Neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs est un concept collectif, ce qui signifie qu'il y a des problèmes avec le système nerveux périphérique dans les jambes. Collectif parce que le terme ne désigne pas une maladie, mais l’essence même du problème. Les causes de la neuropathie des membres inférieurs sont importantes, les symptômes consistent en des troubles sensibles, moteurs et du système auto-trophique. Le diagnostic de neuropathie des membres inférieurs n'est pas si difficile. Le traitement est particulièrement efficace lorsqu'il est instauré tôt dans l'évolution de la maladie. Ensuite, il y a presque toujours 100% de résultats sous forme de récupération. Si la maladie se déclare, même plusieurs traitements peuvent être inutiles et il devient impossible d'éliminer complètement les symptômes. Que signifie le concept de "neuropathie des membres inférieurs", quelles en sont les causes, les symptômes, les méthodes de diagnostic et le traitement, apprenez-vous en lisant cet article.

Ainsi, la neuropathie est le résultat d'une lésion du système nerveux périphérique, d'un ou de plusieurs nerfs. Par lésion, on entend un dysfonctionnement des fibres nerveuses, le développement de processus dégénératifs chez elles et dans leur coquille. La conséquence en est un dysfonctionnement des nerfs, une faible transmission des impulsions aux tissus innervés. Il y a des changements similaires pour plusieurs raisons. Quelle peut être la source du développement de la neuropathie des membres inférieurs? Voyons voir.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

Les causes les plus courantes de neuropathie des membres inférieurs sont les suivantes:

  • exposition prolongée à des substances toxiques (alcool, drogues, plomb, acétone, arsenic, mercure, etc.);
  • troubles métaboliques (diabète sucré, insuffisance rénale chronique, augmentation ou diminution de la fonction thyroïdienne);
  • les blessures;
  • manque prolongé de vitamines dans les aliments;
  • prise de certains médicaments (par exemple, l'amiodarone dans le traitement des arythmies cardiaques, l'isoniazide pour la tuberculose, les médicaments anticancéreux pour le cancer, etc.);
  • maladies infectieuses (par exemple, VIH, oreillons, varicelle, diphtérie);
  • les maladies auto-immunes (lorsque les cellules du système nerveux périphérique sont perçues comme un agent étranger et sont attaquées par le système immunitaire);
  • hérédité accablée (maladies génétiques dont l'une des manifestations est la polyneuropathie des membres inférieurs, en particulier l'amyotrophie de Charcot-Marie-Tut).

N'importe laquelle des raisons ci-dessus peut être une source de dommages au système nerveux périphérique. Étant donné que les nerfs des membres inférieurs sont les plus longs du corps humain, ils sont les premiers à réagir en cas d'exposition à un facteur nocif.

On pense que la neuropathie des membres inférieurs peut être de plusieurs types:

  • sensible;
  • moteur;
  • végétatif;
  • mixte

Cette classification est basée sur les dommages directs causés par certaines fibres du nerf. Et les symptômes peuvent être en accord avec cette séparation sensible, motrice, autonome et mixte. Le plus souvent, la neuropathie des membres inférieurs est mixte, c'est-à-dire que tous les types de fibres sont impliqués.

Il est également d'usage de faire la distinction entre axonopathie et myélinopathie. Avec l'axonopathie, le noyau de la fibre nerveuse elle-même est «malade» et, avec la myélinopathie, sa membrane en souffre. Les myélinopathies sont un peu plus faciles à traiter, la récupération est plus rapide qu'avec l'axonopathie. Cependant, il s’agit d’une tendance générale à ne pas prendre à la lettre. Après tout, si la myélinopathie n’est pas traitée pendant longtemps, des processus irréversibles se développeront. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de parler de récupération.

Les symptômes

Les manifestations de neuropathie des membres inférieurs peuvent être très différentes. Ceci est largement déterminé par la cause directe de la maladie. Cela signifie que dans diverses maladies, les symptômes de la neuropathie seront quelque peu différents. Par exemple, la neuropathie associée au diabète sucré est caractérisée par certains symptômes et la neuropathie associée à l'intoxication par le plomb est quelque peu différente. Vous devez également considérer l'étendue de l'implication dans le processus de certains nerfs des jambes. Après tout, par exemple, un traumatisme peut endommager un nerf, et peut-être plusieurs, et le diabète sucré "ronge" tous les nerfs des deux membres inférieurs.

Néanmoins, si vous considérez généralement les symptômes de neuropathie des membres inférieurs, ils peuvent être les suivants:

  • troubles sensibles;
  • troubles du mouvement;
  • changements végétatifs-trophiques.

Laissez-nous nous attarder sur chaque groupe plus en détail.

Troubles Sensibles

Ces troubles se développent lorsque les fibres nerveuses sensorielles (sensibles) sont endommagées. Cliniquement, cela se ressent par l'apparition de:

  • douleur pleurnicher, se tordre, tir parfois caractère. La douleur est localisée en fonction de la projection du nerf affecté. C'est-à-dire que chaque nerf a sa propre zone d'innervation, dans laquelle la douleur survient lorsqu'il est endommagé;
  • juste des sensations désagréables qui ne peuvent pas être décrites par le mot "douleur". Ces symptômes incluent le rampement, la présence d'un corps étranger sous la peau, la course d'insectes, etc. Ces sentiments sont assez stables, gênent le patient au repos et à la marche, mais ils sont parfois difficiles à supporter, car ils ne lui permettent pas de s’endormir la nuit. Parfois, même les patients affirment qu’il serait préférable de ressentir de la douleur si les sensations sont désagréables;
  • trouble de certains types de sensibilité. En particulier, cela peut constituer une violation de la reconnaissance du froid et du chaud, une violation de la sensation du toucher en général, augmentant ou diminuant le seuil de douleur. C'est également une violation possible de la sensation de la surface sous vos pieds. Au sens figuré, on peut dire que dans ce cas la terre laisse le patient de sous ses pieds. La surface plantaire des jambes perd en même temps la reconnaissance des caractéristiques individuelles de la surface, à cause de laquelle les patients trébuchent et même tombent, et en marchant sur un petit caillou, perdent immédiatement leur équilibre. Pour se déplacer normalement, les patients doivent toujours regarder sous leurs pieds, en contrôlant leurs mouvements par la vision. Chez ces patients, marcher dans le noir, lorsque le sol sous leurs pieds n'est tout simplement pas visible, devient particulièrement problématique.

