Traitement avec neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs est une maladie grave du système nerveux. Son traitement consiste à utiliser divers médicaments, ainsi que de la physiothérapie, des procédures spéciales et de l'éducation physique.

Qu'est-ce que la neuropathie des membres inférieurs?

La neuropathie est une lésion des nerfs périphériques et des vaisseaux qui les nourrissent. Au début, cette maladie n’est pas inflammatoire, mais une névrite plus tardive peut s’y accumuler - une inflammation des fibres nerveuses. La neuropathie des membres inférieurs fait partie du groupe des polyneuropathies, qui reposent sur des troubles métaboliques, une ischémie des tissus, des dommages mécaniques et des réactions allergiques.

Par type de flux émis par la neuropathie:

Selon le type de processus pathologique dans les fibres nerveuses, la neuropathie peut être axonale (recouvre les processus des neurones - axones) et démyélinisante (s'étend aux gaines des fibres nerveuses). La pathologie symptomatique est:

  1. Sensoriel. Les symptômes et les troubles du syndrome de la douleur prédominent.
  2. Moteur. Il se manifeste principalement dans les troubles du mouvement.
  3. Végétatif. Il existe des signes de troubles végétatifs et trophiques.

Les causes de la pathologie sont variées. Ainsi, la forme diabétique est caractéristique des désordres métaboliques des neurones du diabète sucré. Toxique, alcool provoqué par un empoisonnement, une intoxication. Les autres causes possibles sont les tumeurs, la carence en vitamine C, l’hypothyroïdie, le VIH, les traumatismes, l’hérédité surchargée.

Troubles sensibles - le groupe principal de symptômes

Les manifestations de la pathologie dans les jambes peuvent être variées, elles dépendent souvent de la cause de la neuropathie. Si la maladie est causée par un traumatisme, les symptômes couvrent un membre. Dans le diabète, les maladies auto-immunes, les signes s'étendent aux deux jambes.

Les perturbations sensibles peuvent être si désagréables qu'elles provoquent des états dépressifs chez un patient.

Des troubles sensoriels se retrouvent dans tous les cas de neuropathie des membres inférieurs. Les symptômes sont généralement observés en permanence, ne dépendent pas de la position du corps, du mode de la journée, du repos, provoquent souvent de l'insomnie.

En plus des symptômes décrits, il existe souvent des perturbations de la sensibilité - lente reconnaissance du froid, de la chaleur, changement du seuil de la douleur, perte d'équilibre régulière due à une sensibilité plus faible des pieds. En outre, la douleur apparaît souvent - douloureuse ou coupante, faible ou littéralement intolérable, elles sont localisées dans la zone de la région nerveuse touchée.

Autres signes de la maladie

Au fur et à mesure que la pathologie des extrémités se développe, les fibres nerveuses motrices sont endommagées et d'autres troubles se rejoignent. Ceux-ci incluent des spasmes musculaires, des crampes fréquentes dans les jambes, en particulier chez les mollets. Si un patient rend visite à un neurologue à ce stade, le médecin constate une diminution des réflexes - genou, achille. Plus le réflexe est puissant, plus la maladie a évolué loin. Dans les dernières étapes, les réflexes tendineux peuvent être complètement absents.

La faiblesse musculaire est un signe important de neuropathie de la jambe, mais elle est caractéristique des stades avancés de la maladie. Au début, le sentiment d'affaiblissement des muscles est transitoire, puis il devient permanent. Aux stades avancés, cela se traduit par:

  • diminution de l'activité des membres;
  • difficulté à bouger sans soutien;
  • amincissement des muscles, leur atrophie.

Troubles végétatifs et trophiques - un autre groupe de symptômes de la neuropathie. Lorsque la partie végétative des nerfs périphériques est atteinte, les symptômes suivants se manifestent:

  • sur les jambes, les cheveux tombent;
  • la peau devient mince, pâle et sèche;
  • il y a des zones de pigmentation excessive;

Chez les patients atteints de neuropathie, les coupures et les écorchures aux jambes ne guérissent pas bien, elles s'infectent presque toujours. Ainsi, dans la neuropathie diabétique, les changements dans le trophisme sont si graves que des ulcères apparaissent, parfois le processus est compliqué par une gangrène.

La procédure de diagnostic de la pathologie

Un neurologue expérimenté peut facilement poser un diagnostic présomptif en fonction des symptômes décrits dans les paroles du patient et en fonction des signes objectifs disponibles - changements cutanés, altérations des réflexes, etc.

Les méthodes de diagnostic sont très diverses, en voici quelques unes:

La méthode de base pour diagnostiquer les problèmes de fibres nerveuses reste une simple technique d'électroneuromyographie - elle aide à clarifier le diagnostic.

Les bases du traitement de la neuropathie

Il est nécessaire de traiter cette maladie dans un complexe, nécessairement avec la correction de la pathologie sous-jacente. En cas de maladies auto-immunes, des hormones et des cytostatiques sont prescrits, en cas de diabète, de médicaments hypoglycémiants ou d’insuline, en cas de formes toxiques de la maladie, de techniques de nettoyage (hémosorption, échange plasmatique).

Les objectifs du traitement de la neuropathie des membres inférieurs sont les suivants:

  • réparation des tissus nerveux;
  • reprise de la conductivité;
  • correction des troubles circulatoires;

Il existe de nombreuses méthodes de traitement, la principale étant les médicaments.

Le traitement chirurgical est pratiqué uniquement en présence de tumeurs, de hernies, après une blessure. Afin de prévenir l’atrophie musculaire, tous les patients sont exposés à des exercices d’un complexe spécial de thérapie par l’exercice, qui sont d’abord effectués sous la surveillance d’un médecin en réadaptation.

Lorsque la neuropathie devrait suivre un régime avec une augmentation de la teneur en vitamines gr.V, et il est également nécessaire d'exclure l'alcool, les produits avec des additifs chimiques, les marinades, frits, fumés.

La maladie est traitée avec succès à l'aide de la physiothérapie. Le massage, la magnétothérapie, la boue thérapeutique, la réflexothérapie et la stimulation électrique musculaire ont fait leurs preuves. Pour éviter la formation d’ulcères, vous devez porter des chaussures spéciales et des orthèses.

Médicaments de base pour le traitement de la pathologie

Dans le traitement de la neuropathie, les médicaments jouent un rôle de premier plan. Comme il est basé sur la dégénérescence du tissu nerveux, il est nécessaire de reconstituer la structure des racines nerveuses avec un médicament. Ceci est réalisé grâce à l'utilisation de ces médicaments:

    Neuroprotecteurs, accélérateurs de métabolisme dans les cellules nerveuses - Piracetam, Mildronat. Ils améliorent le trophisme du tissu nerveux en aidant à améliorer sa structure.

