumule dans les fesses, le coccyx s'écarte légèrement vers l'extérieur, ce qui entraîne une pression accrue sur l'os en position assise. Cette situation, associée au travail sédentaire prolongé, entraîne une coccygodynie chronique et une diminution de la qualité de vie des patients obèses.

Une maladie telle que l'épithélium coccygien peut également causer de la douleur dans la zone coccygienne. Il s'agit d'un trouble congénital caractérisé par la formation d'un canal dans le tissu adipeux au-dessus du coccyx. À l'intérieur, elle est vide et bordée de cellules épithéliales. Une extrémité se connecte avec le coccyx, et l'autre se termine aveuglément dans le tissu adipeux. Ce canal s'ouvre sur l'extérieur par une ou plusieurs ouvertures situées strictement le long du pli interdigital légèrement au-dessus de l'anus.

Pendant longtemps, la pathologie peut ne pas se manifester, parfois elle n’est pas diagnostiquée même au cours de la vie d’une personne. Mais si le contenu du canal devient infecté (des microorganismes pathogènes peuvent pénétrer à travers les trous décrits), un processus inflammatoire se développe. La cavité du canal est remplie de contenu purulent, ce qui entraîne l'apparition de symptômes spécifiques:

  • l'apparition de douleur, qui augmente avec l'assise et la palpation de la zone touchée;
  • la formation dans le pli entre les fesses d'une bosse douloureuse pouvant virer au rouge;
  • Parfois, un kyste du coccyx peut se développer avec la formation d'une fistule et la libération de pus à la surface de la peau.

N'oubliez pas une telle cause possible de douleur dans la zone coccygienne lorsque vous êtes assis et debout comme une tumeur. Dans cette zone, des tumeurs tant bénignes que malignes (sarcomes, chondromes, ostéomes, hémangiomes, lipomes, tératomes) peuvent apparaître.

Méthodes de diagnostic

Il est important de se rappeler! Environ 1/3 des cas de coccygodynie chronique appartiennent à la classe idiopathique, c'est-à-dire dont la cause reste inconnue malgré une étude diagnostique complète. Une telle douleur est très difficile à traiter, car on ne sait pas quelle en est la cause.

La recherche diagnostique commence par la collecte de plaintes spécifiques, l’étude de l’histoire et la recherche de facteurs de risque possibles de la coccygodynie dans le passé, par exemple les blessures anciennes, certains sports, le travail pathologique, l’obésité, etc.

Ensuite, le médecin examine et palpation de la zone coccygienne. Dans le même temps, il est possible d'identifier les problèmes proctologiques responsables d'une fausse coccygodynie (hémorroïdes, fissure de l'anus, etc.). Vous pouvez également remarquer la formation de kystes, déterminer la mobilité de l'os, son emplacement et la douleur dans cette zone.

La radiographie est obligatoire, si nécessaire - tomodensitométrie ou IRM pour visualiser le coccyx et étudier ses modifications pathologiques.

Traitement

Dans la plupart des cas, la douleur dans le champ du coccyx est traitée avec des méthodes conservatrices. Tout d'abord, toutes les mesures thérapeutiques doivent viser à éliminer la cause du symptôme pathologique, mais si l'étiologie reste inconnue, le traitement est symptomatique et comprend:

  • traitement médicamenteux (utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, d'analgésiques, de vitamines du groupe B, de relaxants musculaires, de médicaments destinés à améliorer la microcirculation);
  • blocage du coccyx par glucocorticoïdes et anesthésiques locaux; il est utilisé pour le syndrome de la douleur persistante, qui n'est pas éliminé par les techniques conventionnelles;
  • physiothérapie (UHF, thérapie par ultrasons, darsonvalisation, phonophorèse, bains de paraffine);
  • cours réguliers de massage, ostéopathie, thérapie manuelle, thérapie réflexe;
  • thérapie physique;
  • utilisation de coussins spéciaux pour alléger le coccyx malade et réduire la douleur.

Dans le cas où l'ensemble des mesures décrites ne donne pas d'effet positif et que la douleur persiste, le traitement chirurgical peut être appliqué comme prescrit par le médecin. À cette fin, l'ablation chirurgicale du coccyx endommagé est réalisée (externalisation).

