Neuropathie du nerf péronier - causes, symptômes, traitement

Au cabinet du médecin, vous pouvez entendre dans votre adresse trois mots incompréhensibles - neuropathie du nerf péronier. En médecine, on parle de neuropathie péronière.

Vous pouvez suspecter un problème sur vos talons.

Si vous parvenez à rester tranquille, le nerf va bien. Sinon, vous devez en apprendre davantage sur la maladie. Peut-être avait-elle déjà commencé à saper son corps de manière imperceptible.

Neuropathie du nerf péronier selon la CIM-10

La neuropathie est une lésion d'un nerf sans inflammation.

Nerf fibial - en fait, les muscles du mollet, du pied, recouvrant les membres inférieurs.

Avec elle, une personne est capable de bouger ses doigts, la jambe elle-même, pour la plier et la déplier.

C'est-à-dire que cette maladie consiste à comprimer les fibres du nerf, ce qui entraîne un état tel que le "syndrome du pied suspendu".

Dans la Classification internationale des maladies, la neuropathie du nerf péronier appartient à la 6ème classe - maladies du système nerveux, à savoir la mononévrite, G57.8

Connaissant l'ennemi en face, vous pouvez le combattre.

Causes de la neuropathie péronière

L'étiologie de la neuropathie péronière est impressionnante. Les médecins appellent les causes les plus courantes de l'apparition de la maladie:

  • Diverses blessures des membres inférieurs. Par exemple, à la suite d'une fracture, un nerf pincé est apparu.
  • Compression des fibres due à des troubles circulatoires. Varices, caillots sanguins, ischémie.
  • Troubles métaboliques.
  • Infections diverses.
  • Maladies communes graves.
  • Lésions malignes dans l'un des organes du corps.
  • Pathologie endocrinienne.
  • Intoxication toxique.
  • Maladies du sang.

La neuropathie peut survenir avec des blessures à divers endroits. Cela est particulièrement vrai pour les fractures ou les contusions de la jambe. Le fonctionnement du nerf fibulaire est considérablement altéré. Une chute ou un coup porté sur une partie de la jambe ou de la cuisse peut également endommager le nerf.

Les accidents vasculaires cérébraux, les ischémies diverses, l'arthrose, l'inflammation des articulations entraînent une compression du nerf, suivie d'une neuropathie et d'une névralgie.

Les personnes qui restent longtemps dans un état demi-courbé, par exemple au travail, risquent de subir une compression nerveuse. Ce "péché" les agriculteurs, les récoltes et d'autres personnes qui sont "pieds nourris".

Les patients souffrant de diabète ou d'une sorte de troubles endocriniens subissent les effets secondaires de leur maladie. La glycémie diminue, une neuropathie diabétique se développe.

L'alcoolisme est en soi un facteur dans le développement de la maladie. La chaîne est simple: alcool - dommages au tube digestif et à d’autres systèmes de l’organisme - troubles métaboliques - neuropathie.

En oncologie, les symptômes résultent de la division des cellules cancéreuses et de l’apparition de métastases.

Symptômes de neuropathie du nerf péronier

Le tableau clinique montre que si la fibre nerveuse est endommagée, la sensibilité du membre en souffre nécessairement à un degré ou à un autre.

Avec une blessure aiguë à la jambe se produit une douleur, et toutes les manifestations sont prononcées.

Alors que, avec le développement chronique de la maladie, il existe une tendance à une augmentation progressive et lente des symptômes.

À la suite de dommages au nerf fibulaire est observé:

  • Dysfonction du pied. L'incapacité de plier ou de plier correctement les doigts.
  • Jambe légèrement concave vers l’intérieur.
  • L'incapacité à se tenir sur les talons, surtout à marcher sur eux.
  • Oedème
  • Perte de sensation dans n'importe quelle partie du membre inférieur: pied, mollet ou même cuisse. Surtout manifesté entre les deux premiers doigts.
  • La douleur qui s'intensifie en essayant de s'asseoir.
  • Brûlure des doigts ou d'une autre partie du pied, ainsi que des muscles du mollet.
  • Faiblesse dans un ou les deux membres.
  • Les sensations de chaleur sont remplacées par une sensation de froid dans le bas du corps.
  • La chair de poule.

Une affection à long terme peut entraîner une atrophie musculaire de la jambe affectée.

Diagnostics

La définition de la neuropathie péronière commence par une enquête. Un neurologue ou un traumatologue écoute les plaintes et examine le patient.

Pour suspecter que quelque chose n'allait pas, vous pouvez immédiatement passer le test du "talon". Il est impossible de monter sur les talons normalement - une lésion nerveuse est présente.

Le médecin essaie de tourner le pied dans la direction de l’extérieur ou de redresser les doigts. Ceci est un test simple pour détecter la neuropathie.

Dans le cas de la présence de ce type de pathologie, une telle action sera extrêmement difficile (à travers un effort) ou pas du tout possible. Visuellement, vous pouvez également déterminer la démarche de "l'oiseau", ainsi que l'atrophie musculaire.

Pour détecter la présence ou l'absence de sensibilité, prenez une aiguille spéciale et touchez le membre souhaité.

Après un diagnostic préliminaire, le degré de lésion nerveuse est clarifié. Pour ce faire, effectuez une électromyographie. Peut prescrire un nerf à ultrasons ou des vaisseaux sanguins des membres inférieurs, IRM.

Si la maladie est causée par une herbe, une radiographie de l'os est réalisée. Lorsque la situation n’est pas tout à fait claire, ils recourent au blocage de Novocain pour le diagnostic.

Il est important de bien distinguer la neuropathie de pathologies telles que: la polyneuropathie, la neuropathie, le syndrome de PMA, ainsi que l’atrophie et les tumeurs de la colonne vertébrale.

Parmi les problèmes rencontrés par la neurologie, une grande place est occupée par la neuropathie des membres inférieurs. Les principaux types de thérapie utilisés dans la médecine moderne, nous examinons en détail.

Découvrez les symptômes et le traitement de la névrite acoustique dans le prochain sujet.

Quelle est la maladie de vibration et qui est à risque de cette maladie, envisager ensuite.

Neuropathie du nerf péronier - traitement

Afin de mettre littéralement une personne sur pied, un traitement complexe est généralement choisi: médicament, physiothérapie et intervention chirurgicale. Ou n'importe quelle méthode. Évaluer l'état général du patient, "stade" dommages au nerf péronier.

Médicamenteux

La tactique de traitement vise à réduire l’activité de la maladie, avec laquelle le patient vit depuis de nombreuses années. Il est ensuite devenu le coupable de la neuropathie dans la plupart des cas. Ce sont des médicaments contre le diabète, les maladies rénales et autres.

Ensuite, pour aider le patient est prescrit:

  • Anti-inflammatoires dans les pilules ou les injections. "Ketorol", "Diclofenac" et ainsi de suite. Ils soulagent la douleur, les brûlures et autres symptômes désagréables.
  • En association avec des analgésiques, des vitamines B. Par exemple, Milgamma.
  • Les médicaments rétablissent et améliorent le flux sanguin. Ce sont des bloqueurs des canaux calciques, tels que Kordaflex; "Kavinton."

