Douleur à la hanche

La douleur à la hanche est assez courante et peut être causée par divers problèmes. La localisation précise de la douleur à la hanche peut fournir des indices précieux pour comprendre sa cause fondamentale.

Causes de douleurs à la hanche

Les maladies de l'articulation de la hanche provoquent généralement des douleurs à la hanche ou à l'aine. Les douleurs externes à la hanche, qui traversent la cuisse et les fesses, sont généralement causées par des problèmes de muscles, de ligaments, de tendons et d'autres tissus mous entourant l'articulation de la hanche.

Parfois, les douleurs à la hanche peuvent être causées par des maladies et des problèmes dans d’autres parties de votre corps, par exemple dans la colonne lombaire ou dans les genoux. Ce type de douleur est appelé douleur "réfléchie". La plupart des cas de douleur à la hanche peuvent être contrôlés à la maison.

Pathologie de l'articulation de la hanche

Une douleur à la hanche peut provenir de structures situées dans l'articulation de la hanche, ainsi que de structures entourant la hanche. L'articulation de la hanche est un espace potentiel, ce qui signifie qu'à l'intérieur de celle-ci se trouve la quantité minimale de liquide permettant au cou de la cuisse de glisser dans la cavité de la charnière. Toute maladie ou traumatisme associé à une inflammation entraîne le remplissage de cet espace avec du liquide ou du sang. En conséquence, la capsule fémorale est étirée, ce qui entraîne l'apparition de symptômes douloureux.

Le col fémoral et la cavité de la charnière sont recouverts de cartilage articulaire, ce qui permet aux os de se déplacer à l'intérieur de l'articulation avec un minimum de frottement. De plus, la zone du nid de l'acétabulum est recouverte de cartilage dur appelé "acétabulum". Comme tout autre cartilage articulaire, ces zones peuvent être frottées ou déchirées, provoquant des douleurs.

Il existe des groupes de tissus épais qui entourent l'articulation de la hanche, formant une capsule. Ils aident à maintenir la stabilité de l'articulation, en particulier lors des mouvements.

Le mouvement dans l'articulation de la hanche est dû aux muscles entourant la cuisse et aux ligaments attachés à l'articulation de la hanche. En plus de contrôler les mouvements, ces muscles agissent également ensemble, maintenant la stabilité de l'articulation. Il existe de grandes poches synoviales (sacs fermés remplis de liquide) qui entourent la région de la cuisse et permettent aux muscles et aux ligaments de glisser facilement le long des saillies osseuses. Chacune de ces structures peut devenir enflammée.

Douleur à la hanche avec hernie intervertébrale de la colonne lombaire

Une douleur à la hanche peut survenir avec une hernie intervertébrale de la colonne lombaire. La hernie intervertébrale est associée à des problèmes de disque mépionique situé entre les os de la colonne vertébrale (vertèbres), "enfilés" les uns dans les autres et formant la colonne vertébrale.

Le disque intervertébral ressemble à un beignet avec une gelée dont le centre ressemble à un gel est enfermé dans une coque externe plus rigide. La hernie intervertébrale se produit lorsque des contenus mous sortent à travers une coque dure. La hernie peut irriter les nerfs voisins. Si nous avons affaire à une hernie lombaire, l'un de ses symptômes peut être une douleur à la hanche. La douleur suit le nerf sciatique. Caractérisé par une douleur à l'arrière de l'avant ou sur le côté de la cuisse.

En présence d'une hernie discale, un pied est plus souvent touché. La douleur peut être d'intensité variable, allant d'une douleur légère à une douleur intolérable. Le plus souvent, la douleur est associée à des douleurs au bas du dos, à l'aine, aux jambes et aux pieds. Également caractérisé par un engourdissement de la cuisse, du bas du dos, de la jambe et du pied. Habituellement, une amélioration survient lors du déplacement si la hernie du disque est de taille petite ou moyenne.

On croit que la propagation de la douleur dans la jambe avec une hernie vertébrale (sciatique) témoigne de sa plus grande taille que si la douleur ne concernait que le bas du dos.

La douleur à la hanche accompagnée d'une hernie intervertébrale est la cause la plus fréquente de douleur à la hanche à l'âge de 60 ans. Après 60 ans, la primauté revient à la coxarthrose. En second lieu, divers types de blessures. Les autres raisons sont rares.

D'autres types de lésions nerveuses peuvent également provoquer des douleurs à la hanche. Par exemple, pendant la grossesse, une inflammation du nerf cutané latéral de la hanche se produit souvent. La douleur d'une hernie inguinale peut également "résonner" dans la cuisse.

Dans tous les cas, la douleur à la hanche peut être causée par diverses raisons, ce qui oblige le médecin à rechercher la source du problème, qu'il s'agisse d'une blessure ou d'une maladie. En l'absence de lésion traumatique, une approche pour diagnostiquer la douleur à la hanche nécessite une compréhension globale de la situation.

Causes de la douleur de la hanche traumatique

Fracture de la hanche

La chute est la cause la plus fréquente de fracture de la hanche chez les personnes âgées. Dans ce cas, la fracture résulte de deux problèmes associés au vieillissement, à l’ostéoporose (amincissement des os) et à la perte d’équilibre. Dans certains cas, l'os peut se rompre spontanément à cause de l'ostéoporose, ce qui, à son tour, déclenchera une chute.

Par "fracture de la hanche", on entend une fracture de la cuisse proximale ou supérieure.

Il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de la fracture, car la décision du chirurgien concernant une intervention chirurgicale adéquate est basée sur cette décision, ce qui permet de restaurer les lésions osseuses.

En plus de la chute, toute blessure peut potentiellement provoquer une fracture de la hanche. Selon le mécanisme de la lésion, le fémur peut ne pas se rompre. au contraire, une partie du bassin peut être brisée (le plus souvent une branche de l'os pubien). Au début, la douleur peut être ressentie dans la région fémorale, mais un examen et des rayons X peuvent révéler une autre source de douleur. Un traumatisme peut également provoquer une luxation de la hanche lorsque le cou de la cuisse sort du cotyle. Il est presque toujours associé à une fracture acétabulaire (pelvienne); Cependant, chez les personnes dont l'articulation de la hanche est remplacée, une hanche artificielle peut se déplacer spontanément.

Blessures fermées (ecchymoses)

Les blessures fermées (ecchymoses), les entorses et les entorses des muscles et des tendons peuvent être le résultat d'un traumatisme et, même si les os restent intacts, ils peuvent causer une douleur intense. Les entorses se produisent lorsque des blessures au ligament se produisent, tandis que les entorses des muscles et des tendons sont associées à des lésions de ces structures. En marchant ou en sautant, ainsi que lors de toute activité vigoureuse, le poids du corps exerce une pression importante sur l'articulation de la hanche. Les muscles, les sacs synoviaux et les ligaments sont «conçus» pour protéger l'articulation du stress. Lorsque ces structures sont enflammées, la cuisse ne peut pas fonctionner correctement, ce qui provoque de la douleur.

Blessure par surcharge

La douleur à la hanche peut également être associée à des lésions de surcharge entraînant une inflammation des muscles, des tendons et des ligaments. Ces blessures peuvent être causées par des activités quotidiennes normales provoquant une tension excessive dans l'articulation de la hanche ou par des mouvements vigoureux spécifiques. La surcharge peut également provoquer une abrasion progressive du cartilage au niveau de l'articulation de la hanche, entraînant une arthrite (arth = articulation + itis = inflammation).

Il convient également de mentionner d'autres structures qui peuvent s'enflammer et causer des douleurs à la hanche. Le tractus iléo-tibial s'étend de la crête de l'os pelvien jusqu'à l'extérieur de la cuisse et jusqu'au genou. Ce groupe de tissus peut s'enflammer et causer des douleurs à la hanche, au genou ou dans les deux zones. Ce type de traumatisme de surcharge commence progressivement et se manifeste dans la tension des groupes musculaires entourant le genou et la cuisse. Le syndrome musculaire en forme de poire, dans lequel le muscle en forme de poire irrite le nerf sciatique, peut également causer une douleur qui se propage à l'arrière de la cuisse.

Inflammation du sac synovial (bursite)

Le sac synovial acétabulaire est une poche située à l'extérieur de la cuisse qui protège les muscles et les tendons à l'endroit où ils traversent l'inclinaison du fémur (la saillie osseuse sur le fémur).

La bursite acétabulaire est associée à une inflammation du sac synovial. Un sac synovial peut devenir enflammé pour diverses raisons, notamment une blessure légère ou une surcharge.

Causes de la douleur non traumatique de la hanche

La douleur à la hanche peut être causée par diverses maladies. Tout ce qui provoque une inflammation systémique dans le corps peut également affecter l'articulation de la hanche. La synoviale est un tissu épithélial ("doublure") qui recouvre les parties de l'articulation de la hanche qui ne sont pas couvertes par le cartilage. Une synovite (syno = membrane synoviale + itis = inflammation) ou une inflammation de ce tissu de la doublure provoque l'infiltration de liquide dans l'articulation, provoquant un gonflement et une douleur.

L'arthrite

L'arthrose est la cause la plus courante de douleur à la hanche chez les personnes de plus de 50 ans. Cependant, il existe d'autres types d'arthrite. Ceux-ci comprennent:

  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante - Stryumpelle - Marie);
  • arthrite associée à une maladie intestinale inflammatoire (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse).

Certaines maladies systémiques sont associées à des douleurs à la hanche, par exemple la drépanocytose, dans laquelle l'articulation peut devenir enflammée lors d'une crise de drépanocytose avec ou sans infection principale. L'articulation de la hanche n'est pas la seule articulation pouvant causer une inflammation de la hanche. La maladie de Lyme, le syndrome de Reiter et les infections causées par une intoxication alimentaire en sont des exemples.

Une nécrose non vasculaire du col du fémur peut survenir chez les personnes prenant des corticostéroïdes pendant une longue période (par exemple, la prednisone). Dans cette situation, le col du fémur perd l'irrigation sanguine, s'affaiblit et provoque des douleurs à la hanche.

La maladie de Legg-Calvet-Perthes (maladie de Perthes, ostéochondrite de la tête fémorale) est associée à une nécrose avasculaire idiopathique du col fémoral chez les enfants. Le plus souvent, il touche les garçons âgés de 4 à 8 ans.

La fibromyalgie est une douleur systémique associée à une douleur et à une tension pouvant entraîner une gêne corporelle sévère et affectant également la cuisse. Lorsque la fibromyalgie est également observée, troubles du sommeil, spasmes et crampes musculaires, douleurs de nombreux groupes musculaires de tout le corps et fatigue.

"Reflété" douleur dans la cuisse

La douleur à la hanche peut ne pas être liée à la hanche elle-même, mais peut être causée par une violation des structures adjacentes.

La maladie de Roth-Bernhardt (névralgie du nerf cutané fémoral latéral) est un autre exemple de douleur réfléchie.

Symptômes de la douleur de la hanche

Il est souvent difficile de décrire la douleur à la hanche et les patients peuvent se plaindre d'avoir juste une plaie à la hanche. L'emplacement, la nature, l'intensité de la douleur, les facteurs affectant l'amélioration / la détérioration de l'état dépendent de la structure endommagée et de la cause exacte de l'inflammation ou de la blessure.

