Review: Gedeon Richter Panangin Tablets - Panangin a aidé à réduire les crampes aux jambes et à améliorer le bien-être.

Il y a environ un mois, je me suis réveillé au milieu de la nuit d'une douleur infernale dans les muscles du mollet, comme si mes jambes avaient été coupées et que je ne pouvais pas les bouger. Le mari s'est réveillé quand j'ai réalisé ce qui n'allait pas et j'ai immédiatement plié les pieds sur le côté du genou et la douleur a diminué, j'ai commencé à sentir mes jambes et à m'endormir. Et le lendemain matin, je me levais à peine, mes muscles du mollet agissaient comme un diable, seul un massage au gel pour les pieds aidait Horse Power, il avait un effet rafraîchissant et mes jambes devenaient un peu plus faciles. Immédiatement, je constate que j'ai eu des convulsions pour la première fois de ma vie, je n'avais jamais eu cela auparavant.

Sur Internet, j'ai lu des articles sur les causes possibles des crampes. Ce surmenage, le stress, un effort physique intense, la présence de mauvaises habitudes, une alimentation malsaine, tout cela conduit à un manque de potassium et de magnésium et à une conséquence de ces crampes et problèmes cardiaques. Mon cœur ne m'a jamais dérangé, je mange bien, ne bois pas et ne fume pas, mon travail n'est pas difficile, même si je dois parfois courir, mais il y a des situations stressantes.

Le lendemain, j'ai pris le ticket pour la thérapeute et j'ai attendu la nuit avec crainte - j'avais peur que les convulsions ne reviennent, comme c'était - une douleur insupportable au milieu de la nuit. Et le médecin de la clinique n'a prescrit aucun test, ne m'a pas vraiment posé de question sur mon mode de vie, sur un effort physique intense ou le stress, a simplement dit que je manquais de potassium et de magnésium et que j'avais prescrit le médicament Panangin.

Le coût d'un colis contenant 50 comprimés est de 150 roubles.

La boîte est rouge, il contient des informations sur les composants du médicament, les conditions de stockage et la durée de conservation.

Les comprimés sont dans un flacon cylindrique, le couvercle se ferme hermétiquement et il y a un insert en plastique spécial pour que les comprimés ne tremblent pas, avant que le coton ne soit placé dans les bulles à cet effet.

Les comprimés sont petits, d'environ 7 mm de diamètre, de couleur blanche, biconvexes, il est facile de les avaler, de boire de l'eau, ils n'ont pas un goût désagréable.

Je joins des photographies avec les instructions d'utilisation.

On m'a prescrit de prendre Panangin un comprimé 3 fois par jour après les repas pendant deux semaines.
Pendant tout ce temps, à partir du premier jour d'admission, les convulsions ne se sont jamais reproduites, mais les premières nuits se sont endormies avec la peur que ce cauchemar ne se reproduise.
Je tiens également à noter que la santé globale s'est améliorée - je suis devenue plus énergique et moins irritable. Je n'ai pas eu de réactions indésirables à ce médicament. Apparemment et vraiment mon corps manquait de potassium et de magnésium, et le médecin a fait un excellent travail, immédiatement diagnostiqué, je n’ai pas eu le temps de vraiment parler de mon problème, apparemment un psychique))))

Conclusion: le panangin est un bon médicament à faible coût qui compense le manque de potassium et de magnésium dans le corps et qui est excellent pour traiter les convulsions, l'une des raisons étant le manque de ces micro-éléments.
Je recommande Panangin, mais n'oubliez pas que ce médicament ne doit être utilisé que sur prescription de votre médecin. Une réception incontrôlée et un traitement personnel ne mèneront à rien de bon!

"Panangin" aide avec les convulsions et les arythmies

Pour la première fois, en raison du manque de potassium et de magnésium, des crampes aux jambes apparues la nuit m'ont forcée. Je me suis souvenu de l'existence de "Asparkam". Il a commencé à le prendre et les convulsions ont cessé. Mais il y avait une gêne cardiaque, des nausées légères, des brûlures d'estomac.

Je suis allé chez le médecin. Le thérapeute a conseillé d'aller au "Panangin" hongrois, réponse peu flatteuse à notre "Asparkam". Le médicament, disent-ils, est inefficace, car il contient peu de potassium et de magnésium, il est donc sept fois moins cher.

En effet, je n’ai pas eu d’effets secondaires de «Panangin». Et la deuxième fois, quand il est devenu un petit cœur méchant, je me suis encore souvenu de lui. Les symptômes des arythmies ont rapidement disparu.

Maintenant, «Panangin» de Gedeon Richter est toujours dans ma trousse de secours. Mais je l’accepte périodiquement, me sentant bien, prenant des pauses. À mon avis, cela suffit.

J'ai entendu un jour un conseil extraordinaire: si, disent-ils, si vous prenez Panangin constamment en cas d'hypertension, la pression redevient normale et vous ne devez pas prendre de comprimés antihypertenseurs.

Étrange! Si tel était le cas, un seul Panangin serait attribué à tous les patients hypertendus. Bien que, à en juger par les dernières recherches, ce médicament aide réellement à réduire la pression. Mais avec une grosse mise en garde: seulement avec l'hypertension dans la phase initiale et très légèrement.

En fait, il est nécessaire de prendre les préparations de potassium et de magnésium à l'amiable, en contrôlant par tous les moyens leur contenu dans le corps. Mais qui fait cela avec nous?

A propos, beaucoup plus tard, j'ai appris qu'il y avait plus de potassium dans le Asparkam que dans le Panangin, et presque cinq fois plus de magnésium! Donc, en prenant notre médicament, il est beaucoup plus facile d’obtenir une overdose. Et l'excès de ces micro-éléments est bien pire que leur pénurie.

Quoi prendre avec des crampes dans les jambes

Les médecins doivent souvent traiter avec des patients qui se plaignent de crampes aux jambes. Des personnes d'âges, de sexes et de classes sociales différents se présentent à la réception. En règle générale, les crampes aux jambes apparaissent la nuit pendant le sommeil ou lors d'efforts physiques prolongés et intenses. Il existe des moyens d'arrêter rapidement la douleur et les spasmes à l'aide d'exercices spéciaux ou de massages, mais rien ne garantit la cessation définitive des attaques. Il est nécessaire de rechercher la cause des crampes dans la jambe et de se débarrasser de la maladie.

Comment choisir un traitement

Pour savoir quoi traiter, vous devez connaître la nature de la maladie. Crampes dans les jambes - un symptôme de la maladie:

  • thyroïde, les glandes surrénales, responsables du fond hormonal;
  • les systèmes digestifs, ce qui a un effet néfaste sur les processus métaboliques;
  • le cœur et les vaisseaux sanguins, conduit à une violation de la pression et du débit sanguin, trop large ou, au contraire, des vaisseaux étroits et bloqués entravent la circulation sanguine normale En conséquence, le liquide stagne dans certaines parties du corps sans aller aux autres en quantité suffisante;

Si nous parlons d'une maladie, vous devrez consulter un médecin. En cas de difficultés avec le fond hormonal du patient, l'endocrinologue acceptera. Pour le traitement, un régime alimentaire est utilisé, dans certains cas, des médicaments contenant de l'iode, des agents qui stimulent ou inhibent la croissance de certaines hormones. Lorsque le traitement ne vous aide pas, une hormonothérapie est prescrite - des hormones qui ne sont pas produites par les organismes en quantité suffisante.

En cas de difficultés avec les organes du tube digestif, une bonne nutrition devient la base du traitement. Les produits autorisés et interdits sont déterminés. Médicaments prescrits qui stimulent ou suppriment le travail de l'estomac et des intestins, en fonction des causes identifiées de troubles métaboliques. Il est impératif que le patient passe des tests montrant si le foie et la vésicule biliaire fonctionnent normalement. Dans certains cas, le sorbant est prescrit pour nettoyer le corps et éliminer les toxines. Lorsque la vésicule biliaire est altérée, le cholagogue est prescrit, si la bile est mal produite, de façon sensible, si le secret est insuffisant.

Le médecin étudie le travail du pancréas, à savoir si le corps produit suffisamment d'insuline, la nature de l'absorption de l'enzyme. Un travail incorrect du pancréas peut provoquer un diabète, interférant avec les processus métaboliques. Le patient donne du sang pour le glucose. À un niveau élevé, des injections d’insuline ou un médicament facilitant l’absorption de la substance sont prescrits.

Le travail du cœur et des vaisseaux sanguins est contrôlé par un cardiologue. Le médecin a le droit de prescrire des médicaments qui renforcent les parois des vaisseaux sanguins, régulant le travail de rétrécissement ou d’expansion, d’augmentation ou de diminution de la pression. Des médicaments contre la thrombose sont prescrits s’il ya des caillots sanguins dans les vaisseaux. Accepté strictement par la prescription du médecin, vous devez surveiller régulièrement la dose. Les médicaments fluidifient le sang, ce qui peut être difficile à arrêter lorsque les femmes sont gravement blessées ou pendant leurs règles.

