Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire est une pathologie qui peut survenir chez une personne à tout âge et pour diverses raisons. Il existe également une maladie auto-immune appelée myasthénie, dans laquelle les muscles ne font pas face à leur fonction et se fatiguent rapidement. En conséquence, une personne ne peut pas se déplacer normalement.

La myasthénie survient assez rarement et le surmenage est souvent à l'origine de la faiblesse des jambes ou d'autres parties du corps. Dans tous les cas, afin d’exclure la présence d’une pathologie grave, vous devez contacter un thérapeute et un neurologue pour être examiné.

Myasthénie

Lorsque la myasthénie grave apparaît comme une faiblesse grave, les muscles ne se contractent plus normalement. Une maladie survient à la suite d'une défaillance du système immunitaire, provoquant un désordre dans la zone où les cellules musculaires se connectent aux terminaisons nerveuses.

Dans la myasthénie, les muscles de tout le corps peuvent être touchés, mais le plus souvent, la maladie affecte les muscles du visage. Par conséquent, si une faiblesse apparaît dans les bras ou les jambes, la raison en est probablement différente. La raison pour laquelle la maladie apparaît n'est pas connue avec précision, mais on peut supposer qu'elle est héritée, mais cette affirmation n'est pas prouvée.

Fait intéressant, la myasthénie grave se présente sous forme d'attaques, alors qu'il n'y a généralement aucun signe de la maladie après une nuit de sommeil. Mais pendant la journée, la faiblesse musculaire réapparaît et le soir, la situation s'aggrave complètement. En outre, la maladie peut parfois ne pas se manifester, souvent au cours de la période de grossesse une longue rémission.

La myasthénie se manifeste sous trois formes:

  • Congénitale Cette pathologie est considérée comme assez rare, dans ce cas, l'enfant est né avec une pathologie génétique, dans laquelle la conduction de la synapse est perturbée.
  • Acquis. Une telle myasthénie survient le plus souvent, les causes exactes de sa survenue ne sont pas connues, la maladie peut survenir en raison de maladies infectieuses, d'échec hormonal, d'hyperplasie, avec une tumeur du thymus.
  • Néonatal. Dans ce cas, la maladie survient chez les nourrissons, elle est associée au passage d'anticorps de mère à enfant à travers le placenta, si la mère est atteinte de myasthénie.

Raisons

Les raisons pour lesquelles il existe une faiblesse dans les muscles sont nombreuses, en particulier si la pathologie n’affecte pas le visage, mais le corps. La cause de la faiblesse musculaire peut être leur fatigue accrue dans des maladies telles que le VIH, la mononucléose, l'hépatite, l'anémie, le syndrome de fatigue chronique et même la dépression.

Une faiblesse musculaire peut survenir pour les raisons suivantes:

La cause de la faiblesse musculaire - repos au lit

  • Avec un coup.
  • Lors de la compression de la moelle épinière, telle qu'une tumeur.
  • Avec neuropathie.
  • Avec sclérose en plaques.
  • La cause de la faiblesse musculaire peut aussi être une atrophie. Cette maladie survient généralement chez les personnes alitées et gravement malades. Dans ce cas, la faiblesse peut être dans tout le corps.
  • Avec les myopathies acquises, il peut y avoir une faiblesse musculaire, par exemple, dans l'alcoolisme.
  • Un tel symptôme peut survenir lors d'une utilisation prolongée de myorelaxants, en particulier chez les patients alités.
  • Les varices, les pieds plats, les articulations et d’autres troubles peuvent également entraîner une faiblesse des jambes.
  • Une pression artérielle basse peut également provoquer une faiblesse musculaire, même dans tout le corps.
  • L'avitaminose peut également provoquer une faiblesse musculaire, notamment une carence en potassium qui affecte négativement la fonction musculaire.

Malheureusement, il est impossible d’énumérer toutes les causes de faiblesse musculaire dans diverses parties du corps, puisqu’un tel symptôme peut apparaître à des degrés divers selon les pathologies. Dans tous les cas, il est utile de contacter un spécialiste dès que possible si le problème est régulièrement perturbé ou accompagné d'autres symptômes désagréables.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie dépendent de sa cause. Lorsque la myasthénie apparaît faiblesse des muscles du visage. Si les yeux sont affectés, un ptosis de la paupière apparaît, une image divisée apparaît. Si la myasthénie grave survient dans tout le corps, les muscles des triceps de l'épaule, des paupières, des lèvres et du cou sont principalement touchés. En conséquence, le patient ne peut normalement pas avaler, parler.

La faiblesse musculaire des jambes, provoquée par des lésions des vaisseaux sanguins ou des articulations, est le plus souvent accompagnée de douleurs, d'une décoloration de la peau autour de la zone touchée et peut entraîner l'apparition d'un filet veineux. En cas d’alcoolisme, non seulement la faiblesse, mais aussi l’œdème, une affection liée à la consommation récente de boissons alcoolisées.

Lorsque la pression est réduite, la faiblesse des muscles est souvent accompagnée de maux de tête, de vertiges, le patient devient distrait, se plaint d'un mauvais souvenir, tandis que ses bras et ses jambes sont froids. Et avec un accident vasculaire cérébral, il n’ya pas seulement une faiblesse dans tout le corps, mais aussi un trouble de la parole, la démarche change, une personne ne peut normalement pas bouger, avaler, parler.

Comparez avec précision tous les symptômes et établissez le diagnostic, seul un médecin peut le faire. Il faut comprendre que la faiblesse musculaire peut apparaître en raison de l’effet négatif sur le corps de plusieurs pathologies à la fois. Il est donc tout simplement impossible de poser un diagnostic précis sans enquête.

Chez les enfants

La faiblesse musculaire chez les enfants peut survenir en raison de graves maladies congénitales. Habituellement, dans de tels cas, la pathologie est visible à l'œil nu. À mesure que le tonus musculaire diminue, le corps devient asymétrique, l'enfant ne peut pas tenir le membre affecté et est souvent en retard de développement physique.

Causes de la faiblesse musculaire chez les enfants:

Faiblesse musculaire chez les enfants

  • Myasthénie grave;
  • Le syndrome de Down;
  • Jaunisse en cas de conflit Rh;
  • Le botulisme;
  • Syndrome de Marfan;
  • Syndrome de Prader-Willi;
  • La dystrophie musculaire;
  • Infection sanguine;
  • L'hypothyroïdie;
  • Apport excessif de vitamine D;
  • Complications après la vaccination;
  • Rachitisme;
  • Atrophie des muscles du dos;
  • Ataxie cérébelleuse.

Il convient de noter que le muscle pas toujours hypotonique chez les enfants indique une maladie congénitale grave. Cette pathologie est souvent observée chez les bébés qui ont présenté une hypoxie dans l'utérus au cours du déroulement pathologique de la grossesse. Le plus souvent, ce problème peut être résolu avec des massages, de la kinésithérapie et de la gymnastique. D'ici un an, le bébé est déjà en bonne santé et des médicaments peuvent parfois être nécessaires.

En tout état de cause, si un enfant, quel que soit son âge, est devenu léthargique, somnolent ou depuis sa naissance, le bébé dort beaucoup, ne pleure pas, ne mange pas comme les autres enfants, ne bouge pas beaucoup et ne se déplace pas très vite. De tels symptômes ne constituent pas toujours une pathologie grave, mais il est nécessaire de passer un examen.

Diagnostics

Un thérapeute et un neuropathologiste diagnostiquent et traitent les muscles faibles. Tout d'abord, il est conseillé au patient de consulter un médecin généraliste qui, si nécessaire, oriente son patient vers un spécialiste. Lors du diagnostic, il est très important de déterminer ce qui dérange le patient: faiblesse ou fatigue musculaire.

Le médecin commence généralement par la collecte de l'anamnèse. Il écoute toutes les plaintes du patient: quand et comment il s'inquiète de la faiblesse musculaire, dans quelle partie du corps il est localisé, quels autres symptômes vous dérangent. Le médecin cherche à savoir si le patient peut prendre soin de lui-même, combien de temps la faiblesse est apparue, si le patient se plaint de la mémoire, évalue l'état général.

Le spécialiste doit examiner le patient de manière externe: la peau, le poids et les réflexes peuvent en dire long. Les maladies du passé sont également importantes, vous devez donc absolument prendre votre carte et quitter l'hôpital, si elles sont présentes, pour consulter un médecin.