Les vitamines du groupe B, en particulier les vitamines B12, B6 et B1, sont obligatoires pendant le traitement. Les moyens combinés les plus couramment prescrits - Neuromultivite, comprimés de Milgamma, injections. Après la prise, les troubles de la sensibilité sont éliminés, tous les symptômes en diminuent la gravité.

Quoi d'autre traite la neuropathie?

Les vitamines qui sont de puissants antioxydants - l'acide ascorbique, les vitamines E, A - sont très utiles pour le corps dans toutes les formes de neuropathie des membres inférieurs et sont nécessairement utilisées dans la thérapie complexe de la maladie pour réduire les effets nocifs des radicaux libres

Avec des spasmes musculaires puissants, les relaxants musculaires aideront les relaxants musculaires - Sirdalud, Baclofen, qui ne sont utilisés que sur ordonnance d'un médecin - s'ils sont maltraités, ils peuvent augmenter la faiblesse musculaire.

Il existe d'autres médicaments contre cette pathologie. Ils sont sélectionnés individuellement. Ce sont:

  1. médicaments hormonaux pour soulager la douleur, l'inflammation - prednisolone, dexaméthasone;
  2. médicaments vasculaires pour améliorer la circulation sanguine dans les tissus - Pentoxifylline, Trental;

Il est recommandé d'utiliser localement des onguents à base de novocaïne, de lidocaïne, d'agents anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi que des onguents chauffants à base de poivron rouge et de poisons pour animaux. Pour les lésions bactériennes de la peau des pieds et des jambes, des bandages contenant des antibiotiques sont appliqués (pommade à la tétracycline, pommade à l’oxacilline).

Traitement de neuropathie populaire

Le traitement des remèdes populaires est utilisé avec prudence, en particulier dans le cas du diabète. Les recettes peuvent être:

  1. Combinez le jaune d'oeuf cru et 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Ajoutez 100 ml de jus de carotte, une cuillère à soupe de miel. Buvez 50 ml trois fois par jour après les repas. Le cours dure 14 jours.
  2. Versez 2/3 tasse de vinaigre à 9% dans un seau d'eau tiède, versez dans un verre de sel. Maintenez vos pieds dans l'eau pendant 15 minutes. Le cours est une fois par jour et par mois.

Avec un traitement en temps opportun, la maladie a un bon pronostic. Même si la cause de la neuropathie est très grave, elle peut ralentir ou arrêter la progression, tout en améliorant la qualité de la vie.

Neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs est un concept collectif, ce qui signifie qu'il y a des problèmes avec le système nerveux périphérique dans les jambes. Collectif parce que le terme ne désigne pas une maladie, mais l’essence même du problème. Les causes de la neuropathie des membres inférieurs sont importantes, les symptômes consistent en des troubles sensibles, moteurs et du système auto-trophique. Le diagnostic de neuropathie des membres inférieurs n'est pas si difficile. Le traitement est particulièrement efficace lorsqu'il est instauré tôt dans l'évolution de la maladie. Ensuite, il y a presque toujours 100% de résultats sous forme de récupération. Si la maladie se déclare, même plusieurs traitements peuvent être inutiles et il devient impossible d'éliminer complètement les symptômes. Que signifie le concept de "neuropathie des membres inférieurs", quelles en sont les causes, les symptômes, les méthodes de diagnostic et le traitement, apprenez-vous en lisant cet article.

Ainsi, la neuropathie est le résultat d'une lésion du système nerveux périphérique, d'un ou de plusieurs nerfs. Par lésion, on entend un dysfonctionnement des fibres nerveuses, le développement de processus dégénératifs chez elles et dans leur coquille. La conséquence en est un dysfonctionnement des nerfs, une faible transmission des impulsions aux tissus innervés. Il y a des changements similaires pour plusieurs raisons. Quelle peut être la source du développement de la neuropathie des membres inférieurs? Voyons voir.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

Les causes les plus courantes de neuropathie des membres inférieurs sont les suivantes:

  • exposition prolongée à des substances toxiques (alcool, drogues, plomb, acétone, arsenic, mercure, etc.);
  • troubles métaboliques (diabète sucré, insuffisance rénale chronique, augmentation ou diminution de la fonction thyroïdienne);
  • les blessures;
  • manque prolongé de vitamines dans les aliments;
  • prise de certains médicaments (par exemple, l'amiodarone dans le traitement des arythmies cardiaques, l'isoniazide pour la tuberculose, les médicaments anticancéreux pour le cancer, etc.);
  • maladies infectieuses (par exemple, VIH, oreillons, varicelle, diphtérie);
  • les maladies auto-immunes (lorsque les cellules du système nerveux périphérique sont perçues comme un agent étranger et sont attaquées par le système immunitaire);
  • hérédité accablée (maladies génétiques dont l'une des manifestations est la polyneuropathie des membres inférieurs, en particulier l'amyotrophie de Charcot-Marie-Tut).

N'importe laquelle des raisons ci-dessus peut être une source de dommages au système nerveux périphérique. Étant donné que les nerfs des membres inférieurs sont les plus longs du corps humain, ils sont les premiers à réagir en cas d'exposition à un facteur nocif.

On pense que la neuropathie des membres inférieurs peut être de plusieurs types:

  • sensible;
  • moteur;
  • végétatif;
  • mixte

Cette classification est basée sur les dommages directs causés par certaines fibres du nerf. Et les symptômes peuvent être en accord avec cette séparation sensible, motrice, autonome et mixte. Le plus souvent, la neuropathie des membres inférieurs est mixte, c'est-à-dire que tous les types de fibres sont impliqués.

Il est également d'usage de faire la distinction entre axonopathie et myélinopathie. Avec l'axonopathie, le noyau de la fibre nerveuse elle-même est «malade» et, avec la myélinopathie, sa membrane en souffre. Les myélinopathies sont un peu plus faciles à traiter, la récupération est plus rapide qu'avec l'axonopathie. Cependant, il s’agit d’une tendance générale à ne pas prendre à la lettre. Après tout, si la myélinopathie n’est pas traitée pendant longtemps, des processus irréversibles se développeront. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de parler de récupération.

Les symptômes

Les manifestations de neuropathie des membres inférieurs peuvent être très différentes. Ceci est largement déterminé par la cause directe de la maladie. Cela signifie que dans diverses maladies, les symptômes de la neuropathie seront quelque peu différents. Par exemple, la neuropathie associée au diabète sucré est caractérisée par certains symptômes et la neuropathie associée à l'intoxication par le plomb est quelque peu différente. Vous devez également considérer l'étendue de l'implication dans le processus de certains nerfs des jambes. Après tout, par exemple, un traumatisme peut endommager un nerf, et peut-être plusieurs, et le diabète sucré "ronge" tous les nerfs des deux membres inférieurs.