Troubles du mouvement

Ces troubles se produisent lors de lésions des fibres motrices dans la composition des nerfs des membres inférieurs. Cliniquement, il se manifeste par les changements suivants:

  • diminution des réflexes (principalement Achille et les genoux). Cela ne se manifeste pas dans la vie ordinaire et ne se révèle que lorsque celui-ci est examiné par un neurologue. Mais de tels changements constituent le stade initial des troubles moteurs, ce qui signifie un potentiel de réduction important du traitement. Au fur et à mesure que le processus avance, les réflexes disparaissent complètement et ne sont pas du tout provoqués;
  • spasmes musculaires et crampes dans les muscles affectés;
  • faiblesse musculaire. Ce symptôme survient un peu plus tard que le déclin des réflexes. La faiblesse se manifeste dans les muscles innervés par le nerf ou les nerfs affectés. Au début, la faiblesse peut être temporaire, apparaissant avec une charge significative sur un muscle donné, puis elle est renforcée et se retrouve même au repos. Dans les cas avancés, la faiblesse musculaire peut être si prononcée que les mouvements ne sont pas effectués du tout (ceci est particulièrement caractéristique des lésions traumatiques avec une rupture des fibres nerveuses). La faiblesse musculaire conduit à une difficulté à marcher, parfois le patient doit bouger avec un soutien supplémentaire (canne);
  • amincissement (perte de poids) des muscles avec le développement de leur atrophie. Ce processus se développe assez lentement, sur plusieurs mois voire plusieurs années (ce qui dépend en grande partie de la cause de la neuropathie).

Changements végétatifs-trophiques

Ils se produisent avec la défaite des fibres végétatives qui constituent le nerf. Cela se manifeste par l'amincissement et la sécheresse de la peau, la chute des cheveux, l'apparition de taches pigmentées sur la peau, une altération de la transpiration, une mauvaise cicatrisation des coupures et des abrasions mineures, leur suppuration. Gonflement possible des jambes. Dans les cas avancés, les troubles trophiques sont si prononcés qu'ils peuvent conduire à la gangrène.

Comme vous pouvez le constater, les symptômes de neuropathie des membres inférieurs sont assez nombreux. Chaque patient aura sa propre liste de symptômes, et pas tous les précédents. Par exemple, dans la neuropathie du nerf péronier, le patient sera dérangé par une violation de la sensibilité sur la surface antéro-latérale du tibia et à l'arrière du pied, une douleur dans la même zone, une faiblesse des muscles extenseurs du pied et des orteils, une difficulté à essayer de devenir sur le talon. Dans la neuropathie du nerf cutané externe de la cuisse, le patient ressentira des troubles de la douleur et de la sensibilité à la surface externe de la cuisse sans aucun signe de faiblesse musculaire, de modification des réflexes ni de modifications trophiques.

Diagnostics

Grâce aux méthodes de recherche modernes, la neuropathie des membres inférieurs est devenue une maladie facilement diagnostiquable. Lors de l’examen initial, un neurologue peut suspecter une neuropathie, révélant des modifications de la sphère réflexe, des troubles de la sensibilité et la détection de problèmes trophiques. Pour confirmer le diagnostic, le patient est envoyé à l'électroneuromyographie. Il s'agit d'une méthode électrophysiologique par laquelle la lésion de différentes parties du système nerveux est établie: du niveau central au niveau périphérique. L'électroneuromyographie vous permet de déterminer les causes des problèmes du patient: lésions des muscles, des fibres nerveuses ou des corps neuronaux de différentes parties du système nerveux (par exemple, le cerveau ou la moelle épinière). Dans la neuropathie des membres inférieurs, la source de la maladie se trouve au niveau des nerfs périphériques des jambes. Une fois le diagnostic confirmé, il est encore nécessaire d’établir la cause fondamentale d’un traitement correct et efficace, c’est-à-dire de déterminer ce qui est devenu exactement la source des lésions nerveuses. Il est nécessaire de déterminer la tactique de traitement de la neuropathie. Pour trouver la véritable cause des troubles, vous aurez peut-être besoin de diverses méthodes de recherche (analyse sanguine biochimique, échographie des organes internes, ponction de la colonne vertébrale, etc.). Une liste complète des examens sera déterminée par le médecin en fonction des résultats des études existantes.

Traitement

Étant donné la similitude des manifestations cliniques de différents types de neuropathies, les tactiques médicales ont des tendances communes. Toutes les mesures visent à restaurer la fibre nerveuse, à rétablir la conduction nerveuse normale à travers celle-ci, à corriger les troubles circulatoires au niveau des terminaisons nerveuses. Et en même temps, il y a des subtilités dans le processus thérapeutique, dans le but de déterminer la cause véritable de la neuropathie. Ainsi, dans les maladies auto-immunes, il s'agira d'une thérapie hormonale ou cytostatique, en cas d'insuffisance rénale chronique, l'hémodialyse peut être réalisée, sous forme toxique, de plasmaphérèse, etc. Sans ces «subtilités», un rétablissement complet est hors de question.

Regardons les principes de base du traitement de la neuropathie des membres inférieurs.

Étant donné que la neuropathie perturbe inévitablement les processus d'alimentation en fibres nerveuses, il est prescrit à la patiente de prendre des médicaments vasoactifs (pentoxifylline (Trental, Vazonit), Emoksipin, Instenon, acide nicotinique, etc.). Des antioxydants peuvent également être utilisés en tant que médicaments neurotrophiques et vasoactifs (vitamine E, Mexidol, préparations d'acide thioctique (Octolipen, Berlition), Actovegin, Cytochrome C et autres).

La science a prouvé qu'en cas de neuropathie des membres inférieurs, il est nécessaire de prescrire des vitamines du groupe B (B1, B6, B12). Ils améliorent la conduction des fibres nerveuses, stimulent la guérison de leurs membranes et ont un effet analgésique.

Des médicaments anticholinestérases sont prescrits pour améliorer la vitesse de transmission de l'influx nerveux. Auparavant, la prosérine était utilisée, mais aujourd'hui, l'administration d'ipidacrine (Neuromidine, Amiridine) est plus efficace. Le fait que l’Ipidacrine soit compatible avec les médicaments vasoactifs et antioxydants, vitamines du groupe B, est très pratique. Cela vous permet d’affecter simultanément presque toutes les sources de problèmes de neuropathie, ce qui augmente considérablement les chances de succès du patient. L'ipidacrine aide à rétablir la sensibilité et à minimiser la faiblesse musculaire.

Le problème de la douleur dans la neuropathie des membres inférieurs peut être assez aigu, étant presque le principal pour le patient. Afin de soulager la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétoprofène, ksefokam, méloxicam, nimésulide et de nombreux autres), ainsi que des anticonvulsivants et des antidépresseurs peuvent être utilisés. Parmi les anticonvulsivants, la gabapentine (Neurontin) et la prégabaline (Lyric) sont préférées car ces médicaments sont bien tolérés. Parmi les antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline sont souvent utilisés (Sertraline, Duloxétine, Venlafaxine et autres). Plus récemment, l'utilisation de Katadolon, un médicament anesthésique doté d'un mécanisme d'action central qui ne provoque pas de dépendance, est entrée en pratique. Tous ces médicaments sont pris par voie orale.