Habituellement, après l’enquête, le médecin suggère déjà exactement le problème, afin de lui prescrire un certain nombre de tests nécessaires pour confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire. En fonction de la pathologie, les tests suivants sont prescrits:

Prise de sang - une des méthodes de diagnostic

  • Pour identifier la myasthénie, prescrire des tests avec edrofoniyami, ils aident à identifier la réponse immunitaire, un test sanguin pour la présence d’anticorps anti-acétylcholine, ainsi que l’électromyographie;
  • En cas de suspicion de pathologie héréditaire, effectuez une recherche en génétique;
  • La biopsie musculaire peut être indiquée pour la myopathie;
  • Si une vascularite est suspectée, un test d'anticorps est prescrit;
  • Echographie, IRM, TDM peuvent également être indiqués;
  • S'il y a des signes d'infection, des analyses de sang et d'urine sont prescrites;
  • Si une tumeur est détectée, elle peut être perforée.

Si le médecin est convaincu que le symptôme est la fatigue musculaire, un examen plus approfondi peut ne pas être nécessaire. Dans ce cas, le médecin prescrit immédiatement un traitement et une re-consultation, ce qui permettra d'évaluer l'état du patient.

Traitement

Traitement de la faiblesse musculaire

La façon de traiter les muscles faibles est décidée par le médecin, en fonction du diagnostic. Si une maladie entraîne une faiblesse des muscles, il faut tout d’abord s’occuper de son traitement. Habituellement, éliminer la cause de la pathologie soulage le patient du symptôme déplaisant, mais pas pendant la myasthénie.

En cas de myasthénie, une kinésithérapie et un traitement médicamenteux à long terme sont prescrits, visant à restaurer le système immunitaire et à normaliser le tonus musculaire. Dans les cas graves, une radiothérapie et un traitement chirurgical peuvent être prescrits, dans lesquels le thymus est enlevé, généralement en raison d'une tumeur ou de l'inefficacité d'un traitement conservateur.

Dans la myasthénie grave, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Médicaments anticholinestérases, par exemple, Prozerin. De tels médicaments provoquent des contractions musculaires, mais le médecin doit les choisir, en comptant la dose individuellement.
  • Médicaments hormonaux prescrits pour une maladie grave.
  • Les immunoglobulines, par exemple, la pentaglobine.
  • Polyphepane (enterosorbent) peut parfois être prescrit.

Un traitement de physiothérapie est prescrit pour normaliser le travail des muscles, pour améliorer leur trophisme. Pour la myasthénie grave, les procédures suivantes sont prescrites:

  • l'électromyostimulation;
  • massage manuel;
  • massage électrostatique;
  • aérophytothérapie;
  • darsonvalization locale;
  • électrophorèse médicale;
  • chromothérapie;
  • la diadynamophorèse;
  • Electroneurostimulation.

Pendant la rémission, les patients atteints de myasthénie peuvent être dirigés vers un traitement en spa, par exemple à Sotchi, en Crimée. Il est également intéressant de noter que pendant la période d'exacerbation, un effort physique intense et la prise de certains médicaments sont contre-indiqués pour le patient.

Folk

Avant de commencer un traitement avec des remèdes populaires, vous devez être examiné et déterminer la cause du symptôme. Si vous commencez un traitement sans connaître la cause exacte de la faiblesse, vous pouvez provoquer des complications potentiellement mortelles, en particulier dans la myasthénie.

La faiblesse musculaire doit être traitée de manière globale, les remèdes populaires ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin et avec son autorisation. Pour la myasthénie grave, les guérisseurs recommandent les recettes suivantes:

  • L'utilisation de fruits secs est recommandée pour la myasthénie grave, en particulier lors d'une rémission prophylactique. Vous pouvez utiliser des abricots secs, des pruneaux, des raisins secs, des céréales et des salades, des compotes, des infusions, des baies d'églantier, des baies et des fruits séchés.
  • Le remède suivant est composé de trois têtes d’ail, quatre citrons, 200 ml d’huile de lin et un kilogramme de miel. Tous les composants sont broyés et soigneusement mélangés, pris chaque jour avec une cuillère à café une demi-heure avant les repas.

Prévention

Le pronostic dépend de la maladie détectée et de la manière dont elle a été traitée. La myasthénie est une maladie chronique grave, elle est incurable, mais à notre époque, un traitement opportun peut considérablement améliorer la qualité de vie du patient.

La sévérité de la myasthénie menace gravement la vie du patient. Par conséquent, le traitement et la prévention de la maladie doivent faire l’objet d’une attention particulière. Le patient doit bien manger, excluant les aliments gras et nocifs, éviter une augmentation de l'effort physique tout en effectuant une gymnastique sur les conseils d'un médecin.

Il est également nécessaire de respecter toutes les prescriptions du médecin, de prendre des médicaments pour renforcer le système immunitaire, d'assister à des procédures physiques, de suivre un traitement à temps, même pendant la rémission. Il est également très important de traiter les pathologies infectieuses et autres uniquement sous la surveillance de spécialistes, car de nombreux antibiotiques et autres médicaments sont contre-indiqués dans la myasthénie grave.

Il en résulte une sensation de fatigue musculaire

Presque chaque personne provoque tôt ou tard une sensation de fatigue musculaire due à diverses causes. En médecine, ce phénomène s'appelle la myalgie et ce n'est pas une maladie terrible, bien qu'il apporte des sensations désagréables. Il existe plusieurs types de douleurs musculaires, en fonction de la raison pour laquelle elles se produisent.

Ce qui fait mal aux muscles

Des sensations douloureuses dans les tissus musculaires peuvent survenir à la fois pendant l'exercice et au repos. En principe, après la charge, la douleur dans les muscles est un état totalement normal du corps qui ne nécessite pas de traitement spécial et ne provoque pas de sensation d'anxiété. Si la douleur survient, sans raison claire et compréhensible, vous devez contacter un spécialiste pour connaître le diagnostic exact. La faiblesse musculaire peut être causée par un certain nombre de circonstances différentes, décrites ci-dessous.

  1. Les blessures et les fractures sont des facteurs majeurs de la douleur musculaire. En cas de lésion des tissus mous ou ostéo-cartilagineux, la douleur est une réponse. En règle générale, avec de tels facteurs, le médecin prescrit un outil pour soulager la tension musculaire et soulager la douleur.
  2. Exercice dans lequel la masse musculaire est en tension. Pendant cette période, de l'acide lactique est collecté dans les muscles et plus la charge est importante, plus l'acide se forme dans le muscle. Une fois que les structures musculaires commencent à se détendre, l'acide irrite les terminaisons nerveuses et une sensation inconfortable se manifeste. Dans ce cas, un verre d'eau avec une pincée de soda aidera à réduire la douleur résultant du stress.
  3. Le stress. Avec la frustration morale et le stress, il y a une sensation de malaise dans les muscles. Le plus souvent, les ligaments sont douloureux la nuit et le matin. En science, ce phénomène s'appelle la fibromyalgie - une forme de myalgie. Le plus souvent, il lie la colonne cervicale, les genoux et le bas du dos.
  4. Mauvaise posture. Suite à une mauvaise posture, les tissus des os et du cartilage sont déformés, ce qui «tire» automatiquement les muscles. Il en résulte une sensation de brûlure le long des fibres musculaires.
  5. Maladies chroniques des tissus des os et du cartilage et des vaisseaux sanguins:
  • L'arthrite, l'arthrose, l'ostéochondrose sont les premières causes de douleurs musculaires et d'une sensation de fatigue constante. La destruction du tissu osseux entraîne une déformation du muscle et des tissus mous;
  • Les pieds plats sont un problème dans lequel les pieds deviennent plats et cela gêne grandement le processus de marche. Cela peut provoquer des douleurs musculaires dans les jambes du pied au genou;
  • La thrombophlébite et les varices sont des maladies vasculaires dans lesquelles l'élasticité veineuse est perturbée et des blocages sanguins se produisent. En règle générale, les veines enflammées «sortent» et provoquent une douleur intense. Il peut y avoir une sensation de brûlure et un inconfort musculaire grave sur toute la longueur de la veine touchée;
  • la névralgie provoque également souvent une fatigue musculaire. Les attaques résultant d'une altération du fonctionnement du système nerveux périphérique provoquent une faiblesse grave. Au repos, les muscles ne font pas mal. Dans ce cas, vous ne devez pas prendre d'analgésiques, car vous devez vaincre les symptômes névralgiques et la fatigue musculaire passera d'elle-même.
  • l'obésité est une cause fréquente de fatigue. Le fait est qu’une silhouette obèse et une masse corporelle importante sont une charge constante pour l’état physique du corps. En marchant, les jambes, le dos, le cou font souvent mal, les muscles endoloris dans ces zones. Avec cette maladie, la myalgie elle-même ne passe pas, car les muscles ont une charge constante. Vous avez le choix entre deux options: perdre du poids ou prendre des produits pharmaceutiques qui peuvent soulager la douleur dans les muscles.
  1. Douleur pendant la grossesse. Grossesse - une forte charge physique et morale sur le corps, et la survenue de malaises musculaires dans cette position est normale pour toutes les femmes qui attendent un enfant. Il est strictement interdit de se soigner soi-même et de prendre des médicaments sans consulter un médecin.