Ajouter un commentaire

Mon Spina.ru © 2012—2018. La copie de matériel est possible uniquement en référence à ce site.
ATTENTION! Toutes les informations sur ce site sont pour référence seulement ou populaires. Le diagnostic et la prescription de médicaments nécessitent la connaissance des antécédents médicaux et un examen médical. Par conséquent, nous vous recommandons vivement de consulter un médecin pour le traitement et le diagnostic, et non pas l'automédication. Accord d'utilisation pour les annonceurs

Qu'est-ce que spondylose de la colonne lombaire, cervicale et thoracique: signes, symptômes et traitement

Le nom "spondylose" est dérivé du mot d'origine grecque spondylos, traduit par "vertèbre". La terminaison latine –osis parle de la nature non inflammatoire de ce processus. Rappelez-vous certaines caractéristiques de la structure de la colonne vertébrale. Chaque vertèbre consiste en un corps et des processus s’étendant de celui-ci vers les côtés et le dos. Entre les vertèbres sont reliés par des disques intervertébraux, ainsi que des ligaments et des articulations.

  • Qu'est-ce que la spondylose?
  • Les causes
  • Degrés et types
  • Spondylose de la colonne lombaire
  • Spondylose de la colonne thoracique
  • Spondylose de la colonne cervicale
  • Diagnostic et diagnostic différentiel
  • Quand voir un docteur
  • Traitement

L'un d'entre eux s'étend de haut en bas sur toute la longueur de la colonne vertébrale, reliant toutes les surfaces avant et partiellement latérales des corps vertébraux. Cette formation s'appelle le ligament longitudinal antérieur. Si, pour une raison quelconque, il se détache des corps de la vertèbre, la croissance des cellules osseuses commence à se former dans les lieux de l'endommagement, puis les vertèbres se fixent progressivement entre elles et deviennent immobiles les unes par rapport aux autres. Cette maladie s'appelle "spondylose".

Il survient plus souvent chez les jeunes et à l'âge moyen et s'accompagne d'une limitation progressive de la mobilité de la colonne vertébrale. Par conséquent, il est nécessaire de diagnostiquer cette maladie à temps et de la traiter, tout d’abord à l’aide d’exercices réguliers en gymnastique.

Qu'est-ce que la spondylose?

La spondylose est une ossification plus ou moins limitée du ligament situé à la surface antérieure de la colonne vertébrale. Certains scientifiques le considèrent comme une manifestation de la dégénérescence du tissu conjonctif et une violation de sa nutrition. D'autres n'excluent pas le caractère traumatique de cette maladie.

Les différends sur la nature de la spondylose persistent à ce jour.

La plupart des chercheurs pensent que la spondylose déformée est due à la saillie de l'anneau fibreux entourant le disque intervertébral. Un tel renflement arrache progressivement le ligament longitudinal antérieur de son attachement au corps vertébral. Une petite ecchymose (hématome) se forme à cet endroit, puis le calcium s'accumule et cette zone est calcifiée. Croissance osseuse formée - ostéophyte, situé à l'avant ou à la surface antérolatérale de la colonne vertébrale. Il a la forme d'un bec et est dirigé vers le haut, coïncidant avec le lieu du détachement du ligament. Souvent, vous pouvez trouver le nom "os épi" - ce n'est qu'un ostéophyte.

Dans le même temps, le travail du disque intervertébral n’est pas perturbé, sa hauteur reste inchangée. Le ligament exfolié et ossifié n'est plus blessé à l'avenir et l'ostéophyte n'augmente pas. Cependant, d'autres excroissances osseuses peuvent se former à la place de nouvelles déchirures.

Les modifications correspondantes de la colonne vertébrale sont souvent appelées ostéoarthrose de la colonne vertébrale, surtout s’il existe également une lésion des disques intervertébraux. La spondylose en tant que lésion isolée est assez rare, principalement en association avec d'autres processus inflammatoires ou dégénératifs de la colonne vertébrale.

Les causes

On pense actuellement que le principal mécanisme de la spondylose est associé à une lésion de la colonne vertébrale. Dans ce cas, l'ossification du ligament longitudinal, située devant les vertèbres, joue un rôle protecteur en renforçant la colonne vertébrale et en protégeant le corps vertébral.