  • La douleur à la hanche peut être ressentie comme une douleur «antérieure» dans la région inguinale ou comme une douleur antérieure dans les fesses. Parfois, les patients peuvent se plaindre de douleurs aux genoux, qui proviennent en fait de la hanche.
  • Blessure à la hanche: en cas de chute, une douleur directe, une luxation ou des douleurs d'étirement se produisent presque immédiatement.
  • Blessure par surcharge: la douleur peut apparaître après quelques minutes ou quelques heures lorsque le spasme des muscles enflammés de l'articulation de la hanche ou la surface articulaire s'enflamment, provoquant une accumulation de liquide.
  • Douleur: le plus souvent, la douleur est ressentie à l'avant de la cuisse, mais l'articulation a trois dimensions. La douleur peut aussi aller le long de la cuisse ou même se faire sentir au niveau des fesses.
  • Claudication: La Claudication est un moyen de compenser, en essayant de minimiser le poids que la cuisse devrait supporter en marchant. La boiterie n'est jamais normale. La boiterie provoque une charge irrégulière sur d'autres articulations, y compris le dos, les genoux et les chevilles. Si la boiterie persiste, ces zones peuvent également devenir enflammées et causer d'autres symptômes.
  • À la fracture du col du fémur, la douleur aiguë apparaît instantanément et s'aggrave à presque tous les mouvements. Les muscles de la cuisse entraînent un déplacement de la fracture, tandis que la jambe peut paraître plus petite ou tournée vers l'extérieur. S'il n'y a pas de décalage, la jambe peut sembler normale. Les fractures du bassin provoquent la même douleur que les fractures de la hanche, mais la jambe semble normale.
  • Hernie discale: la douleur commence habituellement dans la colonne lombaire et irradie vers les fesses et vers l'avant, l'arrière ou le côté de la cuisse. Il peut être décrit de différentes manières en raison de la violation du nerf. Certains termes typiques utilisés pour décrire la sciatique incluent: douleur aiguë ou coupante et sensation de brûlure. La douleur peut s'aggraver en redressant le genou, car cette action provoque la tension du nerf sciatique, ce qui rend difficile le fait de se lever d'une position assise ou de marcher rapidement. Il peut aussi y avoir des engourdissements et des picotements. La perte de contrôle sur la miction et la défécation peut indiquer la présence du syndrome de la prêle. Si cette condition n'est pas reconnue et n'est pas traitée, il existe un risque de dommages irréparables à la moelle épinière.
  • Arthrite: la douleur arthritique a tendance à s'aggraver après une période d'inactivité et à diminuer avec l'activité, mais si l'activité augmente, la douleur réapparaît.

Diagnostic des douleurs à la hanche

S'il n'y a pas d'antécédents traumatiques et que la douleur est combinée ou précédemment combinée à une douleur dorsale, le premier type d'étude devrait être une imagerie par résonance magnétique de la colonne lombo-sacrée et consulter un neurologue.

Après une blessure, vous devez consulter un traumatologue.

Si une coxarthrose est suspectée, consultez un chirurgien.

Traitement de la douleur de la hanche

Le traitement dépend de la cause. Ainsi, pour une hernie intervertébrale, il est préférable de choisir un traitement conservateur et un traitement chirurgical par cosarthrose.

Si la hanche fait mal de l'extérieur, alors quels problèmes peut-elle dire?

La cuisse humaine est l’une des grandes structures du système musculo-squelettique, qui assume une partie de la fonction de la marche en position debout. Il se compose de muscles et de tendons qui sont attachés au fémur. Les gros vaisseaux sanguins, y compris l'artère fémorale, ainsi que les nerfs fémoral-génital, fémoral et autres traversent le fémur. L'os fémoral est articulé avec les parties restantes du squelette dans la cavité pelvienne acétabulaire (ci-dessus) et la rotule (ci-dessous). Quand une blessure à la hanche est causée, le plus souvent, la cause de la sensation douloureuse est soit dans le muscle, soit dans le tissu osseux.

Principales maladies

Outre les lésions des tissus mous et des os, la douleur est souvent causée par divers processus dans les os. Parfois, la hanche présente des douleurs associées à des pathologies de la colonne vertébrale (ostéochondrose, spondylose). Pour rechercher la cause de la douleur, il est nécessaire d’observer la nature des sensations douloureuses, leur intensité, ainsi que la réponse à la charge sur la hanche, le changement de position du membre. La douleur à la hanche peut être aiguë, sourde, douloureuse, coupante, selon la situation.

Lésions des tissus mous

Les dommages mécaniques sont la cause la plus courante de douleur aux hanches. Les impacts et les blessures mécaniques sont liés aux dommages aux tissus mous de la cuisse, accompagnés de la rupture des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses. Dans ce cas, la peau peut rester intacte alors que sous celle-ci se forme la zone d'hémorragie.

Contusion des tissus mous de la hanche

Les ecchymoses surviennent à la suite de chutes ou de bosses. Ce diagnostic est caractérisé par les symptômes suivants:

  • type de douleur - sourde, douloureuse, aggravée par une pression sur la surface endommagée, la capacité motrice du membre est préservée;
  • localisation de la douleur - unilatérale, sur le lieu de la blessure;
  • symptômes supplémentaires - la formation d'un hématome (région bleu-violet de forme irrégulière, apparaissant à la suite de la rupture de petits vaisseaux sanguins sous la peau).

Une ecchymose est diagnostiquée lors de l'examen, des radiographies sont parfois prises pour exclure une fracture. Avec l'intégrité de l'os et la présence d'un hématome, le médecin diagnostique une «contusion des tissus mous de la hanche». Dans la plupart des cas, le traitement contre les ecchymoses n'est pas nécessaire, car la guérison des tissus endommagés se fait sans aide. Mais dans certains cas, l'aide d'un chirurgien ou d'un traumatologue est nécessaire si la blessure est forte et qu'un hématome étendu s'est formé à la place. Dans ce cas, une grande quantité de sang dans les espaces sous-cutanés et intermusculaires peut pincer les nerfs adjacents, provoquant une douleur. Le médecin ouvre l'hématome avec un instrument médical et élimine le sang.

Irina Martynova. Elle est diplômée de l'Université de médecine de l'État de Voronej. N.N. Burdenko. Médecin résident et neurologue BUZ VO "Polyclinique de Moscou ". Posez une question >>

Entorse du ligament de la hanche

L'étirement du ligament de la hanche est une rupture complète ou partielle de petites fibres de tissu ligamentaire, résultant d'efforts physiques disparates (pendant le sport, soulever des poids), de chutes, de glissades, d'un changement soudain de la position du corps ou d'une lourde charge sans entraînement préalable (échauffement). Les enfants et les adolescents dont la structure musculaire est sous-développée, ainsi que les personnes âgées sur fond d’ostéoporose, sont les plus susceptibles de subir de telles blessures.

Les principaux signes d'étirement:

  • type de douleur - aiguë, aggravée en essayant de faire un mouvement de jambe;
  • localisation de la douleur - dans l'articulation de la hanche, unilatérale, avec le temps "s'étend" le long de la cuisse vers le bas de la jambe, moins souvent dans le bas du dos;
  • symptômes supplémentaires - gonflement au site de la blessure, hyperémie cutanée au niveau de la zone lésée.

L'entorse du ligament de la hanche est diagnostiquée lors de l'examen et de la palpation. Un orthopédiste ou un traumatologue déplace le membre du patient dans différentes directions et lui demande d'effectuer des exercices simples et, en fonction du succès de leur mise en œuvre, établit un diagnostic préliminaire. Le diagnostic final est réalisé à l'aide de rayons X, qui sont généralement observés déformation de l'articulation.

Le traitement d'une blessure consiste à imposer un bandage de fixation limitant la mobilité du membre. Le traitement ultérieur dépend du degré d'endommagement des ligaments. Avec une préservation relative de l’intégrité des tissus ligamenteux, un traitement conservateur est appliqué (prise d’anti-inflammatoires et d’analgésiques, garantissant le repos). Au fur et à mesure que les ligaments sont restaurés, une thérapie par l'exercice est assignée pour rendre la fonctionnalité à l'articulation. Avec une rupture complète des ligaments et / ou une rupture par déchirure est effectuée une opération chirurgicale.

Blessures osseuses

Les fractures sont une autre cause de douleur à la hanche. Ils se produisent également à la suite de contraintes mécaniques brutes - impacts, chutes, fortes compressions, mauvaise répartition de la charge et d’autres facteurs.

Fracture de la hanche

La fracture de la hanche provoque souvent des douleurs, en particulier chez les personnes de plus de 65 ans. Le vieillissement s'accompagne généralement d'ostéoporose - une fragilité accrue des os, et même avec des charges modérées, l'intégrité de l'os peut être brisée. Habituellement, une fracture survient à la suite d'une chute.

Les symptômes de fracture sont les suivants:

  • la nature de la douleur est aiguë;
  • localisation de la douleur - dans le haut de la cuisse irradiant à l'aine;
  • symptômes supplémentaires - rotation du pied vers l'extérieur par rapport au genou, mobilité limitée des jambes, incapacité de marcher et de rester debout.

Les dommages sont diagnostiqués par rayons X et IRM de l'articulation. Vous pouvez également identifier une fracture de la hanche en tapotant ou en appuyant sur le talon: le patient éprouvera des sensations désagréables et même douloureuses.

Le traitement d'une fracture de la hanche est assez difficile, surtout chez les personnes âgées. L'imposition de gypse n'ayant pas d'effet, la victime subit une intervention chirurgicale - ostéosynthèse (fixation de fragments d'articulation avec des vis à métaux), ainsi qu'une endoprothèse (remplacement total ou partiel de l'articulation).

Fracture de la hanche

Ce type de fracture est également plus fréquent chez les femmes de plus de 65 ans et résulte d'une chute sur le côté (lors de la marche sur des surfaces glissantes en hiver, avec des mouvements brusques).

Ce diagnostic présente les symptômes suivants:

  • la nature de la douleur est forte, très forte;
  • localisation - dans la zone de blessure dans le haut de la cuisse;
  • symptômes supplémentaires - «syndrome du talon collant», dans lequel le patient ne peut pas soulever une jambe allongée lorsqu'il est allongé sur le dos.

Un diagnostic précis n'est possible que sur la base de la radiographie. Le traitement d’une fracture protroctile se pratique aujourd’hui sous la forme d’une intervention chirurgicale au cours de laquelle l’os est épinglé et fixé dans la position correcte. L'opération vous permet de récupérer rapidement d'une blessure et la procédure elle-même est peu invasive (une petite incision est pratiquée) et dure environ 20 minutes.

Inflammations des tissus mous

Souvent, les hanches extérieures ne font pas mal à cause des dommages mécaniques, mais à cause du processus inflammatoire dans les tissus mous.

Myosite

L'une des causes de la douleur dans les tissus mous de la cuisse est la myosite, qui est provoquée par une hypothermie, une blessure, des processus infectieux ou auto-immunes, lorsque le corps commence à percevoir les cellules du tissu comme des corps étrangers et à les attaquer. Le patient ressent une douleur d'intensité modérée dans le contexte d'un affaiblissement des muscles de la cuisse.

La maladie est diagnostiquée sur la base d'une enquête, d'un examen et d'un test sanguin permettant de détecter la leucocytose à éosinophiles. Une biopsie des tissus mous est également réalisée.