La sensation de fatigue musculaire peut être un phénomène distinct ou un symptôme d'une maladie grave. Après un effort excessif et un stress excessif, il se produit ce que l’on appelle un syndrome de «précontrainte» ou de douleur musculaire. Dans des conditions normales, il passe dans quelques jours sans aucune intervention. Si une personne ressent des douleurs musculaires et une faiblesse musculaire sans raison particulière, c'est un sujet de préoccupation pour un spécialiste.

C'est important! La fatigue musculaire ne peut être ignorée, car elle peut être le signe d’une maladie grave.

Drogues Douleurs Musculaires

Avant de commencer à gérer les douleurs musculaires, il est important de comprendre la cause de leur survenue. Si une sensation de fatigue musculaire résulte d'un effort excessif des muscles dû à un effort physique, vous pouvez utiliser des préparations pharmaceutiques externes:

  • des anesthésiques tels que Menovazin ou Novocain;
  • onguents chauffants ou rafraîchissants à base de plantes médicinales et de produits animaux - venin d'abeille, venin de serpent, chondroïtine, graisse de vison;
  • médicaments rafraîchissants à base de menthe, de camphre ou de mélisse.

Si la fatigue musculaire résulte d'une blessure ou d'une fracture, il est préférable d'utiliser un médicament antidouleur pour l'administration par voie orale. Avant de prendre de tels fonds, il est préférable de consulter un médecin.

Médecine traditionnelle contre la myalgie

En plus des médicaments, il existe un certain nombre de recettes populaires qui peuvent détendre les muscles, éliminer la lourdeur dans diverses parties du corps et tonifier la masse musculaire. Des exemples des recettes les plus efficaces pour soulager la douleur dans différentes parties du corps, même dans le muscle cardiaque, sont décrits ci-dessous.

  1. Avec la fatigue fréquente des muscles associée à un surpoids ou à un effort physique constant, vous pouvez utiliser un tel moyen de médecine à domicile: pour 3 cuillerées à thé de feuilles de laurier séchées, vous avez besoin d'une cuillère de genévrier séché. Dans le mélange d'herbes résultant, 6 cuillères à café de graisse d'origine végétale ou animale sont ajoutées. La suspension doit être agitée jusqu'à l'obtention d'une masse homogène et le traitement des endroits affectés pendant une nuit. Les plantes ont une propriété relaxante et apaisante qui soulagera la douleur et la fatigue des muscles pendant plusieurs heures.
  2. Le miel naturel mélangé dans des proportions égales avec le radis noir broyé soulagera parfaitement la fatigue musculaire, si une compresse est appliquée sur un membre douloureux, le cou ou le bas du dos. Aide parfaitement à la fatigue pendant la grossesse, après l'entraînement ou après un travail physique pénible.
  3. En cas de faiblesse musculaire chronique, le remède suivant aidera à merveille: vous devez verser un verre d’alcool sur 25 grammes d’écorce d’épicéa séchée et l’insister pendant une semaine dans un endroit sombre et frais. Utilisez la perfusion finie à l'intérieur avant de manger 3 fois par jour, 30 gouttes de fonds.

C'est important! Avant d'utiliser tout moyen de médecine traditionnelle, il est important de s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indications et de réaction allergique.

Prévenir la fatigue musculaire

Afin de ne pas ressentir de fatigue et de faiblesse musculaire après un effort physique, il est nécessaire de les renforcer progressivement. Pour ce faire, vous devez effectuer quotidiennement une petite série d'exercices. N'oubliez pas non plus de manger sainement. Pour que les muscles soient forts et en bonne santé, il est nécessaire d'inclure des vitamines, des minéraux, des protéines, du fer dans le régime alimentaire. Assurez-vous que le menu du jour contient des produits laitiers riches en calcium, de la viande et du poisson, contenant du phosphore et des protéines. Les légumes frais, les baies et les fruits sont une source absolue de nutriments non seulement pour la masse musculaire, mais également pour tout l'organisme.

Les maladies chroniques du cœur et des vaisseaux sanguins sont l’une des causes les plus courantes de fatigue. Dans ce cas, il est recommandé d'utiliser des médicaments spéciaux qui renforcent le muscle cardiaque, fluidifient le sang et améliorent sa circulation.

En conclusion, nous notons qu'il existe de nombreuses raisons pour expliquer la fatigue musculaire. La fatigue et la faiblesse peuvent survenir après un effort physique, à la suite d'une maladie ou du stress. En cas de faiblesse musculaire chronique, il est nécessaire de consulter un médecin afin de déterminer la cause réelle de la douleur musculaire.

Il convient de mentionner les mauvaises habitudes et leurs effets sur la musculature du corps. Lorsque vous buvez de l'alcool ou fumez, les vaisseaux sanguins se rétrécissent, ce qui affaiblit considérablement les muscles. Lorsqu'on utilise des tranquillisants ou des médicaments, une personne peut se sentir fatiguée tout le temps.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire ou myasthénie grave est une réduction de la contractilité d'un ou de plusieurs muscles. Ce symptôme peut être observé dans n'importe quelle partie du corps. La faiblesse musculaire dans les jambes et les bras est plus fréquente.

Les causes de la faiblesse musculaire peuvent être diverses maladies, allant des blessures aux pathologies neurologiques.

Les manifestations de faiblesse musculaire peuvent commencer à se développer à partir de 20 ans. La faiblesse musculaire chez un enfant est moins fréquente. Le plus souvent, la myasthénie est observée chez les femmes.

Traitement de la faiblesse musculaire - médicament et physiothérapie.

Causes de la faiblesse musculaire

La principale cause de la faiblesse musculaire est la détérioration de la jonction des terminaisons nerveuses avec les muscles (synapses). En conséquence, la cause première de la maladie est un trouble de l'innervation, tous les autres facteurs sont ses conséquences.

L'innervation des muscles est assurée par une substance spéciale, l'acétylcholine. Dans la myasthénie, l’acétylcholine est perçue par le système immunitaire du patient comme une substance étrangère et, à cet égard, elle commence à produire des anticorps. L'influx nerveux dans le muscle est perturbé, ce qui entraîne l'apparition d'une faiblesse musculaire. Mais dans le même temps, les muscles continuent de maintenir leurs capacités, des systèmes alternatifs de maintien de la vie étant lancés dans le corps humain, compensant dans une certaine mesure cette déficience.

La faiblesse musculaire peut être un symptôme de diverses maladies. Dans certains cas, cela indique simplement de la fatigue et, dans d'autres cas, des lésions des tendons, des muscles, des articulations, des os et des maladies du système nerveux. Une certaine faiblesse dans les muscles survient toujours pendant la maladie et est en général l’un des signes du vieillissement.

Les causes immédiates de la faiblesse musculaire comprennent:

  • Maladies neurologiques: sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral, paralysie cérébrale, sclérose latérale amyotrophique, syndrome de Guillain-Barré, lésion nerveuse, paralysie de Bell;
  • Maladies endocriniennes: maladie d'Addison, thyrotoxicose, faibles taux de calcium ou de potassium dans l'organisme, hyperparathyroïdie, diabète sucré;
  • Intoxications diverses: intoxication aux organophosphorés, botulisme;
  • Maladies musculaires: dystrophies musculaires, polymyosite, myopathies mitochondriales;
  • Autres causes: poliomyélite, anémie, surcharge émotionnelle, stress, syndrome asthénique, polyarthrite rhumatoïde.

Les varices, l'arthrite, la scoliose et la hernie intervertébrale peuvent également entraîner une faiblesse musculaire dans les jambes.

La faiblesse musculaire chez un enfant est le plus souvent causée par des pathologies du système nerveux. La diminution du tonus musculaire chez les nouveau-nés est généralement le résultat de traumatismes à la naissance.

Symptômes de faiblesse musculaire

En effet, l’état de faiblesse musculaire est caractérisé par une diminution prononcée de la force d’un ou de plusieurs muscles. La faiblesse musculaire doit être distinguée de l'état de fatigue générale.