Auparavant, les scientifiques pensaient que la spondylose pouvait être courante et affecter la colonne vertébrale pendant longtemps. Ils suggèrent maintenant que la spondylose est limitée à 1 ou 2 corps vertébraux et qu’elle n’a pas progressé depuis de nombreuses années, voire des décennies. S'il existe une option progressive qui s'étend à des parties entières de la colonne vertébrale, le médecin doit réfléchir à d'autres maladies, en particulier l'hyperostose de fixation généralisée (maladie de Forestier).

La fréquence de la spondylose parmi les autres maladies de la colonne vertébrale, associée à la violation de son trophisme, est d'environ 3%. Les premiers symptômes de la maladie surviennent généralement entre 30 et 55 ans, mais plus le patient est âgé, plus il est susceptible de souffrir de la maladie. Cela est dû au fait qu'avec le temps, le ligament longitudinal et les corps vertébraux s'usent, la probabilité de lésion traumatique augmente. Sur 4 personnes de plus de 40 ans sur 5, la radiographie des ostéophytes de la colonne vertébrale est détectée.

La vitesse de développement du processus dépend en grande partie des lésions de la colonne vertébrale, ainsi que de facteurs génétiques.

Degrés et types

La classification de la spondylose repose principalement sur le degré de ses manifestations radiologiques. Au tout début de la maladie, les coins antérieurs de la vertèbre se creusent plus précisément, les endroits sont légèrement plus bas que les points les plus saillants. Progressivement, les ostéophytes enroulés commencent à "se développer". Ils font le tour du disque intervertébral et montent vers le corps de la vertèbre adjacente. Vers le même ostéophyte, dirigé vers le bas, grandit souvent.

La spondylose isolée ne s'accompagne pas d'une diminution de l'épaisseur du disque situé entre les vertèbres. C'est l'une des différences entre cette affection et l'ostéochondrose.

Selon la gravité des modifications radiologiques, qui caractérisent également les symptômes, il existe 3 stades de la maladie:

  1. Les excroissances osseuses commencent tout juste à apparaître au coin d'une vertèbre.
  2. Les ostéophytes autour des disques intervertébraux, parfois ils s'emboîtent et grandissent ensemble.
  3. Les ostéophytes fusionnés forment un corset osseux épais, fixant fermement les corps des vertèbres adjacentes, ce qui leur confère l'immobilité.

Quelques caractéristiques de la spondylose:

  • dans la plupart des cas, il n'y a pas de douleur dans la colonne vertébrale;
  • 1 à 2 vertèbres, principalement lombaires, sont touchées plus souvent;
  • asymétrie des ostéophytes, leur forme coracoïde typique;
  • disques intervertébraux de taille normale.

Selon la partie touchée, on distingue ces types de maladies: cervicale, thoracique, lombaire. Thoracic est plus rare que cervical et lombaire.

Spondylose de la colonne lombaire

Manifestations cliniques

Souvent, la spondylose déformante de la colonne lombaire n'entraîne pas une altération significative du bien-être. Cependant, il peut être accompagné de douleurs dans le bas du dos, dans la région interdigitale. Certains patients développent un syndrome douloureux chronique.

Si la hernie accompagnant le disque intervertébral provoque un pincement du nerf, la douleur peut se propager et se propager au membre inférieur. Cette douleur augmente avec une position assise longue, debout et penchée et diminue avec un changement de position du corps.

Si la douleur est causée par une lésion concomitante des articulations facettaires, elle est généralement pire lorsque vous marchez et êtes debout, et est plus facile lorsque vous vous penchez en avant.

Il peut y avoir une soi-disant fausse claudication intermittente - une douleur lors de la marche dans la fesse, la cuisse, qui provoque l'arrêt du patient. Dans le même temps, de nombreux patients ne parlent pas tant de la douleur que d'une violation de la sensibilité («les jambes comme du coton»). Contrairement à la claudication intermittente actuelle causée par la défaite des artères des jambes, dans ce cas, la douleur disparaît après que le patient se soit couché en pliant les genoux jusqu'au menton, c'est-à-dire en pliant le dos. Les ostéophytes des nerfs irrités se dispersent et la douleur disparaît.