Localement, dans le but de soulager la douleur, les patients peuvent utiliser diverses crèmes et pommades. Ils peuvent contenir les mêmes anti-inflammatoires non stéroïdiens (gel de kétoprofène, pommade de diclofénac, etc.), des anesthésiques locaux (lidocaïne) et des irritants (capsaïcine, kapsikam, finalgon). Afin de ne pas salir les vêtements, les pharmaciens ont mis au point une méthode permettant d’appliquer, par exemple, des anesthésiques locaux et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de patch (Versatis, Voltaren). Le patch est collé pendant 12 heures et assure la pénétration de la substance active dans les tissus adjacents sans exposition systémique (et donc sans effets secondaires). Dans les cas avancés de douleur intense causée par certains types de neuropathie des membres inférieurs (par exemple, le diabète sucré), il est possible d’utiliser des stupéfiants pour soulager la douleur lorsque d’autres médicaments sont impuissants. Bien entendu, ces fonds sont prescrits par un médecin (médicaments tels que le tramadol, l’oxycodone).

Avec des spasmes musculaires prononcés, des relaxants musculaires sont utilisés (baclofène, Mydocalm). Cependant, vous devez être très prudent avec eux, car ils augmentent la faiblesse musculaire.

Seuls les effets médicinaux dans la neuropathie des membres inférieurs ne sont pas limités. Utilisé activement les techniques de physiothérapie. Cela inclut l'électrophorèse, la thérapie magnétique, les procédures électriques et la thérapie de boue. Le massage et l'acupuncture sont également très efficaces pour la neuropathie des membres inférieurs. Assurez-vous d'utiliser la thérapie physique complexe. Dans la plupart des cas, une combinaison de méthodes de traitement médicamenteuses et non médicamenteuses permet de supprimer les symptômes de neuropathie des membres inférieurs.

Ainsi, la neuropathie des membres inférieurs est un problème à multiples facettes, car elle peut survenir dans une grande variété de maladies. Il doit être diagnostiqué à temps pour que vous puissiez vous débarrasser rapidement de la maladie. Le traitement peut nécessiter à la fois des médicaments et des techniques de physiothérapie, ainsi que de la patience et de la persévérance du patient.

Causes, symptômes et traitement de la neuropathie des membres inférieurs

Le terme neuropathie est généralement compris comme la défaite des terminaisons nerveuses, principalement au niveau des membres inférieurs. Les symptômes de la neuropathie des membres inférieurs se manifestent sous forme de paralysies fréquentes et de troubles de la sensibilité. Le système périphérique des fibres nerveuses subit des modifications structurelles qui entraînent une série de sensations désagréables. Ces manifestations réduisent considérablement la qualité de la vie humaine, limitant ses performances.

La maladie peut se développer à tout âge, mais elle touche surtout les personnes après 45 ans, principalement des hommes. Cela est dû au fait que leur type d'activité et leur mode de vie sont associés à une blessure grave. Les personnes obèses et travaillant dans les industries chimiques sont également à risque. Très souvent, il existe une neuropathie du nerf péronier dans la région de la partie externe de l'articulation du genou lors d'un séjour prolongé dans la même position ou assis, jambes croisées, les employés de bureau sont également sujets à cette forme de la maladie.

La symptomatologie de la maladie et l'intensité de la manifestation de signes pathologiques dépendent directement du type de maladie qui se développe dans le corps du patient. La médecine moderne distingue les types de neuropathie suivants:

  • inflammatoire;
  • toxique;
  • allergique;
  • traumatique.

Selon le type de maladie sont déterminés et les causes qui la provoquent.

La polyneuropathie, comme on l'appelle aussi maladie, peut se développer pour diverses raisons. En règle générale, ils incluent:

  • intoxication à l'arsenic et au plomb, intoxication à l'alcool;
  • infections bactériennes et virales provoquant une inflammation des nerfs périphériques;
  • maladies aiguës du foie, des reins et du pancréas;
  • troubles endocriniens de l'organisme, diabète;
  • médicaments non contrôlés;
  • l'avitaminose;
  • processus auto-immuns, tumeurs tumorales;
  • disposition héréditaire.

Toutes les raisons ci-dessus provoquent la réaction des nerfs distaux, de sorte que les stimuli ou les infections peuvent pénétrer directement dans les fibres, car ils ne possèdent pas de barrière hémato-encéphalique.

Distinguez également la neuropathie des membres inférieurs:

  • sensible;
  • moteur;
  • végétatif;
  • mixte

La manifestation des symptômes dans ce cas sera due à l'emplacement et à la nature des dommages causés au tissu nerveux.

Selon l'évolution de la maladie, la neuropathie peut être divisée en aiguë, lentement progressive, récurrente et chronique. Chaque forme de la maladie a ses propres caractéristiques, par exemple, une forme aiguë peut se développer en quelques jours, tous les symptômes seront prononcés. Une forme lentement progressive de la maladie est généralement observée chez les personnes atteintes de diabète sucré et présentant une propension héréditaire à la maladie. Une forme récurrente peut survenir si une personne ne se conforme pas pleinement aux recommandations médicales. La maladie peut reprendre son cours après une exposition à un facteur indésirable - un processus inflammatoire dans le corps, une infection bactérienne ou une blessure.

Les premiers symptômes de la maladie peuvent être observés même à la maison. Tout d’abord, une personne ressent un engourdissement partiel des jambes. En règle générale, ils sont observés au stade du repos et pendant le sommeil. Les pieds commencent à gonfler progressivement. Vous remarquerez peut-être qu'avec le développement de la maladie, la taille de l'œdème augmente. Le patient ressent souvent des picotements qui migrent vers le talon et une douleur sourde qui disparaît en quelques minutes. En fonction des maladies, l'emplacement du tissu nerveux est correct, la sensibilité d'une certaine partie de la jambe peut augmenter ou, au contraire, devenir sourde, ressemblant à une paralysie.

Au cours du mouvement, le patient peut ressentir une léthargie des muscles des membres inférieurs, ce qui se manifeste surtout lors de la montée des escaliers. En raison de changements dégénératifs dans les muscles, une «démarche de coq» et une boiterie peuvent être observées. En marchant, le pied se balance et une sorte d’éclaboussure apparaît. Il y a souvent une paralysie du gros orteil. Mais en même temps, dans les autres doigts, la sensibilité n'est pas perturbée.

La neuropathie du nerf tibial est caractérisée par l'incapacité du patient à tourner le pied vers l'intérieur. Il est pénible pour le patient de porter des chaussettes, quand une personne marche tout en plaçant toute la charge sur les talons, et il y a un piétinement.

La neuropathie du nerf fémoral se manifeste par un engourdissement de la partie supérieure de la cuisse. Des douleurs peuvent être ressenties dans la région de l'aine, ce qui complique considérablement le diagnostic. Le patient n'est pas en mesure de marquer avec précision le lieu de la localisation de la douleur. Le médecin doit donc procéder à un diagnostic différentiel des maladies du système urogénital caractérisées par la présence de spasmes.