Néanmoins, si vous considérez généralement les symptômes de neuropathie des membres inférieurs, ils peuvent être les suivants:

  • troubles sensibles;
  • troubles du mouvement;
  • changements végétatifs-trophiques.

Laissez-nous nous attarder sur chaque groupe plus en détail.

Troubles Sensibles

Ces troubles se développent lorsque les fibres nerveuses sensorielles (sensibles) sont endommagées. Cliniquement, cela se ressent par l'apparition de:

  • douleur pleurnicher, se tordre, tir parfois caractère. La douleur est localisée en fonction de la projection du nerf affecté. C'est-à-dire que chaque nerf a sa propre zone d'innervation, dans laquelle la douleur survient lorsqu'il est endommagé;
  • juste des sensations désagréables qui ne peuvent pas être décrites par le mot "douleur". Ces symptômes incluent le rampement, la présence d'un corps étranger sous la peau, la course d'insectes, etc. Ces sentiments sont assez stables, gênent le patient au repos et à la marche, mais ils sont parfois difficiles à supporter, car ils ne lui permettent pas de s’endormir la nuit. Parfois, même les patients affirment qu’il serait préférable de ressentir de la douleur si les sensations sont désagréables;
  • trouble de certains types de sensibilité. En particulier, cela peut constituer une violation de la reconnaissance du froid et du chaud, une violation de la sensation du toucher en général, augmentant ou diminuant le seuil de douleur. C'est également une violation possible de la sensation de la surface sous vos pieds. Au sens figuré, on peut dire que dans ce cas la terre laisse le patient de sous ses pieds. La surface plantaire des jambes perd en même temps la reconnaissance des caractéristiques individuelles de la surface, à cause de laquelle les patients trébuchent et même tombent, et en marchant sur un petit caillou, perdent immédiatement leur équilibre. Pour se déplacer normalement, les patients doivent toujours regarder sous leurs pieds, en contrôlant leurs mouvements par la vision. Chez ces patients, marcher dans le noir, lorsque le sol sous leurs pieds n'est tout simplement pas visible, devient particulièrement problématique.

Troubles du mouvement

Ces troubles se produisent lors de lésions des fibres motrices dans la composition des nerfs des membres inférieurs. Cliniquement, il se manifeste par les changements suivants:

  • diminution des réflexes (principalement Achille et les genoux). Cela ne se manifeste pas dans la vie ordinaire et ne se révèle que lorsque celui-ci est examiné par un neurologue. Mais de tels changements constituent le stade initial des troubles moteurs, ce qui signifie un potentiel de réduction important du traitement. Au fur et à mesure que le processus avance, les réflexes disparaissent complètement et ne sont pas du tout provoqués;
  • spasmes musculaires et crampes dans les muscles affectés;
  • faiblesse musculaire. Ce symptôme survient un peu plus tard que le déclin des réflexes. La faiblesse se manifeste dans les muscles innervés par le nerf ou les nerfs affectés. Au début, la faiblesse peut être temporaire, apparaissant avec une charge significative sur un muscle donné, puis elle est renforcée et se retrouve même au repos. Dans les cas avancés, la faiblesse musculaire peut être si prononcée que les mouvements ne sont pas effectués du tout (ceci est particulièrement caractéristique des lésions traumatiques avec une rupture des fibres nerveuses). La faiblesse musculaire conduit à une difficulté à marcher, parfois le patient doit bouger avec un soutien supplémentaire (canne);
  • amincissement (perte de poids) des muscles avec le développement de leur atrophie. Ce processus se développe assez lentement, sur plusieurs mois voire plusieurs années (ce qui dépend en grande partie de la cause de la neuropathie).

Changements végétatifs-trophiques

Ils se produisent avec la défaite des fibres végétatives qui constituent le nerf. Cela se manifeste par l'amincissement et la sécheresse de la peau, la chute des cheveux, l'apparition de taches pigmentées sur la peau, une altération de la transpiration, une mauvaise cicatrisation des coupures et des abrasions mineures, leur suppuration. Gonflement possible des jambes. Dans les cas avancés, les troubles trophiques sont si prononcés qu'ils peuvent conduire à la gangrène.

Comme vous pouvez le constater, les symptômes de neuropathie des membres inférieurs sont assez nombreux. Chaque patient aura sa propre liste de symptômes, et pas tous les précédents. Par exemple, dans la neuropathie du nerf péronier, le patient sera dérangé par une violation de la sensibilité sur la surface antéro-latérale du tibia et à l'arrière du pied, une douleur dans la même zone, une faiblesse des muscles extenseurs du pied et des orteils, une difficulté à essayer de devenir sur le talon. Dans la neuropathie du nerf cutané externe de la cuisse, le patient ressentira des troubles de la douleur et de la sensibilité à la surface externe de la cuisse sans aucun signe de faiblesse musculaire, de modification des réflexes ni de modifications trophiques.

Diagnostics

Grâce aux méthodes de recherche modernes, la neuropathie des membres inférieurs est devenue une maladie facilement diagnostiquable. Lors de l’examen initial, un neurologue peut suspecter une neuropathie, révélant des modifications de la sphère réflexe, des troubles de la sensibilité et la détection de problèmes trophiques. Pour confirmer le diagnostic, le patient est envoyé à l'électroneuromyographie. Il s'agit d'une méthode électrophysiologique par laquelle la lésion de différentes parties du système nerveux est établie: du niveau central au niveau périphérique. L'électroneuromyographie vous permet de déterminer les causes des problèmes du patient: lésions des muscles, des fibres nerveuses ou des corps neuronaux de différentes parties du système nerveux (par exemple, le cerveau ou la moelle épinière). Dans la neuropathie des membres inférieurs, la source de la maladie se trouve au niveau des nerfs périphériques des jambes. Une fois le diagnostic confirmé, il est encore nécessaire d’établir la cause fondamentale d’un traitement correct et efficace, c’est-à-dire de déterminer ce qui est devenu exactement la source des lésions nerveuses. Il est nécessaire de déterminer la tactique de traitement de la neuropathie. Pour trouver la véritable cause des troubles, vous aurez peut-être besoin de diverses méthodes de recherche (analyse sanguine biochimique, échographie des organes internes, ponction de la colonne vertébrale, etc.). Une liste complète des examens sera déterminée par le médecin en fonction des résultats des études existantes.