L’état du système musculo-squelettique est régi principalement par des procédures de gymnastique, de massage et de physiothérapie. Nourriture spéciale recommandée, renforçant les os et les muscles. Les médicaments prescrits comprennent le calcium, le magnésium et la vitamine D. Si nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée. Lorsque les pinces nerveuses soulagent rapidement la douleur convulsive, cela aide à étirer la barre. Certes, la procédure doit être traitée avec prudence pour les personnes atteintes de hernie.

Lorsque des troubles psychologiques sont prescrits sous forme de sédatifs ou de médicaments stimulant le cerveau, la mémoire, l’attention - sont les moyens responsables de la restauration des cellules cérébrales et du maintien de leur bon état. Massage recommandé de la tête et de la colonne cervicale, séances de psychothérapie.

Si les reins ne fonctionnent pas bien, il est nécessaire d'observer le régime alimentaire et la consommation de liquide. Assurez-vous que le liquide est utile, il est préférable de privilégier l'eau de boisson, les jus de fruits frais, les compotes. Il est nécessaire de minimiser la consommation de sel. Rappelez-vous que lorsqu'un œdème survient, les diurétiques ne peuvent pas être sauvés, les médicaments entraînent une déshydratation sévère, provoquant des crampes.

Les maladies oncologiques nécessitent un traitement individuel. Dans certains cas, une chimiothérapie suffit, parfois il est impossible de se passer de la chirurgie.

À propos des vitamines et des minéraux

La cause des crampes devient un manque de vitamines et de minéraux. En particulier, le calcium, le potassium, le magnésium, la vitamine D et la vitamine B6 sont importants.

Les éléments sont consommés avec des aliments équilibrés. Pour équilibrer votre équilibre, vous devez d'abord suivre un traitement à base de médicaments à base de micronutriments ou de vitamines. Une nutrition exceptionnellement appropriée est extrêmement difficile à restaurer en cas de manque flagrant de substances nécessaires.

Pour l'enrichissement du corps avec du potassium et du magnésium dans le même temps, le médicament approprié Asparkam. L'outil est souvent prescrit pour les convulsions. Aspark est disponible sous différentes formes, ce qui est pratique à utiliser. Les comprimés de 350 mg sont populaires, où le potassium et le magnésium sont contenus en quantités égales. Aspark est disponible en ampoules (5 et 10 mg) pour injection intraveineuse, sous forme de solutions pour compte-gouttes, d'un volume de 400 ml.

Comment prendre Asparkam, décide le médecin traitant. Administration intraveineuse effet moins préjudiciable sur l'état de l'estomac et des intestins, contribue à l'absorption rapide du médicament, dans un hôpital le médicament est injecté dans la veine. Si le cours est prescrit comme traitement d'entretien, des pilules sont prescrites.

Asparkam intraveineux administré dans un volume de 10 à 20 ml une à deux fois par jour. Comprimés pris 1 à 2 par jour après les repas. La durée du traitement par Asparkam est de 8 à 10 jours, selon la condition humaine.

Asparkam est composé d'asparaginate, qui favorise la pénétration du potassium et du magnésium dans les cellules et dans l'espace extracellulaire. Les asparks ne doivent pas être utilisés chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale aiguë. Le médicament est prescrit avec prudence aux personnes souffrant de crampes graves des membres et de tout le corps, avec des crises d'épilepsie.

Asparks, médicament peu coûteux et facilement disponible, facile à acheter en pharmacie. Le prix d'une plaquette de dix comprimés est d'environ 35 roubles.

Le médicament a un analogue - Panangin. L'agent comprend l'asparaginate de magnésium et l'asparaginate de potassium. Panangin est disponible sous forme de comprimés et de flacons pour injection. Dans la composition du médicament, le potassium prévaut de 6%. Il est recommandé de boire Panangin 1-2 comprimés trois fois par jour, au maximum trois comprimés par réception. Après deux semaines de traitement, la dose est réduite. Prenez des cours Panangin de deux mois tous les six mois. Parfois, le médicament est prescrit pendant la grossesse. Il est nécessaire de prendre Panangin avec une extrême prudence, il est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale aiguë, la charge sur les reins chez la femme enceinte est plutôt lourde. Au cours du premier trimestre, Panangin n’est pas recommandé, aucun essai n’a été mené sur la manière dont le médicament affectera le développement du fœtus.

Panangin est disponible sans ordonnance, mais ne vous soignez pas. Il est au moins nécessaire de contrôler la quantité de potassium et de magnésium dans le sang. Un excès d'éléments est dangereux pour la santé.

Panangin prescrit pour les crampes dans les jambes ou d'autres parties du corps, avec une maladie cardiaque. Les composants du médicament renforcent le muscle cardiaque. Le prix du Panangin, par rapport au médicament précédent, est plus élevé - une assiette de comprimés coûte 70 roubles.

Medivit Magnesium est devenu un médicament plus récent que Panangin et Asparkam, qui contient du potassium et du magnésium. Malgré son nom, le comprimé de Medivit Magnesium contient diverses substances:

  • magnésium - 50 mg;
  • potassium - 70 mg;
  • Vitamine E - 5 mg;
  • Vitamine B6 - 1 mg.

La vitamine E est présente dans le rôle d'antioxydant. La vitamine B6 favorise une meilleure absorption du magnésium.

Medivit Magnesium est disponible sous forme de pilule - 50 pièces par boîte. Il est recommandé de boire 1-2 comprimés par jour. En plus des états convulsifs, Medivit Magnesium est utilisé pour lutter contre le stress au cours d'une période de stress physique et mental grave. Medivit Magnesium prévient la formation de caillots sanguins.

Medivit Magnesium ne doit pas être pris par des enfants sans indications spéciales, les femmes enceintes et les femmes pendant l'allaitement. Le médicament contient du sorbitol, une surdose provoque un effet laxatif.

Medivit Magnesium doit être pris avec prudence chez les personnes sujettes à la déshydratation, le médicament contribue à l'élimination des liquides. Dans le cas de crampes dans les jambes résultant de l'alcoolisme, leurs poches sont éliminées de la même manière. Le prix de Medivit Magnesium est inférieur à celui du médicament précédent - 55 roubles pour 10 comprimés, il est nécessaire de prendre des doses plus faibles, respectivement, il est moins cher.

Le traitement médicamenteux Medivit Magnesium est négocié avec le médecin. Dure de un à plusieurs mois en dose d'entretien. Medivit Magnesium et les deux médicaments précédents sont officiellement reconnus comme des compléments alimentaires. Ils sont commercialisés sans ordonnance dans les pharmacies.

Si le corps humain n'a pas assez de calcium, il vaut mieux prendre Calcium-D3 Nycomed. La composition contient du calcium et de la vitamine D, contribuant à l'absorption de la première.

Troubles psychotropes

Les crampes dans les jambes sont souvent le résultat de maladies du cerveau. Nécessaire pour éliminer la maladie. Les médicaments sont prescrits exclusivement par le médecin de haute catégorie, nous parlons d'un organe extrêmement important.

Le plus populaire parmi le spectre des médicaments a acquis Cortexin. Le médicament ne peut pas être prescrit si la personne ne s'inquiète que des crampes dans les jambes et d'autres problèmes, d'autres symptômes apparaîtront en cas de maladies cérébrales: retard physique et mental, élocution, crises d'épilepsie.

La cortexine améliore la mémoire et l'attention, protège les neurones des dommages, active le métabolisme. En plus de ce qui précède, Cortexin est capable de lutter contre divers types de neuroinfections (d'origine bactérienne et virale). La cortexine est produite sous forme d’ampoules toutes préparées, de poudres pour la préparation de solutions administrées par voie intramusculaire.

La dose d'un adulte et d'un enfant pesant plus de 20 kg est de 10 mg une fois par jour. Pour les enfants de moins de poids spécifié - 5 mg. Le cours de piercing Cortexin est 5-10 jours.

Avant le traitement par Cortexin, il est nécessaire de vérifier que le patient n'est pas allergique à ses composants et qu'une petite dose est piquée. Cortexin est contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes. Les conducteurs, les personnes qui travaillent avec du matériel, les médicaments sont autorisés à utiliser, cela n’affecte pas le psychomoteur.

Malgré les avantages, Cortexin doit être pris avec prudence, il est impossible de vous prescrire le médicament pour vous-même ou pour vos proches. Le fait est révélé: avec une utilisation prolongée sans nécessité (lorsqu'une personne est en bonne santé), Cortexin est capable de ne pas arrêter les crampes dans les jambes, mais plutôt de provoquer des spasmes. Cortexin est disponible en pharmacie uniquement sur ordonnance.

Dans tous les cas, l'auto-traitement est dangereux pour la santé. La gêne devrait être adressée à l'hôpital.

Coeur de phoenix

Site Cardio

Asparkam ou panangin qui est meilleurs critiques pour les convulsions

Panangin et Asparkam sont prescrits pour traiter les maladies et les anomalies du travail du muscle cardiaque. Malgré un éventail d'indications similaire, il existe des différences significatives entre les médicaments que vous devez connaître pour pouvoir arrêter de choisir l'un d'entre eux.

Panangin et Asparkam sont prescrits pour traiter les maladies et les anomalies du travail du muscle cardiaque.