Réflexes du tendon émoussé dans l'articulation du genou Dans le cas le plus avancé, des ulcères trophiques commencent à se former, ce qui conduit finalement au syndrome de Guillain-Barré, à une paralysie complète des jambes et des muscles respiratoires.

Si nous examinons de plus près les symptômes de la neuropathie, nous pouvons dire que la maladie peut provoquer des troubles sensibles, des troubles moteurs, des changements végétatifs-trophiques, comme déjà mentionné ci-dessus.

Les perturbations sensibles se manifestent par des sensations rampantes de la chair de poule sur la peau d'un objet étranger sur une certaine partie du membre. Parfois, les patients prétendent qu'il serait préférable de ressentir une douleur aiguë, au point que les sensations désagréables de «rampement d'insectes» épuisent le patient. Ce n'est pas du tout étrange, car ils le poursuivent tous les deux dans un état calme et actif.

La douleur dans les troubles sensibles est rarement aiguë. En règle générale, il est douloureux, membre tordu, douleur. Souvent, les patients ne peuvent pas reconnaître la chaleur et le froid, bien que d’autres sens soient présents dans le membre. Chez les personnes âgées, le seuil de la douleur peut être dépassé, c’est-à-dire que la douleur provoquée par le toucher peut entraîner un choc et que les effets mécaniques importants seront ignorés. La perte de sensibilité pour une personne est plus dangereuse, car le patient peut se blesser à la jambe, même la casser et, sans rien ressentir, poursuivre sa vie habituelle. Une assistance prématurée pour ce type de blessure est lourde de handicap.

Souvent, en marchant, les gens perdent l'équilibre et tombent en marchant sur un petit caillou. Le fait est que la semelle du membre cesse de reconnaître certaines caractéristiques de la surface. Les patients doivent parfois regarder constamment sous leurs pieds et contrôler leur marche, ne transmettant que des signaux visuels au cerveau concernant le mouvement de leurs jambes. Dans un état normal, les membres et les yeux agissent ensemble, parfois même au niveau des réflexes, la jambe se soulève pour franchir la marche.

Aux dommages des fibres motrices on note les perturbations motrices. Ils se manifestent par une absence totale de réflexes dans les articulations du genou et de la cheville. Des spasmes et des crampes musculaires apparaissent. Les troubles du mouvement sont la réaction post-traumatique du corps provoquée par une déchirure du ligament ou des terminaisons nerveuses d'un membre. Parfois, les muscles s’atrophient et se caractérisent par une léthargie.

Les changements tropho-végétatifs se manifestent sur la peau sèche, son pelage, l'apparition de taches pigmentaires. Les petites éraflures et égratignures sur la peau des extrémités guérissent très longtemps et peuvent s'accompagner d'une suppuration. Les jambes sont très enflées, il y a des hématomes. Dans certains cas, la neuropathie peut entraîner une gangrène du membre.

Parmi les symptômes communs de la neuropathie comprennent:

  • troubles du sommeil;
  • anxiété;
  • état dépressif;
  • perte d'appétit;
  • faiblesse dans tout le corps;
  • des vertiges;
  • diminution de la capacité de travail;
  • les pointes de pression;
  • troubles du rythme cardiaque.

La neuropathie des membres inférieurs apparaît comme une maladie primaire indépendante, mais ensuite se produit une polyneuropathie, qui viole l'intégrité et la fonctionnalité des nerfs d'autres organes. Par exemple, si l'estomac est affecté, une obstruction gastrique se développe, une hypotension orthostatique se produit si le système cardiovasculaire est endommagé. Les dommages au muscle cardiaque entraînent un infarctus du myocarde et un accident vasculaire cérébral. En fin de compte, la fonction intestinale est affectée, la fonctionnalité du système urinaire est perturbée, d'autres pathologies se développent, qui ne peuvent pas toujours être corrigées.

En présence des symptômes ci-dessus, une personne doit nécessairement consulter un neuropathologiste. Après avoir écouté les plaintes du patient, le médecin l'enverra à un certain nombre d'études de laboratoire et d'instruments qui confirmeront la neuropathie des membres inférieurs ou réfuteront les conjectures. En tant que diagnostic de la maladie, le médecin effectue une palpation pour déterminer l'emplacement des modifications du tissu nerveux et envoie la personne à des études telles que:

  • électroneuromyographie;
  • recherche réflexe;
  • examen du liquide céphalorachidien;
  • test sanguin biochimique;
  • Échographie des organes internes;
  • Radiographie;
  • biopsie.

Sur la base des informations reçues sur l'état du patient, un traitement est prescrit et des préparations médicales sont sélectionnées pour éliminer les symptômes qui dérangent le plus une personne.

Dans la plupart des cas, le traitement est complet, c’est-à-dire qu’ils utilisent des traitements médicamenteux et non médicamenteux. Les médicaments principaux sont des médicaments qui améliorent le passage de l'influx nerveux à travers les fibres - Trental, Vazonit, Emoksipin, Instenon et l'acide nicotinique.

Les glucocorticostéroïdes, les anticonvulsivants, les antidépresseurs tels que la Sertraline, la Duloxétine, la Venlafaxine sont utilisés. Besoin de thérapie et de relaxants musculaires avec anesthésiques locaux.

Des analgésiques puissants sont utilisés pour soulager la douleur, car dans certains cas, il est si puissant qu’une personne peut même perdre conscience. Le kétoprofène, le ksefokam, le méloxicam et le nimésulide sont des médicaments efficaces.

L'utilisation recommandée des vitamines du groupe B, dans la mesure où elles sont capables d'accélérer la régénération des membranes endommagées des fibres nerveuses, a certains effets analgésiques. Parmi les médicaments anticonvulsifs prescrits gabapentine et prégabaline. Baclofen et Mydocalm sont prescrits pour les spasmes graves.

S'il existe une forme toxique de la maladie, une transfusion sanguine est prescrite.

Lorsque la maladie est devenue chronique, la physiothérapie a un effet important sur la condition humaine. On peut prescrire au patient des massages thérapeutiques du membre affecté, une thérapie magnétique, une électrophorèse, une réflexothérapie et une thérapie physique. Parfois, pour réduire les symptômes des symptômes, il est recommandé d'éviter les aliments gras et épicés.

En général, le pronostic du traitement est favorable, mais ce n'est que dans le cas d'une identification en temps opportun des symptômes et d'un traitement correct. Quant à la forme héréditaire de la maladie, les médecins ne seront pas en mesure de l'éliminer. La seule chose qui aidera le patient est un traitement systémique, qui permettra de réduire l'intensité des symptômes.