Le traitement de la myosite est complexe:

  • assurer le repos (repos au lit);
  • correction du régime (enrichissement du régime avec des complexes de vitamines et de minéraux).

Selon la cause de la maladie, il est traité avec des antibiotiques (pour l'infection), des immunosuppresseurs et des glucocorticoïdes (pour une cause auto-immune), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des physiothérapies thérapeutiques et des massages (avec l'autorisation du médecin).

Trohanterite

La trochanterite est une inflammation des tendons reliant les petites et grandes brochettes au fémur. Le plus souvent, le processus pathologique se produit avec des blessures dues à une hypothermie ou à une surcharge. Douleurs - douleurs, pressions, aggravées pendant l'exercice (marcher, monter des escaliers), hypothermie. Localisation des sensations désagréables - sur le côté extérieur ("culottes d'équitation").

La maladie est également diagnostiquée par examen et interrogation, prise de sang, radiographie ou IRM de la hanche.

Traitement - conservateur, est l'utilisation de médicaments non stéroïdiens. Dans les cas plus complexes, des injections de glucocorticoïdes sont attribuées à la région des tendons, à raison d'une fois en 2 semaines. La thérapie physique est également prescrite, moins souvent - thérapie au laser, massage avec des onguents anti-inflammatoires.

Lésions osseuses inflammatoires

Les os et les articulations de la cuisse sont également sujets à des facteurs négatifs, entraînant des processus pathologiques qui provoquent des sensations douloureuses.

Coxarthrose

Le symptôme principal de la coxarthrose est une douleur à l'aine, irradiant vers la partie externe frontale et latérale de la cuisse, moins souvent vers la fesse et le genou. Les deux articulations et on peut être malade. Il devient difficile pour le patient de bouger le membre, surtout de le déplacer sur le côté. Il y a un resserrement dans l'articulation et la jambe peut sembler un peu plus courte que l'autre.

Les rayons X permettent de diagnostiquer la coxarthrose. On observe une augmentation de l'angle cervico-diaphysaire, une dysplasie ou une modification du fémur proximal.

Thérapie de Maladie:

  • conservateur, à un stade précoce - avec l'aide d'anti-inflammatoires, de chondroprotecteurs, d'injections intra-articulaires de stéroïdes, de pommades chauffantes;
  • opératoire - avec une destruction importante de l'endoprothèse de la hanche (remplacement de l'articulation).

Nécrose aseptique

La nécrose aseptique est très similaire en symptomatologie à la coxarthrose, mais se caractérise par une douleur intense qui devient insupportable avec le développement du processus pathologique. La maladie commence en raison de l'arrêt de l'apport sanguin à cette partie de l'articulation, le processus lui-même se déroule rapidement et s'accompagne de douleurs nocturnes sévères. L'âge des patients est caractéristique de cette maladie: le plus souvent, les hommes de 20 à 45 ans en souffrent, alors que les femmes sont 5 à 6 fois moins fréquentes.

Le diagnostic de la maladie des articulations de la hanche est réalisé à l'aide de méthodes de recherche modernes - rayons X et IRM. Un médecin expérimenté peut diagnostiquer les symptômes et examiner le membre, mais au final, tout est décidé par un examen radiologique de l'articulation et de l'os.

La thérapie consiste à restaurer la nutrition de la tête fémorale. Sont également utilisés des agents non stéroïdiens et stéroïdiens, des chondroprotecteurs et des préparations de calcium, accélérant la restauration du tissu osseux endommagé.

Rhumatologue - Polyclinique de la ville, Moscou. Éducation: l'IBPN doit son nom à V.Nasonova de l'Académie de médecine d'État d'Astrakhan.

Quand ai-je besoin de voir un spécialiste?

En fonction du type et de l'intensité de la douleur, ainsi que d'autres signes, le patient peut gérer le problème tout seul ou demander de l'aide. Puisque la cuisse est une partie importante du corps responsable de la capacité de marcher, la douleur qu’elle contient ne doit pas être négligée. La localisation de grosses artères et veines est une autre raison pour laquelle il est nécessaire de surveiller attentivement son état.

Les signes anxieux qui nécessitent de voir un médecin dès que possible:

  • douleur aiguë et aiguë rendant les mouvements du pied impossibles;
  • craquement et cliquetis dans les articulations et l'os lui-même pendant le mouvement;
  • hématome étendu, accompagné d'un gonflement;
  • position inhabituelle des jambes par rapport à l'axe du corps.

Ces symptômes indiquent une blessure grave ou un dysfonctionnement de la hanche, dans lequel aucune assistance médicale n'est nécessaire.

Ambulance à la maison

En cas de blessure grave à la hanche, en particulier de fracture, il est important de fournir une assistance rapide à la victime, même avant l’arrivée du médecin. Le membre doit être immobilisé en posant un pneu dessus. Il est important de fournir un repose-pieds endommagé. En cas de douleur intense, l'application de glace ou d'autres objets froids est autorisée, mais aucun coussin chauffant ou autre source de chaleur ne doit être utilisé. En cas de douleur intense et insupportable, un analgésique peut être administré à la personne concernée, qui peut ensuite surveiller en permanence son état, sans le laisser seul jusqu'à l'arrivée de l'ambulance.

Conclusion

Les blessures aux os et aux tissus mous de la cuisse, ainsi que les processus pathologiques dans les os, les tendons et les articulations sont les principales causes de la douleur. Même si cela n'empêche pas une personne de vaquer à ses occupations, laissez la situation suivre son cours et évitez de vous soigner vous-même.

Cela peut entraîner une aggravation du processus inflammatoire, après quoi un traitement plus long et plus compliqué sera nécessaire. Pour les fractures et les ecchymoses, il est tout simplement nécessaire de faire appel à un professionnel de la santé, sans quoi la fonction du membre pourrait être limitée à vie en raison d’une accrétion incorrecte ou d’un processus inflammatoire chronique.

Hanche douloureuse dans le côté de l'articulation

La douleur à la hanche est le plus souvent associée aux maladies de l'articulation de la hanche. Mais parfois, la cause des sensations réside dans d'autres pathologies, dans ce cas, le traitement doit être choisi en tenant compte de l'étiologie.

Les principales causes de la douleur

Si la zone de la hanche fait mal, la sensation est impossible à manquer. La douleur est aiguë et sourde, intermittente et constante, gênante. Dans certains cas, seule la cuisse droite ou gauche provoque une sensation désagréable, alors que dans d'autres cas, la douleur est parfois douloureuse au genou ou même sur toute la jambe. Selon la classification, cela peut être:

  • aigu;
  • chronique;
  • par voie cutanée;
  • interne;
  • somatique;
  • névralgique;
  • vasculaire, etc.

Dans cette zone anatomique est la plus grande articulation de notre corps - la hanche.

C'est là que surviennent le plus souvent des changements pathologiques, bien que parfois la douleur se dégage d'un organe complètement différent. Voici les principaux groupes de causes d'inconfort lorsqu'une hanche est douloureuse du côté de l'articulation:

Les problèmes qui disparaissent d'eux-mêmes sont des sentiments désagréables dans cette région chez les femmes enceintes en raison du stress accru, chez les enfants en période de croissance intensive, après un surmenage important des jambes.

Maladies de la cuisse

Chez les personnes âgées de 45 à 55 ans, les premiers signes d'arthrose, une maladie dégénérative qui englobe le cartilage articulaire et conduit à leur destruction, commencent souvent à apparaître. La Coxarthrose (lésion de l'articulation de la hanche) débute généralement d'un côté du corps et ses symptômes sont les suivants:

  • douleur à l'aine, passant du côté et le long du devant de la jambe;
  • irradiation dans la fesse, le genou, augmentée en marchant, en se levant d'une chaise;
  • mobilité réduite;
  • craquements, picotements, engourdissements à la cuisse;
  • en phase finale - raccourcissement de la jambe.

L'arthrite, ou inflammation articulaire, est rare dans cette région. Fondamentalement, il est de nature auto-immune - la polyarthrite rhumatoïde, psoriasique. La douleur dans ce cas est vive, insupportable, ne disparaît pas même la nuit, mais peut diminuer en marchant. C'est souvent bilatéral.

Une tendinite peut également se produire dans la zone de la cuisse - une inflammation du tendon, caractérisée par une douleur aiguë et cambrée.

La trochanterite est une maladie inflammatoire spécifique de la cuisse. Il s'agit d'une lésion de la partie supérieure de la cuisse, à laquelle sont attachés les muscles et les tendons. Dans le même temps, les sensations sont douloureuses, constantes, mais la mobilité des jambes n’est pas limitée.

Quoi d'autre peut causer de la douleur?

Environ 5% des personnes qui se sont plaintes de symptômes de la hanche entendent le diagnostic de "nécrose aseptique de la tête fémorale". Il s'agit d'une maladie grave associée à une altération de la circulation sanguine dans cette région et à la mort du tissu osseux. Habituellement, le syndrome douloureux chez une personne se développe sur plusieurs jours et devient encore plus fort la nuit.

Autres causes possibles de douleur:

    syndrome musculaire en forme de poire - dû à des maladies du bas du dos, se manifestant par des sensations désagréables d'un côté du corps, un gain est possible lorsque vous portez des poids, des mouvements infructueux;

Provoquer rarement une violation de l'os, des tissus mous, des métastases de la prostate et d'autres organes, de l'ostéomyélite, de la tuberculose. Après une chute sur le côté, une flexion infructueuse de la jambe ou une autre blessure, le syndrome de la douleur peut survenir en raison d'une entorse, d'une luxation ou d'une fracture. Suspectez que cette cause de douleur devrait être en cas de blessure.

Directives de diagnostic et de traitement

Après avoir consulté un médecin (traumatologue, orthopédiste, chirurgien), il effectuera une série de tests physiques - pour amener et lever la jambe, se plier et s'étirer, se tourner, etc. Cela permettra de tirer des conclusions sur la mobilité, l'aggravation ou l'affaiblissement des symptômes lors du déplacement, aidera à poser un diagnostic préliminaire.

Si la cause est associée à des lésions de la colonne vertébrale, des troncs nerveux, un neurologue est impliqué dans l'examen.

À la fin de l'examen primaire, le patient doit être envoyé pour une radiographie. Cette méthode permettra de visualiser l'os et les composants de l'articulation de la hanche. Si les modifications sont mineures ou si la différenciation des pathologies pose des problèmes, une tomodensitométrie sera réalisée. Si vous soupçonnez le problème des tissus mous et des nerfs, il est préférable d'effectuer une IRM.

En outre, peuvent être affectés:

  • tests rhumatismaux;
  • analyse biochimique;
  • études du métabolisme calcium-phosphore.

Le traitement est choisi en fonction de la pathologie identifiée. Dans les cas avancés, une opération doit être effectuée. Les traitements orthopédiques, la physiothérapie et les médicaments sont souvent utiles. Il n’est pas logique d’utiliser des remèdes locaux, car l’emplacement profond de l’articulation ne permet pas aux substances médicamenteuses de la pénétrer complètement.

Traitement conservateur

Quelle que soit la pathologie de la région de la cuisse, le patient doit suivre une gymnastique corrective: il ne pratique pas les exercices uniquement dans la phase la plus aiguë et en cas de maladie infectieuse jusqu'à ce que l'inflammation soit soulagée. Les exercices recommandés sont énumérés ci-dessous:

  • lever les jambes droites au-dessus du sol dans la position couchée;
  • balançoires soignées;
  • flexion en position latérale;
  • genouillères.