La faiblesse musculaire peut être:

  • Objectif Le fait que la force musculaire soit réduite est confirmé par la recherche médicale;
  • Subjectif. Caractérisé par le fait que le patient lui-même ressent une faiblesse dans un certain muscle, mais que les résultats d'un examen médical indiquent qu'il conserve sa force.

Les symptômes de la myasthénie se manifestent d'abord dans les muscles faibles en raison de la nature réflexe de leur fonctionnement. Les premiers symptômes de la maladie peuvent être observés sur les muscles des yeux. Lorsque cela se produit, l'omission des paupières et la dualité de perception de l'image. La gravité de ce symptôme peut varier en fonction de l'heure de la journée et de la quantité d'exercice.

Ensuite, il y a les soi-disant signes bulbaires associés à des troubles de l'activité de la déglutition, de la parole et des muscles masticateurs. Après une courte conversation, une personne peut "s'asseoir" sur une voix, il lui devient difficile de prononcer certains sons (exprimée, sifflant), elle commence à "avaler" la fin des mots.

Les conséquences assez graves sont une altération du fonctionnement des muscles qui fournissent la respiration.

La faiblesse musculaire des jambes se manifeste par l'épuisement rapide des membres inférieurs, tremblant en eux. Ces symptômes peuvent survenir en raison du travail de longue haleine et du port de chaussures à talons hauts.

Diagnostic de la faiblesse musculaire

Pour déterminer les causes de la faiblesse des muscles, le médecin procède à une enquête du patient et à un examen physique. Des tests de laboratoire supplémentaires, y compris une biopsie musculaire, peuvent également être prescrits.

Lorsqu’il interroge un patient, le médecin détermine à quel moment apparaissent les premiers signes de faiblesse musculaire, dans quels groupes de muscles ils se trouvent, auxquels ils sont associés.

Lors du diagnostic, il est également important de connaître les maladies dont souffre le patient, son hérédité neurologique et les maladies associées.

Lors de l'étude des muscles, le volume du tissu musculaire, sa turgescence et la symétrie de son emplacement sont établis, les réflexes tendineux sont évalués.

Pour clarifier le diagnostic, des tests fonctionnels sont effectués avec le patient effectuant certains mouvements.

Traitement de la faiblesse musculaire

Les méthodes de traitement de la faiblesse musculaire dépendent de la maladie qui l’a provoquée.

Les patients présentant une faiblesse musculaire reçoivent un traitement médical symptomatique et un ensemble spécifique de procédures physiothérapeutiques contribuant au rétablissement de la fonction musculaire normale.

Naturellement, le traitement principal de la faiblesse musculaire est un médicament. Pour chaque patient, un schéma thérapeutique sélectionné pour bloquer la destruction de l'acétylcholine. Ces moyens incluent le métipred, la prozerine, la prednisone, le kalimin. L'utilisation de ces médicaments aide à retrouver rapidement la force musculaire. Mais comme de fortes doses de ces médicaments sont utilisées, le traitement initial de la faiblesse musculaire n’est effectué qu’à l’hôpital.

En même temps, on prescrit au patient des médicaments qui suppriment l’immunité. L'échange de plasma d'échange peut également être utilisé.

Un traitement d'entretien périodique doit être effectué tout au long de la vie.

Si la faiblesse musculaire est causée par une surcharge musculaire, dans ce cas, il est nécessaire de fournir aux muscles un repos régulier, de revoir leur mode de vie, de réduire leur effort physique.

En cas de douleur intense et de faiblesse des muscles après l'entraînement, il est nécessaire de revoir l'ensemble des exercices en tenant compte de l'état général du corps et des maladies chroniques existantes.

Une alimentation équilibrée, un régime de boisson adéquat, des chaussures confortables sont également d'une grande importance.

Ainsi, la faiblesse musculaire est un symptôme qui indique la présence de certains problèmes dans le corps humain ou le mauvais mode de vie (stress physique et psycho-émotionnel excessif, régime alimentaire malsain, port de chaussures inconfortables). Si la faiblesse des muscles est causée par certaines maladies, un traitement spécial est nécessaire pour l'éliminer (parfois tout au long de la vie). dans d’autres situations, il suffit de corriger le système d’attitude à l’égard de la santé.

Pourquoi une faiblesse musculaire survient-elle dans les bras et les jambes? Comment le surmonter?

Beaucoup de gens connaissent le problème de la faiblesse musculaire. Et tout le monde veut se débarrasser du malaise en recourant à diverses méthodes. Mais il n'est pas toujours possible d'atteindre le résultat souhaité. À cet égard, il y a le concept d'efficacité du traitement. Pour sa mise en œuvre, il est nécessaire d'établir la cause de l'apparition de la faiblesse musculaire.

Qu'est-ce que la faiblesse musculaire et la fatigue musculaire?

La faiblesse musculaire est un phénomène courant impliquant plusieurs concepts. Ceux-ci incluent le non-fonctionnement, la fatigue et la fatigue.

La principale faiblesse des muscles (vrais) est le non-fonctionnement du muscle, la réduction des capacités de force, l'incapacité d'une personne à effectuer une action à l'aide d'un muscle. C'est aussi caractéristique pour les personnes formées.

Asthénie - fatigue musculaire, épuisement. Les capacités fonctionnelles des muscles sont conservées, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour effectuer les actions. Il est typique pour les personnes souffrant d'insomnie, de fatigue chronique et de maladies cardiaques, des reins et des poumons.

La fatigue musculaire est une perte rapide de la capacité du fonctionnement normal des muscles et de leur récupération lente, ce qui est souvent observé pendant l'asthénie. Caractéristique des personnes atteintes de dystrophie myotonique.

Causes de faiblesse musculaire dans les jambes et les mains

Pratiquement tout le monde est confronté à la manifestation d'une faiblesse musculaire et pour un certain nombre de raisons:

  • Neurologique (accident vasculaire cérébral, sclérose en plaques, lésions de la moelle épinière et du cerveau, méningite, poliomyélite, encéphalite, maladie auto-immune de Guillain-Barre).
  • Manque d'activité physique (perte musculaire due à l'inactivité).
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, cocaïne et autres substances psychoactives).
  • Grossesse (manque de fer (Fe), effort physique accru, taux hormonal élevé).
  • Vieillesse (affaiblissement des muscles à la suite de changements liés à l'âge).
  • Blessures (lésion des tissus musculaires, entorse et luxation).
  • Les médicaments (certains médicaments ou leur surdosage peuvent provoquer une faiblesse musculaire - antibiotiques, anesthésiques, stéroïdes oraux, interféron et autres).
  • Intoxication (intoxication du corps par des narcotiques et d’autres substances nocives).
  • Oncologie (tumeurs malignes et bénignes).
  • Infections (tuberculose, VIH, syphilis, forme complexe de la grippe, hépatite C, maladie de Lyme, fièvre glandulaire, poliomyélite et paludisme).
  • Maladies cardiovasculaires (incapacité à fournir aux muscles la quantité de sang nécessaire).
  • Pathologies endocriniennes (diabète sucré, dysfonctionnement de la thyroïde, perturbation électrolytique).
  • Problèmes rachidiens (courbure, ostéochondrose, hernie intervertébrale).
  • Maladies génétiques (myasthénie, dystrophie myotonique et dystrophie des muscles).
  • Lésion du nerf sciatique ou fémoral (faiblesse musculaire d'un seul membre).
  • Maladies pulmonaires chroniques (MPOC, manque d'oxygène) et des reins (déséquilibre en sel, libération de toxines dans le sang, manque de vitamine D et de calcium (Ca)).

Symptômes de faiblesse musculaire

Une sensation de faiblesse dans les bras, les jambes ou le corps est souvent accompagnée de somnolence, de fièvre, de frissons, de faiblesse et d'apathie. Chacun des symptômes informe sur les problèmes graves du corps dans son ensemble.

Il existe des manifestations fréquentes de faiblesse musculaire à température élevée, conséquence de processus inflammatoires - bronchite, rhume, reins froids, etc. Le moindre saut de température entraîne un travail incorrect des processus métaboliques et le corps perd progressivement ses capacités fonctionnelles. Par conséquent, à la température, il y a une faiblesse et une faiblesse musculaire, et pas seulement dans les membres.

Les manifestations de la maladie sont caractéristiques de l’intoxication. L'empoisonnement du corps peut causer des aliments périmés, l'hépatite, un virus, etc.

En outre, la faiblesse et la somnolence peuvent constituer une pathologie dangereuse de nature allergique et infectieuse. Le plus dangereux est la brucellose, privant souvent son porteur de la vie.

Il y a une faiblesse dans les muscles et avec des infections sanguines - leucémie et leucémie myéloïde. Les mêmes symptômes surviennent dans les rhumatismes.