La neuropathie est une maladie aux multiples facettes pouvant être provoquée par diverses maladies. Il n'y a pas de prévention définitive de la maladie dans la nature, la seule chose qui puisse améliorer la situation est de consulter un médecin à des fins préventives. Toute maladie est plus facile à éliminer au stade initial. Nul besoin d'avoir honte de consulter un médecin, même si les symptômes sont relativement légers. Une lourdeur dans les jambes, des spasmes aigus la nuit et des picotements - voilà déjà une bonne raison d'aller à la clinique. Vous devez surveiller votre régime alimentaire, manger des aliments sains contenant des vitamines. Cela améliorera l'immunité et, comme vous le savez, un corps sain est malade beaucoup moins souvent. Les femmes doivent limiter les mouvements à talons hauts et les hommes, réduire l'activité physique. Les jambes subissent une charge énorme chaque jour, elles ont donc besoin de soins constants de la part des autres organes.

Symptômes et méthodes de traitement de la neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs est l’une des complications fréquentes du diabète sucré. Cette affection est caractérisée par de nombreuses lésions des nerfs périphériques.

Le diagnostic de neuropathie n'est généralement pas difficile. Le traitement commencé au stade inédit de la manifestation, dans la très grande majorité des cas, est efficace et conduit au rétablissement complet. Les formes lancées de neuropathie étant difficiles à traiter, tous les symptômes ne peuvent pas être éliminés.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

La survenue de changements pathologiques survient pour diverses raisons qui perturbent le fonctionnement des terminaisons nerveuses périphériques.

Facteurs pouvant déclencher une neuropathie:

  • exposition prolongée aux toxines;
  • des troubles métaboliques, y compris le diabète sucré, des modifications pathologiques des reins ou du travail de la glande thyroïde;
  • carence en vitamines;
  • les blessures;
  • l'utilisation de certains médicaments (par exemple, anticancéreux);
  • diverses maladies infectieuses et somatiques;
  • processus pathologiques auto-immuns, résultant du développement de cellules nerveuses détruites sous l’influence du système immunitaire de l’organisme;
  • prédisposition génétique;
  • l'abus d'alcool ou de fumer;
  • intoxication chronique intoxication causée par le travail avec du plomb, de l'arsenic, du mercure;
  • hypothermie

La neuropathie commence par endommager les longues terminaisons nerveuses. Ce fait explique l'apparition des premières manifestations au niveau des jambes, qui ne se sont ensuite propagées qu'à d'autres régions.

Symptômes de pathologie

Les manifestations de la neuropathie dépendent de son type. L'existence de plusieurs espèces s'explique par la lésion directe de certaines fibres nerveuses.

  • sensible;
  • neuropathie autonome;
  • moteur;
  • mixte (affectant tous les types de fibres nerveuses).

Les signes peuvent être différents, car ils dépendent de la source d'occurrence et sont également déterminés par l'immensité des nerfs impliqués dans le processus. Par exemple, la neuropathie diabétique et la pathologie provoquée par l'intoxication par le plomb ont des manifestations différentes.

Les stades avancés de la maladie se caractérisent par l’atrophie la plus prononcée des fibres musculaires et la formation d’ulcères trophiques. Le plus souvent, les symptômes se manifestent dans les deux membres.

Les jeunes patients atteints d'une telle pathologie ont de meilleures chances de guérison en raison de la référence à un médecin dès les premiers stades de son développement. Les personnes âgées ignorent souvent les symptômes de la maladie et les considèrent comme des modifications naturelles des jambes résultant du vieillissement du corps. Leurs manipulations thérapeutiques ont donc peu d'effet.

Troubles Sensibles

Ces changements sont dus à des lésions des fibres nerveuses sensorielles.

Ils sont accompagnés des symptômes suivants:

  1. Douleurs qui ont un caractère pleurer, se tordre ou tirer. Leur localisation se produit dans la projection des nerfs touchés.
  2. Frissons ou la présence d'un corps étranger sous la surface de la peau. Ces sentiments sont stables et persistent non seulement pendant le mouvement, mais même au repos. Beaucoup de gens considèrent ces symptômes plus douloureux que le sentiment habituel de douleur.
  3. Troubles de certains types de sensibilité (incapacité à distinguer le chaud du froid, abaissement ou augmentation du seuil de douleur, perte de reconnaissance des caractéristiques de la surface de la Terre lors de la marche). De telles manifestations compliquent les mouvements des patients. Ils trébuchent et tombent souvent en marchant sur un petit caillou.

Les personnes atteintes de ces violations doivent constamment regarder leurs pieds en marchant. La plus grande difficulté, ils provoquent un mouvement la nuit.

Troubles du mouvement

Ces modifications pathologiques sont dues à des lésions des nerfs des fibres du muscle moteur.

  1. Réduction des réflexes, en particulier du genou et d'Achille. Ces violations ne sont déterminées que par un examen par un neurologue, car elles ne se manifestent pas dans la vie normale. Si le traitement commence à ce stade de la pathologie, les chances d'un rétablissement complet augmentent. La progression des violations peut conduire à l'extinction définitive et irrévocable des réflexes.
  2. Spasmes et crampes dans les muscles affectés.
  3. Faiblesse musculaire. Ce type de symptôme se manifeste dans une période ultérieure comparée à une diminution des réflexes. Au début, la faiblesse est temporaire et n'apparaît qu'au moment de l'effort, puis augmente et se fait sentir même dans un état calme. Les formes négligées de ce type de neuropathie sont accompagnées par l’absence de capacité à effectuer des mouvements. La faiblesse musculaire devient souvent une raison pour marcher avec une canne.
  4. Le développement de l'atrophie, l'amincissement des muscles. Le processus progresse lentement et peut même prendre plusieurs années (selon la source de la pathologie).

Changements végétatifs-trophiques

Ce type de perturbation est causé par une lésion de fibres végétatives dans les nerfs.

  • surface de la peau sèche;
  • perte de cheveux;
  • l'apparition de taches de vieillesse couvrant la peau;
  • violation du processus de transpiration;
  • cicatrisation lente des écorchures;
  • suppuration des plaies;
  • gonflement des jambes;
  • ulcères trophiques graves provoquant la gangrène.

Symptômes du nerf péronier:

  • perte partielle de sensibilité du côté de la jambe ainsi que de l'arrière du pied;
  • la douleur
  • faiblesse du tissu musculaire dans le pied et dans les doigts;
  • difficulté à se pencher sur le talon.

Signes de lésion du nerf externe:

  • la douleur
  • perte de sensation à la surface externe des cuisses sans manifestation de faiblesse musculaire ni de modification des réflexes.

La neuropathie des jambes chez chaque patient a des manifestations différentes, par conséquent, elle n’est pas toujours accompagnée de tous les symptômes énumérés.

Diagnostic de la maladie

Les techniques de recherche modernes facilitent le diagnostic de la neuropathie. Les changements de réflexes, la perte de sensibilité et les lésions trophiques sont déterminés par le neurologue au moment de l'examen initial. Pour confirmer le diagnostic, des examens supplémentaires sont nécessaires.

  1. Électroneuromyography. L'étude permet d'établir le degré de dommage au système nerveux et aux départements endommagés.
  2. Réflexes de recherche.