Physiothérapie

Le traitement conservateur comprend des méthodes éprouvées.

  • une série d'exercices de thérapie par l'exercice;
  • électrophorèse;
  • exposition à la chaleur;
  • massage
  • réflexologie.

Les massages et la physiothérapie doivent initialement avoir lieu sous la surveillance du médecin traitant. C'est le principe de "ne pas nuire". Le spécialiste vous indiquera quels exercices sont autorisés, mais à propos de ce que vous devez oublier.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est une mesure extrême. La décision de l'opération est utilisée en cas de rechutes fréquentes de la maladie, d'inefficacité des médicaments et de la physiothérapie, ainsi que de la défaite complète des fibres nerveuses.

Après la chirurgie, on prescrit au patient un repos au lit et, après un certain temps, des exercices de thérapie par l'exercice.

Ne devrait pas se précipiter pour se lever. Il est nécessaire de surveiller de près le membre opéré. Il ne devrait pas former des ulcères et des plaies.

Parmi les pathologies neurologiques désagréables émettent une inflammation du nerf sciatique. Comment traiter la maladie à la maison, lisez notre site Web.

Les types de ganglionite et les méthodes de traitement seront discutés en détail dans le prochain article.

Les conséquences

Cependant, il est important de consulter un médecin à temps.

Ensuite, vous pouvez faire de la physiothérapie et un simple massage. Une maladie bien diagnostiquée est la clé du rétablissement.

Causes de la neuropathie péronière et des méthodes de traitement des lésions

L'évolution de la neuropathie du nerf péronier est caractérisée par une sensibilité altérée dans la région de la jambe inférieure. Avec une telle lésion, la patiente ne peut pas plier le pied et ses doigts. Les syndromes de tunnel des membres inférieurs se développent en raison de la compression des fibres nerveuses locales. La compression se produit sur le fond des blessures ou d'autres blessures des jambes, ainsi que sous l'influence de processus pathologiques. Le traitement de la neuropathie est effectué à l'aide de médicaments, d'exercices de thérapie par l'exercice ou d'une chirurgie des articulations.

Anatomie

Pour comprendre le développement de la neuropathie, examinons l’anatomie du nerf péronier. Ce nerf appartient au plexus sacré. Ses fibres font partie du nerf sciatique et sont séparées dans la partie inférieure de la cuisse. En bas, ils atteignent la fosse poplitée. Ici, les fibres qui s'entremêlent forment le tronc commun du nerf fibulaire, qui forme une spirale et enveloppe la tête du péroné. Dans cette zone, les fibres se trouvent sous la peau. En raison de cet emplacement du nerf péronier superficiel, la probabilité de ses dommages et du développement de la neuropathie est élevée.

Plus loin du plexus, trois branches partent:

  • superficielle;
  • profonde;
  • une branche qui longe la couche externe du tibia (mollet).

Des branches superficielles et un nerf fibulaire profond se trouvent le long du tibia. Chacun de ces éléments est responsable de l'innervation des muscles individuels:

  • superficiel - les muscles responsables du mouvement du bord externe du pied et du talon;
  • profonds - les muscles qui fournissent l'extension du pied et des orteils.

Ces caractéristiques de la localisation des branches affectent la nature du tableau clinique caractéristique de la neuropathie. Selon la localisation de la zone à problèmes, la sensibilité diminue et des troubles moteurs apparaissent dans certaines parties du pied ou des doigts.

Causes de névralgie

Le développement de la névrite péronière est provoqué par l'influence de l'environnement externe ou l'évolution des maladies.

Selon ces caractéristiques, la maladie est classée en neuropathie primaire ou secondaire.

Les causes les plus courantes du développement du syndrome du nerf fibulaire incluent:

  • des ecchymoses;
  • des fractures;
  • des coups;
  • compression de la fibre.

Plus souvent, la neuropathie se développe sur le fond des dommages à la partie externe supérieure du tibia, puisque le nerf péronier se trouve directement sous la peau. La compression de fibres locales (syndrome du tunnel) est également une cause fréquente de névrite. Ces violations se produisent sous l’influence de diverses causes. Le syndrome des tunnels des membres inférieurs est diagnostiqué chez les personnes qui s'assoient souvent les jambes croisées ou qui portent du gypse depuis longtemps.

En plus de la neuropathie post-traumatique du nerf péronier, la névrite entraîne:

  • ischémie nerveuse (insuffisance de l'apport sanguin);
  • immobilisation prolongée (par exemple, allongée);
  • maladies infectieuses;
  • pathologies articulaires communes qui déclenchent la compression des canaux nerveux;
  • l'évolution des processus tumoraux;
  • dommages toxiques au corps causés par une insuffisance rénale et d'autres facteurs.

L'apparition d'une neuropathie peut être provoquée par des erreurs d'injections intramusculaires, lorsque l'aiguille touche les nerfs péroniers ou sciatiques.

Symptômes caractéristiques

La nature des symptômes de neuropathie du nerf péronier est déterminée par la localisation du syndrome de compression ischémique et les causes de la maladie.

En cas de blessure aiguë (fracture, injections et autres blessures), les phénomènes cliniques caractéristiques de cette affection se produisent simultanément. Le symptôme principal de la compression est la douleur, qui est souvent associée à une diminution ou une perte temporaire de sensibilité du membre inférieur. Si une névrite se développe progressivement (par exemple chez les personnes qui jettent constamment leurs jambes sur leurs jambes), l'intensité des symptômes du syndrome du tunnel augmente lentement.

En cas de lésion des fibres du plexus des nerfs sciatiques et péroniers, les symptômes deviennent les suivants:

  1. Diminution ou perte totale de la sensibilité des surfaces antérieure et latérale de la jambe, ainsi que de l’arrière du pied.
  2. Le syndrome douloureux est localisé dans ces zones. L'intensité de ce symptôme augmente pendant le mouvement.
  3. Troubles du mouvement Le patient n'est pas capable de redresser le pied et les orteils.
  4. Incapacité de bouger le bord extérieur du pied, de se tenir sur les talons et de marcher.
  5. Changer l'apparence du pied. Il est observé en baisse.

Lors de la compression du plexus nerveux dans la région du sacrum, les patients bougent leurs jambes tout en se déplaçant, en essayant de ne pas toucher les surfaces avec les doigts. Le membre en ce moment est excessivement plié au genou et à l'articulation de la hanche.

Avec la défaite des fibres nerveuses situées près du péroné, la sensibilité de la peau à la surface externe du tibia est réduite. Dans ce cas, les symptômes sont légers.

Le syndrome de compression ischémique du nerf péronier superficiel se manifeste par les symptômes suivants:

  • l'apparition d'un syndrome douloureux, localisé sur le côté de la jambe, sur l'arrière du pied et les orteils (jusqu'au petit doigt);
  • sensation de brûlure, qui est noté le long du nerf;
  • diminution de la sensibilité dans les zones spécifiées;
  • incapacité de soulever et de retirer le bord extérieur du pied.