En outre, les médecins conseillent de nager, de skier et de faire un elliptique. En plus de la thérapie par l'exercice, les patients reçoivent un massage, en cas d'arthrose - une thérapie manuelle. La thérapie physique (laser, microcourants, etc.) contribue également à réduire l'inflammation et à augmenter la circulation sanguine.

En cas de douleur intense, l'administration ou l'injection d'anti-inflammatoires non stéroïdiens est indiquée.

Dans le complexe thérapeutique, le patient prend des relaxants musculaires (Mydocalm, Sirdalud), des chondroprotecteurs (Artra, Don), des vitamines du groupe B (Milgamma, Neuromultivitis). Des agents vasculaires (Pentoxifylline, Curantil) sont également utilisés pour améliorer l’approvisionnement en sang de la région.

Autres traitements

La médecine traditionnelle pour les problèmes de hanche - inflammatoire, dégénératif, rhumatismal - conseille de prendre des infusions, des décoctions de consoude et de sabelnik. Ces plantes éliminent l'inflammation, réduisent la douleur d'étiologies différentes, lancent le processus de restauration du cartilage et des ligaments.

S'il s'agit de lésions vasculaires, il est recommandé de prendre du jus d'aloès, de manger plus d'agrumes et de consommer du miel. Dans le traitement de l'ostéoporose, un traitement spécifique est prescrit avec des médicaments «patch» pour le tissu osseux, ainsi qu'un régime avec une quantité accrue de calcium.

Les indications pour la chirurgie sont:

  • coxarthrose sévère, arthrite;
  • destruction de la tête fémorale, blessure à la nuque.

Selon le témoignage du patient, remplacez l'articulation - effectuez son endoprothèse. Dans 95% des cas, l'opération garantit une restauration complète de la mobilité des jambes à tout âge.

Il fait mal la jambe de la hanche au genou de l'extérieur la nuit


Des charges quotidiennes sur une longue période peuvent provoquer des douleurs à la jambe de la hanche au genou, dont les causes sont très différentes.

Les causes

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: «Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires...»...

L'apparition de douleurs à la jambe de la hanche au genou n'indique pas toujours que les problèmes et la source des sensations douloureuses se situent au même endroit. La jambe peut être douloureuse ou la douleur à la hanche est tiraillante et peut-être aiguë, mais les impulsions des sensations peuvent provenir de différents points en raison de la complexité de la structure des membres inférieurs. Il est donc important de comprendre la source possible de douleur. Une partie de la liste est présentée ci-dessous:

  • la peau;
  • tissu adipeux sous-cutané;
  • tendons et ligaments;
  • complexe musculaire;
  • os ou articulations de la hanche, du bassin ou du genou;
  • artères ou veines, autres gros vaisseaux;
  • les nerfs et les terminaisons nerveuses, y compris la colonne vertébrale sacrale.

Le neurologue MM parlera de toutes les causes de douleur à la jambe, y compris de la hanche au genou. Sperling (Novosibirsk):

De toute évidence, il peut y avoir de nombreuses sources de douleur. Par conséquent, la cause de l'origine des sensations douloureuses au genou ou à la hanche ne peut être identifiée que par un spécialiste. Il est donc nécessaire de consulter un médecin.

  • lésions traumatiques des tissus mous de la cuisse, qui peuvent être des écorchures, des ecchymoses, des entorses, des muscles ou des tendons, leur déchirure, leur rupture;
  • lésions osseuses de différentes natures: fractures ou ecchymoses;
  • le développement de processus inflammatoires causés par des infections (abcès, lymphadénite, etc.);
  • lésions de la hanche inflammatoires: ostéoporose, tuberculose, ostéomyélite, nécrose aseptique de la tête fémorale;
  • tumeurs tumorales: sarcomes, métastases, leucémie;
  • fractures intra-articulaires et diverses maladies des articulations du bassin et du genou, dont certaines incluent diverses arthrites et l'arthrite, une articulation peut être touchée - à droite ou à gauche, et les deux peuvent l'être;
  • pathologies des gros vaisseaux veineux et des veines de la cuisse, telles que varices, thrombophlébite ou phlébothrombose;
  • pathologies artérielles: athérosclérose, diminution du diamètre de l'aorte et des grosses artères des jambes, syndrome de Leriche, emboles, thrombose;
  • troubles du système nerveux: hernie intervertébrale, lésions de la colonne vertébrale et tumeurs, ostéochondrose, névrite;
  • autres raisons: surmenage, faiblesse des muscles, blessures chroniques du genou ou du dos et conséquences de la chirurgie, météoro-sensibilité, grossesse.

Symptômes associés

Afin de diagnostiquer correctement les raisons pour lesquelles la jambe est douloureuse, il est également nécessaire de faire attention non seulement à la douleur à la hanche, mais également aux différents signes qui l'accompagnent, qui aideront à réduire la gamme des sources possibles de douleur.

Cependant, il convient de garder à l’esprit que l’une ou l’autre série de manifestations est parfaitement capable de traiter une maladie et plusieurs maladies différentes. Vous devez donc abandonner l’auto-traitement et consulter immédiatement un médecin.

Si la jambe fait mal de la hanche au genou, ce phénomène peut être accompagné de certains symptômes:

  1. Une température corporelle élevée, qui accompagne souvent divers problèmes et n'est en principe pas un symptôme spécifique. Dans le même temps, la température n'est pas typique des pathologies liées au système nerveux.
  2. Fatigue pendant une longue période.
  3. Un œdème externe, souvent localisé derrière ou devant la cuisse, au genou ou dans la région pelvienne, peut également apparaître à gauche et à droite. Un œdème indique une inflammation, une lésion latente due à une blessure ou une perturbation de la fonction vasculaire normale.
  4. La formation d'un petit phoque ou d'une petite tumeur peut indiquer un processus très désagréable de nature maligne. Si la tumeur est apparue derrière, alors la raison réside probablement dans le développement du kyste de Baker.
  5. Désensibilisation de la peau, engourdissement, apparition de "chair de poule", en particulier du bord extérieur de la cuisse. Le plus souvent, la zone d'engourdissement est située à l'avant et signale une lésion nerveuse.
  6. Si la peau devient rouge aux endroits où la douleur est ressentie, cela signifie qu'il existe des problèmes de vaisseaux et de grosses veines ou que l'inflammation des tissus mous de la cuisse se développe.

Parfois, la douleur ne doit pas être considérée comme un signe de développement d'une pathologie. Dans certains cas, le corps réagit avec des sensations douloureuses après un effort physique résultant de mouvements actifs pendant la journée ou le lendemain après avoir pratiqué un sport. Par conséquent, si la jambe vous fait mal, vous devriez écouter les sensations - elles peuvent passer d'elles-mêmes le lendemain. Dans ce cas, il n'y a probablement aucune cause d'inquiétude.

En outre, beaucoup de personnes en surpoids, ainsi que celles qui mènent une vie sédentaire, éprouvent souvent des malaises et des douleurs dans les jambes, ainsi que des problèmes de fonctionnement des articulations du genou et du bassin.

Nature de la douleur

La douleur à la hanche, ainsi qu'au genou, peut être de nature différente, mais cet aspect est d'une grande importance pour le diagnostic. La douleur d'un plan aigu dans la plupart des cas évoque de très graves problèmes dans le travail de l'organisme dans son ensemble. Par exemple:

  • À propos de la présence du processus suppuratif dans la zone de la cuisse, du bassin, du genou ou des zones adjacentes entre eux. Comme les symptômes accompagnant, vous pouvez corriger le gonflement, la température élevée. La douleur peut augmenter progressivement.
  • De plus, les douleurs aiguës à la hanche sont caractéristiques lors de blessures traumatiques. Cependant, elles n'apparaissent pas toujours immédiatement au moment de la blessure, surtout si elles ne démontrent pas la nature externe de la blessure.
  • La douleur aiguë entre le bassin et le genou devient souvent un symptôme du développement de la hernie intervertébrale, car la croissance et la position instable de la hernie peuvent provoquer une douleur intense et donner à la cuisse ou au genou.
  • Une autre maladie, dont le symptôme est une douleur à la cuisse, est la thrombophlébite. Avec le développement de la pathologie, la douleur augmente généralement avec les mouvements.

Parfois, la jambe peut faire mal, la douleur à tirer. Ces manifestations douloureuses sont plus courantes que les douleurs aiguës. Des sensations douloureuses perturbées pendant un certain temps, souvent accompagnées d'engourdissements, surtout à l'avant, peuvent survenir avec une certaine périodicité.

Elena Malysheva a également partagé des informations sur la douleur dans ses articulations de la hanche dans son programme. Lire la suite dans cette vidéo:

La cause de cette douleur n’en est pas une:

  1. L'ostéochondrose, qui provoque une irritation des racines nerveuses dans la colonne vertébrale sacrale et lombaire, de sorte que la douleur peut descendre jusqu'à la cuisse ou même au genou. En parallèle, une douleur est ressentie dans la région lombaire, une jambe engourdie et parfois une faiblesse musculaire.
  2. La pathologie variqueuse provoque des douleurs périodiques. En règle générale, le pied commence à faire mal à la cuisse, à la surface interne, de l'aine au genou.
  3. Les pathologies chroniques des articulations dégénératives, résultant par exemple d'une lésion du ménisque ou de l'arthrose, provoquent des problèmes aux articulations et aux tissus qui les entourent. Il en résulte un étirement, ainsi qu'une inflammation et une accumulation de fluide dans le sac articulaire. Cela conduit à la compression des tissus et des vaisseaux sanguins, donc, donne une douleur, tirant la nature de ce qui signale souvent de tels processus dégénératifs. La localisation est généralement à l'arrière, mais s'étend périodiquement de plus en plus bas. L'articulation gauche est moins souvent touchée, la droite plus souvent.
  4. L’épuisement ou la surmenage des muscles ou des tissus périarticulaires peuvent également provoquer une affection douloureuse. Cependant, le pied passe vite.
  5. La raison de l'apparition d'une douleur à la cuisse peut être liée au syndrome tunnel-fascial. Si le muscle qui serre le fascia fémoral (une plaque de tissu conjonctif à l'extérieur de la cuisse) est constamment tendu, la pression nerveuse et l'irrigation sanguine sont alors interrompues.

Prévention

Essentiellement, s’il existe une douleur au genou ou à la hanche, il est évident que certaines perturbations du fonctionnement du corps sont détectées. En l’absence de maladies graves, les problèmes peuvent être résolus indépendamment. Ceci est particulièrement pertinent pour les personnes qui mènent un style de vie sédentaire et sédentaire, ainsi que pour celles qui font de l'embonpoint. Parfois, la charge sur les membres est inégale et une articulation séparée de la hanche ou du genou, gauche ou droite, en souffre.

Afin de réduire le risque de développer un certain nombre de maladies associées à un tel mode de vie, un certain nombre de mesures préventives doivent être prises.

"Les médecins cachent la vérité!"

Même les problèmes "négligés" avec les articulations peuvent être guéries à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour...

Tout d'abord, vous devez prendre soin de changer le régime alimentaire, en prenant un aliment sain et en bonne santé. Les aliments frits gras et trop assaisonnés devraient appartenir au passé, de même que toute une gamme de plats cuisinés et de fast-foods. Les aliments doivent être facilement digérés et équilibrés afin que le corps reçoive les nutriments et les oligo-éléments nécessaires.