Après avoir confirmé le diagnostic, il est important d’établir la source des lésions nerveuses.

Cela nécessitera les études suivantes:

  • biochimie sanguine;
  • échographie du bassin, ainsi que des organes internes;
  • faire une biopsie tissulaire ou une ponction rachidienne;
  • Rayon X de la colonne vertébrale.

Une liste complète des procédures recommandées au patient est établie par le médecin sur la base des résultats de l'examen précédemment obtenus. Après des manipulations diagnostiques parfaites, le médecin peut confirmer ou infirmer le développement de la neuropathie.

Traitement et pronostic

Les méthodes thérapeutiques ont une tendance générale en raison de la similitude des symptômes de différents types de neuropathie.

Les objectifs des manipulations thérapeutiques:

  • restauration des fibres nerveuses;
  • la reprise de la conductivité requise sur eux;
  • élimination des troubles de la circulation sanguine dans les zones touchées.

Façons de traiter la pathologie:

  • consommation de drogue;
  • effectuer des procédures physiothérapeutiques.

L'utilisation de méthodes médicales et de procédures physiothérapeutiques dans le complexe permet d'éliminer les signes de neuropathie chez la majorité des patients.

  • des moyens pour améliorer le passage des impulsions à travers les fibres;
  • les préparations hormonales qui composent le groupe des glucocorkicostéroïdes;
  • Vitamines B - ces outils aident à améliorer la conductivité des fibres, à guérir leurs membranes et ont également un effet analgésique;
  • les antidépresseurs;
  • les anticonvulsivants;
  • analgésiques utilisés pour soulager la douleur;
  • médicaments vasoactifs (restaurer le pouvoir des fibres nerveuses);
  • les antioxydants, y compris toutes les préparations contenant de l'acide thioctique;
  • les anticholinestérases, compatibles avec de nombreux médicaments, sont donc facilement recommandés par les médecins comme médicaments de base;
  • les stupéfiants, qui ne sont utilisés que dans le cas d'une pathologie négligée, lorsque les analgésiques conventionnels ne permettent plus de soulager la douleur.

Le soulagement de la douleur peut être réalisé non seulement avec des effets systémiques, mais également en appliquant une crème ou une pommade sur les zones endommagées des jambes.

Ils contiennent également des substances ayant des propriétés anesthésiques et anti-inflammatoires. Le même effet que les onguents a des correctifs ("Voltaren", "Versatis"), qui sont collés pendant 12 heures. Ils contribuent à la pénétration des composants actifs des fonds dans les tissus situés autour, sans exercer d'effet systémique sur le corps.

  • électrophorèse;
  • thérapie magnétique;
  • utilisation de boue pour fixer les résultats;
  • différents types de massage;
  • l'acupuncture;
  • thérapie physique (maintient le ton dans les tissus des muscles).

Outre les mesures thérapeutiques, il est également important que les patients fassent attention à leur régime alimentaire.

  • le menu devrait inclure des légumes, des fruits et des produits laitiers;
  • devrait cesser de consommer de l'alcool et des produits du tabac;
  • dans la neuropathie diabétique, le patient doit suivre un régime correspondant à la maladie sous-jacente et veiller à surveiller le niveau de glycémie, en essayant de ramener ses valeurs aussi près que possible de la norme;
  • si le développement de la neuropathie a commencé à la suite d'une intoxication par des médicaments, de l'alcool ou des toxines, le patient doit prendre davantage de liquides ainsi que de produits laitiers;
  • inclure des aliments riches en fibres dans le régime alimentaire.

Pour le traitement de la maladie, en tant que méthode auxiliaire, vous pouvez utiliser des remèdes populaires - aneth, racine de bardane, noisetier - il est nécessaire de préparer des décoctions et des infusions. Les huiles de moutarde et de ricin ont un bon effet, elles doivent être appliquées sur la peau et frottées.

Matériel vidéo sur les traitements traditionnels de la neuropathie:

L’initiation rapide des mesures thérapeutiques et le respect des rendez-vous médicaux augmentent les chances de résultats favorables et, dans certains cas, permettent au patient de récupérer.

Si le patient a des pathologies héréditaires, la guérison ne se produit pas complètement, mais la progression de la neuropathie ralentit. Ignorer les méthodes thérapeutiques devient une cause d'invalidité, ainsi que diverses complications graves.

Neuropathie des membres inférieurs: causes, symptômes, traitement traditionnel et à domicile

L'ensemble complexe de symptômes de neuropathie des membres inférieurs apparaît dans le contexte de l'évolution de diverses pathologies. Les troubles sensibles, la faiblesse du tissu musculaire et d'autres anomalies des jambes sont diagnostiqués. Les formes lancées de neuropathie du pied peuvent provoquer le développement d'une gangrène et d'autres complications graves. Il existe plusieurs approches pour traiter cette maladie. La méthode de traitement est choisie en fonction des caractéristiques du facteur provoquant.

Comment survient la maladie?

Ce type de neuropathie est causé par une lésion des nerfs périphériques du membre inférieur. Cette condition se manifeste sous la forme de troubles du mouvement végétatifs-trophiques. Avec la défaite du système nerveux (un ou plusieurs nerfs) dans ses éléments structurels (fibres) développent des processus dégénératifs causés par un apport insuffisant en nutriments. Le résultat est une aggravation de l'innervation des membres inférieurs.

Les modifications dégénératives des fibres individuelles dans la composition du nerf au fil du temps provoquent le développement du processus inflammatoire dans les tissus locaux.

La nature des violations de l'innervation détermine le schéma du nerf et la localisation de la zone touchée. Et l'intensité des symptômes généraux de la neuropathie dépend des caractéristiques et des causes de la maladie.

Classification

La neuropathie périphérique des extrémités est classée en fonction de la nature du flux, des causes de la localisation du processus pathologique. Selon la nature du flux, on distingue les formes suivantes:

Selon les causes, on distingue les formes suivantes de la maladie:

  1. Inflammatoire. Développe sur le fond des lésions inflammatoires des fibres nerveuses.
  2. Toxique. Se produit en raison de l'administration aiguë du corps par des substances cancérigènes et autres substances dangereuses.
  3. Allergique. Formé par contact avec des allergènes.
  4. Traumatique. Développé avec des dommages mécaniques aux extrémités inférieures.
  5. Neuropathie axonale des membres inférieurs. Caractérisé par la destruction du cylindre axial d'un nerf séparé.
  6. Démyélinisante. Le cours de la neuropathie est dû à la destruction de la gaine de myéline qui recouvre le nerf.

Selon la localisation du processus inflammatoire, la neuropathie est classée en distal (les symptômes apparaissent dans des zones distinctes) et en proximal. En outre, la gradation de l'état pathologique est effectuée en fonction des caractéristiques des symptômes généraux. Sur cette base, on distingue les formes suivantes:

  • sensoriel (douleur, troubles sensoriels);
  • moteur (troubles du mouvement);
  • végétatif (troubles végétatifs et trophiques).