La défaite du nerf péronier profond provoque:

  • mobilité réduite du pied et des orteils;
  • léger affaissement du pied;
  • diminution de la sensibilité entre les deux premiers doigts.

Indépendamment de la localisation du syndrome de compression ischémique, il existe dans les cas avancés une atrophie des fibres musculaires. De ce fait, les os commencent à apparaître à travers la peau et d’autres processus, souvent irréversibles, se produisent.

Diagnostics

La névralgie du nerf fibulaire est diagnostiquée sur la base des plaintes du patient et des résultats de tests spéciaux. La sensibilité réduite est détectée par l'acupuncture. L'électroneurographie et l'électromyographie sont également prescrites, ce qui permet d'estimer le taux de transmission du signal par le nerf péronier. Les deux méthodes vous permettent également de déterminer la nature de la lésion. Avec cette maladie, une échographie nerveuse est souvent prescrite.

Si la neuropathie est causée par un traumatisme, le patient est alors envoyé en consultation chez le traumatologue et subit un examen de radiographie et d'échographie. Pour déterminer la localisation exacte des zones touchées, des blocus novocainiques sont introduits dans les zones à problèmes.

Traitement

Si le nerf péronier est affecté, le traitement est effectué avec des médicaments et par une intervention chirurgicale. La plus efficace est la thérapie qui, en plus de ces méthodes, combine des techniques de physiothérapie et des exercices spéciaux.

Traitement médicamenteux

Dans le traitement de la neuropathie du nerf péronier, on utilise des anti-inflammatoires non stéroïdiens:

Les médicaments éliminent les poches, arrêtent le processus inflammatoire et suppriment la douleur. La restauration de la fonction du nerf fibulaire est réalisée à l'aide de vitamines B. Pour améliorer l'irrigation sanguine de la région à problèmes, Trental, Pentoxifylline et d'autres médicaments sont utilisés. La prise d'antioxydants ("Thiogamma", "Berlition") est également indiquée dans le traitement de la neuropathie. En raison du fait que le pincement provoque une diminution de la conductivité des impulsions nerveuses, «Galantamine», «Neuromidin» et «Proserin» sont assignés à l'élimination de la violation.

L'utilisation prolongée d'analgésiques présentant un syndrome de jambe tunnel aggrave considérablement l'état du patient. Par conséquent, ces médicaments pour la neuropathie ne s'appliquent pas.

Physiothérapie

La névrite du nerf péronier est arrêtée avec succès par les techniques de physiothérapie:

  • électrophorèse avec des médicaments;
  • amplipulse;
  • échographie;
  • thérapie magnétique;
  • électrostimulation.

Dans le cadre de la procédure physiothérapeutique, le médecin a un impact sur la région du nerf fibulaire affecté. Le pincement de ce dernier est éliminé par massage. Dans ce cas, le type de manipulation est choisi en fonction des caractéristiques individuelles de la maladie. L'acupuncture est également prescrite pour restaurer la fonction de la zone à problèmes.

En cas de neuropathie, des exercices de physiothérapie sont appliqués. Les exercices sont choisis en fonction de la nature de la lésion des fibres musculaires (leur degré de conservation). La thérapie par l'exercice est utilisée pour rétablir la circulation sanguine dans les zones à problèmes et l'activité motrice du pied.

Les exercices sur simulateurs spéciaux sont considérés comme les plus efficaces. Si nécessaire ou s'il existe des indications appropriées, le médecin choisit un complexe de thérapie par l'exercice pour la pratique à domicile. L'automédication à l'aide d'une culture physique peut entraîner une détérioration du nerf et accélérer l'atrophie musculaire.

Intervention chirurgicale

La chirurgie est principalement utilisée pour les lésions traumatiques du nerf péronier. En fonction des caractéristiques des dommages sont effectués:

  1. Décompression. Dans le cadre de l'opération, le médecin supprime les facteurs qui compriment les fibres nerveuses.
  2. Névrose Cette méthode est utilisée lorsque la compression est provoquée par la formation d'adhérences, la prolifération de tissu conjonctif et d'autres facteurs.
  3. En plastique. La méthode implique la restauration de l'intégrité du nerf endommagé, ainsi que le transfert du canal vers un nouvel emplacement.

Une fois l’opération terminée pour la neuropathie ischémique par compression du nerf péronier, un traitement médicamenteux similaire à celui décrit ci-dessus est prescrit.

Une approche intégrée assure la restauration la plus précoce possible de la structure et des fonctions des fibres endommagées.

Traitement des remèdes populaires

Le traitement du syndrome fibulaire (tunnel) à l'aide de la médecine traditionnelle est effectué en consultation avec le médecin. En cas de lésion du nerf fibulaire, appliquer:

  1. Argile bleue et verte. La substance doit être diluée dans de l'eau jusqu'à un état pâteux, puis enveloppée dans un chiffon et appliquée sur la zone à problèmes. La compresse doit être conservée jusqu'à ce que l'argile sèche.
  2. Compresse de lait de chèvre. Il doit être appliqué pendant quelques minutes sur le site de la lésion.
  3. Ail 4 clous de girofle doivent être broyés et verser de l'eau, porter à ébullition. Après cela, vous devez respirer sur le bouillon pendant 10 minutes.
  4. 2-3 cuillères à soupe térébenthine. Il devrait être dilué dans de l'eau. Dans la solution résultante, vous devez faire tremper le pain et poser le problème sur la jambe pendant 7 minutes. Après la procédure, le membre est mis en chaleur.

La neuropathie du nerf péronier n'est pas complètement guérie avec l'aide de la médecine traditionnelle. Cette approche est utilisée pour éliminer ou réduire l’intensité des symptômes courants. La sélection de remèdes populaires prend en compte la spécificité des maladies associées.

Conséquences et prévention

Dans les cas avancés, la neuropathie provoque le développement d'une parésie du nerf péronier, entraînant une invalidité du patient. De plus, en l'absence de traitement, les muscles commencent à s'atrophier. Et ce processus est irréversible.

Pour prévenir le syndrome du tunnel pied, il est recommandé de porter des chaussures confortables. Afin de prévenir la neuropathie des membres inférieurs, vous devez, si possible, réduire la charge sur les jambes (éliminez l'excès de poids, réduisez l'activité physique). Les personnes qui pratiquent un sport sont régulièrement examinées par un médecin.

La neuropathie se développe pour diverses raisons. La progression de la maladie provoque une douleur intense et une diminution de la mobilité des membres inférieurs. Par conséquent, il est recommandé de commencer le traitement de la neuropathie immédiatement après les premiers symptômes.

Traitement de la neuropathie du nerf péronier

Le terme médical neuropathie du nerf péronier (NMN) est bien connu, mais la connaissance de cette maladie grave se termine généralement par la phrase susmentionnée. Un test de dépistage de la pathologie peut être effectué sur les talons: si vous vous en tenez facilement, il n’ya aucune raison de s’inquiéter, sinon vous devriez en apprendre plus sur le NMN. Notez que les termes neuropathie, neuropathie, neurite sont des noms différents pour la même pathologie.