Et aussi trouver une option confortable pour l'activité physique. Il n'est pas nécessaire d'aller à la salle de fitness et de travailler sur des simulateurs si l'âme ment à la danse ou à la natation. L'exercice devrait être régulier et uniforme. De plus, vous pouvez abandonner l'ascenseur, souvent à pied.

Il est également recommandé de tenter héroïquement d'abandonner les mauvaises habitudes, ou au moins de réduire leur fardeau sur le corps, en réduisant la quantité d'alcool et de cigarettes consommées.

Accordez l'attention nécessaire à votre propre régime, attribuez le nombre d'heures de sommeil nécessaires (au moins 7 à 8 par jour). Veillez à ne pas surcharger le corps, laissez-lui suffisamment de temps pour se détendre et récupérer.

Il subit régulièrement des examens médicaux et ne déclenche pas de maladies existantes, qui ne pourraient pas provoquer l'apparition de nouvelles maladies et problèmes. Si vous suivez ces recommandations, il est probable que de nombreuses maladies ne se produiront pas et que rien ne devra être traité.

Traitement des pathologies

Évidemment, traiter le symptôme de douleur à la hanche ou au genou lui-même est injustifié. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet et à un examen, après quoi le médecin établira un diagnostic approprié.

En fonction de la maladie diagnostiquée, un traitement approprié pour un mal particulier sera prescrit. Là encore, il est évident que le traitement de la hernie intervertébrale ou des pathologies vasculaires diffère considérablement entre eux.

Par exemple, dans le cas de l’ostéochondrose, il est recommandé de faire appel à un complexe comprenant la thérapie par l’exercice, la natation, la physiothérapie et les méthodes de traitement associées, dont la plupart sont utilisés dans la phase non aiguë de la maladie, tandis que dans la phase aiguë de la pathologie, le repos est nécessaire. Approximativement, il est nécessaire de traiter une hernie intervertébrale, en combinaison avec le port d'un corset spécialisé et la prise d'analgésiques.

Le traitement d'une maladie telle que la thrombophlébite nécessite la présence d'un patient à l'hôpital. Dans certaines situations, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour exciser les caillots sanguins détectés afin de réduire les risques pour la santé. Le repos est nécessaire aux extrémités, ainsi que l'utilisation de la thérapie réparatrice et des médicaments. L'autotraitement pour de telles pathologies est lourd de mort.

Avec les pathologies des articulations, puisqu'il y en a suffisamment, le traitement sera différencié en fonction du diagnostic exact. Dans le syndrome des tunnels, le traitement symptomatique vise principalement à réduire la douleur et à augmenter l’activité locomotrice. Avant la fin du traitement, il est recommandé d’éviter les efforts et d’assurer le reste du membre blessé.

Directement contre la douleur, si le médecin le recommande, il est possible d’arrêter le traitement médicamenteux, en fonction du diagnostic.

Méthodes pour réduire la douleur

Dans le cas où la douleur au genou et à la hanche n'est pas associée à une inflammation ou à d'autres pathologies et résulte d'une fatigue ou d'un effort physique excessif (que vous devez d'abord vérifier en consultant votre médecin), plusieurs méthodes vous permettront d'éliminer la douleur, et des causes de son apparition. Les méthodes peuvent être utilisées s’il n’est pas nécessaire de traiter en plus les comorbidités, ou si le médecin le permet, associées à d’autres méthodes thérapeutiques.

Vous pouvez emporter chez vous un bain chaud mais pas chaud, auquel vous pouvez ajouter diverses herbes médicinales ou des frais qui aident à soulager la tension et à favoriser la relaxation musculaire. Les herbes, qui sont recommandés pour utiliser dans de tels moments: camomille, écorce de chêne, calendula, tilleul, ortie, menthe et autres. Recueillir le besoin de verser de l'eau bouillante dans un récipient séparé, lui donner du temps à brasser pendant environ 15-20 minutes. Puis appliquez comme prévu. En passant, comme alternative aux plantes, vous pouvez utiliser des huiles essentielles.

Et également recommandé l'utilisation de compresses.

Important: il n'est pas recommandé de chauffer les zones du corps touchées. La compresse est mieux faite avec des glaçons enveloppés dans un chiffon propre ou de la gaze, en effectuant de légers mouvements, sans fixer la compresse au même endroit pour éviter l'hypothermie.

Il devrait également être léger massage avec des crèmes ou des huiles essentielles. Les mouvements doivent être effectués avec précaution et facilité pour éviter les dommages. Si la peau a une réaction allergique ou une irritation, vous devez immédiatement arrêter le massage.

Et s’il n’ya pas le temps ni la possibilité d’effectuer de telles actions, il est recommandé de procéder comme suit: allongez-vous sur une surface horizontale et transférez les jambes au niveau supérieur de manière à ce qu’elles dépassent le niveau du cœur. Le moyen le plus simple de réaliser ce type d’exercice physique est de s’allonger sur le lit, face visible, et de poser les pieds sur le mur. Chaque jambe dans cette position rétablit rapidement la circulation sanguine normale et nivelle la sensation de lourdeur dans les jambes.

Il est possible d'utiliser des remèdes populaires. Par exemple, préparez un mélange de 1 c. Vous pouvez également ajouter un extrait de millepertuis ou de graines de citrouille à des crèmes régulières sans saveur avec des huiles essentielles de menthe, de théier et de lavande. Frottez le mélange avec des mouvements doux dans la zone à problème jusqu'à complète absorption.

Pour le traitement et la prévention des maladies des articulations et de la colonne vertébrale, nos lecteurs utilisent la méthode de traitement rapide et non chirurgicale recommandée par les rhumatologues réputés de Russie, qui ont décidé de s’exprimer contre le chaos pharmaceutique et ont présenté un médicament qui TRAITAIT VRAIMENT! Nous nous sommes familiarisés avec cette technique et avons décidé de la proposer à votre attention.

Comment se mettre à la cuisse indépendamment, regardez dans cette vidéo:

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • Les douleurs articulaires limitent vos mouvements et votre vie bien remplie...
  • Vous vous inquiétez de la gêne, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, de crèmes et de pommades...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisiez ces lignes - elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace contre les douleurs articulaires!

Nos membres inférieurs sont soumis à une pression énorme. Cette disposition de la fonction motrice maintient le corps en position verticale. La charge sur les jambes augmente avec l'excès de poids et la grossesse. Par conséquent, la survenue d'un syndrome douloureux au repos est un signe alarmant et nécessite une consultation avec un médecin.

La partie fémorale de la jambe est un système complexe. Et pas toujours la douleur dans cette zone indiquera clairement l'emplacement du problème.

Organes cibles, dont les maladies peuvent causer un inconfort:

  • peau et tissus sous-cutanés;
  • structures osseuses;
  • articulations de la hanche et du genou;
  • gros vaisseaux - veines, artère fémorale;
  • gros nœuds nerveux situés dans le coccyx;
  • fibres nerveuses périphériques.

De plus, en cas d'inflammation de l'appendice, de maladies des organes de reproduction, la douleur peut irradier (donner) à la région de la hanche.

Les douleurs douloureuses de la hanche au genou au repos ne sont pas un signe de diagnostic indépendant, elles peuvent survenir dans diverses maladies. Le diagnostic nécessite un examen approfondi par un spécialiste - chirurgien, orthopédiste ou rhumatologue.

Causes possibles de la douleur

Les causes des sensations désagréables sont nombreuses. Par conséquent, le patient doit faire attention à la nature de la douleur, à la durée et au développement des symptômes qui l'accompagnent.

Le plus souvent, la jambe de la hanche au genou est douloureuse à cause de:

  • blessures d'origines diverses - fractures, ecchymoses, entorses, ruptures musculaires et ligamentaires, lésions des articulations, y compris les plus anciennes. Lorsque le temps change, l'hypothermie des zones endommagées est aggravée;
  • processus inflammatoires dans les tissus mous, les structures musculaires - myosite, infection de la couche sous-cutanée;
  • carcinomes, tumeurs secondaires, métastases d'autres organes et systèmes;
  • tuberculose osseuse;
  • l'ostéoporose associée à une carence en calcium;
  • arthrite et arthrose de la hanche de diverses étiologies;
  • maladies vasculaires - varices, thrombose des veines et de l'artère fémorale, sténose des gros vaisseaux majeurs;
  • pathologies de la colonne lombo-coccygienne - hernie, inflammation et pincement des nerfs, processus destructifs de la colonne vertébrale, tumeurs;
  • augmentation de l'effort physique et de la grossesse chez les femmes;
  • croissance intensive des enfants et des adolescents.

Lorsque vous essayez de comprendre pourquoi la jambe fait mal de la hanche au genou au repos, vous devez clarifier de nombreux détails. Par exemple, certains types d'inconfort apparaissent lorsque vous vous déplacez, d'autres sont au repos.

Symptômes supplémentaires

Avec le développement du syndrome de la douleur devrait prêter attention aux signes supplémentaires. Ils peuvent accompagner et processus aigu, et douleur douloureuse au repos.

Symptômes supplémentaires:

  1. Puffiness - caractéristique de nombreuses pathologies. Au cours d'un processus aigu, il se développe le plus tôt possible, avec des maladies chroniques à long terme accompagnées d'un syndrome de douleur légère - lentement sur une longue période. Il n'apparaît pas dans les maladies du tissu nerveux.
  2. Paresthésie, chair de poule, démangeaisons - caractéristique des maladies du tissu nerveux, y compris la colonne vertébrale coccygienne.
  3. Hyperémie limitée (rougeur) - accompagne les processus de thrombose, thromboembolie, varices.
  4. L'apparition de tumeurs bombées sous la peau - carcinomes, tumeurs bénignes.

Douleurs douloureuses au repos

En règle générale, les douleurs douloureuses sont chroniques à long terme. Ils peuvent se développer spontanément, sans charges visibles, au repos.

Diagnostics possibles:

  • varicosité - la douleur survient le plus souvent à l'arrière de la cuisse;
  • surmenage;
  • ostéochondrose - le résultat de l'irradiation de la douleur qui se produit dans la colonne lombaire;
  • coxarthrose ou gonarthrose - l'emplacement de la douleur juste au-dessus de l'articulation du genou ou, dans le cas d'une lésion de l'articulation de la hanche, dans le haut de la cuisse;
  • syndrome tunnel-fascial - douleur résultant de la compression des fibres nerveuses traversant le large fascia fémoral, pouvant être présente pendant le mouvement et au repos complet.

Seul un spécialiste peut déterminer avec précision pourquoi la jambe, de la hanche au genou, fait mal au repos. Pour les douleurs dans les hanches, un appel au thérapeute est indiqué. C'est lui qui établit le diagnostic principal et, si nécessaire, l'envoie à une consultation avec des spécialistes étroits - un angiosurgeon, un phlébologue, un traumatologue, un neurologue. Si vous suspectez la nature tumorale de la maladie - à l'oncologue.

Pour confirmer le diagnostic peut être nécessaire:

  • Historique et examen - cela détermine la nature de la douleur, sa localisation, la nature des changements lorsque le temps change, la position du corps, l'augmentation de la charge.
  • Tests sanguins cliniques.
  • Échographie du système vasculaire.
  • Études radiologiques.
  • Artériogramme pour fixer le mouvement du flux sanguin dans l'artère.
  • IRM pour l'examen des tissus mous et / ou des tumeurs existantes.