Caractéristique du panangin

La composition du médicament est représentée par 2 composants principaux - asparaginate de potassium et magnésium. La quantité de magnésium est de 140 mg, celle de potassium de 158 mg. Disponible sous forme de comprimés enrobés. Indications de rendez-vous:

  • troubles du rythme cardiaque;
  • insuffisance du rythme cardiaque provoquée par une concentration insuffisante de potassium;
  • extrasystole du ventricule cardiaque;
  • développement de l'insuffisance coronaire;
  • infarctus du myocarde;
  • concentration insuffisante de potassium dans le sang dans le contexte d'une utilisation prolongée de médicaments diurétiques.
  • La maladie d'Addison;
  • des troubles du métabolisme des acides aminés;
  • acidose métabolique pendant l'exacerbation;
  • la myasthénie grave;
  • excès de concentration de magnésium dans le sang;
  • la déshydratation;
  • hémolyse

Panangin est prescrit pour l’insuffisance du rythme cardiaque causée par une concentration insuffisante de potassium.

La liste des effets indésirables observés sous Panangin est longue, mais la probabilité qu'ils surviennent en l'absence de contre-indications et de respect de la dose est extrêmement faible.

Des troubles du système digestif peuvent survenir: nausées et vomissements, sensations douloureuses et inconfortables dans l'abdomen et l'estomac.

Si la concentration de magnésium dans le sang augmente en raison de l'utilisation du médicament, des réactions allergiques peuvent survenir sur la peau (éruptions cutanées et rougeurs), une pression artérielle basse, une soif constante, moins de convulsions.

Caractéristiques d'Asparkam

Libération de forme - comprimés, sans coque. Dans un comprimé, l'asparaginate de potassium et de magnésium sont contenus en quantités égales - 175 mg chacun. Il manque d'autres substances supplémentaires, ce qui réduit le risque que le patient présente une intolérance individuelle. En conséquence, moins de contre-indications à prendre ce médicament. Indications d'utilisation:

  • hypomagnésémie;
  • dysfonctionnement du muscle cardiaque;
  • l'hypoglycémie;
  • après des arythmies ventriculaires (comme agent normalisant).

En guise de prophylaxie, Asparkam est prescrit si le patient présente une faible tolérance aux médicaments à effet cardiotonique et anti-arythmique.

Les contre-indications à l'utilisation d'Asparkam sont mineures - en présence d'insuffisance hépatique aiguë ou chronique. Pendant la grossesse, les médicaments ne sont prescrits que si des indications spéciales le justifient, ainsi que si le résultat positif de leur prise dépasse les risques d'apparition de symptômes indésirables.

Comparaison de drogues

Une comparaison des deux moyens permet de déterminer lequel d'entre eux est le plus efficace dans chaque cas individuel, mais il est interdit de prendre des décisions sur le remplacement d'un médicament par un autre.

Des asparks sont prescrits si le patient présente une faible tolérance aux médicaments à effet cardiotonique et anti-arythmique.

Similitude

Les médicaments ont de nombreuses caractéristiques communes:

  1. La similitude des compositions: à base de magnésium et de potassium. Compensez le manque de concentration de ces substances dans le sang, ce qui est nécessaire dans le traitement des maladies cardiovasculaires.
  2. Ils ont le même mécanisme d'action - ils contribuent à l'amélioration des processus métaboliques. Les principes actifs transportent les ions potassium et magnésium vers les cellules dans lesquelles ils participent activement aux processus biologiques. Éliminer les troubles tels que le déséquilibre électrolytique, la carence en potassium-magnésium, réduire le degré de conductivité du myocarde cardiaque.
  3. Indications d'utilisation - concentration insuffisante de potassium ou de magnésium, ischémie cardiaque, arythmie cardiaque. Peut être prescrit pour le traitement symptomatique si le patient a une surdose de médicaments du groupe pharmacologique des glycosides.
  4. Formes de libération - comprimés, sont également disponibles sous forme de solutions pour injections intraveineuses.
  5. Le même dosage standard - de 1 à 2 comprimés pour 1 réception, 3 fois par jour. La posologie pour les injections et les perfusions intramusculaires est choisie individuellement.
  6. Sont en vente libre dans les pharmacies, n'ont pas besoin de fournir une ordonnance d'un médecin.
  7. Doit être pris soit directement avec un repas, soit immédiatement après le repas principal. Si vous dérogez à cette règle et prenez les deux médicaments avec l'estomac vide, les personnes souffrant d'ulcère duodénal ou d'estomac ou présentant d'autres pathologies du système digestif peuvent ressentir des douleurs à l'abdomen.

Quelle est la différence?

Les médicaments ont des différences significatives:

  1. Différents fabricants. Asparkam est un remède domestique, le second médicament est produit par une société de pharmacologie hongroise.
  2. Panangin contient des substances supplémentaires qui composent la coque des comprimés. Cet outil est donc considéré comme plus souple pour le système digestif.
  3. Panangin n'a pas d'âge limite d'utilisation. Cet outil est souvent utilisé en pédiatrie, contrairement à Asparkam, qui ne peut pas être administré aux enfants.
  4. La liste des indications à utiliser dans Panangin beaucoup plus.
  5. À Asparkam, en raison du fait que le comprimé n’a pas de coque, il n’existe pas de contre-indication comme l’idiosyncrasie. Ce médicament est donc considéré comme étant plus sûr et sans danger pour le corps. La présence d'amidon de maïs et de fécule de pomme de terre dans Panangin peut provoquer une réaction allergique chez le patient.
  6. Panangin a subi toutes les études cliniques nécessaires et est mieux étudié pour les effets secondaires et les contre-indications, contrairement à Asparkam.

Quel est le moins cher?

Aspark est vendu en paquets avec un nombre différent de comprimés - 10 et 50 pcs. Le coût varie de 100 roubles. Panangin coûtera plusieurs fois plus cher - à partir de 300 roubles. et au dessus. Un prix plus élevé n'est pas un indicateur de meilleure qualité, mais du fait que Panangin est fabriqué à l'étranger, le coût de l'importation est investi dans son prix.

Quel est le meilleur - Panangin ou Aspark?

Le choix d'un moyen particulier est individuel. Panangin est préférable pour les patients qui ont normalement un réflexe de déglutition. En cas de déviation de cette fonction, il est préférable de prendre Asparkam qui, en raison de l'absence de coque sur les comprimés, peut être complètement écrasé et avalé par la poudre résultante, en buvant une quantité suffisante de liquide.

L'efficacité des deux moyens est la même. En choisissant un médicament particulier, vous devez vous concentrer sur la présence de contre-indications. De nombreux patients qui choisissent des moyens presque identiques se concentrent principalement sur le coût.

En cas de maladies du tube digestif, les médecins recommandent de donner la préférence à Panangin, car les comprimés sont recouverts d'un enrobage protecteur et auront donc un effet moins irritant sur les muqueuses.

Bien que l'efficacité des médicaments soit la même, de nombreux patients préfèrent le panangin, même si cela coûte plus cher, mais les gens pensent que la production étrangère est la clé de l'amélioration de la qualité.

Pour le coeur

Dans le traitement des maladies cardiaques, les médicaments sont tout aussi efficaces. Ce ne sera que mieux que cela, pour lequel le patient n'aura pas de contre-indications.

Des crampes

Si les maladies cardiaques ou l’insuffisance de certains micro-éléments sont accompagnés de contractions musculaires convulsives fréquentes et prononcées, il convient de préférer Panangina. la teneur en magnésium, contribuant à l'élimination des saisies, est plus élevée qu'à Asparkam.

Est-il possible de remplacer Panangin par Asparkam?

Asparks et Panangin sont des analogues. Un substitut n'est prescrit que par le médecin traitant, en tenant compte des contre-indications et de la tolérance des médicaments. La combinaison des deux médicaments en même temps est interdite, car Cela conduira à une augmentation rapide de la concentration de potassium avec le magnésium dans le sang, ce qui provoquera le développement de symptômes indésirables.