Contribuer à la formation du principal symptôme et des maladies somatiques, y compris l'amylose, la maladie de Crohn (associée à la digestion), l'insuffisance rénale et les tumeurs cancéreuses.

Les troubles du système endocrinien entraînent une faiblesse musculaire, ainsi que l'épilepsie, la neurasthénie, la dépression et la névrose.

Myasthénie Comment surmonter la faiblesse musculaire (vidéo)

La vidéo raconte la faiblesse musculaire, ce qu’elle est et les raisons de son apparition. Comment traiter le phénomène de la myasthénie. Et quelles sont les conséquences du manque de traitement en temps opportun.

Faiblesse musculaire avec VSD, dépression, névrose

L'IRR (dystonie végétative-vasculaire) se manifeste dans certaines maladies, notamment les troubles hormonaux et la pathologie mitochondriale. Un certain nombre de symptômes se forment dans le contexte du dysfonctionnement végétatif du système vasculaire et du muscle cardiaque. C'est ce qui conduit à une mauvaise circulation.

En conséquence, les membres ne reçoivent pas assez d'oxygène et de globules rouges. Difficile de se retirer du corps en dioxyde de carbone. Cela provoque une faiblesse grave, des vertiges ou même des courbatures, ainsi que des pertes de connaissance en cours d'exécution.

Le meilleur moyen d'éliminer la maladie - l'exercice. Pour normaliser les processus métaboliques, il faut de l'acide lactique, dont la production est interrompue lorsque l'activité physique est faible. Les médecins recommandent de bouger davantage - pour marcher, courir, effectuer des entraînements quotidiens.

La dépression sur fond de frustration, perte, mauvaise humeur et autres difficultés peut conduire à un état mélancolique. En tant que symptômes, il peut y avoir un manque d'appétit, des nausées, des vertiges, des pensées étranges, une douleur au cœur - tout cela se manifeste sous la forme d'une faiblesse, y compris musculaire.

Pour la dépression, de telles procédures peuvent aider à surmonter la faiblesse musculaire:

  • bonne nutrition;
  • sommeil complet;
  • douche;
  • émotions positives;
  • aide psychothérapeute (avec dépression sévère).

La névrose est caractérisée par l'épuisement nerveux dû au stress prolongé. Souvent, la maladie est accompagnée d'un TRI. En plus du physique, il y a aussi une faiblesse mentale. Pour éliminer les conséquences, un ensemble de mesures est nécessaire, notamment des modifications du mode de vie, la prévention des mauvaises habitudes, la pratique de sports, la marche au grand air, ainsi qu’un traitement médicamenteux et un cours de psychothérapie avec un spécialiste.

Faiblesse musculaire chez un enfant

La survenue d'une faiblesse musculaire est caractéristique non seulement chez les adultes mais aussi chez les enfants. Ils ont souvent une différence temporaire entre le signal nerveux et la réaction ultérieure des muscles. Et ceci explique le comportement des bébés qui sont incapables de garder leur corps ou leurs membres dans une position fixe pendant une longue période.

Les causes de la faiblesse musculaire chez un enfant peuvent être:

  • la myasthénie grave;
  • hypothyroïdie congénitale;
  • le botulisme;
  • rachitisme;
  • dystrophie musculaire et atrophie de la colonne vertébrale;
  • empoisonnement du sang;
  • effets de la pharmacothérapie;
  • un surplus de vitamine D;
  • Syndrome de Down (Prader-Willi, Marfan).

Les principaux symptômes de la faiblesse musculaire chez un enfant sont les suivants:

  • l'utilisation des membres comme support en les plaçant dans la main;
  • placement involontaire des mains, glissement lorsqu’on soulève les aisselles (l’enfant ne peut pas se suspendre aux bras de ses parents);
  • incapacité à garder la tête droite (abaissement, baisse);
  • absence de flexion des membres pendant le sommeil (les bras et les jambes sont situés le long du corps);
  • retard général du développement physique (incapacité à tenir des objets, à s'asseoir droit, à ramper et à se retourner).

Le traitement dépend de la cause et du degré de dysfonctionnement musculaire. Les spécialistes tels qu'un orthopédiste, un physiothérapeute, un neuropathologiste et d'autres peuvent prescrire le traitement suivant:

  • Exercices spéciaux.
  • Bonne nutrition.
  • Le développement de la coordination motrice, ainsi que la motricité fine.
  • Développement de la posture et la formation de la démarche.
  • Procédures de physiothérapie.
  • Médicaments (muscles anti-inflammatoires et tonifiants).
  • Parfois, marcher vers un orthophoniste (amélioration de la parole).

Quand vous avez besoin de voir un médecin

La faiblesse musculaire est souvent le résultat d'un surmenage ou d'une faiblesse temporaire. Mais dans certains cas, cela peut indiquer la présence d'une maladie grave. Et si la faiblesse est périodique ou permanente, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Pour trouver la cause de l’inconfort, des spécialistes comme un thérapeute, un neurologue, un endocrinologue, un chirurgien et d’autres pourront vous aider. Vous devrez également passer des tests et réussir une série d’enquêtes.

Si la faiblesse musculaire est rare, qu'il n'y a pas de sensation de douleur ou d'engourdissement et qu'elle passe rapidement, les médecins recommandent d'effectuer les actions suivantes dans un ordre indépendant:

  • régime d'équilibre;
  • boire plus d'eau purifiée;
  • faire plus de promenades dans l'air frais.

En cas d'autres manifestations de faiblesse musculaire, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un spécialiste afin d'éliminer une possible maladie le plus rapidement possible. Et dans de tels cas, l’automédication est contre-indiquée.

Diagnostics

Avant de prescrire un traitement efficace, les spécialistes procèdent aux mesures de diagnostic nécessaires, notamment à des examens au moyen d'instruments et de laboratoires. Les procédures suivantes sont fournies pour un patient présentant une faiblesse musculaire:

  • Consultation d'un neurologue.
  • Test sanguin (total et pour anticorps).
  • Cardiogramme du coeur.
  • Examen du thymus.
  • IRM
  • Électromyographie (détermination de l'amplitude du potentiel musculaire).

Traitement

Si la faiblesse musculaire est causée par le surmenage, il suffit de laisser les extrémités se reposer après une charge lourde ou une longue marche (surtout dans des chaussures inconfortables). Dans d'autres cas, un traitement approprié peut être prescrit:

  • développement musculaire par des exercices spécifiques;
  • médicaments pour améliorer l'activité cérébrale et la circulation sanguine;
  • médicaments qui éliminent les toxines du corps;
  • agents antibactériens pour les infections de la moelle épinière ou du cerveau;
  • augmenter l'activité neuromusculaire grâce à des médicaments spéciaux;
  • éliminer les effets de l'intoxication;
  • intervention chirurgicale visant à enlever les tumeurs, les ulcères et les hématomes.

Méthodes folkloriques

Vous pouvez également lutter contre la faiblesse musculaire à la maison. Pour ce faire, vous devez prendre les mesures suivantes:

  • Prendre 2-3 cuillères à soupe. l jus de raisin par jour.
  • Boire 1 verre de bouillon non nettoyé trois fois par semaine.
  • Chaque soir, utilisez l'infusion de Motherwort (10%) en volume? lunettes
  • Faites un mélange de noix et de miel sauvage (ratio 1 pour 1), mangez tous les jours (bien sûr - quelques semaines).
  • Inclure dans le régime alimentaire des aliments protéinés à faible teneur en matières grasses (poisson, volaille).
  • Augmenter la consommation de produits contenant de l'iode.
  • 30 minutes avant les repas, buvez un mélange composé de 2 c. l du sucre? tasses de jus de canneberge et 1 tasse de jus de citron.
  • Prenez dedans 30 minutes avant de manger la teinture de ginseng, d'aralia ou de citronnelle.
  • Préparez un bain relaxant avec l’ajout d’huiles essentielles ou d’agrumes (la température de l’eau devrait varier entre 37 et 38 degrés Celsius).
  • 2 cuillères à soupe le genièvre et 1 tasse d'eau bouillante calment le système nerveux, rétablissent le tonus musculaire.
  • Au lieu d'eau, buvez une infusion refroidie à base de 1 cuillère à soupe. paille d’avoine et 0,5 litre d’eau bouillante.

Conséquences possibles et complications

Le manque d'activité physique provoque une diminution du tonus musculaire et entraîne un certain nombre d'autres problèmes. Ceux-ci comprennent:

  • mauvaise coordination;
  • ralentir le métabolisme (voir aussi - comment accélérer le métabolisme);
  • immunité réduite (susceptibilité aux maladies virales);
  • problèmes de muscle cardiaque (tachycardie, bradycardie et hypotension);
  • gonflement des membres;
  • gain de poids.