Référence anatomique

Par neuropathie, on entend une maladie caractérisée par des lésions nerveuses de nature non inflammatoire. La maladie est causée par des processus dégénératifs, des blessures ou une compression des membres inférieurs. En plus de la NMN, il existe une neuropathie du nerf tibial. En fonction de l'endommagement des fibres motrices ou sensorielles, elles se divisent également en neuropathie motrice et sensorielle.

La neuropathie du nerf péronier détermine le degré de prévalence de ces pathologies.

Considérons l’anatomie du nerf péronier - la partie principale du plexus sacré, dont les fibres font partie du nerf sciatique, s’éloignant de celui-ci au niveau du tiers inférieur de la partie fémorale de la jambe. Fosse poplitée - endroit où ces éléments sont séparés en un nerf péronier commun. La tête du péroné se plie autour d'eux le long d'un chemin en spirale. Cette partie du «chemin» du nerf passe sur la surface. Par conséquent, il n'est protégé que par la peau et est donc sous l'influence de facteurs négatifs externes qui l'affectent.

Ensuite, la division du nerf péronier se produit, avec pour résultat l'apparition de ses branches superficielles et profondes. La «sphère de responsabilité» de la première comprend l'innervation des structures musculaires, la rotation du pied et la sensibilité de sa partie arrière.

Le nerf péronier profond sert à étendre les doigts, ce qui nous permet de ressentir la douleur et le toucher. En pressant l'une des branches, cela porte atteinte à la sensibilité du pied et des doigts. Une personne ne peut pas redresser ses phalanges. La tâche du nerf gastrocnémien consiste à innerver la partie postérieure du tiers inférieur de la jambe, le talon et le bord extérieur du pied.

Code CIM-10

Le terme «CIM-10» est une abréviation de la Classification internationale des maladies, qui a fait l'objet de la prochaine révision - le dixième - en 2010. Le document contient des codes utilisés pour désigner toutes les maladies connues de la science médicale moderne. La neuropathie est représentée par des lésions de divers nerfs de nature non inflammatoire. Dans la CIM-10, NMN est affecté à la 6ème classe - maladies du système nerveux, et plus précisément à la mononévrite, son code est G57.8.

Causes et variétés

L'origine et le développement de la maladie sont dus à plusieurs raisons:

  • blessures diverses: une fracture peut entraîner un nerf pincé;
  • chutes et coups;
  • perturbation des processus métaboliques;
  • serrer MN sur toute sa longueur;
  • diverses infections, contre lesquelles peuvent développer la NMN;
  • maladies courantes graves, par exemple l'ostéoarthrose, lorsque les articulations enflammées serrent le nerf, ce qui entraîne le développement d'une neuropathie;
  • tumeurs malignes de toute localisation pouvant pincer les troncs des nerfs;
  • mauvaise position des jambes lorsqu'une personne est immobilisée en raison d'une maladie grave ou d'une intervention chirurgicale prolongée;
  • lésions nerveuses toxiques causées par l'insuffisance rénale, le diabète grave, l'alcoolisme, la toxicomanie;
  • mode de vie: les représentants de certaines professions - agriculteurs, ouvriers agricoles, couches de sols, canalisations, etc. - passent beaucoup de temps dans un état à demi courbé et risquent de subir une compression (compression) du nerf;
  • troubles circulatoires de MN.

La neuropathie peut se développer si une personne porte des chaussures inconfortables et s'assied souvent avec un pied sur l'autre.

Les lésions du nerf péronier sont primaires et secondaires.

  1. Car le type primaire est caractérisé par une réaction inflammatoire qui se produit indépendamment des autres processus pathologiques survenant dans le corps. Les états se produisent chez les personnes qui chargent régulièrement une jambe, par exemple, lors de l'exécution de certains exercices sportifs.
  2. Les lésions secondaires sont des complications de maladies déjà existantes chez l'homme. Le plus souvent, le nerf péronier est affecté à la suite de compressions causées par diverses pathologies: fractures et luxations de la cheville, tendovaginite, arthrose post-traumatique, inflammation du sac articulaire, ostéoarthrose déformante, etc.

Symptômes et signes

Car le tableau clinique de la maladie est caractérisé par divers degrés de perte de sensibilité du membre affecté. Les signes et les symptômes de la neuropathie se manifestent:

  • violation des fonctions du membre - l'impossibilité d'une flexion normale et d'une extension des doigts;
  • légère concavité de la jambe vers l'intérieur;
  • manque d'occasions de rester sur leurs talons, d'aller sur eux;
  • gonflement;
  • perte de sensibilité des parties des jambes - les pieds, les mollets, les cuisses, la zone située entre le pouce et l'index;
  • douleur aggravée lorsqu'une personne tente de s'asseoir;
  • faiblesse dans une jambe ou les deux;
  • brûlures dans différentes parties du pied - il peut s'agir des doigts ou des muscles du mollet;
  • sentir un changement de chaleur en bas du corps froid;
  • atrophie musculaire du membre affecté aux derniers stades de la maladie, etc.

Un symptôme caractéristique de l'HMN est un changement de démarche dû aux jambes "suspendues", à l'impossibilité de s'y tenir debout, à une forte flexion des genoux lors de la marche.

Diagnostics

L'identification de toute maladie, y compris la neuropathie du nerf péronier, est la prérogative du neuropathologiste ou du traumatologue, si le développement de la maladie est déclenché par une fracture. Au cours de l'examen, la jambe endommagée du patient est examinée, puis sa sensibilité et ses performances sont vérifiées pour identifier la zone dans laquelle le nerf est affecté.

Le diagnostic est confirmé et mis à jour à travers une série d'examens:

  • échographie;
  • électromyographie - pour déterminer l'activité des muscles;
  • électroneurographie - pour vérifier la vitesse de l'influx nerveux;
  • la radiographie réalisée en présence d'indications appropriées;
  • blocage thérapeutique et diagnostique des points trigéniques avec l'introduction de médicaments appropriés pour identifier les zones nerveuses touchées;
  • Tomographie assistée par ordinateur et imagerie par résonance magnétique - ces techniques précises et très informatives révèlent des changements pathologiques dans les cas controversés.

Traitement

Le traitement de la neuropathie du nerf péronier est effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales.

L’application d’un ensemble de méthodes démontre une grande efficacité: c’est une condition préalable à l’obtention d’un effet prononcé. Nous parlons de médicaments, de physiothérapie et de méthodes de traitement chirurgicales. Il est important de suivre les recommandations des médecins.

Des médicaments

La pharmacothérapie implique que le patient reçoive:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens: diclofénac, nimésulide, xéfocam, - conçus pour réduire les poches, l’inflammation et la douleur. Dans la plupart des cas, ils sont prescrits pour la neuropathie axonale (axonopathie) du nerf péronier;
  • Vitamines B;
  • les antioxydants représentés par les préparations de Berlition, Thiogamma;
  • médicaments conçus pour améliorer la conductivité des impulsions le long du nerf: Prozerin, Neuromidin;
  • agents thérapeutiques qui restaurent la circulation sanguine dans la zone touchée: Caviton, Trental.