En général, les troubles neurologiques graves liés à la spondylose ne sont pas caractéristiques. Cependant, avec le temps, la maladie peut provoquer des modifications dystrophiques de la colonne vertébrale au site de rétrécissement du canal rachidien, ce qui peut entraîner des lésions de la moelle épinière. La spondylose est dangereuse: un syndrome de la queue de cheval peut être considéré comme une complication rare mais grave de la spondylose lorsque les fibres nerveuses situées au bas de la moelle épinière sont soumises à une compression par un disque intervertébral ou une croissance osseuse. Cela peut provoquer de graves troubles neurologiques (douleur intense aux membres inférieurs, faiblesse, engourdissement, fourmillements, troubles de la mobilité et sensibilité des jambes).

La spondylose de la colonne lombo-sacrée, au cours de sa progression, fait que les vertèbres correspondantes se rejoignent. Généralement, l'intensité de la douleur est considérablement réduite, car les ostéophytes sont fixes et cessent d'irriter les tissus environnants. Dans le même temps, mobilité réduite dans le bas du dos.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Traitement folklorique

Le traitement médicamenteux des symptômes est effectué selon les principes généraux décrits ci-dessous.

Certains remèdes maison peuvent également être utilisés pour soulager la douleur causée par une irritation des nerfs lombaires.

Par exemple, les lotions et les compresses avec infusion de feuilles de gui ont un bon effet analgésique. Dans la matinée, versez une cuillerée à thé de feuilles broyées dans un verre d’eau bouillante. Le soir, versez de l’humidité sur une serviette propre et mettez-la sur le dos, couchez-vous, mais ne pliez pas le dos, mais au contraire, recourbez-vous. Il est préférable de couvrir la serviette avec un sac en plastique et de laisser la compresse pendant une demi-heure.

Le persil ordinaire aidera à réduire la douleur causée par la croissance ostéphytique. Ses racines doivent être consommées crues quotidiennement. La présence constante de racine de persil dans l'alimentation réduira le taux de croissance des éperons osseux.

La teinture alcoolique d’aloès ou d’une autre plante - l’agave convient à un usage interne. Pour sa préparation, verser 200 grammes de feuilles fraîches broyées dans un verre d'éthanol à 70% ou 0,5 litre de vodka et laisser reposer une semaine. Prenez la teinture de 20 gouttes trois fois par jour pendant une longue période.

Physiothérapie

Les exercices aident à renforcer les muscles, la nutrition des tissus de la colonne vertébrale, augmentent la mobilité dans le bas du dos.

Ils doivent être effectués uniquement en l'absence d'exacerbation, afin de ne pas causer d'atteinte supplémentaire des nerfs irrités. Gymnastique effectuée dans la position couchée. Vous pouvez faire les exercices suivants:

  1. Mains derrière la tête Soulevez lentement le haut du corps en réduisant les omoplates. Nous corrigeons cette position pendant quelques secondes. Répétez 5 fois.
  2. En sollicitant les muscles fessiers, nous élevons le plus possible les jambes redressées. Nous fixons la position, puis baissons progressivement les jambes.
  3. Debout à quatre pattes, nous cambrons et plions doucement le dos.

L'apparition d'une gêne ou d'une douleur est un signal pour l'arrêt immédiat de la gymnastique. De tels exercices doivent être effectués pendant une longue période. Évitez de vous pencher brusquement et de tordre le corps, faites de la musculation avec une charge sur le bas du dos. Promenades et natation utiles.

Spondylose de la colonne thoracique

Manifestations cliniques

La spondylose déformante de la colonne thoracique chez de nombreux patients ne provoque pas de signes cliniques. Cela est dû au fait que le thoracique et dans la normale moins mobile que les autres. La douleur chronique ne survient qu'en cas d'ostéochondrose et de hernie discale concomitantes, qui tirent en outre le ligament longitudinal. En raison de la douleur, il y a un spasme des muscles paravertébraux, des points déclencheurs apparaissent.

Le patient se plaint de douleurs au milieu du dos, souvent d'une part. Souvent, la douleur pénètre dans le trajet des nerfs entre les côtes jusqu'au sternum, imitant parfois le "cœur". La douleur augmente avec la palpation des points le long de la colonne vertébrale, diminue lorsque vous vous penchez en avant.

Traitement folklorique

Pour soulager la douleur, vous pouvez essayer de faire une infusion de racines de persil, de feuilles d’ortie et de sureau noir. Vous devez prendre une troisième tasse de chaque ingrédient et verser un verre d'eau bouillante, laisser reposer pendant un jour, filtrer et boire pendant la journée en trois doses.