Opinion des médecins

Angelina, 42 ans, cardiologue à Moscou: «Asparkam est un générique de Panangin. La plupart des patients donnent la préférence à Panangina, car Il est produit à l'étranger et a réussi tous les essais cliniques. S'il n'y a pas de contre-indications à Asparkam et que le corps le tolère bien, je le prescris. L'effet et l'efficacité des deux médicaments sont les mêmes. "

Vladimir, 53 ans, cardiologue, Saratov: «Je destine Panangin aux patients atteints de maladies du système digestif qui nécessitent un traitement plus minutieux des muqueuses et qui provoquent de fréquentes convulsions. Les contractions musculaires convulsives sont plus activement éliminées en raison de la teneur légèrement supérieure en magnésium. Dans tous les autres cas, vous pouvez remplacer le médicament coûteux par un Asparkam plus fidèle pour le prix. "

Commentaires des patients sur Panangina et Asparkam

Christina, 59 ans, Mourmansk: «J'ai pris les deux médicaments à des moments différents. Je crois qu'ils se manifestent également, parce que Je ne ressentais aucun changement, pour le meilleur ou pour le pire, lorsque je prenais un médicament et le deuxième. Ils aident également, alors je ne vois aucune raison de payer plus pour un Panangin étranger, si l'Asparkam national est moins cher et aussi bon. »

Igor, 48 ans, Saint-Pétersbourg: «Panangin a aimé plus et s'est amélioré. J'ai un ulcère à l'estomac, alors j'ai remarqué que Panangin avait un effet plus doux. Il était nécessaire de prendre Asparks une fois, dès l'apparition de la gêne abdominale. En conséquence, il n'osait plus le prendre, même si son prix est beaucoup plus bas. "

Découvrez votre risque d'avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Faites le test en ligne gratuit de cardiologues expérimentés

Temps de test pas plus de 2 minutes

7 facile
de questions

94% de précision
test

10 mille succès
tests

Marina, 37 ans, Tambov: «Après Panangin, je voulais constamment dormir, bien que de telles manifestations secondaires ne soient pas indiquées dans les instructions. Mais le médecin a dit que cela est dû à des caractéristiques individuelles. Passé sur la recommandation d'un médecin sur Asparkam, je n'ai pas eu un tel effet secondaire de sa réception. Cette drogue domestique et aimé plus, et est venu beaucoup mieux. "

Hyundai Creta Engine

C'est l'une des complications les plus terribles de la neurotoxicose, de l'augmentation de la pression intracrânienne et du gonflement du cerveau.

Crampes - contractions musculaires involontaires. Le plus souvent, les convulsions constituent la réponse de l’organisme aux irritants externes. Ils se manifestent sous la forme de crises, se poursuivant à divers moments. Des convulsions sont observées dans l'épilepsie, la toxoplasmose, les tumeurs cérébrales, l'action de facteurs mentaux, à la suite de blessures, de brûlures, d'empoisonnement. Les crises d'épilepsie peuvent aussi être causées par des infections virales aiguës, des troubles métaboliques, des électrolytes hydriques (hypoglycémie, acidose, hyponatrémie, déshydratation), des dysfonctionnements endocriniens (insuffisance surrénalienne, altération de la fonction hypophysaire), méningite, encéphalite, circulation cérébrale, circulation sanguine., l'hypertension artérielle.

Le syndrome convulsif est divisé en épilepsie non épileptique (convulsions secondaires, symptomatiques, convulsives) et épileptique. Les crises non épileptiques peuvent devenir épileptiques.

Le terme "épilepsie" désigne des crises épileptiques répétées, souvent stéréotypées, se poursuivant périodiquement sur plusieurs mois ou années. La base des crises épileptiques ou convulsives est une perturbation brutale de l'activité électrique du cortex cérébral.

Clinique

L'attaque dure généralement 1 à 2 minutes, puis le patient s'endort. Un court sommeil est remplacé par l'apathie, la fatigue et la confusion.

Status epilepticus - série de convulsions généralisées se produisant à de courts intervalles (quelques minutes) au cours desquelles la conscience n'a pas le temps de récupérer. Le statut épileptique peut résulter d'une lésion cérébrale passée (par exemple, après un infarctus cérébral). De longues périodes d'apnée sont possibles. À la fin de la crise, le patient est dans un coma profond, les pupilles sont dilatées au maximum, sans réaction à la lumière, la peau est cyanotique, souvent humide. Dans ces cas, un traitement immédiat est nécessaire car l’effet cumulatif de l’anoxie générale et cérébrale, provoqué par des crises convulsives généralisées répétées, peut provoquer des lésions cérébrales irréversibles ou la mort. Le diagnostic d’état de mal épileptique se pose facilement lorsque des crises épileptiques sont entrecoupées d’un état comateux.

Premiers secours

Empêcher la chute de la langue;
. Si nécessaire, la restauration de l'activité cardiaque (massage cardiaque indirect);
. Assurer une oxygénation adéquate ou un accès à l’air frais;
. Prévenir les traumatismes à la tête et au torse;
. Ponctionner la veine périphérique, installer le cathéter, ajuster la perfusion de solutions cristalloïdes;
. Fournir des méthodes de refroidissement physique pour l'hyperthermie (utiliser des feuilles humides, des cloques de glace sur les gros vaisseaux du cou et des régions inguinales);
. Éliminer le syndrome convulsif - administration intraveineuse de diazépam (sibazon) 10–20 mg (2–4 ml), préalablement dilué dans 10 ml d'une solution de chlorure de sodium à 0,9% En l'absence d'effet - administration intraveineuse d'hydroxybutyrate de sodium à raison de 70-100 mg / kg de poids corporel, préalablement dilué dans 100-200 ml de solution de glucose à 5%. Injecter par voie intraveineuse, lentement;
. Si les convulsions sont associées à un œdème cérébral, une administration intraveineuse de 8-12 mg de dexaméthasone ou de 60-90 mg de prednisolone est justifiée.
. Le traitement anti-œdème comprend l'administration par voie intraveineuse de 20 à 40 mg de furosémide (lasix), préalablement dilué avec 10 à 20 ml d'une solution de chlorure de sodium à 0,9%;
. Pour le soulagement des maux de tête, l’administration intramusculaire de dipyrone 2 ml de solution à 50% de baralgin et de 5,0 ml est utilisée.

Le traitement du statut épileptique est effectué conformément à l'algorithme utilisé pour faciliter les crises convulsives. Pour thérapie ajouter:
. Anesthésie par inhalation oxyde nitreux avec oxygène dans un rapport de 2: 1
. Avec une augmentation de la pression artérielle supérieure aux chiffres habituels, administration intramusculaire de solution de Dibazol à 5% et de papavérine à 2% à 2%, cloféline à 0,5-1 ml de solution à 0,01% par voie intramusculaire ou intraveineuse lentement diluée dans 20 ml de solution à 0,9% chlorure de sodium.

Les patients atteints de crises convulsives d'abord dans la vie devraient être hospitalisés pour découvrir leur cause. En cas d'arrêt d'un syndrome convulsif d'étiologie connue, ainsi que de changements de conscience post-épileptiques, le patient peut être laissé chez lui avec l'observation ultérieure de la polyclinique par un neurologue. Si la conscience se rétablit lentement, il y a des symptômes cérébraux et / ou focaux, une hospitalisation est indiquée. Les patients présentant un statut épileptique arrêté ou une série de crises convulsives sont hospitalisés dans un hôpital multidisciplinaire avec une unité de soins intensifs et neurologiques (unité de soins intensifs) et un syndrome convulsif, vraisemblablement causé par une lésion cérébrale traumatique, au service de neurochirurgie.

Les principaux risques et complications sont l'asphyxie lors d'une crise et le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë.

Note:
1. L'aminazine (chlorpromazine) n'est pas un anticonvulsivant.
2. Le sulfate de magnésium et l'hydrate de chloral ne sont actuellement pas utilisés pour soulager le syndrome convulsif en raison de sa faible efficacité.
3. L'utilisation de thiopental hexénal ou de sodium pour mettre fin au statut épileptique n'est possible que dans les conditions d'une équipe spécialisée en présence de conditions et la possibilité de transférer le patient sous ventilateur si nécessaire (laryngoscope, ensemble de tubes endotrachéaux, appareil de ventilation mécanique).
4. Dans les convulsions hypocalcémiques, du gluconate de calcium (10 à 20 ml d'une solution à 10% par voie intraveineuse), du chlorure de calcium (10 à 20 ml d'une solution à 10% strictement intraveineuse) sont injectés.
5. En cas de convulsions hypokaliémiques, la panangine (asparaginate de potassium et de magnésium) est administrée par voie intraveineuse à raison de 10 ml.

Sakrut V.N., Kazakov V.N.

- réaction non spécifique du corps de l'enfant aux stimuli externes et internes, caractérisée par des attaques soudaines de contractions musculaires involontaires. Le syndrome convulsif chez les enfants survient avec le développement de crises partielles ou généralisées de nature clonique et tonique, avec ou sans perte de conscience. Pour établir les causes du syndrome convulsif chez les enfants, il est nécessaire de consulter un pédiatre, un neurologue, un traumatologue. EEG, NSG, REG, radiographie du crâne, tomodensitométrie du cerveau, etc. Pour soulager le syndrome convulsif chez l'enfant, il faut introduire des anticonvulsivants et traiter la maladie sous-jacente.

Causes de convulsions chez les enfants

Le syndrome convulsif chez les enfants est un syndrome clinique polyétiologique. Les convulsions néonatales qui se développent chez le nouveau-né sont généralement associées à une atteinte grave du système nerveux central hypoxique (hypoxie fœtale, asphyxie néonatale), à ​​un traumatisme congénital intracrânien, à une infection intra-utérine ou postnatale (cytomégalie, toxoplasmose, rubéole, herpès, syphilis congénital, maladie pulmonaire et myocarde et myocarde). développement du cerveau (holoprocephalus, hydroanencéphalie, lisencéphalie, hydrocéphalie, etc.), syndrome d'alcoolisme foetal. Les spasmes peuvent être une manifestation du syndrome de sevrage chez les enfants nés de mères alcooliques et toxicomanes. Rarement, les nouveau-nés ont des convulsions contre le tétanos dues à une infection de la plaie ombilicale.