Les femmes sont examinées par un gynécologue pour exclure les pathologies de la sphère reproductive, les hommes sont examinés par un urologue.

Pas de jambe jambe de la hanche au genou au repos: que traiter?

Le choix de la méthode de traitement dépend du diagnostic. Dans certains cas, une hospitalisation, une intervention chirurgicale est nécessaire. Dans d’autres, l’utilisation de médicaments en comprimés et le traitement ambulatoire.

En outre, le médecin vous prescrira:

  • Thérapie par l'exercice sous la direction d'un instructeur;
  • normalisation de la nutrition, perte de poids;
  • le rejet des mauvaises habitudes qui provoquent un spasme des vaisseaux des membres - tabagisme, alcoolisme;
  • Massage, y compris auto-massage.

Avec un traitement opportun dans un nombre considérable de cas dans un établissement médical, un traitement conservateur est indiqué. Les interventions chirurgicales sont réalisées avec thromboembolie, varices III - IV, arthrose III - IV, lésions avec déplacement et formation de structures osseuses déchiquetées.

Le syndrome de la douleur est plus facile à prévenir qu'à traiter.

Les recommandations des experts sont les suivantes:

  1. Mener une vie active, mais sans charges excessives.
  2. Contrôler le poids corporel.
  3. Jeter les chaussures et les vêtements inconfortables.
  4. Arrêtez de fumer.
  5. Prenez soin de votre santé et traitez en temps voulu des traitements de haute qualité pour toutes les maladies, qu'elles soient systémiques ou locales.

Et le plus important! Le mouvement est la vie. Même si vous ressentez des douleurs, mais que le médecin vous recommande de marcher, de faire des exercices de gymnastique, vous devriez le faire. Sans la mise en œuvre scrupuleuse des recommandations d'experts et un traitement de haute qualité, il existe un risque de perte d'activité physique et parfois, du membre lui-même.

Gudkov Roman, chirurgien, examinateur médical

1,100 vues au total, 3 vues aujourd'hui

Une personne prête instantanément attention à toute douleur dans les jambes, est incapable de l'ignorer. Le travail sans faille des membres inférieurs vous permet de mener une vie confortable, sans penser à d'éventuels problèmes futurs. Chaque jour, nos jambes subissent un stress considérable, supportant tout le poids du corps et souvent le poids supplémentaire de ce que nous avons entre les mains.

Quelles sont les causes de la douleur de la hanche

La douleur aux jambes depuis les fesses jusqu'au genou est un symptôme non spécifique, ce qui signifie qu'elle peut survenir pour différentes raisons. La douleur dans cette zone, ainsi que d'autres sensations désagréables, comme un engourdissement ou une sensation de brûlure, sont causées par des processus pathologiques dans de telles structures des tissus de la cuisse:

  • muscles et fascia;
  • ligaments et tendons;
  • les racines nerveuses et les troncs;
  • tissu osseux;
  • grosses articulations (hanche, genou);
  • gros vaisseaux sanguins (artères, veines).

La douleur à la hanche est un symptôme de nombreuses maladies.

Les principaux facteurs de développement de douleurs à la hanche sont les suivants:

  1. Inflammation des muscles squelettiques - myosite;
  2. Blessures et dommages aux ligaments, tendons et tissus musculo-fasciaux: ecchymoses, entorses, larmes et larmes;
  3. La défaite du tissu osseux, due à des troubles métaboliques ou à des maladies infectieuses, entraînant une modification de leurs paramètres physiques, tels que la densité et la dureté (ostéoporose, ostéomyélite, tuberculose osseuse);
  4. Maladies et pathologies articulaires (arthrite, arthrose, nécrose de la tête fémorale);
  5. Inflammation des nerfs - névrite - due au serrage des racines nerveuses dans la colonne vertébrale inférieure et dans la région de la hanche;
  6. Maladies veineuses artérielles - insuffisance veineuse, thrombophlébite, phlébothrombose, varices, ainsi que l'embolie et la thrombose artérielle;
  7. Les formations tumorales - néoplasmes bénins et malins des os et des tissus environnants: sarcome des tissus mous, ostéosarcome, leucémie et métastases fémorales sont les pathologies les plus courantes.
  8. Autres raisons - la douleur peut être provoquée par une maladie non liée à une maladie ou des circonstances passagères - surmenage physique (brûlures aux jambes), grossesse, blessures à long terme et météorosensibilité, croissance intense à l'adolescence, faiblesse musculaire dans les jambes.

Causes et facteurs de maladie, symptômes associés

Bien qu’en théorie, il puisse y avoir de nombreuses causes de douleur de la hanche au genou, nous considérons les plus courantes dans la pratique. Facteurs de leur apparition et comment ils apparaissent. En règle générale, ces pathologies, d'une manière ou d'une autre, sont associées aux articulations de la hanche et au bas de la colonne vertébrale, ainsi qu'à l'inflammation du tissu musculaire.

Trois principaux groupes musculaires sont situés dans la région de la cuisse.

Myosite

La cause de la douleur de la hanche au genou est souvent l’inflammation d’un gros muscle ou de groupes musculaires entiers (polymyosite). Une caractéristique de cet état est que l’inconfort de la jambe survient lorsqu’il se déplace, mais ne poursuit pas une personne la nuit. En d'autres termes, si la jambe est immobilisée, cela ne fait pas mal. L'apparition soudaine et la progression rapide sont caractéristiques de la myosite, à moins qu'un traitement adéquat ne soit instauré à temps. Il arrive que les tissus adjacents soient inclus dans le processus d'inflammation: peau (dermatomyosite), connectif (myosite ossifiante), nerveux (neuromiositis).

Causes courantes de myosite:

  • les blessures;
  • les infections;
  • l'hypothermie;
  • vibration prolongée;
  • long séjour dans une position inconfortable;
  • exercice excessif;
  • situations stressantes.

Signes et symptômes associés:

  • douleur ressentie pendant le mouvement du membre affecté;
  • rougeur de la peau de la région douloureuse;
  • gonflement et friabilité;
  • déficience fonctionnelle;
  • température élevée.

Blessures et dommages à l'appareil musculo-ligamentaire

Dans la région de la hanche, il existe trois groupes principaux de gros muscles, à savoir les extenseurs de la hanche, situés sur la surface arrière, les muscles adducteurs, les adducteurs situés sur le côté interne ou interne de la cuisse et le quadriceps sur la face antérieure de la cuisse.

Très souvent, les muscles extenseurs de la hanche sont blessés par des athlètes professionnels - footballeurs, coureurs et sauteurs - ou, au contraire, par les amateurs débutants, quand ils sont trop zélés, qui ne sont pas habitués, commencent à faire de l'exercice. Les quadriceps et les extenseurs, ainsi que leurs ligaments, traversent les articulations de la hanche et du genou et participent à la flexion et à l'extension des membres. Par conséquent, ils sont plus souvent blessés que d'autres. L'entorse peut être causée par un coup direct important.

Symptômes d'entorses, de larmes ou de larmes (ligaments et muscles):

  • douleur intense et aiguë après un claquement ou un claquement sensible (audible) de la jambe;
  • ecchymoses dues à la rupture de petits vaisseaux;
  • restriction de la mobilité musculaire.

Changements pathologiques dans les articulations

L'arthrose des articulations de la hanche et du genou est un terme qui associe des modifications dégénératives résultant d'une dysplasie, d'un traumatisme, d'une surcharge, de troubles métaboliques de l'articulation et des effets d'infections courantes. Les personnes âgées sont plus souvent touchées par la maladie, en raison de l'usure du tissu cartilagineux et du bouquet de maladies chroniques du système musculo-squelettique. Les femmes souffrent d'arthrite plus souvent que les hommes, en raison du fait que le tissu cartilagineux du mâle est conçu pour supporter de lourdes charges.

Causes de l'arthrose des articulations:

  • surpoids (obésité);
  • dysplasie congénitale de l'articulation (développement anormal) entraînant une luxation de la hanche;
  • troubles métaboliques systémiques (pour la goutte, le diabète);
  • infection bactérienne;
  • nécrose de la tête fémorale;
  • chondromatose - formation multiple de ganglions cartilagineux;
  • la polyarthrite rhumatoïde et autres.

Arthrose causée par ces causes, appelées secondaire, elles sont souvent bilatérales.

Épiphysiolyse juvénile de la tête fémorale - destruction de la plaque de croissance du cartilage - une pathologie assez rare qui se produit sur fond de modifications hormonales, survient plus souvent chez les garçons âgés de 12 à 16 ans, moins souvent chez les filles et entre 11 et 14 ans depuis des années.

Il arrive que la cause du développement de la maladie ne puisse pas être détectée, alors les médecins parlent de coxarthrose idiopathique (primitive).

Signes et symptômes de l'arthrose:

  • douleur dans la région de l'articulation lors de la marche, s'étendant jusqu'à la cuisse;
  • alternance de périodes d'exacerbation et de rémission (pour le traitement chronique);
  • la douleur est associée à des surcharges mécaniques, telles qu'une longue marche;
  • douleur caractéristique le matin (après le sommeil), ainsi qu'après une séance prolongée, qui disparaît après la «dispersion» de la personne;
  • localisation de la gêne sur la surface externe et antérieure de la cuisse, la région fessière, "donne" au genou;
  • tension musculaire douloureuse;
  • limitation de la mobilité articulaire, boiterie.

La présence de douleur constante crée un changement d'allure du patient, qui tente d'utiliser le moins possible les zones du membre touchées. Le long cours de la maladie conduit à un raccourcissement du membre, une restriction persistante des mouvements passifs - contractures.

Névrite des nerfs sciatiques et fémoraux

L'inflammation des nerfs périphériques - sciatiques ou fémoraux - se développe le plus souvent en raison d'un pincement de ces nerfs dans le foraminot intervertébral, d'où ils proviennent, ou dans la région de la hanche. Ces gros nerfs fournissent le travail et la sensibilité des membres inférieurs. Cependant, si la conductivité est violée, pour diverses raisons, cela entraîne une douleur, des interruptions fonctionnelles et une sensibilité altérée.

Souvent, la personne seule ne peut pas déterminer la source de la douleur. Il semble que le genou fait mal, mais en fait - la cause de la colonne vertébrale

Les principales causes de névrite dans la cuisse:

  • ostéochondrose lombaire - déformation des disques intervertébraux, croissance osseuse sur les vertèbres;
  • saillie herniaire des disques intervertébraux;
  • déplacement des vertèbres;
  • rétrécissement (sténose) du canal rachidien;
  • inflammation du grand fessier en forme de poire (gonfle et appuie sur le nerf);
  • lésions des articulations de la hanche: ecchymoses, entorses, fractures.

En fin de grossesse chez la femme, l'utérus peut exercer une pression sur les nerfs, provoquant des douleurs et un inconfort lors de la marche.

Symptômes de névrite du nerf sciatique (sciatique):

  • localisation de la douleur dans les fesses et l'arrière de la cuisse;
  • la nature de la douleur - de la prise de vue forte aux constantes douloureuses;
  • l'incapacité de se tenir sur une jambe (affecté);
  • douleur à tout mouvement du pied (même pendant le sommeil);
  • chair de poule sur la peau, engourdissement, sensation de brûlure;
  • parfois une perte partielle de sensation, «matité», en conséquence - boitant ou incapacité à bouger la jambe.