Traitement

Étant donné la similitude des manifestations cliniques de différents types de neuropathies, les tactiques médicales ont des tendances communes. Toutes les mesures visent à restaurer la fibre nerveuse, à rétablir la conduction nerveuse normale à travers celle-ci, à corriger les troubles circulatoires au niveau des terminaisons nerveuses. Et en même temps, il y a des subtilités dans le processus thérapeutique, dans le but de déterminer la cause véritable de la neuropathie. Ainsi, dans les maladies auto-immunes, il s'agira d'une thérapie hormonale ou cytostatique, en cas d'insuffisance rénale chronique, l'hémodialyse peut être réalisée, sous forme toxique, de plasmaphérèse, etc. Sans ces «subtilités», un rétablissement complet est hors de question.

Regardons les principes de base du traitement de la neuropathie des membres inférieurs.

Étant donné que la neuropathie perturbe inévitablement les processus d'alimentation en fibres nerveuses, il est prescrit à la patiente de prendre des médicaments vasoactifs (pentoxifylline (Trental, Vazonit), Emoksipin, Instenon, acide nicotinique, etc.). Des antioxydants peuvent également être utilisés en tant que médicaments neurotrophiques et vasoactifs (vitamine E, Mexidol, préparations d'acide thioctique (Octolipen, Berlition), Actovegin, Cytochrome C et autres).

La science a prouvé qu'en cas de neuropathie des membres inférieurs, il est nécessaire de prescrire des vitamines du groupe B (B1, B6, B12). Ils améliorent la conduction des fibres nerveuses, stimulent la guérison de leurs membranes et ont un effet analgésique.

Des médicaments anticholinestérases sont prescrits pour améliorer la vitesse de transmission de l'influx nerveux. Auparavant, la prosérine était utilisée, mais aujourd'hui, l'administration d'ipidacrine (Neuromidine, Amiridine) est plus efficace. Le fait que l’Ipidacrine soit compatible avec les médicaments vasoactifs et antioxydants, vitamines du groupe B, est très pratique. Cela vous permet d’affecter simultanément presque toutes les sources de problèmes de neuropathie, ce qui augmente considérablement les chances de succès du patient. L'ipidacrine aide à rétablir la sensibilité et à minimiser la faiblesse musculaire.

Le problème de la douleur dans la neuropathie des membres inférieurs peut être assez aigu, étant presque le principal pour le patient. Afin de soulager la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétoprofène, ksefokam, méloxicam, nimésulide et de nombreux autres), ainsi que des anticonvulsivants et des antidépresseurs peuvent être utilisés. Parmi les anticonvulsivants, la gabapentine (Neurontin) et la prégabaline (Lyric) sont préférées car ces médicaments sont bien tolérés. Parmi les antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline sont souvent utilisés (Sertraline, Duloxétine, Venlafaxine et autres). Plus récemment, l'utilisation de Katadolon, un médicament anesthésique doté d'un mécanisme d'action central qui ne provoque pas de dépendance, est entrée en pratique. Tous ces médicaments sont pris par voie orale.

Localement, dans le but de soulager la douleur, les patients peuvent utiliser diverses crèmes et pommades. Ils peuvent contenir les mêmes anti-inflammatoires non stéroïdiens (gel de kétoprofène, pommade de diclofénac, etc.), des anesthésiques locaux (lidocaïne) et des irritants (capsaïcine, kapsikam, finalgon). Afin de ne pas salir les vêtements, les pharmaciens ont mis au point une méthode permettant d’appliquer, par exemple, des anesthésiques locaux et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de patch (Versatis, Voltaren). Le patch est collé pendant 12 heures et assure la pénétration de la substance active dans les tissus adjacents sans exposition systémique (et donc sans effets secondaires). Dans les cas avancés de douleur intense causée par certains types de neuropathie des membres inférieurs (par exemple, le diabète sucré), il est possible d’utiliser des stupéfiants pour soulager la douleur lorsque d’autres médicaments sont impuissants. Bien entendu, ces fonds sont prescrits par un médecin (médicaments tels que le tramadol, l’oxycodone).

Avec des spasmes musculaires prononcés, des relaxants musculaires sont utilisés (baclofène, Mydocalm). Cependant, vous devez être très prudent avec eux, car ils augmentent la faiblesse musculaire.

Seuls les effets médicinaux dans la neuropathie des membres inférieurs ne sont pas limités. Utilisé activement les techniques de physiothérapie. Cela inclut l'électrophorèse, la thérapie magnétique, les procédures électriques et la thérapie de boue. Le massage et l'acupuncture sont également très efficaces pour la neuropathie des membres inférieurs. Assurez-vous d'utiliser la thérapie physique complexe. Dans la plupart des cas, une combinaison de méthodes de traitement médicamenteuses et non médicamenteuses permet de supprimer les symptômes de neuropathie des membres inférieurs.

Ainsi, la neuropathie des membres inférieurs est un problème à multiples facettes, car elle peut survenir dans une grande variété de maladies. Il doit être diagnostiqué à temps pour que vous puissiez vous débarrasser rapidement de la maladie. Le traitement peut nécessiter à la fois des médicaments et des techniques de physiothérapie, ainsi que de la patience et de la persévérance du patient.

Qu'est-ce que la polyneuropathie des membres inférieurs et est-il possible de guérir la maladie?

Le terme "polyneuropathie" combine un certain nombre de pathologies causées par diverses raisons, mais dans lesquelles il existe une perturbation du fonctionnement normal du système nerveux périphérique.

Le plus souvent, la maladie affecte les jambes et les bras, réduisant la performance des muscles, aggravant la circulation sanguine dans les membres, réduisant leur sensibilité. Les conséquences de la polyneuropathie sont très dangereuses, car peut entraîner une perte partielle ou totale de sensibilité des membres ou une immobilisation complète des zones touchées.

La polyneuropathie affecte le plus souvent les membres inférieurs et supérieurs, alors que plus la pathologie est négligée, plus le risque de paralysie complète est élevé.

Caractéristiques de la maladie et ses variétés

Polyneuropathie traduite en grec signifie "souffrance de nombreux nerfs". Les causes de la pathologie sont diverses - presque tous les facteurs peuvent provoquer une polyneuropathie, ayant au moins un effet négatif sur le système nerveux périphérique.

Puisque l'activité vitale de l'organisme dépend de la transmission des terminaisons nerveuses des commandes au cerveau, avec le développement de la polyneuropathie, il existe une violation de la fonction sensorielle et motrice des membres.

C'est important! La polyneuropathie des membres inférieurs est plus fréquente, car les jambes sont plus sollicitées que les parties supérieures du corps.