Parmi les troubles métaboliques responsables du syndrome convulsif, il convient de distinguer le déséquilibre électrolytique (hypocalcémie, hypomagnésie, hypo- et hypernatrémie) chez les enfants prématurés présentant une hypotrophie intra-utérine, une galactosémie et une phénylcétonurie. L'hyperbilirubinémie et la jaunisse nucléaire associée des nouveau-nés font partie des troubles métaboliques toxiques. Le syndrome convulsif peut se développer chez les enfants atteints de troubles endocriniens - hypoglycémie lors du diabète sucré, hypocalcémie spasmophile et hypoparathyroïdie.

Dans la petite enfance et la petite enfance dans la genèse du syndrome convulsif chez les enfants, neuroinfections (encéphalite, méningite), maladies infectieuses (IVRA, grippe, pneumonie, otite, sepsis), TBI, complications post-vaccination, épilepsie jouent un rôle prépondérant.

Les causes moins fréquentes du syndrome convulsif chez les enfants sont les abcès cérébraux, les malformations cardiaques congénitales, les intoxications et l'intoxication, les maladies dégénératives héréditaires du système nerveux central, la phacomatose.

Un certain rôle dans l’apparition du syndrome convulsif chez les enfants relève d’une prédisposition génétique, à savoir la transmission des caractéristiques du métabolisme et de la neurodynamique, qui déterminent un seuil de crise réduit. Les infections, la déshydratation, les situations stressantes, une forte agitation, une surchauffe, etc. peuvent provoquer des convulsions chez un enfant.

Classification du syndrome convulsif chez les enfants

Par origine, faites la distinction entre le syndrome convulsif épileptique et non épileptique (symptomatique, secondaire) chez l’enfant. Les symptômes comprennent les convulsions fébriles (infectieuses), hypoxiques, métaboliques, structurelles (avec lésions organiques du système nerveux central). Il convient de noter que, dans certains cas, les crises non épileptiques peuvent se transformer en crises épileptiques (par exemple, lors d’une crise prolongée, supérieure à 30 minutes, irrécupérable, de crises récurrentes).

Selon les manifestations cliniques, il existe des crises partielles (localisées, focales) couvrant des groupes musculaires individuels et des crises généralisées (crise convulsive générale). Compte tenu de la nature des contractions musculaires, les convulsions peuvent être cloniques et toniques: dans le premier cas, les épisodes de contraction et de relaxation des muscles squelettiques se remplacent rapidement; dans le second cas, il y a un long spasme sans période de relaxation. Dans la plupart des cas, le syndrome convulsif chez l'enfant se manifeste par des convulsions tonico-cloniques généralisées.

Symptômes du syndrome convulsif chez les enfants

Une crise tonico-clonique généralisée typique se manifeste soudainement. Soudain, l'enfant perd le contact avec l'environnement extérieur. son regard devient errant, les mouvements des globes oculaires flottent, puis son regard est fixé et latéral.

Dans la phase tonique d'une crise convulsive, la tête de l'enfant est rejetée en arrière, les mâchoires sont fermées, les jambes sont redressées, les bras sont pliés au niveau des articulations du coude, tout le corps est tendu. On note l'apnée courte, la bradycardie, la pâleur et la peau cyanotique. La phase clonique d'une crise convulsive généralisée est caractérisée par la restauration de la respiration, la contraction individuelle des muscles mimiques et squelettiques et la restauration de la conscience. Si des paroxysmes convulsifs se succèdent sans reprendre conscience, une telle condition est considérée comme un statut convulsif.

Les convulsions fébriles sont la forme clinique la plus répandue de syndrome convulsif chez les enfants. Ils sont typiques chez les enfants âgés de 6 mois à 3 à 5 ans et se développent dans le contexte d’une élévation de la température corporelle supérieure à 38 ° C. Il n'y a aucun signe de lésions infectieuses toxiques du cerveau et de ses membranes. La durée des crises fébriles chez les enfants est généralement de 1 à 2 minutes (parfois jusqu'à 5 minutes). L'évolution de cette variante du syndrome convulsif chez les enfants est favorable; les troubles neurologiques persistants ne se développent généralement pas.

Le syndrome convulsif chez les enfants présentant une lésion intracrânienne se manifeste par un gonflement des fontanelles, une régurgitation, des vomissements, des troubles respiratoires, une cyanose. Les convulsions peuvent prendre la forme de contractions rythmiques de certains groupes musculaires du visage ou des membres ou d'une nature tonique généralisée. Lorsque les neuroinfections dans la structure du syndrome convulsif chez les enfants, les convulsions tonico-cloniques dominent généralement, on remarque une raideur de la nuque. La tétanie, provoquée par une hypocalcémie, se caractérise par des convulsions au niveau des muscles fléchisseurs («main de l'obstétricien»), des muscles faciaux («sourire sardonique»), des spasmes pyloriques avec nausées et vomissements et du laryngospasme. En cas d'hypoglycémie, l'apparition de crampes est précédée par une faiblesse, une transpiration, des tremblements des membres et des maux de tête.

Pour le syndrome convulsif de l'épilepsie chez les enfants, l'aura qui précède l'attaque est typique (sensation de frissons, de chaleur, de vertiges, d'odeurs, de sons, etc.). En réalité, une crise d'épilepsie commence par le cri d'un enfant, à la suite de cette perte de conscience et de convulsions. À la fin de l'attaque vient un rêve; après le réveil, l'enfant est inhibé, ne se souvient pas de ce qui s'est passé.

Dans la plupart des cas, l'établissement de l'étiologie du syndrome convulsif chez l'enfant uniquement sur la base de signes cliniques est impossible.

Diagnostic du syndrome convulsif chez l'enfant

En raison de la nature multifactorielle de l'origine du syndrome convulsif chez les enfants, ses spécialistes dans différents domaines peuvent être impliqués dans son diagnostic et son traitement: néonatologistes, pédiatres, neurologues pour enfants, traumatologues pour enfants, ophtalmologistes pour enfants, endocrinologues pour enfants, réanimologues, toxicologues, etc.

Le moment décisif dans l’évaluation correcte des causes du syndrome convulsif chez l’enfant est une prise en main approfondie: détermination du fardeau héréditaire et des antécédents périnatals précédant l’apparition de maladies, blessures, vaccinations prophylactiques, etc. Il est important de clarifier la nature de la crise convulsive, ses circonstances, sa durée, sa répétabilité, son efficacité hors de convulsions.

Dans le diagnostic du syndrome convulsif chez les enfants, les tests instrumentaux et de laboratoire sont importants. Porter une ponction lombaire. Avec le développement du syndrome convulsif chez les enfants, il est nécessaire de réaliser une étude biochimique du sang et de l'urine pour déterminer la teneur en calcium, sodium, phosphore, potassium, glucose, pyridoxine et acides aminés.

Traitement du syndrome convulsif chez les enfants

En cas d'attaque convulsive d'un enfant, il est nécessaire de le poser sur une surface dure, de tourner la tête sur le côté, de détacher le collier et de fournir de l'air frais. Si le syndrome convulsif chez l'enfant s'est développé pour la première fois et que ses causes ne sont pas claires, il est nécessaire d'appeler une ambulance.

Pour respirer librement, il est nécessaire d'éliminer le mucus, les restes de nourriture ou les vomissures de la cavité buccale à l'aide d'une pompe aspirante électrique ou mécaniquement, afin de régler l'inhalation d'oxygène. Si la cause des crises est établie, un traitement pathogénique est mis en place dans le but de les arrêter (administration d'une solution de gluconate de calcium pendant l'hypocalcémie, solution de sulfate de magnésium - avec hypomagnémie, solution de glucose - avec hypoglycémie, antipyrétiques lors de crises convulsives fébriles, etc.).

Cependant, étant donné qu’en situation clinique urgente, il n’est pas toujours possible de procéder à une recherche diagnostique, un traitement symptomatique est mis en place pour arrêter un paroxysme convulsif. En tant que premiers secours, on utilise l'administration intramusculaire ou intraveineuse de sulfate de magnésium, de diazépam, de GHB et d'hexobarbital. Certains anticonvulsivants (diazépam, hexobarbital, etc.) peuvent être administrés par voie rectale à des enfants. En plus des anticonvulsivants, un traitement par déshydratation (mannitol, furosémide) est prescrit pour prévenir l’œdème cérébral.

Les enfants atteints d'un syndrome convulsif de genèse confuse, de convulsions causées par des maladies infectieuses et métaboliques et de lésions cérébrales sont soumis à une hospitalisation obligatoire.

Pronostic et prévention des convulsions chez les enfants

Les crises fébriles cessent généralement avec l'âge. Une hyperthermie grave en cas de maladie infectieuse chez un enfant ne devrait pas être tolérée. Le risque de transformation des convulsions fébriles en épilepsie est de 2 à 10%.