Signes de névrite du nerf fémoral:

  • douleurs tiraillantes sur le devant de la cuisse;
  • la douleur de pression est légèrement inférieure au ligament inguinal;
  • engourdissements et picotements à l'intérieur et à l'avant de la cuisse;
  • légères poches au niveau des genoux;
  • faiblesse musculaire sur le site de la blessure.

Ainsi, l’inflammation de chacun des gros nerfs a ses propres caractéristiques, selon lesquelles il est facile pour un bon spécialiste de poser le diagnostic sur la base des plaintes du patient et de ses propres observations du comportement et de la démarche du patient.

Traitement des jambes de la cuisse au genou

Le traitement de chaque groupe de maladies a ses propres caractéristiques et dépend des spécificités d’une maladie donnée. Les recommandations générales incluent de telles mesures thérapeutiques pour les pathologies aiguës de la hanche:

  • assurer le reste de la jambe (repos au lit, immobilisation);
  • l'utilisation d'analgésiques et d'anti-inflammatoires.

Les maladies chroniques nécessitent un certain changement de mode de vie et d'habitudes - correction de l'alimentation et perte de poids en premier lieu. Ceci est nécessaire pour minimiser la charge quotidienne sur les membres affectés.

Traitement médicamenteux

Pratiquement dans tous les cas où la douleur de la hanche au genou est perturbante, on ne peut pas se passer de préparations pharmaceutiques. Les médecins utilisent souvent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (non hormonaux) (NVPS), ils réduisent la douleur aiguë et vous permettent d'aller directement au traitement.

Dans presque tous les cas de douleur à la hanche, les premiers soins sont des médicaments pour soulager l’état du patient.

Médicaments utilisés dans la myosite:

  • anti-inflammatoires et anesthésiques en comprimés, gélules (kétoprofène, Voltaren);
  • onguents, crèmes et gels à effet réchauffant local et analgésique (Apizartron, Dolobene, Fastum-gel);
  • blocage thérapeutique du tissu nerveux (lidocaïne ou novocaïne avec un glucocorticoïde);
  • antibiotiques si infectés.

Pour le traitement des blessures et des blessures de l'appareil musculo-ligamenteux, appliquez:

  • anesthésiques et anti-inflammatoires (Meloxicam, Diclofenac, Nimesil);
  • des relaxants musculaires (Mydocalm);
  • les médicaments qui améliorent la circulation sanguine (nicotinate de xanthynol, pentoxifylline);
  • chondroprotecteurs - régénérateurs de tissu cartilagineux (chondroïtine et sulfate de glucosamine);
  • stéroïdes anabolisants - augmentent la synthèse des protéines (rétabolil).

Le traitement thérapeutique de l'arthrose (articulation de la hanche) est réalisé avec les médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac, Indomethacin, Piroxicam, Movalis);
  • des chondroprotecteurs (chondroïtine et sulfate de glucosamine);
  • des relaxants musculaires (Mydocalm, Sirdalud);
  • onguents chauffants et irritants pour la peau (Finalgon, Menovazin, Espol);
  • injection de chondroprotecteurs dans la cuisse (Hondrolon, Alflutol)
  • injections intra-articulaires d'hormones corticostéroïdes (hydrocortisone, diprospan).

Ces derniers sont utilisés avec prudence, introduisant le médicament non pas dans l'articulation elle-même, mais dans la région périarticulaire, afin de ne pas endommager les troncs vasculaires et nerveux de l'aine. Le but d'une telle injection n'est pas tant un effet thérapeutique qu'une réduction de la douleur aiguë.

Les méthodes thérapeutiques utilisées dans le traitement de la névrite des nerfs sciatiques et fémoraux sont à bien des égards similaires au traitement de maladies antérieures. Le patient subit la procédure dans un hôpital de jour. Au début, on prescrit aux patients des analgésiques, des anti-inflammatoires et des relaxants musculaires. La majeure partie des activités médicales portait sur les méthodes de physiothérapie.

Méthodes physiothérapeutiques

Si les médicaments contre la douleur à la hanche sont principalement destinés à soulager les symptômes douloureux aigus et à stabiliser quelque peu l’état, alors la physiothérapie aide à améliorer progressivement l’état des tissus, à guérir ou à mettre en état de rémission prolongée lorsque les symptômes disparaissent partiellement ou totalement.

Lorsque la myosite montre:

  • chaleur sèche (paraffine, ozokérite);
  • massage thérapeutique;
  • acupuncture

Massage médical - une méthode universelle de physiothérapie

Dans le complexe des mesures de rééducation en cas de blessure et d’entorse, la physiothérapie revêt une grande importance. Des méthodes séparées sont autorisées à utiliser même pendant la période aiguë - en combinaison avec des médicaments. Déroulement prescrit de telles procédures:

  • électrophorèse avec utilisation de drogues;
  • thérapie laser et magnétique;
  • thérapie à ultra haute fréquence (UHF);
  • traitement à la paraffine, ozokérite;
  • traitement des eaux minérales;
  • thérapie de boue

En cas d'arthrose de l'articulation de la hanche, il est recommandé de:

  • massage thérapeutique;
  • thérapie manuelle;
  • Chaleur "humide";
  • exercices thérapeutiques (sauf pendant la période d'exacerbation);
  • hydro et balnéothérapie;
  • électrothérapie.

La névrite et le mal de dos à la cuisse nécessitent l’utilisation de telles mesures physiothérapeutiques:

  • thérapie manuelle;
  • massage des points d'acupuncture;
  • l'acupuncture;
  • l'ostéopathie;
  • thérapie de sangsue;
  • échauffement
  • exercices thérapeutiques.

L'acupuncture soulage la maladie en cas de névrite et de lumbago en quelques séances seulement.

Dans certains cas, le traitement conservateur ne donne pas le résultat souhaité, ou la nature du dommage impose de ne pas procéder sans correction chirurgicale. L'intervention chirurgicale est indiquée pour de telles conditions:

  • rupture musculaire ou ligamentaire;
  • stades avancés de la coxarthrose;
  • nécrose de la tête de la hanche, etc.

Remèdes populaires pour traitement à domicile

En plus de la médecine et de la physiothérapie, vous pouvez utiliser des recettes folkloriques éprouvées contre la douleur à la hanche. Si votre médecin a approuvé une telle initiative.

  1. Huile de chéline pour le traitement des articulations. Prenez environ 100 grammes de tiges et de feuilles de chélidoine pré-séchées et hachées, versez 1 l d’huile d’olive, fermez bien et placez dans un endroit sombre et chaud pendant 14 jours. Ensuite, obtenez et filtrer. Les guérisseurs traditionnels recommandent de faire pénétrer le mélange quotidiennement dans le joint douloureux.
  2. Applications de cire de "lumbago" musculaire (myosite). Pour faire une compresse, la quantité requise de cire d'abeille est fondue dans un bain-marie. La cire est un peu pré-refroidie, vérifiant en parallèle la sensibilité à la température sur une petite zone de la peau. Ensuite, vous devez lubrifier le point sensible avec de l’huile de propolis, de sapin ou de bardane. La cire chaude est appliquée en couches avec un pinceau large et pratique. À la fin de l'application, couvrir avec une couverture de laine et maintenir jusqu'au refroidissement final. Tout le monde ne peut pas supporter une telle procédure, mais le résultat en vaut la peine: il est possible qu'une seule procédure suffise à la disparition complète des symptômes.
  3. Oignons avec du sel d'ecchymoses et d'entorses. Plusieurs ampoules doivent être moulues dans un hachoir à viande et mélangées à une cuillère à soupe de sel. Le gruau fini est appliqué sur une couche de gaze, recouvert d'une seconde couche de gaze et place cette compresse sur le point sensible. En haut, réchauffez l'endroit endommagé avec du tissu en laine. Le sel élimine l'excès de liquide des tissus blessés, réduisant ainsi l'œdème dans le traitement des entorses et les oignons ont un effet anti-inflammatoire.
  4. Huile de sapin contre l'inflammation du nerf sciatique. Il est nécessaire de faire tremper le tissu de gaze avec de l’huile et de le fixer au bas du dos. Vous pouvez simplement frotter l'huile sur la peau dans la région lombaire, la recouvrir de cellophane d'en haut et chauffer en outre la structure avec une bouteille d'eau chaude. Il y aura une forte sensation de brûlure. Pour éviter les brûlures, il est préférable de lubrifier la peau avec une huile végétale. La compression est souhaitable pour supporter 1 à 2 heures.

Remèdes populaires - Galerie

Pronostic et complications possibles

Avec le traitement opportun des soins médicaux et le traitement recommandé par le chirurgien, le pronostic du traitement conservateur est favorable.

La complication des formes aiguës de la maladie est souvent une transition vers un cours chronique. Par exemple, un ligament fortement étiré ou un muscle malade sera désormais plus vulnérable aux blessures.

Si le temps ne permet pas un traitement adéquat, dans les cas négligés, des complications très désagréables sont possibles:

  • symptômes de douleur progressive;
  • courbure de la posture;
  • nécrose des racines nerveuses contractées;
  • engourdissement partiel ou complet, perte de sensibilité des membres inférieurs;
  • incontinence d'urine et de matières fécales;
  • dans les cas graves - handicap.

Afin d'éviter d'éventuelles complications, la cause doit être clairement diagnostiquée et le traitement ciblé.

Diagnostics

Une enquête primaire et un examen d'un patient présentant des plaintes de douleur à la hanche sont effectués par un chirurgien, un traumatologue ou un neurologue. À l'avenir, le patient peut être dirigé vers un spécialiste plus étroit, par exemple un rhumatologue ou un oncologue, si nécessaire.

Le médecin interroge et examine le patient en détail, en portant une attention particulière à la localisation et à la nature de la douleur, à l'état externe des tissus mous de la cuisse. La complexité du diagnostic réside dans la capacité du chirurgien à isoler la véritable maladie du possible, présentant un complexe de symptômes similaire.

Les principales méthodes de diagnostic requises pour un diagnostic précis:

  • radiographie de la hanche, du bassin, de la colonne lombaire;
  • tomodensitométrie - vous permettra d'obtenir des images plus détaillées et en trois dimensions;
  • L’imagerie par résonance magnétique de la colonne lombo-sacrée est la méthode d’examen la plus complète et la plus fiable, elle permet d’énoncer les modifications dans les moindres détails.

Si nécessaire, prescrire des tests de laboratoire.

Diagnostic différentiel - tableau

Prévention

Un excellent moyen de maintenir une bonne forme physique et la santé du système musculo-squelettique - la natation

Le respect de règles de prévention simples vous aidera à ne plus faire face à une nuisance telle qu'une douleur à la jambe de la hanche au genou. Que faire?

  1. Adhérez à un régime équilibré.
  2. Éliminez progressivement l'excès de poids, amenant la marque à l'optimum, en tenant compte de votre âge, votre taille et votre constitution.
  3. Continuez à faire de l'activité physique avec modération - natation, gymnastique de loisir, marche, etc.
  4. Consultez rapidement un médecin en cas de blessure subite ou de douleur à la hanche ne dépassant pas 2-3 jours.
  5. Il est nécessaire d’éviter les sur-refroidissements, les surcharges physiques, les "tremblements" prolongés et de rester dans des postures inconfortables, calculer les charges.
  6. Il est nécessaire de traiter les infections courantes dans le corps (causées par les staphylocoques, les streptocoques, etc.).