Une forme mixte de neuropathie, caractérisée par des signes de troubles sensoriels, moteurs et autonomes, est diagnostiquée chez la plupart des patients.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

La neuropathie des membres inférieurs se développe sous l'action des facteurs suivants:

  • troubles métaboliques (diabète sucré, insuffisance rénale, dysfonctionnement de la thyroïde);
  • intoxication toxique du corps (aiguë ou chronique);
  • dommages mécaniques aux tissus des membres inférieurs;
  • carence aiguë en vitamines;
  • utilisation à long terme d'un certain nombre de médicaments;
  • infection infection, qui est principalement généralisée (diphtérie, VIH et autres);
  • pathologies auto-immunes;
  • prédisposition génétique à certaines maladies.

Il est également possible de développer des processus pathologiques dans les fibres nerveuses sur fond de surfusion du corps ou dus à des troubles circulatoires.

Les symptômes

Les symptômes de neuropathie périphérique des membres inférieurs apparaissent différemment. Comme mentionné ci-dessus, le tableau clinique de ces troubles est caractérisé par des troubles sensibles, moteurs ou végétatifs-trophiques. Les manifestations sensibles de l'état pathologique sont diagnostiquées chez la plupart des patients, ce qui est causé par une violation de la conduction nerveuse.

La nature des symptômes généraux des lésions à la jambe dépend des causes de la maladie, qui déterminent non seulement l'intensité de la neuropathie, mais également les types de troubles.

Cela est dû au fait que certaines maladies (en particulier systémiques ou auto-immunes) affectent la plupart des fibres nerveuses, tandis que les lésions de tissus individuels sont perturbées. Les dommages mécaniques n'affectent qu'un seul membre (plus précisément un membre endommagé).

Troubles Sensibles

Les signes d'une forme sensible de neuropathie des membres inférieurs sont dus à une lésion des fibres responsables de la perception sensorielle. Ce type de trouble se caractérise principalement par la douleur, qui est douloureuse ou douloureuse. La localisation de ce symptôme est déterminée par le déroulement du mouvement du nerf.

Cette forme de neuropathie se manifeste également sous la forme d'autres troubles sensibles, qui peuvent être indiqués par les symptômes suivants:

  • chair de poule;
  • se sentir comme un objet étranger sous la peau;
  • se sentir comme des insectes traversant le corps et d'autres phénomènes similaires.

Les changements sensoriels ci-dessus dans les membres inférieurs sont persistants et se manifestent à la fois au repos et en mouvement. À cause de ces troubles, les patients développent parfois des troubles mentaux. En particulier, une dépression peut survenir.

Parmi les symptômes probables d'une forme sensible de névralgie figurent les troubles suivants:

  • incapacité à reconnaître le froid et le chaud;
  • augmentation ou diminution du seuil de douleur;
  • diminution de la sensibilité jusqu'à un engourdissement complet.

Dans le contexte des pathologies considérées, la sensibilité de certaines sections de la plante des membres inférieurs est perturbée. En conséquence, en raison de l'incapacité du cerveau à reconnaître la surface sur laquelle une personne se promène. En conséquence, les patients perdent souvent l'équilibre et tombent.

Troubles du mouvement

Troubles du mouvement causés par des lésions des fibres motrices se manifestant par une réduction des réflexes musculaires des membres inférieurs (généralement dans la région du tendon d’Achille et du genou).

Cette violation ne provoque pas de changements prononcés dans l'état du patient et n'est diagnostiquée que par un neurologue.

Dans le même temps, une diminution des réflexes musculaires est constatée au stade initial du développement de la neuropathie, lorsque les mesures visant à rétablir la conduction nerveuse conduisent à la guérison complète du patient.

Au cours du processus pathologique dans les jambes sont marqués:

Le dernier symptôme apparaît au cours du mouvement du nerf touché. Au début, la faiblesse musculaire se manifeste après un exercice au repos. À l'avenir, le symptôme devient permanent. Dans les cas avancés, en raison d'une faiblesse musculaire, le patient perd la capacité de marcher et de faire des mouvements avec ses jambes.

Dans les derniers stades de la neuropathie, se développe une atrophie musculaire qui se manifeste par un amincissement des membres inférieurs. Cette étape est lente. L'atrophie musculaire devient perceptible quelques mois ou années après le début du processus.

Changements végétatifs-trophiques

La névralgie végétative de la jambe se manifeste par les symptômes suivants:

  • amincissement et drainage de la peau;
  • calvitie des membres;
  • la formation de taches de vieillesse;
  • transpiration accrue;
  • cicatrisation prolongée de la plaie;
  • suppuration des plaies ouvertes;
  • gonflement.

Dans les cas extrêmes, le développement de troubles trophiques conduit à la gangrène.

Diagnostics

Si vous suspectez une lésion nerveuse, vous devez écrire à un neurologue pour obtenir un diagnostic complet. C'est ce médecin qui traite la neuropathie des membres inférieurs. Un diagnostic préliminaire est établi sur la base des résultats d'un examen externe et d'une évaluation des réflexes du pied.

L'électroneuromyographie des membres inférieurs aide à compléter le tableau clinique. Cette méthode d’examen permet de déterminer la localisation des fibres touchées. Si nécessaire, en plus de l'électroneuromyographie, une échographie des nerfs périphériques est prescrite.

Une fois ces procédures et diagnostics terminés, des mesures sont prises pour déterminer la cause du développement de la neuropathie des membres inférieurs. Pour ce faire, appliquez:

  • recueil d'informations sur la présence de pathologies associées;
  • tests sanguins généraux et biochimiques;
  • Échographie des organes internes;
  • ponction rachidienne et autres techniques.

Si nécessaire, le patient devra s’adresser à d’autres spécialistes capables d’identifier le facteur causal.

Méthodes de traitement

Puisqu'il est nécessaire de traiter la neuropathie des jambes ainsi que les maladies qui ont provoqué des modifications destructrices des fibres, la sélection des médicaments est effectuée en tenant compte des causes de la maladie. Dans ce cas, le traitement de ces violations repose sur des mesures ayant les objectifs suivants:

  • réparer les lésions tissulaires et la conduction nerveuse;
  • normalisation de la circulation sanguine dans la zone touchée;
  • réduction de l'intensité des symptômes généraux;
  • accélération des processus métaboliques;
  • restauration des fonctions des jambes.

Ces objectifs sont atteints principalement par la pharmacothérapie.

Une intervention chirurgicale est indiquée dans les cas où des troubles moteurs ou autres surviennent lors de la compression du tissu nerveux (hernie, tumeur, etc.).

Traitement médicamenteux

La neuropathie des jambes est traitée avec des médicaments vasoactifs qui restaurent la nutrition des fibres endommagées:

  • acide nicotinique;
  • "Vazonite";
  • L'émoxipine;
  • Instenon et autres.