Lorsque la polyneuropathie affecte généralement les petits nerfs, leur gaine de myéline est mince et les substances nocives sont plus faciles à pénétrer dans le nerf. Par conséquent, la polyneuropathie la plus commune des membres supérieurs et inférieurs - la défaite des pieds et des mains.

Habituellement, lors de la définition d'un diagnostic, le mot «polyneuropathie des jambes ou des bras» n'est pas écrit pour le patient, il est nécessaire de l'ajouter, en fonction du type de maladie. La classification internationale des maladies comprend plusieurs variétés de polyneuropathies (code CIM - G60-G64), qui diffèrent par la localisation, le degré et la zone de dommage, par les causes.

Si le système nerveux périphérique a échoué au moins une fois dans le passé, il peut y avoir des raisons pour l'apparition d'une polyneuropathie.

Selon le degré et la zone de dommage

Les fibres nerveuses peuvent être divisées en plusieurs types - motrices, végétatives, sensibles. Selon la lésion des nerfs qui prévalent, la polyneuropathie est également classée:

Moteur (moteur). L'état normal des muscles se détériore, ce qui entraîne un refus de leur travail: il y a une faiblesse dans les muscles, des crampes, une atrophie et une fonte musculaire. Les symptômes se propagent de bas en haut et peuvent entraîner une perte de mouvement complète.

  • Végétatif. Les fibres nerveuses autonomes sont affectées, ce qui conditionne l'état des organes internes. La transpiration est accrue, les problèmes urinaires, la constipation, la peau sèche.
  • Polyneuropathie sensorielle. Des troubles sensibles apparaissent: sensations de picotement, de brûlure, d'engourdissement, de rampement, de douleur et de coup de couteau, même lorsque le membre est légèrement touché.
  • Polyneuropathie sensomotrice. Combine les symptômes de dommages aux fibres sensorielles et motrices.
  • Mixte Comprend les signes de tous les types de troubles.

Dans leur forme pure, ces formes peuvent être retrouvées assez rarement, les maladies sensorielles végétative, motrice sensorielle et autres types mixtes sont généralement diagnostiquées.

Selon le type de processus pathologique

La polyneuropathie affecte les fibres nerveuses, constituées d'axones et de gaines de myéline. En fonction de la lésion sont distingués:

  • Polyneuropathie axonale - se produit quand un axone est endommagé au cours de divers troubles des processus métaboliques: intoxication à l'arsenic, au plomb, au mercure et à l'alcool;
  • Polyneuropathie démyélinisante - se produit lorsque les fibres nerveuses démyélinisantes se développent rapidement et que les fibres motrices et sensorielles sont principalement touchées.

Dans leur forme pure, ces types n'existent plus depuis longtemps: avec la défaite de l'axone, un trouble démyénilisant se joint progressivement et, avec la démyélinisation, un type axonal.

Selon la localisation, on trouve une polyneuropathie distale et proximale: avec distal, le bas des jambes est situé, situé en bas et au niveau proximal, les extrémités situées au-dessus.

Les causes

Pour que le traitement de la polyneuropathie produise des résultats, il est nécessaire d’identifier le facteur en cause.

Pourquoi la polyneuropathie des membres supérieurs et des jambes se produit:

  • Facteur diabétique. La défaite des petits vaisseaux, en tant que complication du diabète sucré, survient chez la majorité des patients atteints de cette maladie. Par conséquent, le diabète est la première de la liste des causes de polyneuropathie. Il existe généralement une complication similaire chez ceux qui souffrent de diabète pendant une longue période (5 à 10 ans).
  • Forme toxique. Se produit lorsque des substances étrangères pénètrent dans le sang du corps humain: arsenic, plomb, méthanol, mercure et autres composés chimiques. Une polyneuropathie toxique peut parfois survenir avec une consommation prolongée de drogue, mais la neuropathie alcoolique est la forme la plus courante. La forme alcoolique se développe chez environ 2 à 3% des personnes souffrant de dépendance à l'alcool et, en termes d'incidence, se situe à la deuxième place après la forme diabétique de la maladie.
  • Manque de vitamines B. Certains types de vitamines B (B12, B1, B6) ont un effet neurotrope, affectant positivement les nerfs périphériques et le système nerveux central. Par conséquent, leur absence peut provoquer des manifestations de polyneuropathie axonale chronique.
  • Type dysmétabolique. La maladie survient à la suite d'une altération du fonctionnement des tissus nerveux du fait de la pénétration de substances produites dans le corps après le transfert de certaines maladies.
  • Blessures. À la suite de blessures, des dommages mécaniques aux nerfs peuvent survenir, entraînant le développement d'une neuropathie des membres supérieurs et inférieurs.

Faites attention! La polyneuropathie est souvent causée par des maladies dans lesquelles le corps accumule des substances nocives qui affectent négativement le système nerveux.

Les principales variétés de la maladie comprennent la polyneuropathie héréditaire et le type idiopathique (syndrome de Guillain-Barré). L'étiologie de ces formes n'est pas complètement définie, ce qui rend le traitement des maladies quelque peu difficile.

Les formes secondaires de polyneuropathie des membres supérieurs et inférieurs comprennent les types résultant de maladies infectieuses, de troubles métaboliques, d’empoisonnements, de pathologies des reins et du foie, de perturbations des glandes endocrines, de tumeurs de divers types.

Symptômes et développement de la maladie

La polyneuropathie a un tableau clinique assez caractéristique. Le symptôme principal de la maladie peut être considéré comme la symétrie des lésions des membres inférieurs et supérieurs, car les substances pathologiques circulent dans le sang.

Les symptômes les plus communs de la maladie:

  • Douleur de nature différente, ayant une teinte neuropathique ("brûlante").
  • Les doigts tremblants.
  • L'apparition de contractions musculaires involontaires.
  • Violations de sensibilité (douleur, tactile, température). Avec le développement de la maladie, le patient peut ne pas ressentir un caillou dans les chaussures, une surface chaude et autres irritants.
  • Faiblesse musculaire, difficulté de mouvement de grande amplitude.
  • Gonflement des membres inférieurs;
  • Engourdissement partiel des jambes.

Les symptômes végétatifs de la maladie comprennent l'apparition d'une sensation de froid, une faiblesse des doigts, des troubles circulatoires (couleur des marbres des membres, mauvaise cicatrisation de la plaie, etc.), des bouffées de chaleur.