Prévention

Afin d'éviter les problèmes liés à la fatigue musculaire, il est recommandé de suivre quelques règles simples:

  • Adhérer à une nutrition adéquate (avec l'inclusion dans le régime alimentaire riche en protéines et en calcium, aliments, céréales, légumes, herbes, miel, vitamines) et de style de vie.
  • Prenez suffisamment de temps pour travailler, vous reposer et faire du sport.
  • Surveiller la pression artérielle.
  • Évitez le stress et la fatigue excessive.
  • Être au grand air.
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.
  • Consultez un médecin si vous avez un problème grave.

Faiblesse dans les bras et les jambes. Exercices recommandés par le Dr Bubnovsky (vidéo)

La vidéo décrit une maladie congénitale - la dysplasie, caractérisée par une faiblesse du pied et des mains, des vertiges fréquents et une pression artérielle élevée. Exercices spéciaux et respiration appropriée pour éliminer la faiblesse.

Faiblesse musculaire

La faiblesse musculaire est une plainte assez commune, mais le mot faiblesse a un large éventail de significations, y compris la fatigue, la force musculaire réduite et l’incapacité des muscles à travailler. Les causes possibles sont encore plus nombreuses.

Le terme faiblesse musculaire peut être utilisé pour décrire plusieurs conditions différentes.

Faiblesse musculaire primaire ou vraie

Cette faiblesse musculaire se manifeste par l'incapacité d'effectuer le mouvement qu'une personne souhaite effectuer avec l'aide de ses muscles pour la première fois. Il y a une diminution objective de la force musculaire et la force n'augmente pas quel que soit l'effort, c'est-à-dire que le muscle ne fonctionne pas correctement - c'est anormal.

Lorsque ce type de faiblesse musculaire se produit, les muscles ont l'air endormis, plus petits en volume. Cela peut arriver, par exemple, après un accident vasculaire cérébral. La même image visuelle se produit pendant la dystrophie musculaire. Ces deux conditions entraînent un affaiblissement des muscles qui ne peuvent pas supporter une charge normale, ce qui constitue un réel changement de force musculaire.

Fatigue musculaire

La fatigue est parfois appelée asthénie. C'est le sentiment de fatigue ou d'épuisement qu'une personne ressent lorsque des muscles sont utilisés. Les muscles ne s'affaiblissent pas vraiment, ils peuvent toujours faire leur travail, mais le travail musculaire demande beaucoup d'efforts. Ce type de faiblesse musculaire est souvent observé chez les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique, des troubles du sommeil, de la dépression et des maladies chroniques du cœur, des poumons et des reins. Cela peut être dû à une diminution de la vitesse à laquelle les muscles peuvent recevoir la quantité d'énergie requise.

Fatigue musculaire

Dans certains cas, la fatigue musculaire a principalement augmenté la fatigue - le muscle commence à travailler, mais se fatigue rapidement et prend plus de temps pour rétablir ses fonctions. La fatigue est souvent associée à la fatigue musculaire, mais cela se remarque surtout dans les cas rares tels que la myasthénie grave et la dystrophie myotonique.

La différence entre ces trois types de faiblesse musculaire n’est souvent pas évidente et le patient peut présenter plusieurs types de faiblesse à la fois. De plus, un type de faiblesse peut alterner avec un autre type de faiblesse. Mais avec une approche soigneuse du diagnostic, le médecin peut déterminer le type principal de faiblesse musculaire, car certaines maladies sont caractéristiques de certaines maladies.

Les principales causes de faiblesse musculaire

Manque d'activité physique adéquate - mode de vie inactif (sédentaire).

Le manque de charge musculaire est l’une des causes les plus courantes de faiblesse musculaire. Si les muscles ne sont pas utilisés, les fibres musculaires dans les muscles sont partiellement remplacées par de la graisse. Et avec le temps, les muscles s'affaiblissent: les muscles deviennent moins denses et plus mous. Et bien que les fibres musculaires ne perdent pas leur force, leur nombre diminue et elles ne sont pas réduites efficacement. Et la personne a le sentiment que son volume est devenu plus petit. Lorsque vous essayez d'effectuer certains mouvements, la fatigue survient rapidement. La condition est réversible lorsque vous vous connectez exercice régulier raisonnable. Mais à mesure qu'il vieillit, cette condition devient plus prononcée.

La force musculaire maximale et une courte période de récupération après l'effort sont observées à l'âge de 20-30 ans. C'est pourquoi la plupart des grands athlètes obtiennent des résultats élevés à cet âge. Cependant, le renforcement de vos muscles avec un exercice régulier peut être fait à tout âge. Beaucoup de coureurs de fond couronnés de succès avaient plus de 40 ans. La tolérance musculaire pendant une activité prolongée, telle qu'un marathon, reste élevée plus longtemps qu'avec une activité intense et brève, telle qu'un sprint.

C'est toujours bon quand une personne a suffisamment d'activité physique à tout âge. Cependant, la guérison des blessures musculaires et tendineuses se fait plus lentement avec l'âge. Quel que soit son âge, une personne décide d'améliorer sa forme physique, un régime d'entraînement raisonnable est important. Et il est préférable de coordonner la formation avec un spécialiste (un instructeur ou un médecin spécialisé en thérapie par l'exercice).

Vieillissement

À mesure que les muscles vieillissent, ils perdent de la force et de la masse et s'affaiblissent. Bien que la plupart des gens le prennent comme une conséquence naturelle de l’âge - en particulier si l’âge est décent, cependant, l’incapacité de faire ce qui était possible à un plus jeune âge est souvent gênante. Néanmoins, l'exercice reste utile dans la vieillesse et un entraînement sûr vous permet d'augmenter la force musculaire. Mais le temps de récupération après une blessure est beaucoup plus long avec le vieillissement, car il y a des changements involutifs dans le métabolisme et une fragilité accrue des os.

Les infections

Les infections et les maladies comptent parmi les causes les plus courantes de fatigue musculaire temporaire. Cela est dû aux processus inflammatoires dans les muscles. Et parfois, même si la maladie infectieuse régresse, la récupération de la force musculaire peut prendre beaucoup de temps. Parfois, il peut causer le syndrome de fatigue chronique. Toute maladie accompagnée de fièvre et d'inflammation musculaire peut déclencher le syndrome de fatigue chronique. Cependant, certaines maladies sont plus susceptibles de causer ce syndrome. Ils comprennent la grippe, le virus Epstein-Barr, le VIH, la maladie de Lyme et l'hépatite C. D'autres causes moins courantes sont la tuberculose, le paludisme, la syphilis, la poliomyélite et la dengue.

La grossesse

Pendant et immédiatement après la grossesse, des taux élevés de stéroïdes dans le sang, associés à une carence en fer, peuvent provoquer une sensation de fatigue musculaire. Il s’agit d’une réaction musculaire tout à fait normale pendant la grossesse. Cependant, une certaine gymnastique peut et doit être pratiquée, mais un effort physique important doit être exclu. En outre, les femmes enceintes souffrent souvent de douleurs au bas du dos dues à des violations de la biomécanique.

Maladies chroniques

De nombreuses maladies chroniques entraînent une faiblesse musculaire. Dans certains cas, cela est dû à une réduction de l’approvisionnement en sang et en nutriments des muscles.

Les maladies vasculaires périphériques sont causées par un rétrécissement des artères, généralement dû à des dépôts de cholestérol, et sont provoquées par une mauvaise alimentation et le tabagisme. L'approvisionnement en sang des muscles diminue, ce qui devient particulièrement perceptible pendant l'exercice, lorsque la circulation sanguine ne répond pas aux besoins des muscles. La douleur est souvent plus caractéristique d'une maladie vasculaire périphérique que la faiblesse musculaire.

Diabète - cette maladie peut entraîner une faiblesse musculaire et une perte de forme physique. Une glycémie élevée désavantage les muscles, leur fonctionnement est altéré. De plus, à mesure que le diabète se développe, il se produit une violation de la structure des nerfs périphériques (polyneuropathie) qui, à son tour, aggrave l'innervation normale des muscles et conduit à une faiblesse musculaire. En plus des nerfs, le diabète sucré cause des lésions aux artères, ce qui entraîne également une mauvaise circulation sanguine dans les muscles et une faiblesse. Les maladies cardiaques, en particulier l'insuffisance cardiaque, peuvent perturber l'apport sanguin aux muscles en raison d'une diminution de la contractilité du myocarde et les muscles en activité ne reçoivent pas assez de sang (oxygène et nutriments) aux heures de pointe, ce qui peut entraîner une fatigue musculaire.