Il est interdit d'utiliser en permanence des analgésiques, qui avec une utilisation prolongée aggraveraient la situation!

Physiothérapie

Physiothérapie faisant preuve de hautes performances dans le traitement de la neuropathie:

  • massage, incl. Pointe chinoise;
  • thérapie magnétique;
  • électrostimulation;
  • réflexologie;
  • Thérapie d'exercice. Les premiers cours doivent être conduits avec la participation d'un entraîneur expérimenté, après quoi le patient pourra faire des exercices thérapeutiques seul à la maison.
  • électrophorèse;
  • traitement thermique.

Le massage en neuropathie du nerf péronier est la prérogative du spécialiste, il est donc interdit de le faire soi-même!

Intervention chirurgicale

Si les méthodes conservatrices ne donnent pas les résultats escomptés, elles ont recours à la chirurgie. La chirurgie est prescrite pour la rupture de la fibre nerveuse traumatique. Possible de:

Après la chirurgie, une personne a besoin d'un long rétablissement. Durant cette période, son activité physique est limitée, y compris les exercices.

Une inspection quotidienne du membre opéré est effectuée pour identifier les plaies et les crevasses. Le pied est reposé et le patient bouge avec des béquilles spéciales. Si des plaies sont présentes, elles sont traitées avec des agents antiseptiques.

Remèdes populaires

L'assistance nécessaire au traitement de la neuropathie du nerf péronier est fournie par la médecine traditionnelle, qui compte un nombre important de prescriptions.

  1. L'argile bleue et verte possède des propriétés utiles dans le traitement d'une maladie. Enroulez les matières premières sous forme de petites boules et séchez-les au soleil, stockez-les dans un bocal avec le couvercle fermé. Avant utilisation, diluez une partie de l'argile dans de l'eau à la température ambiante pour obtenir une consistance pâteuse. Appliquer sur le tissu en plusieurs couches et appliquer sur la peau par-dessus le nerf endommagé. Attendez que l'argile soit complètement sèche. Après usage, le pansement doit être enfoui dans le sol - comme le conseillent les guérisseurs. Pour chaque procédure, utilisez une nouvelle balle d’argile.
  2. Contrairement à la première recette, la seconde implique la préparation de la substance pour administration orale: les dates mûres après la libération des graines sont moulues à l'aide d'un hachoir à viande, la masse obtenue est prise par 2-3 cuillères à café trois fois par jour après les repas. Si désiré, les dattes sont diluées avec du lait. La durée du traitement est d'environ 30 jours.
  3. Une plus grande efficacité est inhérente aux compresses utilisant du lait de chèvre, qui mouille la gaze, puis qui est appliqué pendant quelques minutes sur la peau au-dessus du nerf touché. La procédure est effectuée plusieurs fois dans la journée jusqu'à la récupération.
  4. Aidera dans le traitement de HMN et de l'ail. 4 gousses frotter avec un rouleau à pâtisserie, couvrir d'eau et porter à ébullition. Après avoir retiré la décoction de la chaleur, inspirez les vapeurs de chaque narine pendant 5 à 10 minutes.
  5. Lavez votre visage avec du vinaigre de cidre naturel en prenant soin de ne pas le laisser pénétrer dans vos yeux.
  6. 6 feuilles de “Lavrushka” verser un verre d'eau bouillante sur le verre, puis cuire à feu doux pendant 10 minutes. Avec la décoction qui en résulte, enterrez le nez 3 fois pendant la journée jusqu'à ce que la situation s'améliore.
  7. Les moyens obtenus en mélangeant soigneusement 2 et 3 cuillères à soupe d'essence de térébenthine et d'eau, versez un morceau de pain et fixez-le à la jambe atteinte pendant 7 minutes. Faites cela avant de vous coucher, pour réchauffer immédiatement votre pied et aller vous coucher. La fréquence des procédures - 1 fois en deux jours jusqu'au rétablissement complet. L'efficacité de la recette est que la térébenthine est un excellent agent chauffant.
  8. Attachez la pelure de citrons pelés, pré-lubrifiés avec de l'huile d'olive, au pied de la jambe touchée la nuit.

Les recettes de la médecine traditionnelle sont l’une des parties de la série de mesures et il ne faut donc pas négliger le traitement traditionnel du HMN.

Conséquences et prévention

Le HMN est une maladie grave qui nécessite un traitement rapide et adéquat, sinon une personne aura un avenir sombre. Un développement d'événements possible est un handicap avec un handicap partiel, car une complication de l'HMN est souvent une parésie, qui se manifeste par une diminution de la force des membres. Toutefois, si une personne passe par toutes les étapes du traitement, la situation s’améliore considérablement.

La neuropathie du petit nerf du tibia se produit pour diverses raisons, il est donc préférable de la prévenir.

  1. Les personnes qui pratiquent activement un sport devraient régulièrement consulter le médecin afin de détecter rapidement une pathologie, notamment: syndrome de tunnel, également appelé neuropathie de compression ischémique. La compression appelle ça, parce que lors du passage des troncs nerveux à travers un tunnel étroit, ils sont comprimés et ischémiques en raison de la malnutrition des nerfs.
  2. Besoin de s'entraîner dans des chaussures spéciales confortables.
  3. Réduction du poids pour réduire la charge sur les jambes et les pieds afin d'empêcher leur déformation.
  4. Les femmes qui préfèrent les chaussures à talons hauts devraient laisser leurs pieds faire une pause, les enlever au cours de la journée et prendre le temps de faire de la gymnastique pour normaliser le processus de circulation sanguine dans les membres.

Une attitude attentive et bienveillante à l’égard de votre santé est la garantie que la neuropathie du nerf péronier vous évitera.

Comment reconnaître et soigner la neuropathie du nerf péronier?

La neuropathie du nerf péronier se développe quand il est écrasé ou endommagé. Selon la localisation du site de la blessure, les symptômes de cette maladie varient, mais en général, la neuropathie est caractérisée par une douleur, des troubles de la sensibilité, une faiblesse ou une parésie des muscles. Cet article portera sur les symptômes et le traitement, y compris l'exercice, de cette maladie.

Où est le nerf fibulaire?

En parlant des maladies du nerf péronier, vous devez avoir une idée de son emplacement et de son fonctionnement.

Le nerf péronier commun est une branche de la sciatique, qui s'étend du plexus sacré. Le nerf sciatique est divisé en fibulaire et tibial dans la fosse poplitée.

Le nerf péronier commun est situé à l'extérieur du tibia, il descend la jambe et est divisé en deux grandes branches: superficielles et profondes, et de petites branches, responsables de la sensibilité de la partie externe du tibia. Ces branches s'unissent aux autres et passent plus loin au bord extérieur du pied.