La prévention la plus efficace ne vous oblige pas à investir trop de temps ou d’argent. C'est le maintien habituel d'un mode de vie sain et la prévention de l'abus d'alcool et de tabac. Les habitudes néfastes interfèrent avec les processus actifs de régénération des tissus osseux et cartilagineux.

Vidéo: que faire si une jambe vous fait mal?

Une douleur à la cuisse peut survenir après une activité physique et durer 2 à 3 jours. C'est une réaction physiologique normale du système musculo-squelettique. Mais si la jambe de la hanche au genou vous fait mal longtemps et visiblement, elle devient engourdie et ne vous permet plus de mener une vie active, en baissant la qualité - il est temps de passer un examen médical.

(0 votes, moyenne: 0 sur 5)

La douleur dans les jambes est souvent associée à la fatigue, aux muscles submergés par la marche prolongée et à une sensation de tiraillement. Mais la cause peut être une maladie grave, surtout si le syndrome survient la nuit, ne disparaît pas longtemps, s’accompagne d’un œdème, d’une rougeur, d’un processus inflammatoire localisé. Ne vous reposez pas toujours, ne vous frottez pas et ne prenez pas de bains aux herbes à base de plantes Chaque signe est un signal qu'il est nécessaire de subir un examen, de déterminer la pathologie, de recevoir un traitement adéquat.

  1. Causes de la douleur au-dessus du genou
  2. Pathologies possibles
  3. Traitement médicamenteux
  4. Quand aller chez le docteur?

Pourquoi y a-t-il une douleur dans les membres inférieurs?

Pour trouver la cause, vous devrez analyser votre propre état et identifier les facteurs suivants:

1. Poids corporel. Avec un poids excessif, les joints ne peuvent pas supporter la charge. Au début, ils se contentent de gémir, puis ils commencent à s'user, le liquide synovial change de volume et la personne perd la capacité de se déplacer librement. En marchant, les manifestations sont particulièrement prononcées.

2. La douleur à la hanche et au genou peut être aiguë, sourde, assourdie.

3. Où se trouve le syndrome.

4. Douleur constante ou intermittente.

5. La présence de pathologies chroniques.

6. Y a-t-il des symptômes concomitants: crampes, engourdissements. Gonflement, rougeur, peau chaude au toucher.

7. La douleur apparaît dans un membre ou les deux.

La localisation ne correspond pas toujours au site de modifications pathologiques ou de déformations. En raison des caractéristiques de l'anatomie, la douleur au genou ou à la hanche peut être un écho du processus inflammatoire dans une autre région. Les légumineuses sont nourries de différents systèmes: l'épiderme et les fibres, le fascia et les muscles, les ligaments et les articulations, ne se produisent que la nuit ou toute la journée. Les centres du syndrome sont les os et les tendons, les vaisseaux artériels, les veines superficielles et profondes, les fibres nerveuses et les nœuds de la colonne vertébrale.

Causes possibles de la douleur

Sur la base des symptômes primaires et d'un diagnostic plus approfondi, déterminez la nature de la maladie. Les raisons pour lesquelles la douleur dans les membres inférieurs commence sont les pathologies et conditions suivantes:

1. Blessures: ecchymoses et fractures de la hanche, entorses et tendons au niveau du genou, hématomes.

2. Processus inflammatoires et infections des muscles et des tissus: furoncles, abcès, lymphodénite, phlegmon.

3. Tire la jambe des fesses au genou avec des lésions du système squelettique: ostéomyélite, tuberculose, nécrose, ostéoporose.

4. Formation de tumeurs: sarcome, métastases, leucémie.

5. Les pathologies articulaires sont accompagnées de douleur, à la marche comme au repos: arthrose, bursite, goutte, fasciite plantaire.

6. Maladies des artères et des veines: phlébite, thrombose, embolie, rétrécissement de la lumière aortique.

7. Structure nerveuse: névrite, hernie intervertébrale, ostéochondrose.

Il est important de se rappeler que si une jambe a mal de la hanche au genou, il s'agit d'un symptôme non spécifique. Il peut y avoir plusieurs facteurs, seul un spécialiste peut déterminer la pathologie.

Méthodes de thérapie

En cas d'effort physique intense, il suffit de laisser les extrémités se reposer. Pour ce faire, ils élèvent une petite élévation. Une autre solution - des bains d’infusion à base de plantes contrastants ou des lotions froides. Vous pouvez utiliser la camomille, la menthe, le mélilot, le romarin sauvage, le thym, le genévrier. N'en faites pas trop pour ne pas refroidir les organes.

L'automédication peut soulager temporairement le syndrome. Une aide réelle ne fournira un médecin qu'après un diagnostic complet. La première étape est la nécessité de réduire la douleur dans les jambes au-dessus du genou, quelle que soit la nature de la maladie. Les médicaments suivants sont traditionnellement utilisés:

1. Anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Le diclofénac, l'indométhacine, l'ibuprofène appartiennent aux bloqueurs de la cyclooxygénase - une enzyme qui sécrète la prostaglandine et le thromboxane des membranes cellulaires. Ce sont les éléments qui causent la douleur. En raison de l'activité des principes actifs des médicaments, des agents anti-inflammatoires pénètrent dans les tissus. La douleur est éliminée très rapidement.

Les médicaments sont utilisés sous forme de comprimés: la posologie standard est de 50 mg trois fois par jour. Les onguents et les gels traitent la zone touchée avec une fine couche, ce qui favorise également la relaxation musculaire. Les injections sont faites avec des impulsions aiguës, et le soulagement vient instantanément, la facilité de marcher revient.

Nimesil, Alonil, Remisid - groupe d'un groupe fournissant des effets anelgeziruyuschee, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Les principes actifs inhibent la synthèse des prostaglandines dont disparaissent rapidement les douleurs au genou et à la hanche. L'effet est présent pendant environ 6 heures. A long terme, les médicaments sont bien tolérés.

Les médicaments sont pris par voie orale une heure après les repas. La dose quotidienne moyenne est de 200-250 mg. Les personnes âgées devraient ajuster le montant. Contre-indiqué pendant la grossesse, le diabète, les ulcères de l'estomac. Ne peut pas être utilisé chez les patients présentant un dysfonctionnement sévère du foie et des reins.

3. Stupéfiants.

Le tramadol, la morphine, la codéine atténuent les impulsions, affectant les centres nerveux et les fibres contenant des substances opioïdes. Fournir un effet anesthésique fort lorsque la hanche ou le genou font mal pendant longtemps. Les composés inhibent la destruction des médiateurs et des neurohormones dans les structures intercellulaires. Certains d'entre eux sont considérés comme plus puissants, d'autres - un peu plus faibles, de sorte que le dosage est prescrit individuellement.

Le tramadol a également des propriétés sédatives. La douleur disparaît 15 à 20 minutes après la prise du médicament. Il existe un certain nombre de contre-indications - il est interdit d’effectuer un traitement pendant la grossesse, pendant l’allaitement, avec des problèmes des organes respiratoires. Il est important de surveiller les réactions allergiques et de prendre en compte le fait que les médicaments sont incompatibles avec les médicaments non stéroïdiens.

Quand devrais-je voir un médecin?

Il existe un certain nombre de maladies pour lesquelles il est impossible de se passer de soins médicaux qualifiés. Un traitement urgent et adéquat est nécessaire lorsque la douleur au genou et à la hanche est associée aux pathologies suivantes:

Les articulations des articulations peuvent commencer à tout âge, mais cela est plus fréquent chez les personnes de moins de 40 ans. La maladie provoque une douleur à la hanche et au genou, due à l'inflammation des jambes, un gonflement, des difficultés à marcher. Il y a un son caractéristique pendant la rotation des membres - un craquement et des clics. La cause est le plus souvent des maladies virales transférées, l'hypothermie. Dans ce cas, le traitement est efficace si vous commencez à l'heure.

La deuxième option - arthrose, plus complexe, différents changements pathologiques, dans lesquels les articulations sont déformées, il existe une différence dans la longueur des jambes. C'est une maladie des personnes âgées, causée par l'état négligé, accompagnée de la destruction du cartilage. La récupération n’est possible qu’à un stade précoce, dans les cas graves, on utilise des prothèses.

Troubles dystrophiques systémiques dans les articulations. Ils peuvent capturer n’importe quelle zone, mais le plus souvent, ils affectent les disques intervertébraux. La quantité d'humidité diminue, à partir de laquelle la distance diminue, le cartilage est recouvert de microfissures. L'appareil musculaire et ligamentaire s'affaiblit, les éléments glissent. Ensuite, la protrusion se produit - indentation et subluxation. La prochaine étape est celle des ostéophytes, qui constituent un mécanisme de protection pour le maintien d’un pilier. Les excroissances osseuses provoquent une douleur intense lors des mouvements et de la marche. Plus ils sont nombreux, plus la colonne vertébrale perd rapidement sa mobilité, les vaisseaux et les nerfs blessés.

Le traitement est prescrit le traditionnel - angioprektor, anti-inflammatoires, analgésiques, glucocorticostéroïdes. Assurez-vous de suivre un cours de physiothérapie et d'éducation physique. La traction est une technique utilisée en orthopédie lorsque les méthodes conventionnelles sont inefficaces.

Les problèmes vasculaires sont directement liés aux douleurs à la hanche et au genou. Les veines dilatées conduisent à la formation de nœuds. Des changements irréversibles font souffrir le patient. Les parois des tissus musculaires n'ont pas, donc les artères ne sont pas capables de contraction nécessaire pour la circulation sanguine. L'étirement est l'impulsion pour la fermeture incomplète de l'appareil à valve, à cause de laquelle le plasma ne peut pas se déplacer dans les directions normales. Ces conditions conduisent à une thrombose. Les blocs peuvent se transformer en ulcères trophiques.

Le traitement dans les premiers stades implique l'utilisation de sous-vêtements de compression, une série d'exercices spéciaux, un régime. Pour améliorer le tonus vasculaire, les diurétiques et les venoprotecteurs sont prescrits pour réduire la perméabilité capillaire et soulager la congestion. Dans les situations difficiles, le phlébologue recommande une intervention chirurgicale.

Les douleurs de la hanche et du genou peuvent être causées par diverses causes. Si la douleur n'est pas permanente, absente la nuit, passe après un repos, vous pouvez utiliser les recettes de la médecine traditionnelle. L'affaiblissement des membres tendus entraîne une diminution de l'activité physique, des bains aux herbes. Avec une image symptomatique plus grave, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Le processus inflammatoire et l'infection ne permettent de retirer qu'un spécialiste. Le cours de la thérapie est souvent assez long.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Manœuvres des vaisseaux des membres inférieurs revues après chirurgie

Le pontage vasculaire est une intervention chirurgicale ayant pour but de normaliser le flux sanguin dans le lit de l'aorte fémorale, d'autres artères plus petites, des veines sous-cutanées et profondes des jambes.


Coxite de l'articulation de la hanche: causes, symptômes, traitement, pronostic, rééducation

La cooxite de l'articulation de la hanche chez les enfants et les adultes est une maladie inflammatoire dans laquelle le col de l'utérus, la tête fémorale et le cotyle sont affectés.