Dans d'autres cas, la prévention du syndrome convulsif chez les enfants comprend la prévention de la pathologie périnatale du fœtus, le traitement de la maladie sous-jacente, l'observation de spécialistes de l'enfance. Si le syndrome convulsif chez les enfants ne disparaît pas après la fin de la maladie sous-jacente, on peut supposer que l'enfant a développé une épilepsie.

Le syndrome convulsif est une maladie plutôt dangereuse chez les enfants. Il est donc très important de consulter un médecin à temps. Chaque médecin doit savoir comment éliminer les symptômes de cette pathologie. Par convulsions, on entend communément les contractions musculaires involontaires, qui se manifestent sous la forme de crises, et elles peuvent durer plusieurs secondes, voire plusieurs jours. Le plus souvent, les convulsions sont un symptôme d'atteinte du système nerveux central et surviennent chez environ 3% des enfants.

L'essence du syndrome convulsif chez les enfants

Cette maladie est une réaction non spécifique du corps à l'influence de facteurs internes et externes. Dans ce cas, il y a de fortes attaques de contractions musculaires.

Chez les enfants, ce syndrome s'accompagne de l'apparition de crises généralisées ou partielles, qui peuvent être toniques ou cloniques. De plus, cette condition peut survenir avec ou sans perte de conscience.

Pour établir les causes de cette affection, il est nécessaire de consulter un pédiatre, un traumatologue, un neurologue.

Les causes

Les crises épileptiques chez les enfants peuvent être causées par une variété de facteurs que l’on peut diviser en deux grands groupes: épileptique et non épileptique.

En plus de l'épilepsie, ces affections et maladies peuvent être à l'origine de cette pathologie:

  • Surchauffe
  • Toxoplasmose.
  • Spasmophilie
  • Maladies infectieuses du cerveau - en particulier, et méningite.
  • Lésions cérébrales traumatiques.
  • Perturbation des processus métaboliques - il s’agit tout d’abord du métabolisme du calcium et du potassium.
  • Violations du fond hormonal.
  • Troubles congénitaux du système nerveux, asphyxie, maladie hémolytique - de tels états provoquent l’apparition de convulsions chez le nouveau-né.
  • Les maladies infectieuses aiguës qui provoquent une augmentation de la température corporelle de l'enfant aux indicateurs fébriles.
  • Intoxication du corps.
  • Maladies héréditaires associées à des troubles métaboliques.
  • Pathologie du système circulatoire.
  • Troubles du coeur.

Il convient de garder à l’esprit qu’il existe une menace de transition des crises non épileptiques vers l’épilepsie - par exemple, dans le cas d’un syndrome qui ne peut pas être éliminé avant plus d’une demi-heure.

Maladies concomitantes

Chez les nouveau-nés, ce syndrome peut être accompagné d'hypocalcémie, d'hypoglycémie et d'une maladie hémolytique.

Les spasmes apparaissent souvent au début d'infections aiguës, avec empoisonnement, de maladies métaboliques héréditaires.

Des convulsions peuvent accompagner de telles maladies:

  • les pathologies congénitales du système nerveux central;
  • lésions focales du cerveau - il peut s'agir d'un abcès ou d'une tumeur;
  • dysfonctionnement cardiaque - cela inclut les malformations congénitales, l’effondrement;
  • maladies du sang - il peut s’agir de leucémie, hémophilie, purpura thrombocytopénique, toxicose capillaire.

Soulagement du syndrome convulsif chez les enfants

Si vous avez une crise convulsive, vous devez poser l’enfant sur une surface dure, tourner la tête sur le côté, puis déboutonner les boutons du collier et assurer la circulation de l’air.

Si les causes de cette maladie ne sont pas claires, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Pour assurer une respiration libre, les débris d'aliments, le mucus et les vomissures doivent être retirés de la cavité buccale. Si la cause des crises est claire, une thérapie pathogénétique est nécessaire, qui consiste à introduire:

  • solution de glucose - si une hypoglycémie est observée;
  • antipyrétique - en cas de convulsions fébriles;
  • Solution de gluconate de calcium - en cas d’hypocalcémie;
  • solution de sulfate de magnésium - en cas d'hypomagnésémie.

Puisqu'il est difficile de poser un diagnostic adéquat dans des conditions d'assistance urgente, les symptômes de cette pathologie sont soulagés par des mesures symptomatiques. Les mesures de premiers secours comprennent:

  • le diazépam;
  • sulfate de magnésium;
  • hexénal;
  • acide gamma-hydroxybutyrique.

Des anticonvulsivants distincts, tels que l'hexobarbital et le diazépam, peuvent être administrés par voie rectale à des enfants. En plus de ces médicaments, vous devez nommer des fonds qui aideront à prévenir l’enflure du cerveau.

Dans ce cas, la thérapie de déshydratation est utilisée - c'est l'utilisation de médicaments tels que le furosémide, le mannitol.

Les enfants présentant des convulsions d'origine inconnue, des maladies infectieuses ou des lésions cérébrales doivent être hospitalisés immédiatement.

Les conséquences

Si un enfant a des crises fébriles, on peut dire avec assurance qu'il va cesser avec l'âge. Pour éviter leur récurrence, il est impossible d'empêcher une augmentation significative de la température corporelle dans le cas de maladies infectieuses.

Si, après la fin de la maladie sous-jacente, le syndrome convulsif persiste, l'hypothèse de l'apparition de l'épilepsie peut être envisagée. Malheureusement, une telle menace est présente dans 2 à 10% des cas.

Prévention des maladies

Un rôle important dans la prévention du développement du syndrome convulsif jouent des mesures préventives.

Les principales méthodes de prévention dans ce cas sont les suivantes:

  • prévention des anomalies congénitales du fœtus;
  • visites régulières à tous les spécialistes des enfants;
  • traitement rapide des principales maladies.

Seul le respect de toutes ces règles peut sauver votre enfant du développement de cette maladie dangereuse.

Le syndrome convulsif chez les enfants est une pathologie assez grave, qui provoque beaucoup d'anxiété et de peur chez les parents. Par conséquent, si un enfant a eu des convulsions au moins une fois, il est impératif que vous consultiez un médecin.

Seul un spécialiste pourra établir la cause du développement de cette pathologie et sélectionner le traitement nécessaire.

La vidéo parlera des avantages du calcium et des vitamines dans le traitement du syndrome convulsif:

Le syndrome convulsif est considéré comme une réaction non spécifique du système nerveux à divers types de stimuli. La réduction du tissu musculaire se produit soudainement et sans crises. Les convulsions se produisent sur la base de l'activité synchronisée pathologique de plusieurs neurones, elles peuvent apparaître chez l'adulte ou le nouveau-né. Pour déterminer les causes de ce phénomène, le traitement ultérieur nécessitera un avis médical.

Selon les enquêtes statistiques, le syndrome convulsif chez l'enfant se manifeste dans 17 à 25 exemples sur 1000. Chez les enfants d'âge préscolaire, ce phénomène est déterminé cinq fois plus souvent.

Les contractions musculaires dans les syndromes convulsifs peuvent différer en localisation et en mode de manifestation. Les contractions partielles sont distribuées à un groupe de muscles. En revanche, les crises généralisées couvrent tout le corps, de la mousse apparaît près de la bouche, une personne perd conscience, cesse de contrôler le processus de vidange de l'intestin et de la vessie, peut se mordre la langue, la respiration s'arrête de temps à autre.

Par les signes de crises partielles peuvent être divisés comme suit:

  • caractérisé par des contractions musculaires fréquentes et rythmiques. Dans certaines situations, ils provoquent un bégaiement.
  • Le tonique couvre tous les tissus musculaires du corps et peut être distribué aux voies respiratoires. En même temps, les contractions se produisent lentement et pendant longtemps, tout le corps est retiré, les tapis sont pliés au niveau des articulations, les mâchoires sont comprimées, la tête est penchée en arrière, la personne est sous haute tension.
  • Les convulsions cloniques et toniques sont un type combiné de syndrome convulsif. En pratique médicale, cela se manifeste souvent lorsque le patient est dans le coma ou en état de choc.

Causes du syndrome spasmodique

Les causes de ce syndrome comprennent des anomalies congénitales et des maladies du système nerveux central, des prédispositions héréditaires, des tumeurs, des problèmes de fonctionnement du système cardiovasculaire, etc. Les crampes musculaires chez les enfants jusqu'à 10 ans apparaissent souvent après un effort excessif nerveux et un saut de température accru.

Nous énumérons les causes courantes de convulsions chez les enfants de moins de 10 ans:

  • Troubles du SNC.
  • L'enfant a de la fièvre.
  • La tête est blessée.
  • Problèmes avec le métabolisme de la nature innée.
  • Perturbation de Canavan et Batten.
  • Paralysie cérébrale.

Chez les patients de 11 à 25 ans:

De 26 à 60 ans:

  • Boire de l'alcool.
  • Métastases et autres types de néoplasmes dans le système nerveux.
  • Inflammation dans les méninges.
  • Surdosage des médicaments.
  • Maladies cérébrovasculaires.
  • Problèmes rénaux.
  • Troubles, etc.

Cela suggère que le syndrome convulsif chez les représentants de différentes catégories d'âge peut être dû à divers facteurs provoquants. Par conséquent, le traitement repose sur la recherche des causes profondes du trouble.