La partie profonde du nerf péronier est responsable des mouvements du muscle tibial antérieur, de l'extenseur des orteils et de l'extenseur du premier orteil séparément. Puis il va au pied et finit dans le premier et le deuxième orteil.

La partie superficielle est divisée en branches cutanées, responsables de la sensibilité et allant au premier, deuxième et troisième orteils du pied, et musculaires, responsables des mouvements des muscles cirrus de la jambe. Une branche distincte innerve tous les orteils, à l'exception de la grosse. Un tel parcours complexe du nerf mène à sa vulnérabilité.

Causes de la maladie

Les causes de la neuropathie du nerf péronier peuvent être différentes.

  1. Blessures - la découverte d’un nerf à la surface de la jambe donne à penser qu’elle est relativement facilement endommagée à la suite de blessures de la partie supérieure externe de la jambe. Neuropathie post-traumatique du nerf péronier, autrement appelée neurite traumatique. Elle peut survenir à la suite d’une blessure, d’une fracture, d’une luxation de l’articulation, d’une chirurgie articulaire, d’une injection intramusculaire, d’une chute, d’une chute, d’une attaque cérébrale, d’une compression du tissu cicatriciel après une blessure ou une intervention chirurgicale. Son intégrité peut être brisée jusqu'à une pause complète. Un nerf fracturé peut endommager des fragments d'os et peut également être comprimé par un plâtre. Si le nerf péronier est endommagé, une parésie ou une paralysie musculaire peut survenir.
  2. Syndromes de tunnel. Se produisent plus souvent pendant un séjour prolongé dans une posture accroupie ou avec des mouvements de jambes monotones. Les personnes des professions dont le travail est associé à un long séjour à ce poste sont à risque. Le syndrome du tunnel peut également survenir avec des jambes pendant longtemps assises. Le syndrome du tunnel peut être causé par la compression du nerf par le disque intervertébral (syndrome du tunnel spondylogénique).
  3. Mauvaise position des jambes en cas d'immobilité forcée de longue durée (patients alités, lors d'opérations prolongées).
  4. Échec d'approvisionnement en sang.
  5. Lésions toxiques (en cas d'insuffisance rénale sévère, de diabète sucré, de lésions alcooliques), alors que les deux jambes sont affectées par le type de "chaussettes".
  6. Infections graves.
  7. Compression de la tumeur et métastases dans le cancer.

Symptômes caractéristiques

Le nerf péronier peut être affecté à différents endroits, de sorte que les symptômes varient. Vous pouvez les diviser en moteur et sensible.

Avec une compression élevée (dans la fosse poplitée), les symptômes suivants se manifestent:

  • La sensibilité est altérée sur la surface antéro-latérale de la jambe et de l'arrière du pied, et il peut ne pas y avoir de sensation de toucher, de chaleur et de froid, ni de discernement de douleur et de toucher.
  • La douleur sur les surfaces latérales du pied et de la jambe lorsque l’accroupissement augmente.
  • L'extension du pied est perturbée, les extenseurs peuvent tomber complètement en panne.
  • Violation et il devient impossible de soulever le bord extérieur du pied.
  • Le patient ne peut pas rester sur ses talons, marcher sur eux.
  • "Pied de cheval" - le pied pend. En marchant, le patient est obligé de lever la jambe haute pour ne pas se coller au sol avec ses doigts. Au pas, les doigts sont d'abord placés sur le sol, puis le pied entier (steppage, "coq", "démarche du cheval").
  • En cas de maladie prolongée, on observe une atrophie des muscles, la jambe malade devient plus fine que la jambe en bonne santé.

Si la partie cutanée externe est comprimée, les symptômes ne sont que sensibles: la sensibilité de la surface externe du tibia est perturbée.

Si la branche superficielle est endommagée, les symptômes seront les suivants:

  • Douleur et sensation de brûlure sur le côté de la jambe, à l'arrière du pied, entre 1 et 4 doigts.
  • Sensibilité altérée dans les mêmes zones.
  • Il est difficile de soulever et de retirer le bord extérieur du pied.
  • Les dommages à la branche profonde apparaissent comme suit.
  • Refusez les muscles responsables de l’extension du pied et des orteils.
  • Diminution de la sensibilité entre 1 ou 2 doigts à l'arrière du pied.
  • Pied légèrement suspendu.
  • Avec maladie à long terme - atrophie des muscles du pied. Par rapport à une jambe en bonne santé, les os sont plus visibles, les espaces entre les doigts s’enfoncent.

Il est important que le patient se souvienne que la maladie peut évoluer avec peu ou pas de douleur. L'incapacité de se tenir debout ou de marcher sur les talons est un signe important de cette maladie.

L'électroneuromyographie et l'échographie sont utilisées pour un diagnostic précis.

La neuropathie du nerf tibial peut être associée à des lésions du péronier. Les deux peuvent être affectés au niveau de la tête du péroné. Les symptômes suivants sont notés:

  • Engourdissement à l'extérieur du pied.
  • Le pied «fessée» perturbe la marche du patient, car la faiblesse des muscles qui le plient empêche le patient de tourner le pied.
  • S'il y a une blessure au canal tarse et à la cheville, il y a une douleur et des picotements sur la plante du pied et près de la base des doigts, un engourdissement.
  • Avec la participation des branches plantaires, la sensibilité sur les surfaces latérales ou internes du pied est perturbée.

Méthode de thérapie

Le traitement de la neuropathie dépend de sa cause et du site où le nerf est affecté. Parfois, il suffit d'éliminer la cause de la compression (plâtre, chaussures inconfortables).

Si la neuropathie est causée par une autre maladie, l’accent sera mis sur son traitement, et d’autres mesures, bien que obligatoires, sont déjà secondaires.

Des médicaments sont utilisés:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, nimésulide, diclofénac),
  • des préparations améliorant la conduction nerveuse (Proserin, Neuromidin),
  • vitamines du groupe B (leurs combinaisons: Milgamma, Kombilipen et autres),
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine
  • agents antioxydants.

Également utiliser la thérapie physique:

  • thérapie magnétique
  • amplipulse
  • thérapie par ultrasons
  • électrophorèse
  • électrostimulation avec parésie et paralysie.

L'acupuncture, le massage et la thérapie par l'exercice sont également efficaces.

Avec une compression importante, un traitement chirurgical est indiqué. Dans le même temps, les structures qui compressent le nerf sont supprimées, ce qui élargit le canal dans lequel il passe. Après l'opération, la fonction du nerf est restaurée à l'aide de méthodes conservatrices.

En outre, l'opération est indiquée pour les lésions nerveuses traumatiques, lorsque sa régénération ne se produit pas, par exemple lorsqu'elle est interrompue. Dans ce cas, rétablissez chirurgicalement son intégrité. Plus tôt une telle opération est effectuée, meilleur sera son effet et meilleure sera la récupération.

Pour la fixation du pied dans la position correcte (correction du "pied de cheval"), des orthèses spéciales sont utilisées.