La polyneuropathie diabétique des membres inférieurs provoque le tableau clinique suivant:

  • L'apparition de douleurs atroces et sévères dans les jambes et les pieds, qui deviennent plus fortes à une température chaude:
  • La faiblesse se pose dans les pieds;
  • Les signes végétatifs se développent;
  • Les douleurs augmentent progressivement avec les démangeaisons et la couleur de la peau change (violet foncé, presque noir);
  • Le pied diabétique est formé.

La polyneuropathie alcoolique se développe progressivement, ses symptômes sont dus aux effets toxiques de l'éthanol sur le système nerveux central et à des troubles métaboliques des nerfs:

  • Tout d'abord, il y a des douleurs dans la région du mollet, qui augmentent avec la pression
  • La faiblesse se produit, la paralysie se produit dans les membres supérieurs et inférieurs;
  • Une atrophie des muscles parétiques se produit;
  • Des troubles de sensibilité primaires apparaissent (sensations dites «chaussettes et gants»);
  • Transpiration accrue, gonflement des membres distaux, décoloration de la peau.
Une polyneuropathie peut également survenir en raison d'une consommation excessive d'alcool, à la suite de laquelle le système nerveux central est empoisonné par l'éthanol.

La polyneuropathie ne se produit pas toujours progressivement: dans la forme aiguë, les symptômes peuvent apparaître en une semaine, dans le type subaiguë - les manifestations augmentent environ un mois, dans la forme chronique - la maladie peut se développer au fil des ans.

Méthodes de traitement

Avant le traitement direct de la polyneuropathie, son diagnostic est effectué; il permet d'analyser les manifestations de la maladie et de déterminer sa cause afin d'éliminer les pathologies qui se manifestent par des symptômes similaires.

Comment diagnostiquer:

  1. Les plaintes des patients sont analysées.
  2. Définissez la période où se manifestent les premiers symptômes de la maladie.
  3. Il s’avère que l’activité du patient est liée au contact avec des substances chimiques.
  4. Il est déterminé si le patient a une dépendance à l'alcool.
  5. Définir des facteurs héréditaires.
  6. Un test sanguin est effectué.
  7. Une biopsie des terminaisons nerveuses est prescrite.
  8. L'électronéographie est réalisée.
  9. Inspecter nommé par un neurologue, dans certains cas - l'endocrinologue, thérapeute.

La polyneuropathie n'étant pas une maladie indépendante, son traitement principal visera à éliminer les facteurs ayant conduit à l'apparition de la maladie. Cependant, les mesures thérapeutiques doivent être effectuées de manière globale, afin d'éliminer simultanément les symptômes désagréables de la polyneuropathie avec le traitement principal.

Traitement médicamenteux

Les médicaments sont prescrits en fonction du type et du type de maladie, ainsi que du stade de la polyneuropathie et de la gravité de ses symptômes:

  • Vitamines. La préférence est donnée aux vitamines B en combinaison avec d'autres minéraux et vitamines. Les préparations de vitamines améliorent la capacité des nerfs à restaurer leurs propres composants structurels et fournissent une protection antioxydante.
  • Antidouleurs. Pour soulager la douleur, des analgésiques (tramal, aspirine) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits aux patients et, dans les cas particulièrement graves, les patients reçoivent de la codéine ou de la morphine.
  • Hormonothérapie et immunosuppresseurs. Le traitement hormonal (méthylprednisolone) est prescrit par un médecin, en tenant compte de l'augmentation puis de la diminution de la dose. L'hormonothérapie est complétée par la nomination d'immunoglobulines (sandoglobuline), et ce traitement est effectué exclusivement dans des conditions stationnaires.
  • Les médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans la zone des fibres nerveuses (trintal, vazonit, pentoxifylline).
  • Préparations qui accélèrent le processus d'apport de nutriments aux tissus (piracétam, midronate).

Lors du traitement d'une polyneuropathie, il faut comprendre que la maladie ne peut être guérie à l'aide de médicaments seuls. Le traitement correct, la nutrition, les mesures de réadaptation, les soins spéciaux et les soins constants du patient jouent un rôle important dans le traitement de la maladie.

Activités de physiothérapie

La thérapie physique joue un rôle important dans le traitement de la polyneuropathie, en particulier si la maladie est héréditaire ou chronique.

Les procédures suivantes sont effectuées:

  • Impact sur le système nerveux périphérique par les champs magnétiques;
  • Massage thérapeutique;
  • Électrophorèse;
  • Thérapie d'exercice.

Le massage avec polyneuropathie aide à renforcer les muscles, améliore et stimule leurs performances. De ce fait, les fonctions motrices sont rétablies plus rapidement, le risque d'atrophie musculaire est considérablement réduit. Cependant, il convient de noter que dans les formes aiguës de la maladie, le massage ne doit pas être effectué.

Faites attention! En cas de polyneuropathie toxique, et en particulier d'alcool, les procédures thérapeutiques ne sont effectuées qu'après purification du sang produit dans des conditions stationnaires.

Les exercices de thérapie par l'exercice peuvent être effectués de manière indépendante à la maison et sous la direction d'un médecin. Ils aident à stimuler le travail des muscles, ce qui permet de rendre partiellement ou totalement l'efficacité des membres.

Méthodes folkloriques

Selon les méthodes habituelles, le traitement aux huiles essentielles est recommandé - un frottement quotidien des pieds avec de l’eucalyptus, du sapin et de l’huile de girofle aidera à soulager la douleur et à améliorer la circulation sanguine dans les extrémités.

La polynévrite des pieds des membres inférieurs traite bien les bains de pieds: 100 grammes de vinaigre et 300 g de sel de table se dissolvent dans de l'eau (3 litres). L'eau doit être plongée dans la salle de bain pendant 20 à 30 minutes par jour pendant un mois.

Complications et pronostic

Si vous ne faites pas appel à un médecin à temps, la maladie peut entraîner de graves complications.

Tout d’abord, la polyneuropathie peut évoluer en une forme chronique qui n’est pas complètement curable. Au fil du temps, la personne cesse complètement de sentir ses membres et les muscles se présentent sous une forme telle qu’une personne peut devenir invalide, car sa capacité à se déplacer est complètement perturbée.

C'est important! Il est possible de guérir complètement la polyneuropathie avec des types de maladies comme infectieuses, alcooliques, toxiques. Dans la forme diabétique, il n’est possible de réduire que partiellement les symptômes de la maladie.

Dans les formes graves de la maladie, en violation du fonctionnement des nerfs responsables du fonctionnement du cœur, une arythmie sévère peut survenir, pouvant être fatale.

Dans la forme diabétique, l'apparition d'une infection secondaire, des complications septiques, une cicatrisation médiocre des plaies sont possibles.