Les symptômes

Pour une crise typique, l'apparition soudaine est caractéristique:

  • L'enfant perd dramatiquement l'interaction avec l'environnement externe.
  • Un regard errant commence.
  • Mouvement flottant des globes oculaires.

Dans la phase tonique d'une crise convulsive, les signes sont différents. Souvent manifestée apnée courte, bradycardie. Il est nécessaire d'arrêter les crises à ce moment particulier. Les premiers soins peuvent considérablement soulager l'état du patient. Pour la phase clonique se caractérise par la récupération, quelques contractions des muscles du visage, responsables des expressions faciales.

Le syndrome convulsif chez les bébés prématurés se manifeste souvent sous une forme typique chez les enfants de moins de 3 à 5 ans. L'attaque dure jusqu'à 5 minutes, la température augmente à 38 degrés.

Le syndrome spasmodique se manifeste souvent chez les adolescents et les adultes. En cas d'intoxication grave, la conscience est rapidement perdue, des réflexes nauséeux apparaissent, de la mousse est libérée de la bouche.

Diagnostics

Le syndrome convulsif peut être diagnostiqué après un examen approfondi. L'algorithme d'action joue un rôle important. Pour ce faire, vous devez collecter l'anamnèse, vous devez effectuer des examens dans des conditions de laboratoire et à l'aide d'outils:

  • Radiographie de la tête.
  • Rhéoencéphalogramme.
  • Neurosonographie.
  • Diaphanoscopie.

Besoin d'effectuer un test d'urine et de sang. Constamment effectué diagnostic différentiel avec empoisonnement par l'épilepsie.

Premiers secours

Les crampes sont un phénomène complexe. Si le trouble survient dans une situation où il n'y a personne près du patient, le résultat peut être déplorable. Afin de ne pas être fatal, vous devrez fournir correctement les premiers soins.

Un tel phénomène peut en effrayer beaucoup, voire en entraîner d'autres, en particulier chez les personnes qui n'ont jamais fait l'expérience de crises similaires. Pour que les conséquences ne soient pas désastreuses, vous devez essayer de vous calmer. Si une personne est prise de panique, elle peut se faire du mal à elle-même et à quelqu'un d'autre.

Quelqu'un devra appeler un médecin. Le patient doit déboutonner ses vêtements extérieurs, libérer son cou de sa cravate. Il n'est pas nécessaire de retenir les crampes ou de l'insérer dans la bouche. La tâche principale est d'aider une personne à traverser cette étape avec des pertes mineures. Si un coup de tête se produit lors d'une chute, le sang coule, une tamponnade est créée.

Thérapie

Sur la base des résultats de la recherche, des stratégies personnelles et un schéma de traitement de la toxicomanie sont déterminés. Pour le syndrome convulsif, des soins intensifs sont fournis. Vous devez suivre un régime alimentaire complet pour une bonne récupération du corps.

Le régime alimentaire lors de troubles neurologiques présente plusieurs caractéristiques. Au cours de la semaine, le patient devra manger souvent et un peu. Au cours de la nutrition médicale, refusez les aliments gras, les viandes fumées. Vous devez manger plus de vitamines. C’est la base de la thérapie complexe de la maladie, quel que soit son âge.

Il est nécessaire d'inclure une grande quantité de vitamines dans le régime alimentaire. C’est la base de la thérapie complexe de la maladie chez l’adulte et l’enfant. Le traitement du syndrome convulsif n’est pratiqué qu’en association.

Selon les experts, la première étape d’une thérapie réussie consiste à déterminer le diagnostic à temps. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible de déterminer les rechutes complexes. Avec un minimum de suspicion de convulsions, le patient doit être examiné. Si vous aidez rapidement, la maladie sera plus facile à gérer.

Quels médicaments sont utilisés

Seul un spécialiste déterminera le médicament approprié. Pour l'examen sont effectués:

  • Électroencéphalogramme.
  • Test sanguin
  • Urine, etc.
  • Le tableau général du trouble et les méthodes de traitement sont déterminés.

Les crampes peuvent effrayer les autres et les patients eux-mêmes. Il est difficile d'ignorer cette maladie, car un obstacle est créé non seulement dans la vie personnelle, mais également dans le processus de travail et dans l'activité de la vie en général.

Une aide considérable peut être obtenue à partir de sédatifs dans les syndromes convulsifs. La puissance du médicament détermine la cause des convulsions, les plus courantes étant une forte fièvre ou un néoplasme à la tête. Par conséquent, les techniques thérapeutiques sont différentes.

Conséquences du syndrome convulsif

Différents types de maladies provoquent beaucoup d'inconfort et ne permettent pas de mener une vie à part entière. Les convulsions surviennent toujours soudainement. Souvent, le patient se sent approcher avant le début de la crise et en informe les autres. Cependant, cela n'arrive pas toujours.

Des crampes fréquentes peuvent avoir des conséquences graves. Les gens sont blessés en tombant, il est possible qu'ils avalent ou se mordent la langue. Les gens perdent leur emploi, leur famille et leur capacité à utiliser des véhicules personnels. Un voyage ordinaire dans un lieu public - une épicerie, un cinéma ou une promenade peut finir négativement.

Les personnes malades s'attendent toujours à ce que les contractions musculaires se reproduisent, qu'elles s'isolent, que la sociabilité se détériore et que d'autres troubles mentaux apparaissent.

Status epilepticus

Il s'agit d'un trouble complexe caractérisé par une série de crises d'épilepsie entre lesquelles le patient ne reprend pas conscience. Les crampes musculaires peuvent éventuellement être fatales. Par conséquent, un soulagement rapide du statut épileptique est nécessaire.

Dans la plupart des exemples, le statut épileptique apparaît chez les personnes qui cessent de prendre des médicaments antiépileptiques. Cette condition peut survenir comme manifestation initiale de troubles métaboliques, de tumeurs, d'abstinence, de traumatismes crâniens, de troubles ou d'infections graves de l'apport sanguin cérébral.

Les complications de cette crise incluent:

  • Problèmes de respiration.
  • Hémodynamique.
  • L'hyperthermie.
  • Pulsions émétiques.
  • Troubles métaboliques.

Le syndrome convulsif chez les enfants est souvent diagnostiqué. Prévalence accrue due à des structures imparfaites du système nerveux central. Différents types de crises sont plus fréquents chez les bébés prématurés.

Convulsions fébriles

Ces convulsions se développent chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans si la température corporelle dépasse 38%. Pour suspecter le début de l'attaque sera sur les vues errantes de l'enfant. Il répond mal aux sons, aux gestes de la main, au mouvement des objets.

La saisie convulsive est divisée en les types suivants:

  1. Convulsions simples fébriles. Ce sont des attaques simples d'une durée maximale de 15 minutes. Ne différez pas en éléments partiels. Après une attaque, la conscience n'est pas perturbée. Ils contiennent une composante partielle.
  2. Les crises compliquées sont plus longues, se suivent. Ils peuvent contenir des composants partiels.

Les crises fébriles surviennent chez environ 3 à 4% des enfants. Seulement 3% de ces enfants se retrouvent avec l'épilepsie. Le risque d'anamnèse augmente lorsque les enfants ont des antécédents de crises compliquées.

Contractions respiratoires affectives

Beaucoup pensent que de telles convulsions sont un type de manifestation de l'hystérie. Les troubles affectifs et respiratoires surviennent chez les enfants de 6 à 18 mois. Dans de rares cas, le trouble survient chez les enfants de moins de 5 ans.

C'est une attaque caractérisée par des épisodes d'apnée, de perte de conscience et de convulsions. Une crise est déclenchée par des émotions telles que la colère ou la peur. Le bébé commence à pleurer, l'apnée apparaît. La couleur de la peau devient cyanotique ou violette. Le bébé pleure. L'apnée apparaît.

En moyenne, la durée de l'apnée est de 30 à 60 secondes. Après cela, il y a une perte de conscience, le corps commence à boiter. Après cela, le patient inspire par réflexe et le tissu musculaire se rétablit.

Crises simples

Ces états sont effectués sans changer l'état des personnes. Ils peuvent durer plusieurs minutes:

Contractions involontaires du tissu musculaire, du cou, du tronc, dans lesquelles il y a de la douleur. Jackson mars est souvent diagnostiqué. Cette crampe se produit à différents endroits sur une jambe.

  • La perception des sens change. Des flashes apparaissent devant mes yeux, il y a une sensation de faux bruit, de goût et de transformations olfactives.
  • Problèmes de sensibilité cutanée, paresthésie.
  • Déjà vu, troubles de la personnalité et autres symptômes neurologiques.

Crises épileptiques

Ces crampes se développent avec une perte de conscience. Ce phénomène dure plusieurs minutes.

  • Phénomènes convulsifs
  • Les automatismes, qui se caractérisent par des gestes répétitifs, un mouvement le long d'une même trajectoire, une personne se frotte toujours les paumes des mains, prononcent la même chose.
  • Opacification de la conscience à court terme
  • L'homme ne se souvient pas de ce qui lui est arrivé pendant l'attaque.