Physiothérapie

Les exercices choisis pour la thérapie physique dépendent de la préservation de la fonction musculaire. Les exercices visent à rétablir la flexion plantaire et dorsale du pied, en améliorant la circulation sanguine.

Les exercices les plus efficaces sur des simulateurs spéciaux dans le bureau de la thérapie physique, adaptés à la condition du patient. Le médecin choisira individuellement un complexe que le patient peut effectuer à la maison, après l'avoir maîtrisé avec un instructeur. L'automédication avec l'exercice peut entraîner encore plus de lésions nerveuses. Il en va de même pour le massage thérapeutique.

La neuropathie du nerf péronier peut survenir pour diverses raisons. Cette maladie est traitée pendant longtemps et le pronostic dépend, entre autres, de sa durée. La thérapie doit être complète, si les lésions nerveuses sont le résultat d’une autre maladie, elles sont traitées en premier lieu, tout en restaurant les fonctions des nerfs et des muscles de la jambe. Dans certains cas, le traitement conservateur est inefficace et une intervention chirurgicale est nécessaire.

Comment traiter la neuropathie du nerf péronier

Le manque de mobilité du pied, les engourdissements, les picotements indiquent la défaite du nerf péronier. Il sort de la colonne lombaire, partant du nerf sciatique.

Des dommages peuvent survenir au niveau périphérique, en dehors de la moelle épinière. En fonction de la localisation et du type de lésion, le traitement de la neuropathie du nerf péronier est prescrit. Les remèdes populaires peuvent également soutenir le corps, stimuler la régénération des tissus nerveux.

Qu'est-ce que la neuropathie du nerf péronier?

La défaite du nerf péronier se manifeste par une extension et une pronation du pied altérées. C'est la mononeuropathie la plus commune des membres inférieurs.

Le symptôme de la suspension du pied apparaît après diverses blessures, entraînant des lésions des muscles, une compression ou un étirement du nerf. Des dommages sont possibles sur fond de troubles métaboliques, tels que le diabète.

Le plus souvent, le nerf fibulaire est blessé au niveau du genou. La branche commune du nerf sciatique est susceptible d'être endommagée dans le bassin et le bas de la jambe. Il appartient au plexus sacré et est formé par les racines des deux dernières racines lombaires et des quatre racines sacrées.

Hors de la cavité pelvienne par la grande ouverture sciatique - dans 90% des cas, sous le muscle en forme de poire et dans 10% des perforations de l'abdomen.

Le nerf sciatique est divisé en une commune et une commune tibiale dans la région poplitée. En outre, le nerf péronier descend le long de la tête latérale du muscle gastrocnémien et fournit des signaux nerveux à la face externe du tibia. La branche continue entre le long muscle fibulaire et le péroné, où elle est à nouveau divisée en deux parties:

  • le nerf profond fournit le mouvement du tibia antérieur, l'extenseur du gros orteil et le long extenseur des doigts, la fibulaire tertiaire - responsable de l'extension du pied. Au pied, il innerve les extenseurs courts des doigts, l'espace entre le deuxième et le premier doigts;
  • le nerf superficiel descend entre la longue et la courte fibulaire jusqu'au pronateur principal du pied, ainsi que la sensibilité de la partie externe du tibia, du pied et de ses doigts.

La neuropathie se manifeste par une altération de la fonction de l'un des muscles énumérés, une diminution de l'innervation sensible de la peau, qui reçoit des impulsions de ce segment. Ce type de neuropathie périphérique se développe chez les personnes de tout âge, se réfère à la mononeuropathie commune.

Causes et groupes à risque

Les neuropathies se développent lorsque la gaine de myéline qui recouvre la fibre est endommagée. C'est nécessaire pour transmettre des signaux. L'axone ou le corps du processus neuronal peut être blessé, ce qui conduit à des symptômes plus graves.

Les principales causes de lésion de la branche fibulaire:

  • blessure au genou;
  • fracture du péroné;
  • l'utilisation d'une orthèse rigide ou la coulée du tibia;
  • l'habitude de vomir vos jambes;
  • porter des bottes à bout élevé;
  • pression sur le nerf pendant le sommeil, anesthésie;
  • dommages chirurgicaux.

Les personnes ayant une constitution spécifique sont sujettes à développer une mononévrite:

  • trop mince;
  • souffrant de pathologies auto-immunes;
  • boire de l'alcool;
  • patients diabétiques;
  • personnes atteintes de lésions héréditaires du tissu nerveux (syndrome de Charcot-Marie-Tut).

Le nerf fibulaire commun est le plus souvent blessé au niveau du tendon du long muscle fibulaire, où il recouvre la tête du péroné et passe dans la membrane interosseuse.

Le sciatique est endommagé au niveau des branches latérales d'où part le nerf péronier commun. La neuropathie ischémique par compression est une maladie professionnelle des personnes qui restent longtemps accroupies.

La neuropathie post-traumatique est l'une des complications de l'ostéotomie de la hanche, qui provoque une parésie du nerf péronier. Les dommages se produisent lorsque le déplacement du fémur sans fracture. Causes des blessures - fracture du fémur, ainsi que chirurgie visant à restaurer le genou après une blessure.

Avec une forte flexion plantaire du pied, le nerf fibulaire est tendu simultanément au muscle du même nom. Deux semaines après la lésion, les patients doivent être examinés pour vérifier la conduction de l'influx nerveux.

La neuropathie périphérique se développe lorsque les ligaments du genou sont endommagés dans près de 60% des blessures sportives. Les subluxations et les luxations de la cheville affectent également sa fonction, mais plus encore - leur traitement, provoquant une compression prolongée de la tête du péroné.

L'extension active du pouce indique la fonctionnalité du nerf péronier profond lorsque le patient est dans un plâtre. Un gonflement de la jambe contribue également au dysfonctionnement et à des troubles de la conduction nerveuse.

Dans l'arthrose, accompagnée d'une déformation varus du genou, le nerf est blessé à la suite de la marche. Avec valgus - il est initialement affaibli avec la branche latérale de la sciatique, et plus souvent une inflammation du nerf tibial se développe.

Les symptômes

Lors de troubles de la compression et de la conduction nerveuse, les symptômes suivants se manifestent:

  • diminution de la sensibilité, engourdissement, picotements à l'avant ou à l'extérieur de la jambe;
  • la pendaison du pied ou l'impossibilité de le redresser;
  • Démarche fessée;
  • doigt tombant en marchant;
  • difficulté à bouger, boiterie;
  • faiblesse dans la cheville ou le pied;
  • atrophie musculaire de la jambe et du pied.

Les symptômes d'une lésion du nerf tibial peuvent inclure des crampes, une sensation de brûlure.
Les malformations, les cors et les callosités sont un signe indirect d'une diminution de la conduction nerveuse à la périphérie ou d'un syndrome de compression dans la région lombaire.

Méthodes de diagnostic

Les patients souffrant de douleurs de la partie externe de la jambe et de l'avant-pied, ainsi que de la radiculopathie, doivent être examinés pour vérifier la conduction nerveuse. L'affaissement du pied est le premier signe d'une déficience motrice.