Avec un traitement adéquat commencé à temps, le pronostic de la maladie est très favorable, mais il est toujours préférable de prévenir la maladie que de la traiter pendant longtemps, souffrant de symptômes désagréables.

Il est impossible de prévenir la polyneuropathie, mais il est possible de réduire considérablement les facteurs de risque de son développement: abandon de l'alcool, guérison à long terme des maladies infectieuses et virales, surveillance de la qualité des produits utilisés, limitation du contact avec des substances toxiques.

Neuropathie des membres inférieurs

Traitement dans notre clinique:

  • Consultation médicale gratuite
  • L'élimination rapide de la douleur;
  • Notre objectif: la restauration complète et l'amélioration des fonctions altérées;
  • Améliorations visibles après 1-2 sessions;

Dans la pratique d'un neurologue, la neuropathie des membres inférieurs est considérée comme une maladie concomitante qui se développe dans le contexte d'autres modifications pathologiques. Il peut s'agir d'une complication d'ostéochondrose lombo-sacrée, d'alcoolisme, de diabète et d'autres maladies.

La forme première de neuropathie des membres inférieurs est extrêmement rare; elle peut être provoquée par des erreurs grossières dans la nutrition, associées à un effort physique intense, parfois extrême.

Connaissant les symptômes cliniques de la neuropathie des membres inférieurs, le traitement peut commencer dès les premiers stades. Si le trophisme de la fibre nerveuse est rétabli rapidement, il est alors possible de restituer intégralement la sensibilité et l'activité motrice. Par conséquent, nous vous suggérons de vous familiariser avec les principaux signes et causes du développement de cette maladie neurologique.

Si vous présentez des symptômes similaires, ne vous attendez pas à ce que tout passe par lui-même. Sans traitement complet, la pathologie ne fera que s'aggraver et, tôt ou tard, les fonctions du membre affecté seront complètement perdues. Les complications fréquentes de la neuropathie se traduisent par une paralysie et une perte d'activité motrice. Surtout si une voie multiple de voie neurale se développe.

Si vous êtes à Moscou, vous pouvez consulter un neurologue dans notre clinique de thérapie manuelle. La première admission est effectuée pour chaque patient totalement gratuit. Au cours de la consultation, le médecin procédera à un examen et à un certain nombre de tests de diagnostic, établira un diagnostic préliminaire et formulera des recommandations individuelles sur la manière de procéder aux examens et de traiter la maladie.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

Considérons les principales causes de neuropathie des membres inférieurs, en excluant lesquelles de leur vie quotidienne, il est possible de mener une prévention efficace du développement de la maladie. Les patients atteints de pathologies endocriniennes sont toujours au premier plan. Environ la moitié des patients atteints de diabète sucré insulino-dépendant après deux ans commencent à montrer les premiers signes d’une altération de la conduction de l’influx nerveux. Si le patient surveille la glycémie, ces symptômes n'apparaissent pas.

Que faire si la neuropathie diabétique des membres inférieurs «se fait encore sentir»? Contactez immédiatement un neurologue et commencez un cours de thérapie de rééducation utilisant des techniques de thérapie manuelle.

La deuxième cause commune est l'exposition toxique. Près de 80% des fumeurs et 90% des personnes souffrant d'alcoolisme finissent par être victimes d'une polyneuropathie toxique.

L’action de l’alcool, de la nicotine, de l’arsenic, du plomb, des métaux lourds, de l’acide cyanhydrique et d’autres substances dangereuses présentes dans la fumée du tabac et la composition des boissons alcoolisées a un effet multidirectionnel sur l’état de la fibre nerveuse. Le mécanisme pathologique de leur impact est le suivant:

  • pour l'élimination de l'alcool, des toxines et des poisons, les sels de métaux lourds nécessitent une énorme quantité de vitamines B (elles sont extraites du sang et la fibre nerveuse souffre d'une carence en vitamines);
  • sans une quantité suffisante de vitamines du groupe B, le processus de régénération de la fibre nerveuse est perturbé, sa dystrophie se produit et le processus d’atrophie progressive commence;
  • à court et à long terme, les métaux lourds, les alcools et la nicotine entraînent un rétrécissement total des petits vaisseaux sanguins, ce qui perturbe la microcirculation du sang et du liquide lymphatique, menace de déshydratation et de troubles trophiques des tissus mous des membres inférieurs;
  • Avec une accumulation prolongée de substances toxiques dans le corps, le foie, les reins, la rate et la moelle osseuse sont altérés;
  • le processus d'agrégation plaquettaire est progressivement perturbé, le sang devient épais et saturé de dioxyde de carbone, des substances toxiques qui inhibent la synthèse de toutes les cellules du corps humain.

Tous ces mécanismes d’effets toxiques conduisent tôt ou tard au développement d’une neuropathie alcoolique des membres inférieurs et, chez les fumeurs, la maladie est presque toujours accompagnée d’une endartérite oblitérante. Si vous ne commencez pas un traitement complet en temps voulu, le résultat de la maladie sera l'amputation des membres inférieurs.

Il convient également de souligner les maladies du système musculo-squelettique, qui conduisent inévitablement au développement de la néphropathie des membres inférieurs:

  • courbure rachidienne avec sortie axonale altérée des paires motrices et sensorielles des nerfs radiculaires;
  • ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée, compliquée d'une saillie intervertébrale ou d'une hernie;
  • lésion du sac dural de la moelle épinière (compression de la hernie intervertébrale durale, prolapsus et séquestration du noyau pulpaire dans le canal rachidien, corps vertébral déplacé, tumeur, etc.);
  • syndrome de prêle avec lésion totale due à la compression du faisceau de fibres nerveuses, responsable de l'innervation des membres inférieurs et des organes de la cavité pelvienne;
  • pincement et inflammation du nerf sciatique;
  • syndrome musculaire en forme de poire;
  • l'arthrose déformante de la hanche, du genou et de la cheville.

En outre, la neuropathie des membres inférieurs peut se développer dans le contexte d'une déformation en varus ou en valgus des jambes et des fémurs, mauvaise fixation du pied lors de la marche (sous la forme de pied plat ou de pied bot). Les causes orthopédiques du développement de la neuropathie des membres inférieurs incluent également tous les types de syndromes à effet tunnel. Ce sont des maladies dans lesquelles une des branches de la fibre nerveuse est endommagée.