Généralisé

Ces convulsions apparaissent à la suite de l'excitation de neurones dans une vaste zone du cerveau. Les crises partielles après un certain temps se développent en généralisées. Dans le même temps, le patient s'évanouit.

La classification des affections survenant sur la base de l'hyperactivité des neurones dans la partie endommagée du cerveau est basée sur la nature des spasmes:

  • Convulsions cloniques, qui tendent à la réduction rythmique du tissu musculaire.
  • Tonic - spasme long.
  • Manifeste mixte des deux manières ci-dessus.

Tonico-clonique

Une variété de crises se produit en deux phases:

  • Sharp évanoui.
  • Au moment de la phase tonique, la tête est rejetée en arrière, les muscles du corps sont surmenés, les bras sont pliés et les jambes sont redressées.
  • La peau est bleue.
  • Les élèves réagissent mal à l'éclairage.
  • La miction involontaire apparaît.
  • Cela dure 1 à 3 minutes et des spasmes rythmiques se produisent dans le corps.
  • La mousse sort de sa bouche, les élèves roulent. Souvent, le patient mord la langue et le sang pénètre dans la mousse.

Le patient quitte la crise clonic-tonique progressivement. D'abord, il y a un tremblement, des vertiges, je veux dormir. La coordination du mouvement est perturbée. Une personne ne se souvient de rien de ce qui s'est passé avec elle au cours d'une attaque. condition douloureuse se manifestera avec difficulté.

Il peut se développer à tout âge. Il s'agit en outre de l'état pathologique le plus courant nécessitant des soins d'urgence. En outre, la première étape des soins n’est pas un médecin professionnel. Après cela, il se produit une hospitalisation et l’introduction de divers anticonvulsivants. Une fois l'attaque supprimée, le diagnostic et le traitement ultérieur de la cause à l'origine de cette situation d'urgence sont réalisés.

Première étape

La prise en charge d'urgence du syndrome convulsif commence par le fait qu'une personne bénéficie d'un repos complet et, plus important encore, de la sécurité. Cet état s'accompagne d'une chute, il est donc important de soutenir la personne, de la coucher sur une surface dure et de mettre un oreiller sous sa tête afin d'éviter toute blessure à la tête pendant l'attaque.

Il est impossible de retenir de force une personne à ce moment - cela peut lui causer des blessures graves. Veillez à tourner la tête sur le côté afin d'éviter l'aspiration et la suffocation lors des vomissements. Si l'on sait qu'une personne a des prothèses dentaires, il faut alors les retirer. Si la respiration est enrouée, il est nécessaire de vérifier la présence de corps étrangers dans la cavité buccale.

Si une personne porte des vêtements serrés, tels qu'une cravate, une ceinture, une ceinture, ces vêtements doivent être desserrés. L'étape suivante consiste à ouvrir la fenêtre de la pièce si l'attaque s'est produite à la maison.

Les premiers secours ne sont pas aussi difficiles qu'il n'y parait à première vue. Ici, le plus important est de ne pas paniquer et de comprendre que dans quelques minutes, les convulsions passeront et que la personne reprendra conscience. Mais même si tout est fait correctement et que la personne reprend ses esprits et peut même s'asseoir et marcher, veillez à appeler une ambulance ou à l'emmener à l'hôpital.

Deuxième étape

L'algorithme de traitement des urgences pour le syndrome convulsif à l'hôpital consiste à utiliser un certain nombre de médicaments. Les médecins entrent ces médicaments quand ils viennent à ce type d’appel. Les principaux médicaments dans ce cas seront:

  1. Solution à 0,5% de seduxen ou de Relanium à une dose de 0,1 ml / kg de poids corporel. Le médicament est utilisé par voie intraveineuse ou intramusculaire, préalablement dilué avec une solution physique à 0,9%. solution.
  2. Solution de sulfate de magnésium à 25% à raison de 0,2 ml / kg par voie intramusculaire ou intraveineuse. Le médicament est dilué dans 5 à 10 ml d'une solution de glucose à 5% ou d'une solution de chlorure de sodium à 0,9%.

Si, après l'introduction de ces médicaments, les convulsions se reproduisent, une solution d'hydroxybutyrate de sodium à 20% est administrée par voie intraveineuse par voie intramusculaire ou intraveineuse dans une solution de glucose à 5% ou une solution de chlorure de sodium à 0,9%. Du dropéridol à 0,25% peut être administré à la place.

Si ces actions ne produisent pas l'effet souhaité, des médicaments anticonvulsifs sont à nouveau injectés - seduxen ou Relanium. Les doses de médicaments pour le soulagement du syndrome convulsif, en particulier chez les enfants, doivent être strictement réglementées en raison du risque de surdosage, ainsi que du risque de dépression respiratoire.

En cas d'arrêt respiratoire, une respiration artificielle d'urgence est effectuée.

L'épilepsie

L'algorithme d'action des aides d'urgence ne diffère en principe pas des actions effectuées lors de convulsions causées par d'autres causes. Vous ne pouvez pas restreindre une personne pendant une crise et vous ne pouvez pas essayer de le ramener à la conscience.

La tâche principale est de protéger autant que possible les blessures et autres dommages possibles. Pour ce faire, vous devez mettre quelque chose de doux sous la tête. Cela peut être une couverture, un oreiller, des vêtements pliés. Si, pendant l'attaque, la bouche est légèrement ouverte, le tissu plié peut être poussé entre les dents. Si les mâchoires sont fortement comprimées, elles ne peuvent pas être ouvertes de force.

Avec une attaque, beaucoup de salive peut être libérée. Pour éviter que cela ne devienne la cause du décès par asphyxie, vous devez tourner la tête d'un côté et vous assurer de suivre votre respiration et votre pouls. Si possible, mesurez votre tension artérielle, mais ne le faites qu'après la fin de l'attaque. Pendant une attaque, une miction involontaire et même une défécation peuvent survenir - vous ne devez pas y faire attention. Quand une personne reprend ses esprits, elle sera capable de faire face à de telles conséquences.

L'algorithme d'aide pour le syndrome convulsif inclut également l'appel de l'ambulance. Sur ces soins pré-médicaux se termine. Après cela, si nécessaire, les agents de santé peuvent entrer divers médicaments - il s’agit d’une solution à 0,5% de Seduxen ou de Relanium par voie intraveineuse, qui est diluée avec du glucose. Le médicament est injecté très lentement, si nécessaire, après 15 minutes, une administration répétée est effectuée.

Si, après la triple administration du médicament, le tableau clinique du syndrome convulsif ne cesse pas, on utilise alors du sodium thiopental, qui est inclus dans la liste des urgences. Après cela, le patient doit être hospitalisé.

Traitement ultérieur

Ambulance n'est que la première étape. Il est très important de comprendre que ce symptôme apparaît de temps en temps jusqu'à ce que sa cause principale soit trouvée. Cela peut être une tumeur au cerveau, une maladie inflammatoire des méninges, de la fièvre, une infection, etc.

Par conséquent, après votre congé, vous devez absolument consulter un thérapeute et un neurologue et vous soumettre à des études telles qu'une radiographie du crâne, une IRM ou une tomodensitométrie. Cela aidera à déterminer la véritable cause des crampes, ce qui signifie que le traitement sera prescrit correctement.

À propos, vous pouvez également être intéressé par les matériaux GRATUITS suivants:

  • Livres gratuits: "TOP 7 exercices néfastes pour les exercices du matin, que vous devriez éviter" | "6 règles d'étirement efficace et sûr"
  • Restauration des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose - Vidéo gratuite du webinaire, qui a été réalisée par le docteur en thérapie du sport et en médecine sportive - Alexander Bonin
  • Cours gratuits sur le traitement des maux de dos dispensés par un médecin certifié en physiothérapie. Ce médecin a développé un système de récupération unique pour toutes les parties de la colonne vertébrale et a déjà aidé plus de 2 000 clients souffrant de divers problèmes de dos et de cou!
  • Vous voulez apprendre à traiter un nerf sciatique? Ensuite, regardez attentivement la vidéo sur ce lien.
  • 10 éléments nutritionnels essentiels pour une colonne vertébrale en bonne santé - dans ce rapport, vous apprendrez ce que votre régime alimentaire quotidien devrait être afin que vous et votre colonne vertébrale gardiez toujours un corps et un esprit sains. Information très utile!
  • Avez-vous l'ostéochondrose? Ensuite, nous recommandons d'explorer des méthodes efficaces de traitement de l'ostéochondrose lombaire, cervicale et thoracique sans médicament.

En Savoir Plus Sur Les Convulsions

Traitement des champignons sur les ongles des pieds et des jambes à la maison

Les lésions fongiques de la peau et des ongles ne constituent pas uniquement un problème esthétique. Si, à terme, ces problèmes ne commencent pas à disparaître, cela peut conduire à de graves violations de la santé humaine.


Comment se débarrasser des éperons sur les talons à la maison

Environ une personne sur dix connaît la gêne au talon. La cause de la douleur est souvent cachée dans l'éperon de talon. La maladie ne peut pas être qualifiée de très grave et dangereuse, mais elle pose beaucoup de problèmes.