En cas de lésion au niveau de la taille, le patient ne peut pas bouger la jambe sur le côté, tourner la cuisse, plier le genou, plier le pied et le pouce, plier le pied. Des troubles similaires se produisent lorsque des dommages se produisent au niveau du muscle en forme de poire. Aux plus bas niveaux de compression, seul le pied souffre.

Assurez-vous d'étudier la conductivité sensible - la zone située entre le premier et le second doigt. On demande au patient de déplier les pieds et les doigts sous résistance, par rapport à la force des muscles de l'autre jambe.

Les diagnostics matériels clarifient l'emplacement et la cause des dommages:

  1. La radiographie exclut les lésions osseuses et les luxations.
  2. L'IRM est utilisée en cas de suspicion de hernie lombaire ou de sacro-iliite.
  3. Les échographies évaluent l’intégrité du nerf au niveau de la tête du péroné.
  4. L'électromyographie peut déterminer le niveau de démyélinisation, une diminution de l'amplitude du signal à la périphérie, ainsi que la diminution de l'impulsion reçue par le muscle.

Les médecins vérifient la force des muscles, la flexion et l'extension du pouce au cours de la neuropathie périphérique. La résistance de la tête courte du biceps de la hanche est testée pour prévenir la radiculopathie ou les lésions au niveau de la colonne vertébrale.

Traitement

Il est important d'éliminer le facteur affectant la destruction du tissu nerveux. Avec la préservation à long terme du syndrome de compression, il ne peut que partiellement guérir.

Des médicaments

Les premiers signes de neuropathie sont difficiles à détecter et à traiter. Les médicaments suivants sont utilisés: diclofénac, ibuprofène, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, médicaments opioïdes pour le soulagement de brûlures graves sur fond d'axonopathie. Pour réduire le syndrome douloureux local en utilisant une pommade à la lidocaïne, du venin d'abeille et du poivron rouge.

Les préparations de Trental et de Cavinton sont prescrites en cas de manque de sang dans la jambe. Le traitement est complété par des vitamines B, C et leucine.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires ne permettent pas de guérir la neuropathie, mais ils sont capables d’en éliminer les conséquences. Les compresses à base de lait et de miel améliorent l'état des tissus privés de tout apport nerveux ou de toute circulation sanguine.

Il est nécessaire d'humidifier la gaze dans le lait, d'appliquer du miel liquide sur la peau, de maintenir pendant 30 minutes. Des compresses en argile bleue, diluées dans de l'eau jusqu'à obtenir une boue liquide, aident à soulager l'inflammation. Ces recettes peuvent être alternées toute la journée.

La chirurgie

Pour les cas post-traumatiques, la décompression microchirurgicale est utilisée. Elle est réalisée sous anesthésie générale ou locale, pratiquant une incision dans la tête du péroné. L'aponévrose passe entre les longs muscles fibulaire et gastrocnémien. Le nerf entre les bandes de tissu conjonctif est libéré.

Dans ce cas, le tendon du muscle long du péroné n'est pas affecté. C'est ce muscle qui forme le tunnel fibulaire. L'opération ne nécessite pas l'imposition de gypse ou le port d'une orthèse dure. Les symptômes sont réduits dans près de 50% des cas.

Le second type d'opération est effectué sur le tunnel tarsien, dans lequel le nerf tibial est divisé en branches médiales et latérales, contrôlant les muscles qui amènent et retirent les doigts.

L'opération est nécessaire dans trois cas:

  • l'inefficacité du traitement conservateur;
  • le pincement affecte la marche;
  • lésion axonale enregistrée.

L'opération est réalisée si le port d'une orthèse et une kinésithérapie ne pouvaient pas restaurer la fonction des muscles du pied.

Voir aussi:

Dans près de 60% des cas, les cas de compression du nerf péronier non traumatiques sont causés par deux facteurs:

  • spasme ou faiblesse du muscle piriforme;
  • faiblesse du muscle tibial postérieur.

Vous devez d’abord déterminer le niveau de compression nerveuse. Allongé sur le dos, jetez votre jambe sur votre jambe et essayez de la ramener à votre poitrine. Du côté de la tension visible dans le sacrum, le muscle en forme de poire sera raccourci.

Il est nécessaire de s'allonger du côté opposé et de taper du poing sur la fesse - du sacrum à la cuisse. Puis massez la région du sacrum et la plus grande torsion de la cuisse du côté opposé.

Pour renforcer le muscle tibial postérieur, vous aurez besoin d'une ceinture ou d'un ruban élastique, noué autour de la jambe inférieure à 5 cm au-dessous de l'articulation du genou. Le but est la compression des os du tibia et du péroné.

Une fois le ruban appliqué, la partie interne de l'os tibial doit être massée à l'endroit où le muscle tibial postérieur est attaché. Ensuite, mettez-vous sur vos pieds, enveloppez le pied à l'intérieur et montez 20 fois sur les chaussettes.

La thérapie par l'exercice est répétée plusieurs fois par jour, tout en massant simultanément la surface avant de la jambe avec des mouvements doux.

Physiothérapie

Iontophorèse utilisée avec des anti-inflammatoires stéroïdiens dans la zone de passage du nerf. Les médicaments pénètrent dans les tissus mous, ce qui réduit la douleur sans effets secondaires systémiques. La magnétothérapie est utilisée pour soulager l'inflammation et la stimulation électrique pour stimuler le travail musculaire.

Mesures préventives

La prévention consiste à maintenir un style de vie actif. Il est recommandé de porter des chaussures confortables pour contrôler son poids. Si vous êtes sujet au diabète, suivez un régime pauvre en glucides.

Lorsque la douleur apparaît dans le bas du dos, il est préférable de contacter immédiatement les ostéopathes pour corriger le dysfonctionnement du pelvis, le sacrum, afin d'éviter un pincement prolongé du nerf. Lorsque l'engourdissement dans les pieds - rapidement examiné par un neurologue.

Conclusion

La neuropathie du nerf péronier se développe à la suite d'une compression au niveau du genou avec des lésions du rein ou du bassin, ainsi que de diverses pathologies de la jambe. La cause peut être le diabète et les dommages ischémiques.

La réduction de la conductivité est traitée en éliminant les causes qui violent la fonction du nerf péronier. Il est nécessaire d’ajuster le régime alimentaire, de faire des exercices et de prendre des médicaments complémentaires.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Nerf pincé dans l'articulation de la hanche: causes, symptômes et traitement de l'incarcération

L'articulation de la hanche est l'une des plus grandes articulations du système squelettique humain. Les pathologies et les maladies du SCT entraînent la violation de nombreuses fonctions et nuisent considérablement à la qualité de la vie.


Correcteurs pour les orteils et les pieds

La douleur aux pieds lors de la marche est l’une des plaintes les plus courantes des femmes auprès des chirurgiens. Le plus souvent, il est associé à l'arthrite, à des maladies inflammatoires des articulations, à une malformation en valgus.