Aide à la spondylose à utiliser régulièrement le jus de baies fraîches de cassis, myrtille ou airelle. Le thé de feuilles de cassis convient également, il peut être utilisé à la place du noir habituel.

Pour le traitement de la chaleur, essayez de faire des compresses avec de la cire de paraffine ou de la cire, que vous pouvez acheter en pharmacie ou prendre de vraies bougies en cire. La substance est fondue dans un bain-marie, refroidie à une température tolérable, humidifiée avec une serviette en gaze et appliquée le long de la région thoracique, recouverte de polyéthylène. La durée de la procédure est de 20 minutes. Elle peut être effectuée quotidiennement ou tous les deux jours pendant un mois.

Physiothérapie

Exercices utiles pour la formation d'une posture et d'une traction correctes.

  1. Tenez-vous près du mur en lui touchant la tête, les omoplates, les fesses et les talons. Rappelez-vous cette position. Faites le tour de la pièce pendant 20 minutes.
  2. En position debout, les bras baissés, levez les bras sur les côtés, atteignez le haut de la tête.
  3. Prenez un bâton de gymnastique ou un outil similaire. Soulevez le bâton, essayez de baisser la tête et le plus bas possible. Fix cette position.

Spondylose de la colonne cervicale

Manifestations cliniques

Habituellement, la douleur ne survient pas. Cependant, si la colonne vertébrale est étranglée ou serrée par un ostéophyte, elle peut causer une douleur persistante au cou.

La compression nerveuse est causée par la pression de la croissance osseuse sur les articulations de la facette, ce qui provoque un rétrécissement des trous à travers lesquels les racines nerveuses quittent le canal rachidien. Même si les ostéophytes sont petits, la pression du disque intervertébral, c'est-à-dire la manifestation d'une ostéochondrose concomitante, peut avoir un effet supplémentaire.

Avec des processus associés prononcés (hernie discale), l'apparition d'une myélopathie cervicale est probable, ce qui se traduit par une violation de la sensibilité et une faiblesse des mains.

Une spondylose déformante de la colonne cervicale peut être accompagnée d'un resserrement et d'une douleur dans le cou, de vertiges et d'acouphènes.

Une fois encore, nous précisons que les manifestations cliniques de la spondylose sont le plus souvent causées par les lésions dégénératives de la colonne vertébrale qui les accompagnent (ostéochondrose). Chez de nombreuses personnes, la spondylose n'est accompagnée d'aucune plainte et constitue une radiographie accidentelle.

Traitement folklorique

Pour réduire la tension musculaire aidera à la perfusion, à base d'ail haché, de carotte fraîche et de jus de pomme de terre. Une cuillerée de ce mélange peut être prise plusieurs fois par jour.

Infusion utile d'écorce de saule et de feuille de bouleau. À 0,5 litre d'eau bouillante, vous avez besoin de 3 cuillères à soupe du mélange, que l'on tire pendant un jour puis que l'on boit trois fois par jour.

En cas de spondylose cervicale, des compresses chauffantes à la paraffine ou à la cire sont également présentées. Vous pouvez également utiliser un foulard en laine de mouton qui retient bien la chaleur.

Physiothérapie

Les exercices ne doivent pas causer de gêne au cou ni de vertiges.

  1. La tête lisse s'incline sur les côtés, puis en avant.
  2. Debout ou assis, levez les épaules, verrouillez-le pendant quelques secondes.
  3. Rotation circulaire des épaules, mains en même temps pressées contre le corps.
  4. La connexion alternée des mains derrière les omoplates.
  5. En position assise ou debout, dégagez un nez de 0 à 9.
  6. Allongé avec un rouleau sous le cou, nous levons la tête vers l’avant afin que le menton touche la poitrine. Descendez à la position de départ. Puis tournez votre tête d'un côté à l'autre avec la plus grande amplitude possible.

Diagnostic et diagnostic différentiel

Le diagnostic de la spondylose est réalisé à l'aide de techniques de rayonnement, telles que la radiographie conventionnelle de la colonne vertébrale, l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie.

La radiographie peut révéler des excroissances osseuses sur les corps vertébraux, un épaississement des articulations intervertébrales, un rétrécissement de l'espace intervertébral (avec ostéochondrose concomitante).