Eh bien, il convient de mentionner les autres causes probables du développement de la neuropathie des membres inférieurs:

  1. lésions traumatiques des nerfs radiculaires et de leurs branches (ecchymoses et fissures de la colonne vertébrale, fractures des os fémoral, pelvien, tibia et autres);
  2. en comprimant les tissus mous des membres inférieurs avec des faisceaux, des vêtements serrés, des tumeurs en croissance, des ganglions lymphatiques enflammés, etc.
  3. violation de la circulation cérébrale (accidents vasculaires cérébraux), des tumeurs du système cérébral, les effets de l'encéphalite et de la méningite transférés;
  4. déficit hormonal et pathologie endocrinienne qui l’accompagne, par exemple dysfonctionnement surrénal ou thyroïdien;
  5. des processus inflammatoires, y compris auto-immuns, tels que le lupus érythémateux systémique, la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde, etc.
  6. sclérose latérale amyotrophique;
  7. carences en vitamines et en minéraux dans l’alimentation humaine quotidienne;
  8. dystrophie musculaire et troubles trophiques des tissus mous avec varices des membres inférieurs.

Pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire d’exclure toutes les causes possibles du développement d’une telle maladie neurologique. Par conséquent, lors de l’examen initial, le médecin neurologue recueille tous les antécédents et tire les conclusions appropriées sur les facteurs de risque potentiels.

Symptômes et signes de neuropathie sensorimotrice des membres inférieurs

Les symptômes de la neuropathie des membres inférieurs dépendent en grande partie des types de faisceaux de fibres nerveuses affectés. si ce sont des axones moteurs, alors la mobilité en souffre, la capacité à effectuer certaines actions (par exemple, plier la jambe) est altérée. Si les axones sensibles sont endommagés, il se produit alors une paresthésie, une sensation d’engourdissement, des douleurs dans certaines parties du membre inférieur.

La neuropathie sensorimotrice des membres inférieurs est principalement diagnostiquée:

  1. les fibres sensorielles sont responsables de la sensibilité et de la conduite de l'impulsion de la jambe aux structures cérébrales;
  2. les nerfs moteurs sont responsables de l'exécution des actions d'un certain muscle en réponse à l'impulsion reçue du cerveau.

En pratique, l'action du système nerveux autonome est réalisée selon un certain algorithme. Avec l'aide des terminaisons nerveuses sensorielles, la structure du cerveau reçoit des informations sur les facteurs environnementaux qui affectent les parties du corps. À l'aide du réseau nerveux moteur, le travail des muscles est contrôlé: sous l'influence des impulsions, ils se contractent et se détendent. C’est ainsi que sont assurés les mouvements de flexion et d’extension, de levage et de descente et de rotation des jambes. Si une partie de la fibre nerveuse est endommagée, l'activité sensorielle ou motrice est altérée.

Les signes caractéristiques de la neuropathie des membres inférieurs peuvent inclure des manifestations telles que:

  • engourdissement de certaines zones des membres inférieurs;
  • sensation de rampement;
  • douleur aiguë paroxystique, glacée, brûlante et passant rapidement;
  • décoloration de la peau (pâleur due à une violation de l'innervation de la paroi capillaire vasculaire et à une perturbation de l'apport sanguin);
  • avoir froid;
  • changement de démarche;
  • l'incapacité de faire certains mouvements du membre inférieur.

Avec une neuropathie à long terme des membres inférieurs, un manque de coordination se développe - une personne perd la capacité d'évaluer correctement ses mouvements et de les coordonner.

De nombreux patients signalent un syndrome de crampes et de jambes sans repos, qui se manifeste principalement le soir et la nuit. Lorsque vous essayez de dormir, une personne ressent une sensation de picotement désagréable dans les muscles des jambes, il est nécessaire de changer constamment de position. Pendant la journée, des contractions, souvent involontaires, de fibres musculaires individuelles peuvent se produire.

À l'examen, le médecin révèle un affaiblissement marqué des réflexes tendineux et musculaires, une dystrophie musculaire dans la zone touchée, une pâleur et une sécheresse de la peau, ainsi qu'une modification de l'amplitude du pouls sur la voûte plantaire.

Avant de traiter la neuropathie des membres inférieurs

Avant de traiter la neuropathie des membres inférieurs, il est très important d’exclure toutes les causes possibles de cette pathologie. Après avoir effectué des diagnostics de laboratoire et des tests cliniques, il est nécessaire de traiter la maladie qui endommage les fibres nerveuses. s'il s'agit de diabète, il est important de corriger le taux de sucre dans le sang et de surveiller en permanence ces paramètres de laboratoire.

En présence de mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool), il est important de les abandonner et de détoxifier le corps. Cela peut aider la microacupuncture, l'acupuncture, la consultation d'un narcologue.

Si des pathologies du système musculo-squelettique sont détectées, il est nécessaire de mener leur traitement complexe. Si la neuropathie est la conséquence d'une compression prolongée, il est nécessaire de rétablir le flux sanguin et la microcirculation de tous les liquides de la lésion.

Traitement de la neuropathie des membres inférieurs

Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs doit être instauré après un diagnostic détaillé. S'attaquer à une cause potentielle est la base d'un traitement réussi. Ensuite, le patient développe un parcours individuel, qui vise à restaurer la fonctionnalité complète des nerfs endommagés.

Les méthodes de thérapie manuelle permettent une amélioration significative de l'état du patient, même en cas d'angiopathie toxique, alcoolique, radiologique et diabétique. Massage et ostéopathie sont utilisés pour améliorer la microcirculation du sang et du liquide lymphatique dans les tissus des membres inférieurs. De ce fait, la fibre nerveuse trophique est améliorée et restaure sa fonctionnalité.

La gymnastique thérapeutique et la kinésithérapie améliorent l'état des muscles, des ligaments et des tendons. La réflexologie entame le processus de restauration des tissus endommagés en raison des réserves cachées du corps.

Le traitement complet peut inclure l'exposition au laser, la physiothérapie et bien d'autres moyens. Généralement, un traitement est développé individuellement. La nature du développement de la neuropathie des membres inférieurs et la présence de maladies concomitantes chez un patient sont prises en compte en premier lieu.

Si vous avez besoin d'un traitement pour cette maladie ou si vous pensez que vous avez une neuropathie, nous vous recommandons de vous inscrire pour un rendez-vous gratuit avec un neurologue dans notre centre de thérapie manuelle. La consultation initiale est gratuite pour tous les patients.

Consultation avec un docteur gratuitement. Vous ne savez pas à quel médecin vous appelez, appelez le +7 (495) 505-30-40 nous le dirons.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Quel est le meilleur chondroïtine ou arthra

Artra MSM Forte est un traitement efficace contre l'ostéochondrose et l'ostéoarthrosePour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade.


Pourquoi les ganglions lymphatiques sur la jambe peuvent s'enflammer

Le système lymphatique est conçu pour protéger la personne et les ganglions lymphatiques assurent le fonctionnement normal de son corps.