Les maladies pulmonaires chroniques, telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), réduisent la capacité du corps à consommer de l’oxygène. Les muscles ont besoin d'un apport rapide d'oxygène sanguin, en particulier pendant l'exercice. Une consommation réduite d'oxygène entraîne une fatigue musculaire. Avec le temps, les maladies pulmonaires chroniques peuvent entraîner une atrophie musculaire, bien que cela se produise surtout dans les cas avancés lorsque le niveau d'oxygène dans le sang commence à baisser.

Les maladies rénales chroniques peuvent entraîner un déséquilibre des sels minéraux et des sels dans le corps, ainsi que des niveaux de calcium et de vitamine D. Les maladies rénales entraînent également une accumulation de substances toxiques (toxines) dans le sang, car une violation de la fonction excrétrice rénale réduit leur excrétion de l'organisme. Ces changements peuvent entraîner à la fois une véritable faiblesse musculaire et une fatigue musculaire.

L'anémie est une déficience en globules rouges. Les causes de l'anémie sont nombreuses, notamment la malnutrition, les pertes de sang, la grossesse, les maladies génétiques, les infections et le cancer. Cela réduit la capacité du sang à transporter de l'oxygène aux muscles afin que ceux-ci se contractent complètement. L'anémie se développe souvent assez lentement, de sorte qu'au moment du diagnostic, on notait déjà une faiblesse musculaire et un essoufflement.

Maladies du système nerveux central

Anxiété: La fatigue générale peut être causée par l'anxiété. Cela est dû à l'activité accrue du système d'adrénaline dans le corps.

Dépression: la fatigue générale peut aussi être causée par la dépression.

L'anxiété et la dépression sont des conditions qui ont tendance à causer de la fatigue et de la "fatigue", plutôt que la véritable faiblesse.

Douleur chronique - un effet général sur les niveaux d'énergie peut entraîner une faiblesse musculaire. Comme pour l'anxiété, la douleur chronique stimule la production de substances chimiques (hormones) dans le corps qui réagissent à la douleur et aux blessures. Ces produits chimiques entraînent des sentiments de fatigue ou de fatigue. Avec la douleur chronique, une faiblesse musculaire peut également survenir, car les muscles ne peuvent pas être utilisés en raison de la douleur et de l'inconfort.

Blessures musculaires dans les blessures

De nombreux facteurs entraînent des dommages musculaires directs. Les plus évidents sont les blessures, telles que les blessures sportives, les entorses et les entorses. Effectuer des exercices sans réchauffer ni étirer les muscles est une cause fréquente de lésions musculaires. Toute lésion musculaire provoque un saignement des fibres musculaires endommagées à l'intérieur du muscle, suivi d'un gonflement et d'une inflammation. Cela rend les muscles moins forts et moins douloureux lors de l'exécution de mouvements. Le symptôme principal est la douleur locale, mais une faiblesse supplémentaire peut survenir.

Des médicaments

De nombreux médicaments peuvent provoquer une faiblesse musculaire et des lésions musculaires résultant d'un effet secondaire ou d'une réaction allergique. Cela commence généralement par de la fatigue. Mais les dommages peuvent progresser si le médicament n'est pas arrêté. Le plus souvent, ces effets sont liés à l’utilisation de tels médicaments: statines, certains antibiotiques (notamment la ciprofloxacine et la pénicilline) et des analgésiques anti-inflammatoires (par exemple, le naproxène et le diclofénac).

L'utilisation prolongée de stéroïdes oraux provoque également une faiblesse musculaire et une atrophie. Ceci est un effet indésirable attendu des stéroïdes lors d'une utilisation prolongée et, par conséquent, les médecins tentent de réduire la durée d'utilisation des stéroïdes. Les médicaments les moins couramment utilisés qui peuvent provoquer une faiblesse musculaire et des lésions musculaires incluent:

  • Certains médicaments pour le cœur (p. Ex. L'amiodarone).
  • Médicaments de chimiothérapie.
  • Médicaments anti-VIH.
  • Les interférons.
  • Les médicaments utilisés pour traiter une activité thyroïdienne accrue.

Autres substances.

La consommation prolongée d'alcool peut entraîner une faiblesse des muscles de l'épaule et de la cuisse.

Fumer peut indirectement affaiblir les muscles. Fumer provoque un rétrécissement des artères, entraînant une maladie vasculaire périphérique.

L'abus de cocaïne provoque une faiblesse musculaire marquée, ainsi que d'autres drogues.

Perturbation du sommeil

Les problèmes qui perturbent ou réduisent la durée du sommeil entraînent une fatigue musculaire, une fatigue musculaire. Ces troubles peuvent inclure: insomnie, anxiété, dépression, douleur chronique, syndrome des jambes sans repos, travail posté et présence de jeunes enfants qui ne dorment pas la nuit.

Autres causes de faiblesse musculaire

Syndrome de fatigue chronique

Cette maladie est parfois associée à certaines infections virales, telles que le virus d'Epstein-Barr et la grippe, mais la genèse de cette maladie n'a pas été étudiée jusqu'à la fin. Les muscles ne sont pas enflammés, mais ils se fatiguent très vite. Les patients ressentent souvent le besoin de faire de gros efforts pour réaliser une activité musculaire, ce qu’ils avaient précédemment réalisé facilement.

Dans le syndrome de fatigue chronique, les muscles qui ne s'effondrent pas et peuvent avoir une force normale lors des tests. Ceci est encourageant car cela signifie que les chances de récupération et de restauration complète des fonctions sont très élevées. Le CFS provoque également une fatigue psychologique lors d'activités intellectuelles. Par exemple, une lecture et une communication prolongées deviennent également fastidieuses. Les patients peuvent souvent présenter des signes de dépression et des troubles du sommeil.

Fibromyalgie

Cette maladie ressemble au syndrome de fatigue chronique symptomatique. Cependant, dans la fibromyalgie, les muscles deviennent douloureux à la palpation et se fatiguent très rapidement. Les muscles atteints de fibromyalgie ne s'affaissent pas et conservent leur force lors des tests musculaires formels. Les patients ont tendance à se plaindre davantage de la douleur que de la fatigue ou de la faiblesse.

Dysfonctionnement thyroïdien (hypothyroïdie)

Dans cette condition, le manque d'hormones thyroïdiennes entraîne une fatigue générale. Et si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, une dégénérescence musculaire et une hypotrophie peuvent se développer avec le temps. De tels changements peuvent être graves et dans certains cas irréversibles. L'hypothyroïdie est une maladie courante mais, en règle générale, le traitement choisi permet de prévenir les problèmes de muscles.

Manque de liquide dans le corps (déshydratation) et troubles de l'équilibre électrolytique.

Des problèmes d'équilibre normal des sels dans le corps, notamment à la suite d'une déshydratation, peuvent provoquer une fatigue musculaire. Les problèmes musculaires ne peuvent être très graves que dans des cas extrêmes, tels que la déshydratation au cours d'un marathon. Les muscles travaillent moins bien en cas de déséquilibre des électrolytes dans le sang.

Maladies accompagnées d'inflammation musculaire

Les maladies inflammatoires des muscles ont tendance à se développer chez les personnes âgées et comprennent à la fois la polymyalgie ainsi que la polymyosite et la dermatomyosite. Certaines de ces conditions sont bien corrigées en prenant des stéroïdes (qui doivent être pris pendant plusieurs mois avant que l'effet thérapeutique n'apparaisse). Malheureusement, les stéroïdes eux-mêmes peuvent, avec une utilisation à long terme, également causer une perte musculaire et une faiblesse.

Les maladies inflammatoires systémiques telles que le LES et la polyarthrite rhumatoïde sont souvent la cause de la faiblesse musculaire. Dans un petit pourcentage de cas de polyarthrite rhumatoïde, une faiblesse musculaire et une fatigue peuvent être les seuls symptômes de la maladie pendant une période considérable.

Maladies oncologiques

Le cancer et d'autres cancers peuvent causer des lésions musculaires directes, mais la présence d'un cancer dans n'importe quelle partie du corps peut également entraîner une fatigue musculaire générale. Aux stades avancés du cancer, la perte de poids entraîne également une véritable faiblesse musculaire. La faiblesse musculaire n'est généralement pas le premier signe de cancer et se manifeste plus souvent aux derniers stades de l'oncologie.

Conditions neurologiques causant des lésions musculaires.