En même temps que les médicaments vasoactifs, des médicaments ayant des propriétés antioxydantes sont souvent utilisés:

  • la vitamine E;
  • préparations d'acide thioctique;
  • Mexidol.

En raison du développement d'une neuropathie sensorielle des membres inférieurs due à une violation de la conduction nerveuse, les vitamines B1, B6 et B12 sont utilisées pour le traitement. Les médicaments de ce groupe stimulent la guérison des fibres endommagées.

Des médicaments anticholinestérases sont utilisés dans le traitement afin d’accroître le taux de transmission de l’impulsion.

La plupart des traitements sont effectués à l’aide d’Ipidacrine, car ce médicament est compatible avec les antioxydants, les vitamines du groupe B et les agents vasoactifs.

Ce médicament aide à rétablir la sensibilité dans la zone touchée et à éliminer la faiblesse musculaire.

Dans le syndrome douloureux sévère, caractéristique des stades avancés de la maladie, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits:

En cas de troubles mineurs dans le traitement de la neuropathie des membres inférieurs, des médicaments anesthésiques locaux sont utilisés:

En fonction de la nature de la manifestation du syndrome douloureux et des caractéristiques du facteur causal, le traitement de la neuropathie est complété par des antidépresseurs, des anticonvulsivants et des médicaments à action narcotique. Ces derniers sont principalement prescrits dans les cas avancés de lésions systémiques du corps (diabète, maladies auto-immunes). Les relaxants musculaires sont recommandés pour les spasmes musculaires prononcés.

Après la chimiothérapie, le traitement de la neuropathie est complété par des médicaments qui restaurent l'état général du patient.

Traitements de physiothérapie

En raison du fait que l'inflammation des terminaisons nerveuses conduit souvent à une névrite des membres inférieurs, le massage est souvent utilisé dans le traitement de tels troubles. Avec cette procédure, le flux sanguin dans la zone touchée est amélioré. Grâce à la massothérapie, l'inflammation des terminaisons nerveuses des membres est réduite. L'acupuncture a un effet similaire.

Selon la nature des troubles, la thérapie magnétique, l’électrophorèse et la thérapie par la boue sont également utilisées dans le cadre de la thérapie par neuropathie.

Traitement à domicile

Avec la mononévrite des membres inférieurs, un traitement à domicile est possible. Cependant, il est recommandé de coordonner les méthodes de traitement choisies avec un médecin.

Le traitement des remèdes populaires est effectué à l'aide de:

  1. Des oeufs et du miel. Pour les moyens de cuisson, il faudra 4 c. huile d'olive et 1 jaune vif. Les deux ingrédients sont mélangés et fouettés dans un mélangeur. Dans la composition résultante, on ajoute ensuite 2 c. miel et 100 ml de jus de carotte frais. Il est recommandé d’utiliser cet outil 2 fois par jour avant les repas.
  2. Fenugrec Pour la médecine, il faudra 6 c. plantes à graines et 2 c. feuilles de laurier pré-broyées. La composition est remplie d'un litre d'eau bouillante et infusée dans un thermos pendant deux heures. Le produit résultant doit être consommé pendant la journée.
  3. Solution saline. Le médicament se compose de 200 g de sel et de 2/3 de tasse de vinaigre à 9% mélangés à un demi-seau d'eau. Dans la solution résultante, il est nécessaire de maintenir les jambes pendant 20 minutes. La procédure doit être répétée quotidiennement pendant un mois.
  4. Compresse d'argile. Pour le préparer, vous devez prendre 150 g d’argile bleue ou verte et le diluer dans de l’eau pour obtenir un état crémeux. Le mélange est ensuite appliqué sur la zone à problèmes et conservé jusqu'à ce qu'il sèche complètement.
  5. Huile de camphre. Il est nécessaire de le frotter avec des mouvements de massage dans la zone de localisation du syndrome douloureux. Après l'absorption complète de l'huile, la peau doit être traitée avec de l'alcool pur et fermée avec un matériau chaud. La procédure est recommandée au coucher pendant un mois.

Si la neuropathie est causée par une inflammation des tissus, il est nécessaire de boire une infusion de calendula quotidiennement (2 cuillerées à soupe de plantes par tasse d’eau bouillante).

Une méthode efficace consiste à marcher pieds nus sur les jeunes pousses d’ortie.

Thérapie par l'exercice complexe

La gymnastique aide à restaurer la fonction motrice des jambes dans la neuropathie des membres inférieurs. Un ensemble d'exercices est sélectionné en fonction des caractéristiques d'un cas particulier.

Pour ce faire, vous devez effectuer les étapes suivantes:

  • pliez et dépliez les doigts;
  • faire des mouvements circulaires avec les pieds;
  • les orteils;
  • marcher à l'extérieur et à l'intérieur des pieds;
  • masser chaque doigt.

La thérapie par l'exercice pour la neuropathie des membres inférieurs contribue à réduire le risque de complications.Pour que les résultats soient visibles, il est recommandé de faire de l'exercice quotidiennement. En cas de douleur aiguë, la charge devrait cesser.

Effets possibles et prévention

La neuropathie des jambes provoque diverses complications. Fondamentalement, les dommages aux nerfs des membres inférieurs provoquent une douleur persistante et une sensibilité réduite au cours du mouvement des fibres. Avec les perturbations végétatives, les plaies ouvertes guérissent longtemps. En conséquence, le risque d'infection secondaire est augmenté, ce qui contribue à la mort des terminaisons nerveuses et des tissus.

Avec la neuropathie des membres inférieurs et supérieurs, les fibres musculaires s’atrophient progressivement, ce qui perturbe la mobilité des bras et des jambes. Dans les cas avancés, le patient devient invalide, car ce processus est irréversible.

La prévention de la neuropathie implique une approche intégrée, dans laquelle il est nécessaire:

  • arrêter de fumer et de l'alcool;
  • porter des chaussures confortables;
  • observer le dosage des médicaments prescrits;
  • traiter en temps opportun les pathologies inflammatoires et systémiques;
  • éviter l'obésité et l'hypothermie.

Aux fins de la prophylaxie, il est recommandé d’examiner un neurologue avec une certaine fréquence. Cela est particulièrement vrai pour les personnes souvent blessées.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Pourquoi la douleur au talon survient-elle et comment la traiter?

La fonction principale du calcanéum est l'amortissement. Le talon a une grande sensibilité en raison du fait qu'il abrite un grand nombre de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses qui le traversent vers d'autres parties du pied.


Comment traiter les recettes de remèdes folkloriques goutte

La goutte est une maladie très fréquente chez les hommes âgés de 40 ans et plus. Les femmes sont moins touchées par cette maladie.La cause de la maladie est un trouble métabolique, à savoir la purine, que l'on trouve en grande quantité dans certains produits, tels que le poisson, la viande, les saucisses, les légumineuses, l'oseille, le brocoli, etc.