La tomodensitométrie fournit une visualisation plus détaillée et est capable de détecter un rétrécissement du canal rachidien. L'IRM est une étude plus coûteuse, mais elle permet un examen détaillé des vertèbres, le diagnostic de la hernie intervertébrale, la visualisation des articulations facettaires, des nerfs, des ligaments de la colonne vertébrale et la confirmation d'une lésion nerveuse.

La lésion limitée distingue la spondylose de la maladie de Forestier et de la spondylarthrite ankylosante. En outre, la spondylarthrite ankylosante se distingue par une croissance osseuse massive au cours de la spondylose et par l'absence d'ostéoporose des corps vertébraux. Dans l'ostéochondrose, les excroissances osseuses sont dirigées horizontalement et ne se rapprochent pas. Pendant la spondylose, elles vont dans une direction verticale, bloquant parfois complètement le mouvement dans le segment affecté.

Il existe plusieurs termes que l'on confond souvent avec spondylose.

Spondylite - inflammation du corps vertébral, souvent de nature infectieuse ou auto-immune; Un exemple est la spondylarthrite ankylosante - spondylarthrite ankylosante. La principale différence est la présence d'un composant inflammatoire, confirmé par des tests de laboratoire.

La spondylolyse est une violation du développement d'une vertèbre dans laquelle la formation d'un arc vertébral est perturbée. En raison de l'instabilité de la colonne vertébrale, des conditions sont créées pour la formation de spondylolisthésis.

Spondylolisthésis - le déplacement du corps d'une des vertèbres vers l'avant ou l'arrière par rapport à la vertèbre adjacente.

Enfin, la sténose rachidienne est une réduction de la lumière du canal rachidien, accompagnée d'une compression du cerveau et des racines qui en sort. cela provoque une douleur, un manque de sensibilité et des picotements dans les membres.

Quand voir un docteur

Habituellement, la spondylose est détectée par hasard et ne nécessite aucune intervention urgente. Le médecin prescrit un traitement pour la comorbidité rachidienne.

Raisons pour aller à nouveau chez le médecin:

  • le traitement prescrit ne soulage pas la douleur;
  • développement de dysfonctionnement aigu du nerf, faiblesse soudaine du membre, incapacité de marcher sur tout le pied;
  • écoulement d'urine involontaire, perte de contrôle de la défécation;
  • l'incapacité de démarrer ou d'arrêter consciemment le processus de miction en raison d'une douleur aiguë au cou ou au dos;
  • engourdissement de l'aine, manque de sensibilité de la région périnéale, ce qui peut être un signe de troubles neurologiques graves;
  • une combinaison de maux de dos avec perte de poids ou fièvre constante.

Lorsque les symptômes s'intensifient, la radiographie et d'autres études de diagnostic sont généralement effectuées à nouveau pour identifier une nouvelle pathologie.

Traitement

La spondylose est un processus dégénératif, de sorte qu'aucun traitement ne peut l'inverser. Le traitement se concentre sur les symptômes - les douleurs au dos et au cou qui peuvent apparaître dans cette condition. En l'absence de symptômes, le traitement n'est généralement pas requis ou consiste en une activité physique rationnelle.

Comment traiter la spondylose? Pour ce faire, appliquez plusieurs catégories de méthodes:

  • traitement médicamenteux;
  • mode;
  • exercices physiques, thérapie physique;
  • manuel et acupuncture;
  • procédures mini-invasives (injections);
  • opération.

Médicaments pour la spondylose

Aucun des médicaments n'a d'effet réparateur prouvé dans cet état. Par conséquent, seuls les médicaments symptomatiques agissant sur l'intensité de la douleur sont utilisés - les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les analgésiques (analgésiques) et les muscles relaxants (relaxants musculaires). Le tableau répertorie les principaux médicaments et leurs propriétés.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Traitement des sangsues varices: indications, comment est la procédure

L'auteur de l'article: Alina Yachnaya, chirurgienne oncologue, diplômée en médecine et diplômée en médecine générale.Vous apprendrez de cet article: quand il convient de traiter les varices, quels sont les résultats d’un tel traitement.


La bosse sur le pied en dessous

Dans certains cas, la bosse du pied est un os élargi dont l'apparition a provoqué certains facteurs négatifs qui affectent les articulations, entraînant leur déformation.