Les maladies touchant les nerfs entraînent généralement une véritable faiblesse musculaire. En effet, si le nerf de la fibre musculaire cesse de fonctionner correctement, la fibre musculaire ne peut pas se contracter et, en raison d’un manque de mouvement, le muscle s’atrophie. Maladies neurologiques: La faiblesse musculaire peut être causée par des maladies cérébrovasculaires telles que des accidents vasculaires cérébraux et des hémorragies cérébrales ou des lésions de la moelle épinière. Les muscles partiellement ou complètement paralysés perdent leur force normale et finissent par s’atrophier.Certains changements dans les muscles sont importants et la récupération est très lente ou la fonction ne peut pas être restaurée.

Troubles de la colonne vertébrale: lorsque les nerfs sont endommagés (compressés à la sortie de la colonne vertébrale avec une hernie, une saillie ou un ostéophyte), une faiblesse musculaire peut apparaître. Lorsque le nerf est comprimé, des troubles de la conduction et de la motricité se produisent dans la zone d'innervation de la racine et une faiblesse musculaire ne se développe que dans les muscles innervés par certains nerfs comprimés.

Autres maladies nerveuses:

La sclérose en plaques est causée par des lésions des nerfs dans le cerveau et la moelle épinière et peut entraîner une paralysie soudaine. Dans la sclérose en plaques, un rétablissement adéquat de la fonction est possible avec un traitement adéquat.

Le syndrome de Guillain-Barre est une lésion nerveuse post-virale qui entraîne une paralysie et une faiblesse musculaire ou une perte de la fonction musculaire des doigts aux pieds. Cette condition peut durer plusieurs mois, même si, en règle générale, les fonctions sont complètement restaurées.

Maladie de Parkinson: c'est une maladie progressive du système nerveux central, à la fois la sphère motrice et la sphère intellectuelle et émotionnelle. Il concerne principalement les personnes âgées de plus de 60 ans. Outre la faiblesse musculaire, les patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent de tremblements et de raideurs musculaires. Ils ont souvent des difficultés à démarrer et à s'arrêter et sont souvent en état de dépression.

Causes rares de faiblesse musculaire

Maladies génétiques affectant les muscles

Les dystrophies musculaires - maladies héréditaires dans lesquelles les muscles sont affectés, sont rarement rencontrées. La maladie la plus connue de ce type est la dystrophie musculaire de Duchenne. Cette maladie survient chez les enfants et conduit à une perte progressive de force musculaire.

Certaines dystrophies musculaires rares peuvent faire leurs débuts à l'âge adulte, notamment le syndrome de Charcot-Marie-Tut et le syndrome de dystrophie Facioscapulohumeral. Ils provoquent également une perte progressive de la force musculaire et souvent, ces affections peuvent entraîner une incapacité et la fixation des fauteuils roulants.

La sarcoïdose est une maladie rare caractérisée par la formation d'agrégats cellulaires (granulomes) dans la peau, les poumons et les tissus mous, y compris les muscles. La condition peut s'auto-guérir après quelques années.

L'amyloïdose est également une maladie rare dans laquelle l'accumulation (dépôts) de protéines anormales (amyloïde) se produit dans tout le corps, y compris dans les muscles et les reins.

Autres causes rares: des lésions musculaires directes peuvent survenir lors de maladies métaboliques héréditaires rares. Les exemples incluent: les maladies d’accumulation de glycogène et, encore plus rarement, les maladies mitochondriales, qui se produisent lorsque les systèmes énergétiques des cellules musculaires ne fonctionnent pas correctement.

La dystrophie myotonique est une maladie musculaire génétique rare dans laquelle les muscles se fatiguent rapidement. La dystrophie myotonique est transmise de génération en génération et, à chaque génération, les manifestations de la maladie deviennent plus prononcées.

La maladie du motoneurone est une maladie progressive des nerfs qui affecte toutes les parties du corps. La plupart des maladies du motoneurone commencent aux extrémités distales et recouvrent progressivement tous les muscles du corps. La maladie évolue pendant des mois, voire des années, et les patients développent une faiblesse et une atrophie musculaires rapides et prononcées.

La maladie du motoneurone survient le plus souvent chez les hommes de plus de 50 ans, mais il y avait de nombreuses exceptions notables à cette règle, y compris le célèbre astrophysicien Stephen Hawking. Il existe de nombreuses formes différentes de maladies du motoneurone, mais elles n’ont pas réussi à mettre au point un traitement efficace.

Myasthénie grave: - Il s'agit d'une maladie musculaire rare caractérisée par une fatigue musculaire rapide et par le temps nécessaire pour rétablir la fonction contractile. La fonction musculaire altérée peut être si prononcée que les patients ne peuvent même pas tenir leurs paupières et la parole devient trouble.

Poisons - les substances toxiques entraînent souvent une faiblesse musculaire et une paralysie en raison de l’exposition aux nerfs. Les exemples sont les phosphates et la toxine botulique. En cas d'exposition au phosphate, la faiblesse et la paralysie peuvent être persistantes.

Maladie d'Addison

La maladie d'Addison est une maladie rare qui se manifeste par l'hypoactivité des glandes surrénales, ce qui entraîne une pénurie de stéroïdes dans le sang et un déséquilibre des électrolytes sanguins. La maladie se développe généralement progressivement. Les patients peuvent faire attention à la décoloration de la peau (coup de soleil) due à la pigmentation de la peau. Peut-être une perte de poids. La fatigue musculaire peut être légère et souvent un symptôme précoce. La maladie est souvent difficile à diagnostiquer et nécessite des tests spéciaux pour diagnostiquer cette maladie. L'acromégalie (production excessive d'hormone de croissance), l'hypophyse hypophyse (hypopituitarisme) et une carence sévère en vitamine D sont d'autres causes hormonales rares de la faiblesse musculaire.

Diagnostic de la faiblesse musculaire et traitement

Si vous avez une faiblesse musculaire, vous devriez consulter un médecin qui est principalement intéressé à répondre aux questions suivantes:

  • Comment la faiblesse musculaire est-elle apparue et quand?
  • Existe-t-il une dynamique de faiblesse musculaire, à la fois une augmentation et une diminution?
  • Y a-t-il un changement dans le bien-être général, la perte de poids ou des voyages à l'étranger ont-ils eu lieu récemment?
  • Quels médicaments le patient prend-il et y a-t-il eu des problèmes de muscles d'une personne de la famille du patient?

Le médecin devra également examiner le patient pour déterminer quels muscles sont affectés par une faiblesse et si le patient présente une faiblesse musculaire réelle ou perçue. Le médecin vérifiera si des signes indiquent que les muscles deviennent plus doux au toucher (ce qui peut être un signe d'inflammation) ou si les muscles se fatiguent trop rapidement.

Ensuite, le médecin doit vérifier la conduction nerveuse afin de déterminer la présence de troubles de la conduction le long des nerfs dans le muscle. En outre, le médecin peut avoir besoin de vérifier le système nerveux central, y compris l'équilibre et la coordination, et éventuellement de prescrire des tests de laboratoire pour déterminer les modifications du niveau d'hormones, d'électrolytes et d'autres indicateurs.

Si cela ne permet pas de déterminer la cause de la faiblesse musculaire, d'autres méthodes de diagnostic peuvent être prescrites:

  • Études neurophysiologiques (ENMG, EMG).
  • Biopsie musculaire pour déterminer la présence de changements morphologiques dans les muscles
  • Scanner les tissus en utilisant CT (MSCT) ou IRM dans les parties du corps qui peuvent affecter la force musculaire et la fonction.

La combinaison de données sur les antécédents médicaux, de symptômes, de données d’examen objectif et de résultats de méthodes de recherche de laboratoire et instrumentales permet dans la plupart des cas de déterminer la véritable cause de la faiblesse musculaire et de déterminer les tactiques de traitement nécessaires. Selon la genèse de la faiblesse musculaire (infectieuse, traumatique, neurologique, médicament d'échange, etc.), le traitement doit être pathogénique. Le traitement peut être à la fois conservateur et opératoire.

L'utilisation de matériel est autorisée avec l'indication du lien hypertexte actif vers la page permanente de l'article.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Crampes dans les muscles du mollet: que faire?

Les spasmes des muscles gastrocnémiens sont une contraction involontaire et inattendue du muscle biceps situé sur la surface arrière de la jambe humaine. Il est situé au-dessus du muscle soléaire, avec lequel il est attaché au talon par le tendon d'Achille.


Diflucan

Quand et comment utiliser le médicament DiflucanLe médicament Diflucan comme un outil efficace pour le traitement des infections fongiques de la nature. L'essence de l'action, en particulier l'utilisation et les médicaments similaires.